Journal des Alternatives

Partenaires

Appel de Cancun

5 septembre 2003

A Cancun, du 10 au 14 septembre 2003, la cinquième conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) doit notamment prendre des décisions sur :

- Des projets de nouveaux accords généraux portant respectivement sur l’investissement, les marchés publics, les politiques de la concurrence et la facilitation des échanges.
- La libéralisation internationale du commerce des produits agricoles.
- La libéralisation/marchandisation internationale des activités de services (l’AGCS).
- La propriété intellectuelle.

Cette conférence doit ouvrir la phase finale et globale du cycle de négociations lancé à Doha (novembre 2001). Celle-ci, qui doit s’achever au plus tard fin 2004, verra mis sur la même table de négociation l’ensemble des secteurs de l’OMC !

La poursuite de ce cycle, qualifié « du développement », doit accroître le droit des entreprises transnationales au détriment des salariés, des paysans, des droits sociaux, de la démocratie, des services publics, de la culture et de l’environnement. Ce cycle aggraverait tout particulièrement le pillage et la paupérisation des pays du Sud.

Nous, les organisations soussignées, ne pouvons accepter que la vie sociale et culturelle, ainsi que l’environnement, puissent être soumis aux lois du commerce. Nous exigeons du gouvernement français et de l’Union européenne qu’ils obtiennent :

- Une suspension des négociations AGCS et des négociations agricoles.
- L’ouverture d’une évaluation plurielle des conséquences de la politique de l’OMC depuis son entrée en vigueur en 1995, avec la pleine participation des mouvements citoyens, associatifs et syndicaux.
- L’abandon de tout projet d’accord venant étendre les pouvoirs de l’OMC.

Le Sommet de Cancun ne peut se dérouler dans le silence. Les organisations soussignées appellent à manifester dans toutes les régions de France le samedi 6 septembre 2003.


Premiers Signataires :
Action consommation, ATTAC, Biocoop, CADTM France, CCC OMC, CFTC, CANVA, Casi-Bretagne, Confédération paysanne, FAL, CFDT banques, Fédération nationale Accueil paysan, FSU, G10 Solidaires, le réseau IPAM, LDH, Raison d’Agir, UFAL.