Nationalisme

Le concept d’homonationalisme a été créé en 2007 par la professeure de théorie queer Jasbir K. Puar. Il définit l’articulation, chez certaines personnes, entre une identité homosexuelle et un nationalisme conservateur et xénophobe. Comment cela peut-il s’expliquer ? Au cours de la dernière décennie, le mouvement gai (en Amérique du Nord et en Europe de l’Ouest) a largement vu dans l’accès au mariage civil le triomphe de sa « normalisation sociale ». Puis, une puissante récupération de « l’identité gaie » par la culture marchande et consumériste a contribué au repli individualiste et à (...)
Les dernières élections provinciales ont eu pour effet de mettre la population québécoise devant une évidence qu’elle se refuse pourtant à voir depuis longtemps. Nous ne sommes pas, ou nous sommes très peu, une société démocratique, et ce pour au moins trois raisons. En premier lieu, nous misons tout sur les élections, et nous laissons ensuite une petite élite faire à notre place des choix dont on nous tiendra pourtant avec raison responsables dans un avenir proche. En second lieu, nous avons choisi d’élire un gouvernement dans l’espoir d’en faire un simple gestionnaire des affaires (...)
Cultiver son « âme celte », se « ré-enraciner » dans les terroirs de « la France éternelle », respirer « l’essence authentique du peuple de France »... L’extrême droite s’empare à sa manière de la transition écologique et d’expériences de relocalisation et de décroissance. En tentant d’implanter dans plusieurs régions des villages prétendument écolos et conviviaux. Ces projets, en apparence sympathiques pour les non avertis, masquent une vision communautariste, voire raciste, de l’écologie. L’une des premières alertes est donnée début 2010 dans un petit village du Morvan, Mouron-sur-Yonne, 99 (...)

Au cours des prochains jours, l’Irlande du Nord devrait se doter d’un gouvernement associant les catholiques et les protestants. Un tour de force impensable il y a quelques années. Retour sur la plus improbable des paix.

Au cours des prochaines semaines, les Nations unies approuveront vraisemblablement l’indépendance du Kosovo. Il n’y a pas si longtemps, la nouvelle aurait été accueillie comme une catastrophe. Aujourd’hui, il n’est plus rare d’entendre dire que l’indépendance de la province serbe à majorité albanaise pourrait contribuer à pacifier la région.

Toujours dangereux de réagir à chaud quelques heures seulement après les résultats d’une élection aussi fascinante que celle du lundi 26 mars, au Québec. Mais, allons-y car il me semble que quelques évidences lourdes de conséquences se dégagent.

Pas si tranquille, cette révolution du Québec des années 1960. La société était en ébullition. Le statu quo, présenté comme immuable par la plupart des médias, était en train de craquer. Des jeunes et des moins jeunes se soulevaient, prenaient la parole. Dans cette effervescence, l’aventure de la lutte de guérilla du Front de libération du Québec connut quelques années de gloire avant d’être mise de côté. En partie parce que des personnes lucides comme Charles Gagnon eurent l’honnêteté de reconnaître la futilité du rêve d’une insurrection armée menée par une poignée d’Astérix sans potion magique. (...)

L’étau se resserre autour du gouvernement turc. Ébranlée par les émeutes sanglantes entre manifestants Kurdes et forces de l’ordre qui ont paralysé la ville de Diyarbakir à la mi-mars, l’administration du premier ministre, M. Recep Tayyip Erdogan, fait désormais face à une fronde sourde qui pourrait entraîner son renversement.

Is Iraq still an Arab nation? No longer, according to its new constitution. Although the constitution states that "Islam is the official religion of the state and a fundamental source of legislation" and that Iraq is "part of the Islamic world", it does not mention either the Arab identity of the country or it’s belonging to the Arab community. Arabic is only one of two official languages, the other being Kurdish. Iraq is thus the first state in the region to be bi-national in accordance with regular democratic norms. However, the constitution does not make a clean break with (...)
BELGRADE - Je suis ici au cœur de tous les bouleversements, des empires écroulés et des nationalismes qui, même s’ils sont vieux comme des dinosaures, perdurent, persistent et signent. Ici, nous sommes au cœur de toutes les perversités nationalistes. Les 500 dernières années n’ont été faites que de cela. On pourrait croire que les nationalismes diffèrent les uns des autres, que le nationalisme serbe se distingue du croate, du bosniaque ou du slovène. Ce n’est pas le cas. Tous les nationalismes, même s’ils diffèrent en intensité, procèdent des mêmes mécanismes pour traverser l’Histoire en se (...)
Hugo Hamilton, romancier irlandais, est encore assez peu connu des francophones. Et pour cause, il ne s’agit ici que de son deuxième roman traduit dans la langue de Molière. Après Berlin sous la Baltique, voici donc Sang impur, une autobiographie sous forme de roman. L’histoire d’un jeune Irlandais « tacheté allemand » - comme un « pain irlandais tacheté de raisins allemands » - qui grandit dans le Dublin pauvre des années 50 et 60. C’est l’après-guerre entre Allemands et Britanniques, et le début d’un éternel conflit entre l’Irlande du Nord et l’Irlande du Sud, protestants et catholiques, (...)

À première vue, le climat politique semble s’être quelque peu apaisé. La Côte d’Ivoire, en crise depuis la tentative de coup d’État en septembre 2002, tente tant bien que mal de se sortir de l’impasse. Mais derrière cette accalmie, une récente vague de massacres et la montée en puissance de milices progouvernementales qui ne laissent présager rien de bon. Portrait d’un conflit teinté de xénophobie et d’ultranationalisme.

Thèmes

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca