Alternatives au Maroc

lundi 6 février 2006, par Michel LAMBERT

Depuis le milieu des années 1990, le Maroc vit une ouverture démocratique, qui a permis en 1998 l’élection d’un gouvernement d’alternance, le retour d’exilés politiques ainsi que la libération de plusieurs prisonniers politiques qui avaient survécu aux geôles du roi Hassan II, maintenant décédé.

Cette ouverture démocratique a aussi permis l’émergence de nombreuses associations de défense des droits, de lutte contre la pauvreté et pour une plus grande démocratie. C’est dans ce contexte qu’Alternatives a créé des liens privilégiés avec plusieurs associations de la société civile marocaine, dont l’Espace Associatif, dont elle a appuyé la création au début des années 90. Malheureusement, l’ampleur des problèmes socio-économiques que confronte le Royaume ont pris le pas sur l’effervescence des premières années.

En plus des nombreuses conférences, séminaires et recherche-action qu’elle a mené et organisé conjointement avec différents acteurs de la société civile marocaine et canadienne, Alternatives soutient une multitude d’ONGs et d’associations locales via ses programmes de jeunes stagiaires internationaux dans le domaine de l’environnement et du renforcement des capacités de communication des réseaux et ONGs dans le secteur des TIC et du journalisme.

En 2002, Alternatives appuie le Forum des Alternatives Maroc « FAM » dont l’action s’insère dans une perspective stratégique de planification et d’actions construites en synergie avec tous les mouvements et les acteurs concernés par la démocratie, l’équité et la justice sociale.

Ce partenariat se traduit par exemple, par la participation commune et/ou l’appui financier à des activités de mobilisation telles que des ateliers et conférences se déroulant dans le cadre des Forums sociaux mondiaux, régionaux, thématiques et locaux, des tables rondes, des conférences et des séminaires, afin de réfléchir sur les acteurs socio-politiques et associatifs, les libertés publiques, l’éducation à la citoyenneté, la participation à la gestion des biens publics, la reconnaissance du statut des travailleurs sociaux, le financement des associations, l’éducation aux droits humains et la solidarité, la participation de la jeunesse aux mouvements sociaux, etc.

Récemment, Alternatives a appuyé la création du site du Réseau des associations de quartier de Casablanca : http://www.resaq.org est un site dédié aux associations de quartier nées dans la foulée des attentats de Casablanca du 16 mai 2003. Nous travaillons aussi à FEZ pour mettre en place un site qui fait la promotion de la culture de la tolérance dans un cadre où l’on dénombre une forte présence de radicaux. Au Sud enfin, Alternatives appuie la mise en place d’un outil Internet portant sur la désertification et l’accès à l’eau.

En février 2005, Alternatives a invité des membres du FAM à Kinshasa pour la tenue de son Forum sur le plaidoyer en matière de politiques TIC.

À propos de Michel LAMBERT

Directeur Général

Co-fondateur d’Alternatives, et actuel co-Président de l’AQOCI, Michel Lambert est convaincu de l’importance de regrouper les groupes et organisations de la société civile, ici et ailleurs pour promouvoir les principes démocratiques, l’égalité et l’équité pour tous.

Il a tour à tour développé plusieurs des programmes de solidarité internationale d’Alternatives en plus de lancer et animer de multiples campagnes de justice sociale au Québec et au Canada. Il a dirigé l’antenne d’Alternatives en République démocratique du Congo entre 2002 et 2005 avant de prendre la direction de l’organisation en 2007.

Michel Lambert est membre du Conseil de Gouvernance d’Alternatives International et du Conseil d’administration d’Alliance syndicats et tiers-monde. Il a aussi été membre des Conseils de l’Agence québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI) entre 2009 et 2013, de l’Association pour le progrès des communications (APC) entre 2008 et 2011 et de Food Secure Canada entre 2009 et 2012

Il représente enfin Alternatives au Conseil International du Forum social mondial et au sein de diverses coalitions québécoises et canadiennes dont notamment, les coalitions Pas de démocratie sans voix, Voices/voix et le Réseau québécois de l’intégration continentale - RQIC.

Michel Lambert a joué un important rôle de mobilisation et de construction lors du récent Forum social des peuples tenu à Ottawa en aout 2014

Suivez Michel Lambert sur le Journal des alternatives , le Huffington Post Québec , Rabble.ca ou sur Tweeter

Vous avez aimé cet article?

  • Le Journal des Alternatives vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.

    Je donne

Cet article est classé dans :

Partagé cet article sur :

  •        
Articles de la même rubrique

Projets internationaux

Israéliens et palestiniens unis pour une information différente

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Articles du même auteur

Michel LAMBERT

A Baghdad, le Forum Social retrouve toutes ses lettres de noblesse

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Articles sur le même sujet

Afrique

L’Afrique déploie ses lanceurs d’alerte

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca