Politique

Voir également : "Gouvernement", "Démocratie" et "Élections"

Nous croyons que le déclassement en cours des professeur.e.s de cégep par le Conseil du trésor comporte des enjeux plus lourds et plus profonds qu’il n’y paraît, par delà l’incohérence dont il relève et les éventuelles conséquences salariales, en elles-mêmes odieuses et insultantes, qu’il implique.

Le 24 novembre 2013 se tenaient au Honduras des élections présidentielles, législatives et municipales. La dernière élection présidentielle au Honduras a eu lieu en 2009, soit quelques mois après le renversement du gouvernement de Manuel Zelaya. Elle était le fruit d’une négociation de sortie de crise entre les auteurs du putsch et la résistance à celui-ci. En vertu de cette entente, l’establishment comptait faire cautionner par les urnes la rupture de l’ordre constitutionnel qu’elle avait opéré. Du côté de la résistance, il permettait le retour du président déchu et sa participation à l’opposition démocratique. C’est ainsi que, issu du front de résistance, le nouveau parti LIBRE, a présenté la candidature de Xiomara Castro, l’épouse de Manuel Zelaya, à la présidence du pays. Quelques mois après l’élection remportée officiellement par la droite mais toujours contestée par la gauche, quel bilan faut-il faire de cette stratégie ?

À l’instar de plusieurs, Anna Kruzynski a commencé à militer le mouvement étudiant. Rapidement, elle s’est butée à la difficulté de changer les choses de l’intérieur. C’est toutefois les formes organisationnelles non hiérarchiques et la série d’actions directes qui ont marqué la fin des années 1990 comme le Plan G, l’Opération SalAMI, l’occupation du Conseil du patronat du Québec et l’occupation du bureau du recteur à McGill, qui sont venues confirmer beaucoup de sentiments et de valeurs chez la militante. « C’est à partir de ce moment-là que je suis devenue à la fois anticapitaliste et féministe », (...)
On nous avait annoncé des élections municipales différentes. Avec les tempêtes soulevées par la commission Charbonneau et les révélations scabreuses à la chaîne, on croyait que les Québécois s’intéresseraient plus que jamais à leurs élus municipaux. En espérant pouvoir donner un bon coup de balai. Pourtant, en observant ce qui se passe un peu partout, les campagnes électorales dans les municipalités nous semblent désespérément ordinaires. Les belles promesses se succèdent, les candidats et candidates se disent plus blancs que neige et rapidement, on passa à autre chose. On entend toujours l’orage (...)
Depuis la sortie des résultats préliminaires de l’élection du 28 juillet, les comités d’observateurs se sont mis en branle pour mettre en lumière les irrégularités rapportées en masse tout au long de période électorale. Contestant la victoire du Parti populaire cambodgien (CPP), le principal parti d’opposition, le Parti du sauvetage national du Cambodge (CNRP), réclame qu’une commission d’enquête élucide les allégations de fraude électorales qui pèsent sur le Premier ministre Hun Sen, au pouvoir depuis 28 ans au Cambodge. Des élections contestées Les résultats préliminaires publiés par le CPP (...)
Réalisé en avril 2013, Gaspé, Canada, avec la collaboration du Journal des Alternatives. Réalisation : Resilience Images Reportage par Camille Raillon Son et image : Klaus Jack Lire le texte de Camille Raillon, Espace public et intérêts pétroliers, Gaspé sur le banc des accusés.
Attendu le 15 juin prochain à Montréal pour présenter une conférence dans le cadre du Festival des Solidarités, Nnimmo Bassey, activiste nigérian et récipiendaire du Prix Nobel alternatif, s’est entretenu avec le Journal des Alternatives. Portrait d’un grand homme, aux positions claires et aux visions optimistes. Combattre les pétrolières Le titre de la conférence que donnera Nnimmo Bassey au Canada représente bien son principal cheval de bataille : faire cesser l’extraction du pétrole. Ce combat, il le mène sans relâche depuis plus de 30 ans, ayant notamment créé l’association Oilwatch (...)
À qui de droit, Je suis une citoyenne extrêmement préoccupée par l’environnement. Depuis des années notre famille a choisi de mettre une affiche « pas de circulaires » sur notre porte afin de ne pas recevoir des publicités et d’autres documents non sollicités. Notre motivation est bien sûr écologique, car nous ne voulons pas participer à la surproduction de documents inutiles imprimés sur du papier qui se retrouvera aussitôt à la récupération. Mais elle est aussi basée sur le fait que nous voulons nous soustraire, dans la mesure du possible, à notre société de surconsommation. À quoi bon recevoir (...)
Il devient de plus en plus difficile de défendre les politiques d’austérité. L’expérience européenne nous montre qu’elles ne font que perpétuer la crise : le chômage est en hausse, la dette augmente, l’économie s’enlise dans la récession. Bien sûr dans la vie, il ne faut pas craindre certaines privations, mais encore faut-il que ça donne des résultats ! Devant un échec aussi flagrant, les économistes qui ont prôné ce modèle cherchent des excuses. Ils auraient, semble-t-il, commis des erreurs de calcul. Olivier Blanchard, économiste en chef du Fonds monétaire international a admis, avec son camarade (...)
Le mouvement Idle no more a été initié par des femmes, au Canada comme au Québec. Au Canada, Jessica Gordon, Sylvia McAdams, Sheelah McLean et Nina Wilson se sont élevées contre l’adoption du projet de loi C-45 qui modifie sans consultation les conditions d’attribution des terres autochtones tout comme la protection des eaux navigables. Au Québec, ce sont de jeunes autochtones urbaines, Mélissa Mollen-Dupuis et Widia Larivière, qui ont utilisé les réseaux sociaux avec une redoutable efficacité puisque la protestation s’est étendue comme traînée de poudre de Sept-Îles à Montréal, de Val-d’Or à (...)
Répondant à l’appel de la Coalition québécoise contre la réforme de l’assurance-emploi [1], l’équipe d’Alternatives s’est jointe à la manifestation du 27 avril dernier qui a rassemblé plus de 50 000 personnes. La réforme que le gouvernement Harper prévoit faire touche principalement les travailleurs et travailleuses saisonniÈREs, les femmes et les personnes les plus pauvres. La réforme apparaît aux yeux de plusieurs comme une façon de punir les chômeurs et de persister le mythe du « mauvais chômeur ». Dans un communiqué de presse de la Coalition, ses membres rappellent qu’« en obligeant [les (...)
La droite vénézuélienne, battue depuis 1998 par le chavisme, a affûté sa stratégie électorale et infléchi hypocritement son discours vers "plus de social". Ultralibérale, elle s’est réclamée par exemple des "missions sociales" de Chavez. Le mensonge a payé..., mais il est une nouvelle fois battu, avec une marge plus limitée que celle que nous attendions. Manifestement le "quotient personnel" de Chavez allait au-delà du "vote socialiste". La campagne politique, très affective de Maduro, très émotionnelle après la mort du "comandante" Chavez, n’a pas entraîné l’adhésion de l’ensemble du vote (...)
La pauvreté est « le plus grand des maux et le pire des crimes » écrivait George Bernard Shaw. Il est, en effet, criminel de maintenir des êtres humains dans la pauvreté et de ne pas tenter de sortir ses semblables de la précarité. La ministre Agnès Maltais a motivé sa réforme de l’aide sociale par son désir de « renforcer l’incitation au travail ». Il serait donc légitime que le gouvernement favorise l’insertion au marché du travail de ceux qui en sont exclus, leur permettant ainsi de s’extraire de la pauvreté. Cependant, la nouvelle réglementation ne favorise d’aucune manière « l’incitation au (...)
En 2011, le Nouveau Mouvement pour le Québec (NMQ), une organisation qui se décrit comme une « conscience citoyenne », voit le jour pour tenter de ramener l’indépendance au cœur de l’actualité politique et de stimuler les débats sur le sujet. Sa stratégie ? Rapprocher les indépendantistes québécois de tous les horizons, sans égard à leur affiliation politique, afin de reconstruire, entre citoyens, le projet commun de la souveraineté. L’indépendance en chute libre Suite à la débâcle du Bloc Québécois aux dernières élections fédérales, plusieurs commentateurs ont avancé que l’indépendance ne (...)
Nous sommes du nombre de ceux et celles qui ont pris part, à notre façon, au débat public ouvert par le Printemps érable. Ce débat a eu lieu tant au sein d’organisations déjà existantes que de collectifs qui ont vu le jour à cette occasion. Encore aujourd’hui, nous avons la conviction qu’un tel débat a eu lieu parce que la grève générale illimitée des étudiantes et étudiants et tout le mouvement populaire qui l’a accompagnée ont ouvert et imposé un véritable espace politique de réflexion, de débat et d’action. Un vent d’espoir, de mobilisation et de création a balayé le Québec. De nombreuses (...)
Avec un pourcentage de voix et une différence entre lui et son rival le plus immédiat qu’ auraient bien voulu avoir Obama, Hollande et Rajoy, la victoire écrasante de Rafael Correa donne quelques leçons qu’il est bon de récapituler. D’abord, et le plus évident, la confirmation du mandat populaire, pour continuer sur le chemin tracé mais, comme a dit Correa lors de sa conférence de presse, en avançant plus vite et plus profondément. Le président réélu sait que les quatre années à venir seront cruciales pour assurer l’irréversibilité des réformes, au terme de dix ans de gestion, qui auront abouti à (...)
Tant aux États-Unis, au Canada qu’au Québec, l’État a toujours utilisé un certain nombre d’institutions afin que la majorité des citoyens acceptent naturellement l’ordre social établi. La pérennité du système de discipline trouvait sa source principalement dans la peur instillée par la famille et les institutions dans la société civile. À l’occasion, l’État délaissait la carotte et donnait du bâton par le recours direct aux forces répressives (police, armée, agence privée de sécurité), pour renforcer la peur et maintenir ainsi ce consensus. Se croyant à l’opposé des régimes politiques répressifs, les (...)
Le 3 janvier 2013, le gouvernement libéral ontarien a imposé une convention collective aux enseignants. Ce geste unilatéral a été permis par l’adoption préalable de la loi 115. La loi spéciale interdisant le droit de grève des enseignants a permis à la province d’imposer un contrat de travail sans affronter les syndicats des travailleurs. Après avoir rempli son objectif de contourner le processus de négociation, le gouvernement a abrogé la loi spéciale le 23 janvier dernier. Que fait la Loi 115 ? Cette loi spéciale a fait du bruit durant l’automne 2012 alors que des grèves éclairs d’une (...)
Alors que lors de son discours de fermeture de l’École d’hiver de l’Institut du Nouveau Monde, le ministre de l’Enseignement supérieur a mis de côté la gratuité scolaire en la considérant comme une option trop coûteuse et en nous expliquant que les décisions qui allaient être prises au sommet devraient « évidemment l’être en fonction du monde tel qu’il existe et non d’un monde théorique », un questionnement s’impose ici quant au type de discussion qu’on nous propose. Qu’est-ce qu’en effet que ce SOMMET sur l’enseignement supérieur ? Qu’est-ce que ce sommet qui dès l’abord sélectionne certaines (...)
Cette année, beaucoup de choses se sont passées dans le dossier de l’environnement au Québec. Certes, on se rappelle bien des trois ou quatre derniers mois : la fermeture de Gentilly-2 ; les grandes inquiétudes et la volonté d’un moratoire permanent sur les gaz de schiste, puis la volte-face de la première ministre Pauline Marois sur le sujet pour rassurer les industries ; la démission d’un ministre écologiste ; l’anticipation de la lutte contre le pipeline d’Enbridge ; l’échec (encore) des négociations internationales sur les changements climatiques, cette fois-ci à Doha ; l’éternel débat sur (...)
Pour la nouvelle année, je veux faire part d’un souhait que j’aimerais bien voir exaucer ou du moins, qu’il fasse son bout de chemin dans la pensée des gens, soit la reconnaissance des groupes de base en environnement. Je m’explique. Lorsqu’il y a tentative ou volonté de s’unir pour réfléchir et diffuser des solutions sur des enjeux environnementaux, ou toute autre lutte politique, évacuer les différentes critiques dans le but de parler d’une seule voix semble une piste dangereuse. La vigilance est de mise. Plusieurs exemples dans les mouvements sociaux de gauche démontrent qu’aliéner les (...)
La victoire écrasante des Républicains aux élections américaines de mi-mandat de 2010 a apporté au parti une majorité à la Chambre des représentants. Cette vague rouge a permis aux tenants du Grand Old Party (GOP) de promouvoir leur agenda conservateur à tous les niveaux politiques, particulièrement en ce qui concerne l’avortement. Pendant les deux années suivant cette victoire historique républicaine, un nombre record de lois visant à restreindre le libre choix des femmes ont été adoptées. Trois principaux moyens sont utilisés pour s’attaquer à l’accès à l’avortement, soit l’échographie (...)
Le 6 novembre 2012, les Étatsuniens étaient appelés à voter pour leur nouveau président : ils ont réélu Barack Obama. Les Californiens devaient aussi se prononcer sur une modification constitutionnelle : l’obligation d’étiqueter les produits destinés à l’alimentation humaine contenant des OGM (connue sous le nom de « proposition 37 »)... Et c’est le « non » qui l’a emporté avec une avance au final assez faible vu les moyens mis en oeuvre pour faire échouer cette initiative. En effet, 53,1% (soit 4 835 045 voix) des Californiens ont rejeté cette proposition et 46,9% (soit 4 277 985 voix) l’ont (...)
Lorsque la Commission électorale nationale indépendante (CENI) de la République Démocratique du Congo (RDC) a déclaré Joseph Kabila vainqueur de l’élection du 28 novembre 2011, l’Occident s’est montré réticent à l’acceptation des résultats. Pourtant, moins d’un an plus tard, on tente d’oublier la question et de revenir à une situation « normale » vis-à-vis du gouvernement réformé de Kabila. Mais à quel prix ? Résultat controversé Robert Mugabe, un vieil ami des Kabila, fut le seul chef de gouvernement présent à l’inauguration de ce dernier, en décembre 2011. Les pays occidentaux n’envoyèrent que des (...)
Nous étions ce samedi 20 octobre environ 200 000 manifestants (150 000 selon la police) à marcher dans les rues de Londres contre l’austérité. Si les perspectives de lutte sont moins ouvertes qu’en Espagne, au Portugal et bien sûr en Grèce, pays qui connaîtront une nouvelle grève générale le 14 novembre, et où les manifestations sont quasi quotidiennes, nous pouvons dire au regard de l’Histoire de la Grande-Bretagne que les mouvements de lutte reviennent de loin. En effet, à la suite des mesures antisyndicales imposées par Margaret Thatcher et de la défaite du mouvement ouvrier dans les (...)
Depuis le début de la campagne présidentielle, et davantage même lors des primaires républicaines, de nombreux débats entourant les droits des femmes ont animé la sphère politique américaine et grandement retransmis dans les médias. Au cours de cette période, Mitt Romney et de nombreux candidats du parti républicain ont pris publiquement la parole afin de faire connaitre leurs positions sur différents enjeux concernant les femmes : certains candidats du Grand Old Party ont notamment proposé la redéfinition du viol, la suppression du financement de l’organisation Planned Parenthood engendrant (...)
Le 7 octobre, le « socialisme bolivarien » affrontera l’épreuve des urnes. Hugo Chávez se présente pour un quatrième mandat, face à un candidat qui a réussi à fédérer l’opposition, du centre-gauche à la droite. Au-delà de la personnalité polémique du président vénézuélien, qu’en est-il de son bilan social, dans un pays aux inégalités criantes et à l’insécurité galopante ? Plongée dans les quartiers populaires de Caracas, où les programmes sociaux se sont multipliés. Les barrios, quartiers populaires en périphérie des grandes villes, vivent au rythme de la campagne présidentielle vénézuélienne. A Petare, (...)
En juin dernier, la loi C-38, qualifiée de mammouth sans doute pour son côté préhistorique, fut imposée par les troupes réformistes de Stephen Harper malgré plus de 800 amendements, tous rejetés, déposés par les partis d’opposition. En un instant, plus de 70 lois, essentiellement à caractère environnemental, furent affaiblies. Ainsi s’ouvrait un nouveau chapitre du grand livre antienvironnemental conservateur. Car en fait, près du tiers des 400 pages de la loi omnibus visait essentiellement l’extension de la tuyauterie bitumineuse d’abord vers l’ouest et sans doute très rapidement vers (...)
Depuis avril 2012, toute proposition recueillant le soutien d’un million d’Européens doit être étudiée par la Commission européenne. Si la mesure est en apparence louable, les lobbies s’en sont déjà saisis. En août, une proposition a été déposée pour saboter les objectifs européens de réduction de CO2. En coulisse, des soutiens et financements issus de groupes d’extrême droite. Droit à l’eau, éducation de qualité, gestion responsable des déchets sont autant de thématiques retenues par Bruxelles dans le cadre des « initiatives citoyennes européennes » (ICE). Entrée en vigueur le 1er avril dernier (...)
Le chat vient de sortir du sac ! Après avoir dit regarder d’un « œil positif » la reconstruction de Gentilly-2, mais de vouloir attendre les chiffres, voilà que François Legault fait une véritable profession de foi envers le nucléaire ce matin dans le Nouvelliste de Trois-Rivières. Il aurait même affirmé que de ne pas procéder avec la réfection de Gentilly-2 serait « irresponsable » Comment se fait-il que monsieur Legault, qui dit vouloir rendre Hydro-Québec plus rentable en coupant 4000 postes, souhaite maintenant lancer la société d’État dans une aventure financière risquée qui coûtera au bas (...)

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 15

Thèmes

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca