Moyen-Orient

La bande de Gaza ressemble à une zone frappée par un "tremblement de terre", a estimé mardi l’ONU, alors que les agences onusiennes et les organisation humanitaires profitent du cessez-le-feu pour faire le bilan des destructions causées par l’offensive israélienne.

La brise répand l’odeur âcre des débris encore fumants de l’entrepôt du complexe des Nations unies à Gaza-Ville bombardé par l’armée israélienne. Dans la noirceur du décor, tranche le bleu ciel du pupitre de l’ONU où le secrétaire général, Ban Ki-moon, prend mardi la parole.

La guerre sanglante que l’armée israélienne mène à Gaza n’est pas venue de nulle part. Tzipi Livni a prévenu tous les partis politiques sionistes 48 heures avant l’agression et tous l’ont approuvée, y compris le Meretz (la gauche sioniste). Le mouvement « La Paix Maintenant » et les écrivains dits « de gauche » (mais farouchement sionistes) Amos Oz, Avraham Yehoshua et David Grossman ont aussi approuvé l’invasion en prônant peu après une trêve. Tous partagent le point de vue officiel en Israël : pour eux, le Hamas est un monstre infréquentable contre lequel le droit de tuer va de soi, même s’il y a des « dommages collatéraux ».

Israel’s siege of Gaza began on 5 November, the day after an Israeli attack inside the strip, no doubt designed finally to undermine the truce between Israel and Hamas established last June.

In answering questions before the Senate Foreign Relations Committee, Secretary of State-designate Hillary Clinton acknowledged what she called the "tragic humanitarian costs of conflict in the Middle East, and the pain and suffering of Palestinian and Israeli civilians." She continued by saying that "we cannot give up on peace."

Des Montréalais occupent le bureau ministériel de Raymond Bachand, ministre du Développement économique du Québec, en solidarité avec Gaza et pour demander au gouvernement Charest de mettre fin à l’accord économique bilatéral Québec-Israël. L’accord Québec-Israël ne comprend pas de mesures pour contraindre Israël à respecter les droits humains et les lois internationales. De plus, l’accord Québec-Israël ne fait aucune distinction entre un produit fait dans des colonies israéliennes et d’autres produits. « Pourquoi, durant le blocus illégal de la bande de Gaza par Israël, Charest signe-t-il un (...)

Dans un pays plongé dans la bêtise guerrière et tout entier tendu vers la politique des bombes, Michael Warschawski fait figure de salutaire exception. Militant anti-sioniste de toujours, l’homme n’a de cesse de dénoncer l’horreur des bombardements sur Gaza et d’exiger qu’Israël laisse une chance à la paix. Une voix précieuse, qui a gentiment accepté de répondre à quelques questions. Entretien.

Secrétaire général de l’Initiative nationale palestinienne, une formation qui se veut une alternative aux factions existantes, Moustapha Al-Barghouthi analyse la crise actuelle dans la bande de Gaza et évoque les perspectives d’avenir.

Si l’armée Israélienne avait débuté la journée du 10 janvier 2009 en obscurcissant le ciel d’une pluie de tracts qui appelaient les gazaouis à abandonner la résistance, c’est par une pluie de manifestations d’appui aux palestiniens que les mouvements sociaux de par le monde leur ont répondu.

Nous sommes sans doute des millions à assister, rageurs et impuissants, à la destruction de Gaza, tout en subissant le discours médiatique sur la « réponse au terrorisme » et le « droit d’Israël à se défendre ».

It’s time. Long past time. The best strategy to end the increasingly bloody occupation is for Israel to become the target of the kind of global movement that put an end to apartheid in South Africa. In July 2005 a huge coalition of Palestinian groups laid out plans to do just that. They called on “people of conscience all over the world to impose broad boycotts and implement divestment initiatives against Israel similar to those applied to South Africa in the apartheid era.” The campaign Boycott, Divestment and Sanctions—BDS for short—was born. Every day that Israel pounds Gaza (...)
La Coalition élargie pour la justice et la paix en Palestine appelle la population québécoise à faire preuve de solidarité avec le peuple palestinien. Cette coalition, qui regroupe des syndicats et une centaine d’associations québécoises dont Alternatives, demande également au gouvernement canadien de modifier son approche dans ce conflit. Nous assistons au massacre de la population de Gaza par l’armée israélienne à travers son opération baptisée « plomb durci » : déjà plus de 800 morts dont le quart sont des enfants et au-delà de 4000 blessés. Nous voyons d’heure en heure disparaître les (...)
Faisons du 10 janvier une grande journée mondiale de mobilisation contre la guerre israélienne à Gaza ! Aux mouvements sociaux mondiaux, aux mouvements anti-guerre, aux mouvements de femmes, aux militants du monde entier. Ceci est un appel urgent à chacun d’entre vous. Sous nos yeux, la population de la Bande de Gaza est en train d’être massacrée. Après de sanglants bombardements qui ont mené à la mort de 650 personnes, l’armée israélienne a envahi la Bande de Gaza. Elle détruit et tue maintenant tout ce qu’elle croise. L’État d’Israël ne peut se comporter si brutalement que grâce à la (...)

7 January 2009

To the World Social Movements,
To the Anti-War Movements,
To the Women’s Movements,
To Activists all over the World.

6 January 2009, 18:00 hours
The Israeli military operation entered its eleventh day, with the civilian population of Gaza continuing to bear the brunt of the violence. Israeli air, sea and ground forces continue to surround Gazan populated areas. The
Gaza and North Gaza governorates remain isolated from the rest of the Strip. Internal movement within the Strip is extremely difficult because of ongoing hostilities and the destruction of essential infrastructure.
The humanitarian situation in the Gaza Strip continues to deteriorate.

Trois heures après que les Forces israéliennes aient commencé leur opération terrestre dans la bande de Gaza, à environ 22:30 ce samedi soir, un obus ou un missile a frappé la maison de Hussein al-Awaidi et de ses frères.

The mainstream US media has been careful to balance images of Gazan suffering with those of Israelis, leading to accusations it is not reflecting the unequal death toll.

6 jours sans répit à ramasser les quelques 400 personnes assassinées par l’arméee d’occupation, à mener les 2 000 blessés dans les hôpitaux ou dispensaires, à courir après les médicaments de première nécessité pour que ces blessés ne s’ajoutent pas à la déjà trop longue liste des morts.

Defense Minister Ehud Barak (the Hebrew surname means "lightning," German "Blitz") did it again: an historic record of over 200 Palestinians killed in a single Sabbath’s blitz (Dec. 27). Polls now predict five additional Knesset seats for his Labor Party in the coming February general election. That’s 40 Palestinian corpses per seat. No wonder he promises it’s just the beginning: at this pace, it will take Labor just about two thousand additional corpses to go from rags to riches, from a dead political party to an absolute majority in parliament like in the good old days.

Le ministre de la Défense Ehud Barak (son nom hébreu signifie « éclair » ou encore « blitz » en allemand) l’a encore fait : un record historique de plus de 200 Palestiniens tués en un seul « Chabbat-éclair » le 27 décembre. Les sondages prédisent à présent 5 sièges de plus à son parti Travailliste aux prochaines élections législatives de Février. Cela fait 40 cadavres de Palestiniens par siège. Pas étonnant qu’il promette que ce ne soit qu’un début : à ce rythme il ne faudra au parti que 2000 cadavres de plus pour passer de la misère à la richesse, d’un parti politique mort à une majorité absolue au parlement comme au bon vieux temps.

VENDREDI 2 JANVIER 12h00, face à la librairie Indigo au coin des rues Sainte Catherine et McGill College

Métro McGill
Montréal, Canada

Dans les dernières heures, l’armé israélienne a lancé un bombardement aérien sur Gaza, une des zones parmi les plus densément peuplées de la planète et déjà en état de siège depuis plus d’une année et demi.

The Alternatives International Federation (AlterInter) condemns today’s deadly attack by the Israeli Air Force on the Gaza Strip, which resulted in the killing of (at this moment) over 150 Palestinians. AlterInter calls on social movements throughout the world to mobilize against these Israeli war crimes and demands that the international community implement sanctions against Israel and indict Tzipi Livni, Ehud Barak and other Israeli political and military leadership for these blatant war crimes, committed as part of Israel’s election process.

The three major political parties in Israel, Likud, Kadima and Labor, published their lists of candidates for the 10 February parliamentary elections as the political platforms of the parties toward the elections begins to be clearer. As the elections approach, it is difficult to find significant ideological differences among the major actors.

Since 2003, Alternatives supported many civil society organizations in Iraq which lead to the creation of the main national network called: the Iraqi Democratic Future Network - IDFN. Activities are taken place to strengthen human rights, to promote non-violence and gender equality as well as to insure minority rights. The consolidation of the civil society is absolutely essential for the future well-being of Iraq. After the American invasion and occupation, Iraq has been split among different clans, and ethnic or religious groups. With the departure of US soldiers, a dynamic (...)
Depuis 2003, Alternatives appuie plusieurs organisations de la société civile irakienne et a favorisé la création du principal réseau d’organisations progressistes en Irak appelé : le Iraqi Democratic Future Network -IDFN. Le réseau organise notamment des activités visant à renforcer les droits de la personne, à promouvoir la non-violence, à favoriser l’égalité entre les hommes et les femmes et à assurer le respect des minorités. Un des objectifs est d’améliorer le sort des femmes, des étudiants et des enfants, ceux qui ont été le plus lourdement touchés depuis la fin du régime de Saddam Hussein. (...)
Les Israéliens sont peut-être le seul peuple de notre planète à être déçu du résultat des élections américaines, et pas seulement les élites politiques. C’est aussi le seul à regretter George Dabelyou Bush. On racontait d’ailleurs que ce président états-unien aimait beaucoup visiter Israël, car c’était le seul endroit où il se sentait aimé, ou au moins admiré. Bush, avec son islamophobie congénitale et sa guerre permanente et préventive, était en symbiose totale avec la politique israélienne, et son départ de la Maison-Blanche en fait pleurer plus d’un dans la classe politique israélienne. Malgré la (...)

Le Collectif Échec à la guerre, dont Alternatives fait partie, publie aujourd’hui le 14 octobre – dans Le Devoir et le journal Métro – une lettre ouverte à tous les candidats et candidates aux élections fédérales. Cette lettre est endossée par 487 individus et organismes.

Sergio Yahni, Program Director of the Alternative Information Center (AIC) and member of Alternatives International Gouvernance Board, was detained on November 25 by Israeli police while filming construction of the Museum of Tolerance, being built on the Ma’man Allah Islamic Cemetery in West Jerusalem.

Pendant que le parlement irakien tente de discuter de l’accord entre les États-Unis et l’Irak (US-Iraq Status of Forces Agreement - Sofa), les habitants de Bagdad demandent au gouvernement de démolir les murs qui séparent leurs quartiers les uns des autres.

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 19

Thèmes

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca