Société civile

Voir également : "Mouvements sociaux", "ONG", "Participation citoyenne" et "Initiatives citoyennes"

Le Forum social mondial polycentrique de 2006 s’est déroulé à la fin de janvier simultanément à Caracas (Venezuela), Bamako (Mali) et Bouznika (Maroc) avec environ 100 000 participants. En mars et mai auront lieu les prochaines étapes à Athènes (Grèce) et Karachi (Pakistan). Cette année, le Forum a décidé, judicieusement, se de décentraliser. Les organisations participantes ont mis beaucoup d’efforts pour ouvrir les portes aux populations dans des régions qui n’ont pas eu beaucoup accès jusqu’à présent, notamment en Afrique subsaharienne, au Maghreb, en Europe centrale et en Asie du Sud.

L’échec de la conférence ministérielle de Cancún (septembre 2003) a été en partie attribué à la mobilisation de la société civile, même si elle a été bien moindre qu’à Seattle en 1999.

KARACHI: Sindh needs 4.5 million acre feet (MAF) of additional water
to save 2.7 million population of Indus Delta from starvation and
protect their livelihood, resources, mangrove forests and fishing.

Le Forum social mondial constitue l’un des cadres principaux dans lequel se développe la société civile progressiste contemporaine. Le processus du FSM a densifié les réseaux des mouvements sociaux et requestionné la relation au pouvoir politique. Défini comme un « espace » (dans la Charte du FSM) et non comme un lieu délibératif où se prennent des « décisions », le FSM ne prétend pas représenter les mouvements ni développer les consensus. Néanmoins, l’espace en question facilite l’élaboration de stratégies et d’actions communes. De par sa nature, c’est un espace qui fait constamment l’objet de débats et de transformations.

Si l’émergence de nouveaux acteurs sociopolitiques de gauche, dont l’Amérique latine est le témoin depuis une dizaine d’années, revêt des formes multiples, elle correspond aussi à des tendances de fond qui traversent la région. Les premières renvoient au contexte de cette poussée de la gauche latino-américaine : l’échec patent de 20 ans de néolibéralisme et les limites avérées d’une « démocratisation tout au plus électorale » du continent.

En mars de cette année (2005), un nouveau groupe de lycéens de terminale a annoncé son intention de ne pas aller à l’armée et a manifesté cette intention par la lettre ci-dessous envoyée le 13 mars au chef de l’Etat,
au ministre de la défense, à la ministre de l’éducation et au chef d’état major de l’armée, avec 300 signatures.

KARACHI: Hundreds of fishermen at the “Fisher people’s
Assembly” Wednesday demanded the government to provide
basic facilities to fishing villages of the coastal
areas.

CHICAGO, IL (7/26/05) - On the second day of its
convention in Chicago, the AFL-CIO took an historic
step, calling for the rapid withdrawal of US troops
from Iraq, and an end to the country’s occupation

The World Association of Community Broadcasters (AMARC) has published the 2005 edition of its annual magazine InteRadio, the only publication that addresses the challenges and accomplishments of the community radio movement from an international perspective.

L’Association mondiale des radiodiffuseurs communautaires (AMARC) vient de publier l’édition 2005 de son magazine annuel InteRadio, le seul magazine qui adresse les défis et les accomplissements du mouvement de la radio communautaire et ce, d’une perspective internationale.

Plusieurs groupes d’exilés birmans ont tenu des manifestations, mercredi, devant plusieurs ambassades françaises à travers le monde afin de protester contre les investissements du géant pétrolier Total en Birmanie (repabtisée Myanmar par la junte militaire au pouvoir). Les manifestants accusent le gouvernement français de supporter activement l’implication de Total dans ce pays du sud-est asiatique. Ils affirment également que la France s’oppose aux sanctions imposées par l’Union européenne à la Birmanie afin de protéger les intérêts de la pétrolière. Total est le plus important (...)

Le soulèvement de l’Armée Zapatiste de Libération Nationale (AZLN)1, survenu le 1er janvier 1994, a ébranlé politiquement l’État du Chiapas, secoué la démocratie au Mexique et suscité un engouement à l’échelle planétaire qui a conduit à le qualifier de « premier mouvement symbolique contre la globalisation ». Qu’en est-il aujourd’hui du lien entre le mouvement zapatiste et les sociétés civiles mexicaine et mondiale ?

Le Forum social mondial et l’altermondialisme Les défis du mouvement altermondialiste Les forums sociaux, outils de consolidation d’un mouvement social progressiste Nous sommes à un tournant ! Des nouvelles du premier Forum social chilien Appréciations de la LDH sur le FSE de Londres, préparer le FSE d’Athènes Mauvais souvenirs Territoire et Dé-territoire : à l’intérieur et à l’extérieur du FSE 2004, les nouvelles subjectivités du mouvement Vers Porto Alegre 2005, les prochains défis du FSM Africa Social Forum (...)

On June 7 the words ‘Another Politics is Possible” took on a new meaning in Hungary when Dr László Sólyom, Hungary’s first ‘civil candidate’ was elected President of the Hungarian Republic in an unexpected success of grassroots politics. His nomination, formalized in a letter signed by 110 well known activists and intellectuals from across the political spectrum, was originally intended as symbolic.

Après 14 mois de gouvernement de transition et 11mois de présence de la MINUSTAH qui devraient mener le pays vers des élections libres, acceptables et acceptées de tous, la situation sociale et sécuritaire s’est considérablement dégradée.

Nous sommes convaincus que l’avenir des peuples d’Amérique latine, des Caraïbes et de tous les peuples du Sud ainsi que leur droit à l’auto détermination, dépend de ce qui se passe en Haïti aujourd’hui.

En 2002 Alternatives a participé à la mise sur pied du groupe de recherche et d’éducation populaire Research & Education in Development, notamment à travers la mise sur pied d’un portail de recherche et de réseautage des mouvements sociaux sud-africains. Utilisant la technologie Drupal, ce portail permet à la communauté de chercheurs en sciences sociales de publier du matériel, d’échanger des points de vue, et de suivre l’actualité des mouvements sociaux en Afrique australe. Le site a permis, en 2002, d’effectuer une couverture des événements entourant la tenue du Sommet mondial sur le (...)

À Londres, du 14 au 17 octobre, se tiendra la troisième édition du Forum social européen (FSE). Dans ce grand rassemblement de la société civile progressiste européenne, symbole tant de la gauche que des altermondialistes, la participation de mouvements venant d’Europe de l’Est n’est cependant pas évidente.

D’ici quelques semaines, le gouvernement libéral-conservateur de Jean Charest tiendra un « Forum national », qui se fera à huis clos ! Face à cette situation, le Réseau de vigilance a entrepris de mobiliser au grand jour l’ensemble des mouvements sociaux québécois en vue d’un « Forum populaire alternatif », les 6 et 7 octobre, au Palais des congrès de Montréal. Quelque 800 participants et participantes sont attendus, venant de toutes les régions, de tous les secteurs et groupes de la société québécoise : femmes, jeunes, écologistes, syndiqués, personnes assistées sociales, étudiants, etc.

À tous les jours de l’hiver ou de l’été, le camp de réfugiés de Jabalya s’éveille sur ses dunes sablonneuses. Dans les ruelles défraîchies et à travers des terrains vagues remplis d’eau, des milliers d’enfants s’agitent sous le soleil de plomb. Un peu plus loin, le bruit des hélicoptères de combat se fait entendre.

Les 15 pays membres de la Communauté des Caraïbes (la CARICOM) ne s’entendent pas sur la question de la réintégration d’Haïti au sein de la communauté régionale. Une impasse de plus pour Haïti, au moment où des mécanismes fragiles de redressement de la paix, de la démocratie et de la sécurité sont mis en place par diverses organisations multilatérales. La sortie de la crise haïtienne s’en voit davantage compromise.

Depuis la mise sur pied du budget participatif dans la ville de Porto Alegre au Brésil en 1990, les habitants de plus de 250 villes à travers le monde expérimentent aujourd’hui un tel projet. Montréal s’ajoutera-t-elle un jour à cette liste ? On en discutera fortement lors du Troisième Sommet des citoyens et citoyennes de Montréal qui se tiendra au Cégep du Vieux-Montréal du 17 au 19 septembre.

« En tant que leader étudiant et militant, j’ai concentré mes énergies et mon temps pour avertir les gens des dangers de la privatisation. » Ce sont là les mots de Tinashe Chimedza, un jeune Zimbabwéen qui lutte pour une véritable démocratisation de son pays. Le Zimbabwe est passé des mains des colonialistes blancs aux « libérateurs » noirs en 1980, mais depuis, c’est le même parti qui est au pouvoir : le ZANU-PF (Zimbabwe African National Union Patriotic Front). Aussi, au cours des 10 dernières années, ce pays a connu une dégradation importante, tant au plan économique que social, et la situation des droits humains se trouve présentement au centre de dénonciations internationales.

The first edition of the Nigerien Social Forum (NSF) took place in Niamey from the 25-29 Nov, 2003. Hosting more then 700 participants, Alternatives is proud to have taken part in this important place of exchange between Nigerien civil society organizations. Groups of women and young people, associations for humans right and farmers groups, as well as many international guests gathered in order to define the direction of development for Niger. Cancellation of debt, New Partnership for African Development (NEPAD), reinvestment in the local infrastructures and the reduction of (...)
Alternatives has been well established in Niger for more then five years via our partner, the Groupe Alternative, based in Niamey. Formed from the student movement of the early 1990s, the Groupe Alternative benefits a great deal from Alternatives Canada contributions; in particular through our program of institutional development, financed by the program Solidarité Canada Sahel, of which Alternatives is a member. We have supported the different publications of the Groupe Alternative: Espaces Citoyens, Espaces Femmes and Espaces Jeunes. These monthly magazines, distributed to the (...)
Context: Since the middle of the 1990’s, Morocco has seen an opening of democracy, which allowed in 1998 the election of a transition government, the return of exiled political activists and the release of several political prisoners who had survived the gaols of the deceased king Hassan II. This democratic opening also allowed for the creation of human rights organizations, a new fight against poverty and for greater participatory democracy. It is in this context that Espace associatif (Space for Association), a respected partner of Alternatives in Morocco, was created with (...)
Context : The Summit for the Heads of State of the Americas, held in Quebec in April 2001, showed the will of governments in the Americas to bind economic development to social development and democratic participation. The Inter-American Democratic Charter ratified in Quebec is an example of this new order of democracy trying to institute itself on the continent. The commencement of the Free Trade Area of Americas (FTAA) will have a large impact on the political, economic and social realities in the signatory countries. However, although initiatives to consult with civil (...)
In 2002 Alternatives assited in the setting-up of the research and popular education group Research and Education in Development (RED). Alternatives activities included setting-up of a web-based portal for research and networking to be utilised by South-African social movements. Using Drupal technology, this portal allows community researchers in social sciences to publish material, to exchange different points of view, and to follow the key issues raised by Southern African social movements. The site made it possible, in 2002, to carry out coverage of the events surrounding (...)

Changement de cap à l’Agence canadienne de développement international (ACDI) ? Alors que le Canada a longtemps été reconnu pour son appui fiable aux pays en développement grâce à une collaboration étroite avec la société civile, cette réputation serait aujourd’hui remise en question. Plusieurs représentants d’organisations non-gouvernementales sont inquiets et espèrent que ce débat au sein de l’ACDI contribuera à renforcer, plutôt qu’à diminuer, leur rôle en matière de développement international.

Alternatives helped support the organization of the Panamazonien Social Forum which was held in the town of Belém in Brazilian Amazonia in January 2003. The themes of this forum, which fell under the mobilization around the World Social Forum (WSF), allowed representatives of Bolivia, Peru, Ecuador, Colombia, Venezuela, Guyannes, Surinam and Brazil to share their analysis of the issues affecting Amazonia, one of the greatest reserves of natural resources in the (...)

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4

Thèmes

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca