Palestine

Nul besoin de s’étendre sur le peu de liberté de manifester qui existe en Palestine. Alors que plus de 130 manifestant.e.s palestinien.ne.s à Gaza étaient abattu.e.s par l’armée israélienne en avril et mai 2018, les manifestations de soutien en Cisjordanie étaient elles aussi réprimées un mois plus tard, cette fois par l’Autorité Palestinienne. Au sein même de l’État israélien, les Palestinien.ne.s sont des citoyen.ne.s de seconde zone dont les droits fondamentaux sont extrêmement limités. De l’Europe à l’Afrique du Sud et dans toute l’Amérique, les populations colonisées ou héritières de cette (...)
Les Palestiniens n’ont peut-être jamais eu autant besoin d’une vision à long terme afin de donner forme à leur lutte. Face au 70ème anniversaire de la Nakba, ou la catastrophe et la création de l’État d’Israël, le 15 mai, ils sont aussi face à une multitude de circonstances et d’actions qui menacent de faire dérailler la quête de leurs droits. Ces circonstances et actions, ce sont notamment la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël et le déplacement corollaire de l’ambassade américaine, les projets israéliens d’annexer la Cisjordanie et la violence continue d’Israël envers les (...)
KHAN YOUNIS, Bande de Gaza Tôt dans la matinée du 30 mars, mon fils Ali, âgé de 7 ans, a vu que je me préparais à sortir. C’était inhabituel pour un vendredi. « Où vas-tu, papa ? » – « À la frontière. Participer à la Grande Marche du Retour. » La Grande Marche du Retour est le nom donné aux 45 jours de protestation le long de la frontière entre Gaza et Israël. Elle a commencé le 30 mars, le « jour de la terre » commémorant les massacres de six Palestiniens d’Israël qui avaient protesté contre les confiscations de terres en 1976, et se clôturera le 15 mai, jour du 70e anniversaire de la Nakba, qui (...)
La vidéo, diffusée depuis la frontière de Gaza le 30 mars 2018, montre à gauche un homme, identifié comme étant Abed el-Fatah Abed e-Nabi, 18 ans, qui reçoit une balle dans le dos alors qu’il est en train de courir. Il aurait été tué. Étant de tempérament modéré, je ne suis guère fait pour décrire en détail la sauvagerie avec laquelle l’État juif a exécuté 17 de ses deux millions de prisonniers de Gaza (et blessé quelque 1400 autres) à l’occasion de la Fête juive de la libération vendredi dernier. Heureusement, pourtant, il n’y a pas besoin d’un tel talent descriptif. Les choses que tout le monde doit (...)
Palestiniens de Gaza et militaires israéliens s’apprêtaient à une nouvelle journée sous haute tension dimanche à la frontière, tandis qu’à l’ONU, les Etats-Unis ont bloqué un projet de déclaration appelant à la retenue après la sanglante journée de vendredi. Des milliers de Gazaouis ont pris part samedi aux funérailles des manifestants tués la veille lors d’affrontements avec l’armée israélienne, qui ont fait 16 morts côté palestinien, le bilan le plus meurtrier depuis la guerre de 2014. Des centaines de manifestants sont retournés samedi sur plusieurs zones près de la frontière entre Gaza et Israël (...)
L’année 2017 cumule les commémorations dramatiques pour le peuple palestinien. De la Déclaration Balfour en 1917 jusqu’au 69e rappel aujourd’hui de la Nakba (catastrophe en arabe) liée à la création de l’État d’Israël en 1947-1948, en passant par le 50e de la guerre des Six jours en 1967, Israël poursuit son implacable projet d’appropriation de la totalité du territoire de la Palestine historique. Un devoir de mémoire s’impose pour en comprendre les origines et soutenir le travail de solidarité envers le peuple palestinien. Il nous incombe aussi de nous opposer avec détermination et constance à (...)
Des capoeiristas manifestent leur solidarité avec le peuple Palestinien à l’occasion du jour de la Nakba. Depuis 2013, des groupes de capoeira (art martial afro-brésilien) organisent chaque année des « rodas » (rondes ou cercle) de solidarité avec le peuple palestinien dans plusieurs villes à travers le monde. Pour la première fois cette année, Montréal participera à travers le groupe de capoeira angola FICA Montréal. Nous avons rencontré Corey Balsam, membre de FICA Montréal, qui était à Ramallah il y a quatre ans quand tout a commencé. Il nous explique comment l’idée de cette solidarité (...)
Le poète Dylan Thomas exhortait son père – et tous ceux qui approchent de la mort – « N’entre pas apaisé dans cette bonne nuit » mais « rage, rage encore lorsque meurt la lumière ». La mort de la solution à deux États est prédite depuis près de vingt ans, depuis qu’il est devenu évident qu’Israël a signé le processus de paix d’Oslo en 1993 sans aucune intention de permettre un État palestinien souverain. Et pourtant, la lumière a refusé de mourir. Il était dans l’intérêt de tous les pays, dont Israël et l’Organisation de libération de la Palestine (OLP/Palestine), de maintenir des lueurs de vie dans la (...)
Un mouvement de grève générale a été observé mercredi par la minorité palestinienne d’Israël, en signe de protestation contre les destructions de leurs habitations, opérations israéliennes qui ne concernent pas seulement, contrairement à ce que certains pensent, les territoires occupés de Jérusalem, la Cisjordanie et Gaza. Le mouvement est intervenu au lendemain d’une vaste opération de démolition intervenue dans la localité israélienne de Qalansawe, où une vingtaine d’engins lourds accompagnés de nombreuses forces de police ont détruit 10 maisons. Le prétexte invoqué est toujours le même : défaut (...)

Les récentes mesures de répression d’Elizabeth May envers son propre parti (le Parti vert du Canada) concernant son soutien pour les droits humains en Palestine s’alignent sur l’oppression générale actuelle mise en place par les autres partis politiques du Canada face au mouvement de défense des droits humains en Palestine.

Les nécrologies de Shimon Peres ont déjà été publiées, préparées sans aucun doute à l’avance, dès que la nouvelle de son hospitalisation est parue dans les médias. Le verdict sur sa vie est très clair et a déjà été prononcé par le président américain Barack Obama : Peres était un homme qui a changé le cours de l’histoire humaine dans sa recherche incessante pour la paix au Moyen-Orient. Mon intuition est que très peu des nécrologies examineront la vie et les activités de Peres du point de vue des victimes du sionisme et d’Israël. Il a occupé de nombreux postes en politique, postes qui ont eu un (...)

La publication fin juin du rapport du Quartette sur le Proche-Orient condamne la « poussée » des colonies israéliennes.
Tribune de Genève, mardi 30 août 2016

Depuis des décennies, le monde entier est témoin de la violence du régime d’apartheid israélien contre la population civile palestinienne. B’Tselem 1 affirmait déjà en 2009 que durant les vingt dernières années, les forces armées israéliennes avaient tué 7398 Palestinien.ne.s dont 1537 mineurs. Selon le Tribunal Russell2, en 2008-2009, durant l’opération « Plomb durci », 50 tonnes de munitions sont tombées sur la population de Gaza ; et durant le seul été 2014, lors de l’opération « Bordure protectrice » ce sont 720 tonnes, soit deux tonnes par kilomètre carré, qui se sont abattues sur l’enclave (...)
Dans ses mémoires, le célèbre historien israélien Ilan Pappé remarque : « Chaque action [israélienne], qu’il s’agisse de nettoyage ethnique, d’occupation, de massacre ou de destruction, est toujours dépeinte comme moralement juste, comme un acte de pure légitime défense perpétré à contrecœur par Israël dans sa guerre contre la pire type d’êtres humains1 ». Mais pourquoi Israël a-t-il besoin de mener une telle opération permanente de relation publique, de dépeindre encore et encore les Arabes en général, et les Palestiniens en particulier, comme les pires des terroristes ? Probablement parce que la (...)
Étouffée, l’économie palestinienne offre peu d’emplois à une population dont une partie importante est contrainte de perdre plusieurs heures chaque jour pour passer des contrôles de sécurité et occuper un emploi. Partout, les Palestiniennes et Palestiniens sont sujets à des arrestations arbitraires par les forces militaires israéliennes, peu importe leur âge, à tout moment du jour ou de la nuit, sans recours juridique juste ou équitable. Nous avons vu une population surveillée, intimidée, menacée, violentée, humiliée, brisée jour après jour. Nous avons nous-mêmes subi les attitudes violentes (...)
Née en 1944 en Alabama, Angela Davis est devenue – sans vraiment le vouloir, confia-t-elle dans ses mémoires – l’une des principales figures du Mouvement des droits civiques américains. Opposante à la guerre du Vietnam, membre du Parti communiste, marxiste, féministe et proche du philosophe Herbert Marcuse, Davis fut inculpée en 1971 – l’État de Californie l’accusant d’avoir pris part à une sanglante prise d’otages – puis acquittée un an plus tard. En tant que citoyenne, auteure et professeure, elle milita depuis contre le système carcéral, le port d’armes, la peine de mort, la discrimination à (...)
C’est un refrain bien établi. Vous critiquez Israël et le sionisme ? Vous êtes antisémite ! Un Juif français veut pouvoir « vivre son judaïsme » ? On l’invite à faire son « alyah » et à apporter sa pierre à la colonisation de la Palestine. On essaie de nous marteler que l’histoire des Juifs s’est achevée et qu’Israël en est l’aboutissement. Israël fonctionne comme un effaceur de l’histoire, de la mémoire, des langues, des traditions et des identités juives. La politique israélienne n’est pas seulement criminelle contre le peuple palestinien. Elle se prétend l’héritière de l’histoire juive alors qu’elle (...)
Israël ne peut prétendre qu’il est une démocratie, aussi longtemps qu’il utilise un système juridique dualiste, Israéliens et Palestiniens vivant sous des systèmes légaux séparés, les seconds n’ayant pas la moindre protection juridique. Israël ne peut prétendre qu’il est une démocratie, aussi longtemps qu’il utilise un système juridique dualiste, Israéliens et Palestiniens vivant sous des systèmes légaux séparés, les seconds n’ayant pas la moindre protection juridique. Israël adore se présenter comme une démocratie occidentale libérale, en fait, la seule démocratie au Moyen-Orient. Et pourtant ce qui (...)
Trois mois après la fin de la nouvelle agression israélienne contre la bande de Gaza en juillet-août 2014, agression qui a fait plus de 2200 morts et 11000 blessés, civils et enfants en majorité, sans oublier la destruction massive de l’infrastructure civile, des maisons, des écoles, des universités, voire des usines et des bâtiments, la situation reste très grave à tous les niveaux, surtout sur le plan humanitaire, pour plus de 1,8 millions de Gazaouis toujours enfermés, malgré, partout dans le monde, la mobilisation internationale contre les crimes israéliens et malgré les promesses (...)
720 tonnes de munitions sont tombées sur Gaza entre le 8 juillet et le 26 aout 2014 pendant l’opération “Bordure protectrice”, soit deux tonnes par kilomètre carré. La violence de ce dernier assaut devient plus claire encore quand on compare ces chiffres avec ceux de l’opération israélienne précédente. En 2008/2009, c’est 50 tonnes de « Plomb durci » qui s’étaient abattues sur l’enclave palestinienne. Il est important de rappeler que ces bombes et obus ne sont pas tombés sur un terrain vague ni au milieu d’un désert mais sur des femmes, des hommes, des enfants. La bande de Gaza est l’un des (...)
L’O.N.G les Enfants le Jeu et l’Éducation s’efforce depuis 2002 d’améliorer la vie des enfants palestiniens. Après avoir créé 15 centres de loisirs à Gaza et en Cisjordanie, dont certains dans des camps de réfugiés, l’association palestinienne se consacre également au développement de l’École Le Petit Prince. Cet établissement permet aux enfants de Bethléem, en Cisjordanie, de grandir dans un environnement trilingue (français, arabe et anglais) avec une pédagogie centrée sur le jeu et les arts. Les attaques actuelles sur Gaza rendent la situation encore plus difficile, mais la persévérance et les (...)
INTERVIEW • L’offensive sur Gaza a rendu évidente l’hégémonie de la droite raciste et militariste en Israël. Au point de faire peur à de nombreux citoyens qui ne reconnaissent plus leur pays et craignent de le voir disparaître, témoigne Michel Warschawski. Que dit l’offensive militaire contre la bande de Gaza de la société israélienne ? Quelles conséquences aura-t-elle sur l’avenir du Proche Orient ? Basé à Jérusalem, le journaliste franco-israélien Michel Warschawski, ardent opposant à la colonisation, est aussi un fin analyste du conflit. Bien connu des lecteurs du Courrier, dans lequel il tient (...)
Au moment où j’écris ces lignes, deux évènements retiennent l’attention partout dans le monde. La finale de la FIFA et…la nouvelle guerre israélo-palestinienne. Ces deux évènements n’ont absolument rien à voir l’un avec l’autre. Le premier se veut festif, heureux et rassembleur. Le second dramatique, haineux et source de nouveaux conflits. Quel rapport entre les deux, donc ? Aucun, sinon que le premier dissimule le second, ou offre si besoin était un prétexte pour détourner le regard et ignorer le sort du peuple de Gaza. Nous pouvons entendre à tout moment la thèse selon laquelle il y aurait (...)
Il y a 10 ans aujourd’hui, la Cour internationale de justice (CIJ) statuait que le Mur de séparation géant qui ceinture et charcute les Territoires palestiniens est illégal. Saisi par l’Assemblée générale des Nations unies, le bras juridique de l’ONU émettait le 9 juillet 2004 un Avis consultatif déclarant que « la construction du Mur (par Israël, puissance occupante), et le régime qui lui est associé (imposé auX Palestinien(ne)s), sont contraires au droit international ». L’Avis de la CIJ estimait qu’ « Israël ne saurait se prévaloir du droit de légitime défense ou de l’état de nécessité, pour (...)
Un courageux mouvement de grève de la faim palestinien approche les 50 jours de grève et pourtant on n’en parle pas dans les médias locaux ni dans les médias régionaux et internationaux. Les prisonniers administratifs palestiniens – ceux qui sont détenus sans inculpation et sans procès – combattent avec leur estomac contre une procédure inique pratiquée par un État qui se prétend démocratique, mais tout le monde s’en fiche. Israël détient 189 Palestiniens en détention administrative et 100 à 125 d’entre eux sont en grève de la faim depuis le 24 avril. Le 6 juin, plus de 40 jours après le début (...)
Vigile du vendredi Tous les vendredis à midi, vigile du PAJU pour faire cesser l’occupation de la Palestine par Israël. L’occupation et la colonisation doivent cesser ! Tous les vendredis, depuis plus de six ans, de midi à 13h, beau temps, mauvais temps, PAJU organise une vigile en protestation contre l’occupation et la colonisation de la Palestine par l’occupant israélien. JOIGNEZ-VOUS À NOUS CHAQUE VENDREDI. Quand : ventredi les 24 & 31 janvier 2014 tous les vendredis de midi à 13 heures. Où : à l’angle nord-ouest des rues Sainte-Catherine et McGill College, en face de la librairie (...)

Le mouvement qui appelle au boycott, au désinvestissement et aux sanctions contre Israël, gagne du terrain à l’échelle mondiale.

Entrevue téléphonique réalisée pour le Mur a Des Oreilles au sujet des pourparlers de paix israélo-palestiens et de la situation en Syrie.

L’été 2013 a été synonyme d’une nouvelle tentative, initiée par les États-Unis, de régler le conflit israélo-palestinien. La reprise des négociations entre Israël et la Palestine a débuté au mois de juillet, avec entre autres la libération de vingt-six prisonniers palestiniens. L’espoir d’une avancée n’a été que de courte durée : peu après, l’État hébreu a annoncé la construction de milliers de nouvelles colonies en territoire palestinien, notamment à Jérusalem Est. À Hébron, en Cisjordanie, les Palestiniens doivent vivre avec la présence de colons israéliens, dont les habitations de béton sont (...)
L’assassinat du chef militaire du Hamas, Ahmed Jabari, mercredi, était le début d’une opération militaire israélienne contre la bande de Gaza. L’opération, « Pilier de Défense », n’est pas une réponse à cinq jours d’escalade militaire à la frontière de Gaza, mais une offensive préméditée, préparée plusieurs mois auparavant par l’armée et les services de Sécurité générale (GSS) d’Israël. L’offensive israélienne a été déclenchée alors qu’à l’évidence, l’Égypte avait réussi à négocier une trêve entre Israël et les factions palestiniennes, trêve qui aurait mis fin à la flambée de violences de la semaine passée. (...)

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 12

Thèmes

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca