Société civile

Voir également : "Mouvements sociaux", "ONG", "Participation citoyenne" et "Initiatives citoyennes"

Quelques uns des sites Internet, dont la construction a été initiée par de jeunes stagiaires d’Alternatives, sont devenus très renommés non seulement en Inde et en Asie du Sud, mais à travers le monde. Economic and Political Weekly Sabrang Communications Akhbar

Les politiques néolibérales ont porté un dur coup à l’Argentine, qui s’est brutalement réveillée avec la misère, le chômage forcé et la faim en guise de quotidien. Aujourd’hui, près de 60 % des Argentins vivent sous le seuil de la pauvreté, dont la moitié n’arrive même pas à se nourrir convenablement. À l’approche des élections présidentielles du 27 avril 2003, le mouvement populaire né de cette crise fait face à une répression policière accrue et doit composer avec de nouveaux défis.

Le 14 avril dernier, le Pentagone a annoncé que « les combats majeurs en Irak étaient terminés ». Le même jour, dans la petite ville irakienne de Nasiriya, au moins 6 000 personnes sont descendues dans la rue pour protester contre leur exclusion de la rencontre organisée par les États-Unis pour encadrer la formation d’un nouveau gouvernement en Irak. La population irakienne semble déterminée à lutter contre l’occupation de son pays et se tourne maintenant vers le Kurdistan irakien à la recherche de modèles démocratiques.

Le printemps marocain est enfin arrivé et le soleil est bon. Pourtant, cette sortie de l’hiver, qui fut le plus froid des 30 dernières années, se vit dans la morosité. Depuis près d’un mois, la vie en pays musulman bat à coups de questionnements et d’incompréhension. Lors du matin du 20 mars, dans les heures suivant les premières frappes sur l’Irak, les habitants de Rabat, généralement gais et insouciants, s’étaient transformés en fantômes. Les mines souriantes avaient laissé place à des visages blêmes, aux yeux rougis d’avoir passé la nuit devant leur téléviseur. Tant de questions, si peu de (...)

Officiellement lancé par Alternatives à Kinshasa le 19 mars 2003, le Portail Internet de la société civile en RDC est LE carrefour virtuel de la société civile congolaise. Regroupant initialement une douzaine d’organisations locales, le projet permet maintenant à plus de 450 organisations de partout en République démocratique du Congo de bénéficier d’une visibilité Internet dynamique. Aujourd’hui, plus de 120 000 pages sont lues chaque mois sur cet outil qui est depuis devenu une référence essentielle sur le travail de la société civile en RDC.

Si la société civile congolaise mobilise toute son énergie pour mener le Dialogue intercongolais à bon port, ses leaders n’hésitent pas à se prononcer contre la croisade de Bush. D’autant plus que les frappes américaines sur l’Irak pourraient servir de diversion aux troupes rebelles, qui n’attendent qu’un prétexte pour reprendre les affrontements à l’est du pays.

En Tunisie, les mois se suivent et se ressemblent. La répression dont sont victimes les acteurs de la société civile va crescendo.

En août 2002, le gouvernement américain a distribué 6,6 millions de dollars à différentes organisations non-gouvernementales (ONG) afin de mettre sur pied des projets d’aide humanitaire en l’Irak. Jusqu’à maintenant, aucun travail n’a été réalisé sur le terrain. L’obstacle : le département du Trésor américain.

Du 7 au 10 novembre avait lieu à Florence le premier Forum social européen (FSE). Le Forum avait été précédé de plusieurs rencontres préparatoires dont celles de Salonique et de Barcelone. Plusieurs éléments positifs en ressortent, dont la participation populaire : 60 000 inscrits, et un million de manifestants à la grande marche contre la guerre le 9 novembre. Bref, beaucoup plus que ce qui était prévu originellement.

Alternatives travaille avec la société civile et les groupes autochtones pour trouver des solutions pacifiques au conflit en Papouasie (anciennement Irian Jaya), la province la plus à l’est de l’Indonésie.

Un nombre croissant d’enfants canadiens vit une situation de pauvreté à mesure que se creuse l’écart entre les riches et les pauvres, révèle un rapport du Conseil canadien de développement social (CCDS) publié en novembre dernier. « Mais on ne peut pas discuter de la pauvreté chez les enfants sans parler de celle des parents », prévient Viviane Labrie, porte-parole du Collectif pour une loi sur l’élimination de la pauvreté, alors que le gouvernement Landry s’apprête à amender son projet de loi sur la pauvreté et l’exclusion sociale.

Militer pour changer le monde, pour beaucoup d’entre nous, est souvent synonyme d’activisme politique et idéologique. Pour d’autres, c’est tout simplement une croyance, quelque chose qui va de soi, un devoir à accomplir. C’est le cas des sœurs Jeannine, Gisèle et Raymonde de la Maison provinciale des Sœurs de la Sainte-Famille de Bordeaux.

C’est le 30 octobre qu’a été lancée la consultation populaire québécoise sur la Zone de libre-échange des Amériques (ZLÉA). Orchestrée par le Réseau québécois sur l’intégration continentale (RQIC), cette consultation vise à sensibiliser la population aux impacts de cet accord économique continental et à connaître son avis sur la question.

« La Terre et ses habitants souffrent. Il est plus que jamais essentiel et primordial de s’engager socialement, affirme d’entrée de jeu Pierre Therrien, d’un ton à la fois indigné et décidé. Il faut faire quelque chose et je veux apporter ma voix à celle des autres. »

Du 7 au 10 septembre dernier, plus de 10 millions de Brésiliens et Brésiliennes ont voté lors d’un référendum populaire portant sur la ZLÉA. 98 % d’entre eux ont dit NON.

Juste avant que Jacques Chirac, nouvel élu de la République française, n’aille donner une leçon de « développement durable » aux chefs d’État réunis pour le Sommet de Johannesburg, il était important que la situation à Madagascar, île à deux encablures de l’Afrique du Sud, soit correctement réglée. Cela a été fait le 3 juillet, par un voyage d’urgence du ministre de Villepin à Antananarivo, et la signature de quelques conventions de coopération qui attendaient depuis plusieurs mois...

Fuyant les pluies européennes, de nombreux vacanciers sont allés retrouver le soleil des plages tunisiennes. Ils auront sans doute apprécié la gentillesse des Tunisiens qui parlent si bien le français. Mais la Tunisie, c’est aussi ce pays ou un général-président se fait « élire » avec des scores que n’ose plus afficher le moindre dictateur. Un chef d’État qui, le 26 mai dernier, a fait « voter » à près de 99 % une modification de la Constitution lui permettant d’être indéfiniment réélu et d’échapper à toute poursuite judiciaire ! La presse tunisienne est devenue l’une des plus insipides et (...)

The surprising mid-June by-election results in Quebec indicate that Quebecers, not happy with the provincial political scene, are looking for change. Mario Dumont and the ADQ have used this sentiment as a springboard, presenting themselves as the party of new ideas and solutions. But are the ideas really new, and what exactly are the solutions?

Michel Warschawski, auteur, journaliste, militant pour la paix israélien depuis 35 ans, est président du Centre d’information alternative de Jérusalem (AIC), dont Alternatives est partenaire et solidaire depuis le tout début. Son dernier livre, Sur la frontière, où il nous livre son parcours de militant, du rêve au désespoir, vient de paraître chez Stock.

The spectacular economic collapse of a country that was the "star pupil" of international organisations has shown the world how deeply regressive neoliberal policies are. And how they cause and foster the "social genocide" currently suffered by Argentina’s workers and poor.

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4

Thèmes

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca