Moyen-Orient

Suite à une opération militaire menée de main de maître par l’organisation libanaise de résistance nationale Hezbollah, et la capture de deux prisonniers de guerre, l’armée israélienne a bombardé la capitale libanaise et de nombreux autres sites au sud du Liban. À l’heure où sont écrites ces lignes, le gouvernement israélien est en train de discuter de l’opportunité d’envahir le territoire libanais pour une opération de longue durée.

HÉBRON - L’endroit ressemble à une ville fantôme. Les rues anciennement animées de la vieille ville sont vides, les commerces fermés tombent en ruines, des militaires à tous les coins de rue. Hevron en hébreu, al-Khalil en arabe : ces deux mots se traduisent par « ami ». Difficile à croire quand on fait le tour de cette ville de Cisjordanie. C’est la seule colonie juive implantée au cœur d’une ville palestinienne. Les Israéliens occupent la vieille ville où l’on retrouve le Tombeau des Patriarches, l’endroit où serait enterré Abraham. Juifs et musulmans reconnaissent l’importance du prophète. (...)
The Alternative Information Center (AIC) strongly condemns the Israeli army’s invasion of the Gaza Strip. This invasion is a punishment for the results of the democratic Palestinian elections held in January and is irrelevant to the security of the state of Israel and that of its citizens. Moreover, in the course of this invasion, civilians have been, and will continue to be, killed by Israeli soldiers, Palestinian infrastructure has been destroyed and houses demolished. These practices are in violation of the Geneva Convention and should be considered crimes of war. Since the (...)

Ramallah, 11-06-06: For a few hours at least, the heart rending images of 12-year-old Huda Ghalia sobbing uncontrollably over the limp body of her father drew the world’s eyes towards the daily tragedy of life in Gaza under continued Israeli occupation.

Les Palestiniens font face à une des pires agressions de leur histoire contre leur droit à l’auto-détermination, leur bien-être économique et leur futur en tant que peuple indépendant. Israël, avec le soutien actif des pouvoirs internationaux et l’accord tacite des autres pays, développe inoxérablement son emprise militaire, politique et et économique sur le peuple Palestinien. Mais les centaines de barrages routiers, la poursuite de la construction du mur de séparation, le blocage des millions de dollars destinés à l’Autorité Palestinienne (AP) et de l’assistance humanitaire ne sont pas (...)

Le peuple palestinien est le plus dépendant de l’aide internationale sur la planète. La décision d’Israël, du Canada, des États-Unis et de l’Union européenne de suspendre leurs transferts de fonds à l’autorité palestinienne, depuis la formation d’un gouvernement du Hamas, a d’ores et déjà provoqué une crise humanitaire sans précédent. Cent soixante mille fonctionnaires palestiniens sont sans salaire depuis trois mois. Les systèmes de santé et d’éducation manquent cruellement de ressources. « L’idée, c’est de les mettre à la diète », affirmait récemment Dov Weisglass, conseiller du premier ministre israélien, Ehud Olmert.

« La dernière fois que nous nous sommes rencontrés ici, nous étions préoccupés par ces terroristes qui tuent des gens », explique Ayas J. Majyd, secrétaire général du General Union of Students in Iraq, à propos de la vie à Bagdad. « Maintenant, ce sont des gens qui tuent des gens. » Il s’adressait à des dirigeants des mouvements sociaux irakiens, dans le cadre d’une rencontre bimensuelle à Amman, en Jordanie. À leur demande, j’y étais invitée à la mi-avril pour donner une formation sur ce qu’ils appellent « genre », et moi, « féminisme ». Il y avait des organisations de femmes, d’étudiants et de (...)

L’étau se resserre autour du gouvernement turc. Ébranlée par les émeutes sanglantes entre manifestants Kurdes et forces de l’ordre qui ont paralysé la ville de Diyarbakir à la mi-mars, l’administration du premier ministre, M. Recep Tayyip Erdogan, fait désormais face à une fronde sourde qui pourrait entraîner son renversement.

Depuis février, les enseignants et les enseignantes à l’œuvre dans les écoles de la Palestine ne sont pas payés. Leur salaire couvrait un peu plus que les besoins essentiels, mais ils étaient considérés comme privilégiés dans le contexte de la catastrophe actuelle. En effet, plus de 50 % de la population est sans travail. Selon l’ONU, les deux tiers des Palestiniens vivent sous le seuil de la pauvreté. À Gaza et dans les camps de réfugiés de Cisjordanie, les jeunes et les mères souffrent d’anémie, attrapant tous les microbes qui passent. L’Autorité nationale palestinienne n’a plus rien depuis (...)
The Palestinian Agricultural Relief Committees (PARC) continues to highlight the prospective catastrophic situations that are expected to prevail in the Palestinian Occupied Territories in the aftermath of freezing foreign aid and tax revenue transfers. Our aim is to contribute to the prevention of a humanitarian catastrophe before it becomes too late to deal with and control its far- reaching consequences on human and economic development in the OPT. PARC finds the assessment report published by the UN Humanitarian Office on April 11 very important, and wishes to disseminate it (...)

When I telephoned Huda Al-Jazairy in Baghdad exactly two years ago, a bomb had fallen 12 feet from her house, shattering windows in surrounding houses. At that time, she told me, “There is no security. All the people are afraid to go out.” But that situation, she said last week, was “so much better than now.” As bad as it was in 2004, now it’s “below zero.”

À la suite des résultats de l’élection du Conseil législatif palestinien en janvier dernier, plusieurs agences internationales se sont empressées d’annoncer leurs décisions en posant des conditions au nouveau gouvernement palestinien. Plusieurs de ces agences ont imposé des mesures pratiques immédiates pour mettre fin au financement aux projets avec l’autorité palestinienne. Entre-temps, le gouvernement israélien a également suspendu le transfert des revenus provenant des taxes payées par les Palestiniens et dus à l’autorité palestinienne. Les organisations soussignées condamnent ces mesures (...)

Les patriarches et les chefs des églises de Jérusalem ont exprimé leur préoccupation pour « l’impasse sans précédent » entre les gouvernements palestinien et israélien et ont critiqué la communauté internationale pour avoir décidé de suspendre les aides « au peuple palestinien », rapporte l’agence missionnaire italienne Misna.

Following the success of Hamas in the January legislative elections, Canada and the United States, followed by the European Union, decided to suspend their financial aid to the Palestinian Authority. Nonetheless, a promise was made to continue to help the population meet their basic needs by proposing to reallocate part of these funds to the United Nations and other international relief bodies so that they can offset the human and social consequences of this sanction. MSF (Médecins Sans Frontières / Doctors Without Borders) considers this proposal unacceptable.

Les Soirées Alternatives

En ce début de printemps, nous sommes heureux de vous présenter Les Soirées Alternatives, une série de discussions mensuelles permettant de sensibiliser et d’échanger avec le public sur les enjeux reliés au travail d’Alternatives. Chaque dernier jeudi du mois, notre équipe vous donne rendez-vous dans ses bureaux pour discuter d’une variété de sujets chauds, d’enjeux socio-politiques, économiques et environnementaux, avec la participation d’invités locaux et de partenaires internationaux.

"Advance and be recognized!" the recruit on sentry duty calls out when he hears somebody approaching. "Sergeant Johns!" comes the answer.

"Advance and be recognized!" the sentry calls again. "I told you already, I’m Sergeant Johns!" comes the answer.

"Advance and be recognized!" the sentry calls for the third time. "What do you think you are doing, you idiot!" the sergeant shouts.

"Those are my orders," the recruit replies, "To call ’advance and be recognized’ three times and then to shoot."

This is an old British army joke. It also happens to be the program of the government that is being formed in Israel.

Members of the Ibdaa Health Committee are on tour in the US. They are educating Americans on the devastating health conditions of Palestinians and health care workers in the West Bank, East Jerusalem and Gaza. The facts on the ground are shocking, yet the international community ignores Israel’s widespread violence and warfare against the Palestinians. The violence against health care workers, the health care system and the Palestinian infrastructure are equally appalling. According to the Palestinian Ministry of Health, 36 health care workers have been killed, 447 health (...)
Selon le ministère de la santé palestinien, le bilan depuis 2000 est plutôt catastrophique. 36 travailleurs de la santé ont été tués et 447 blessés. 375 attaques ont été perpétrées contre des centres de santé, 383 contre des ambulances. 129 patients sont morts en étant bloqués par les checkpoints où les soldats israéliens leur bloquaient le passage. La situation est dramatique, spécialement pour les femmes enceintes. Près de 70 femmes ont donné naissance à ces checkpoints. 39 enfants sont morts dans ces conditions inacceptables. Présentement en Cisjordanie, le territoire est paralysé et bloqué par (...)

L’administration Bush tout en continuant ses activités diplomatiques pour empêcher l’Iran d’acquérir des armes nucléaires est en train d’accélérer ses préparatifs militaires à l’intérieur de l’Iran et de planifier une vaste campagne de bombardements aériens. Des sources multiples au sein des services d’information et de l’armée affirment que des groupes de travail des Forces aériennes sont en train de compiler des listes de cibles potentielles.Des commandos sont actifs en Iran même pour identifier ces cibles et pour établir des contacts avec des groupes anti-gouvernementaux agissant au sein des minorités ethniques de l’Iran. Ces sources affirment que le Président Bush est déterminé à empêcher le régime iranien de commencer un programme pilote d’enrichissement d’uranium, prévu pour ce printemps.

Quitte ou double à Téhéran : l’Iran se braque. Son refus catégorique de renoncer à son droit, en vertu du Traité de non-prolifération nucléaire, de se doter d’un cycle complet d’enrichissement d’uranium bute sur une fin de non-recevoir auprès de la communauté internationale. Mécontente, cette dernière déclare l’Iran un lieu de non-droit : le Traité ne s’y applique pas. La République islamique, même si elle en respecte la lettre, est jugée pays à risque. Déjà dans le collimateur du régime néoconservateur au pouvoir à Washington, Téhéran se retrouve sous la menace d’une attaque visant à neutraliser ses (...)
Je ne le cacherai pas : l’image d’Ahmad Saadat en sous-vêtements et les bras levés devant des dizaines de chaînes de télévision m’a personnellement mis en rage. Entre autres parce qu’il s’agit d’un dirigeant politique aimé et respecté, récemment élu au Parlement palestinien. Parce qu’il s’agit du secrétaire général du Front populaire pour la libération de la Palestine (FPLP). Mais surtout parce qu’Abu Ghassan, comme l’appellent ses camarades, est un ami qui m’est cher. Il était détenu dans la prison palestinienne de Jéricho à la suite d’un accord signé et garanti par les USA et la Grande-Bretagne, (...)

Après la moins passionnée des campagnes électorales qu’Israël ait connues au cours des trois dernières décades, les Israéliens viennent d’élire le Parlement le moins polarisé que l’on puisse imaginer. Le fort taux d’abstention (plus d’un tiers de l’électorat) confirme à quel point le public israélien n’a pas considéré ce scrutin comme déterminant. Cela tranche avec les élections précédentes, caractérisées par une atmosphère de guerre civile et polarisées autour des questions liées à l’avenir des territoires occupés et les problèmes de sécurité, réels ou imaginaires.

It was abhorrent, first of all, because it was an election propaganda gimmick. For a politician to send the army in to collect votes is an abhorrent act. In this action, three people were killed. Many more lives, Palestinian and Israeli, were put at risk. The horrible cynicism of the decision was plain for all to see. Even the voters noticed it: in a public opinion poll two days later, 47% said that the decision was influenced by electoral considerations, only 49% thought otherwise. This is not the first time for Ehud Olmert to walk over dead bodies on his way to power. As (...)

The Palestinian Territories entered a period of uncertainty following the formation of the Hamas Cabinet? Will a partisan male- dominated government form a key step toward women’s exclusion from the political arena?

Isolés et exclus par les politiques imposées par l’ex-Premier Ministre Ariel Sharon, les Palestiniens basculent dans la pauvreté. Plus des deux tiers des gens disposent de moins de 2 $ par jour. Le chômage dépasse 50% et un grand nombre d’enfants ne peuvent plus aller à l’école, constate l’ACDI. Les territoires sont quadrillés par l’armée israélienne et le Mur de l’apartheid qui confine les Palestiniens dans autant de prisons à ciel ouvert. Aussi en janvier lors des élections, il fallait vivre sur une autre planète pour être surpris du résultat des élections palestiniennes. 44% des Palestiniens (...)

Gaza est coupé du monde extérieur. Israël s’est redéployé, mais exerce son contrôle à 100% sur le territoire. C’est business as usual. Je pense que l’ouverture du point de passage de Kerem Shalom illustre la tendance. À partir de ce lieu, Israël exerce un contrôle économique total sur Gaza...

De toute évidence, la rhétorique anti-Iran s’accentue à la Maison-Blanche. Le Président Bush, le vice-président Cheney et l’ambassadeur américain à l’ONU John Bolton ne cessent de marteler le point que l’Iran est le danger principal. Dernièrement, l’administration accuse l’Iran d’être responsable de l’augmentation des attaques à la bombe en Irak, par exemple.

L’attaque menée par l’armée israélienne contre la prison de Jéricho plus tôt cette semaine s’inscrit dans la stratégie mise en place par Ariel Sharon et poursuivie par son successeur Ehud Olmert. L’idée est d’affaiblir encore davantage l’infrastructure palestinienne, de miner la crédibilité du Président Mahmoud Abbas et d’éliminer ceux qui refusent la perpétuation de l’occupation.

Tout le monde constate que l’Irak est dans une situation critique, dont les symptômes ne sont pas seulement l’aggravation de la situation de la sécurité, mais l’incapacité des diverses factions de constituer un gouvernement.

Fort des gains récents aux élections municipales, on s’attendait à voir le Hamas faire son entrée au Conseil législatif palestinien (CLP). La victoire du Mouvement de résistance islamiste aux élections du 25 janvier dernier a cependant pris le monde entier par surprise, y compris le Hamas lui-même. Comment interpréter cette victoire inattendue ? Doit-on y voir une radicalisation de la société palestinienne, ou encore un repli vers l’islamisme prôné par le Hamas ? Plusieurs voix, en Palestine comme en Israël, s’élèvent pour affirmer le contraire.

Plus d'articles :  1 | ... | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | ... | 19

Thèmes

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca