Mouvements sociaux

Voir également : "Mobilisation", "Manifestation", "ONG" "Altermondialisme" et "Société civile"

À la suite de la démission du gouverneur Rosselló, de nombreuses assemblées populaires se sont constituées sur tout le territoire de Porto Rico, avec pour but de poursuivre le débat — et de prolonger le mouvement populaire.

Le Hirak algérien, la révolution soudanaise, les immenses manifestations de Honk Kong, nous racontent, chacun et chacune à leur manière, au delà de leurs contextualisations distinctes et de leurs particularités, le même air totalement nouveau, chargé d’espérance radicale, et par leur simultanéité nous font apparaître, un autre rapport au pouvoir et au politique. Ils semblent avoir tiré les leçons des moments de l’occupation des places (Occupy street, etc ) et des printemps arabes. Nous abordons ici, uniquement el Hirak algérien. A différents échelles et degrés, on relève cinq marqueurs (...)

Vingt-trois (23) membres de la société civile nigérienne sont arrêtés et gardés par la police judiciaire depuis le 25 mars 2018 à Niamey. La plupart de ces activistes ont été arrêtés à leurs domiciles et lieux de travail sans aucun mandat légal, plusieurs heures avant le début des manifestations projetées, ce jour, par la société civile pour dénoncer les mesures antisociales contenues dans le budget 2018.

Depuis plusieurs mois maintenant, l’Algérie connaît une recrudescence des mouvements sociaux. Ces mouvements revendiquent la réduction des inégalités économiques et sociales, une meilleure organisation des professions, des conditions de vie et de travail plus humaines, et notamment un accès plus juste à divers besoins en termes de santé, d’éducation, d’emploi ou de logement.

La littérature sur Mai-Juin 68 est considérable. Cet article n’a pas pour ambition de passer en revue les événements, d’en faire un compte-rendu et encore moins d’être exhaustif. Je voudrais plutôt, en un nombre réduit de pages, mettre en avant des éléments d’analyse qui (à ma connaissance) ont été peu ou pas évoqués dans les présentations disponibles. Tant il est vrai que le soulèvement printanier de 68 brille encore, cinquante ans après, de mille feux, présente mille facettes, dont il sera difficile de faire le tour.

Du point de vue des organisateurs, l’Université européenne des mouvements sociaux d’Attac, qui s’est tenue à Toulouse du 23 au 27 août, a été un franc succès, avec de plus de 2000 participant.e.s, des conférences, ateliers et séminaires bien remplis, et une organisation efficace. Un nombre élevé des personnes inscrites étaient Françaises, mais il y avait tout de même une bonne délégation étrangère. La conférence d’ouverture a été marquée par la présentation de Zoé Konstantopoulou, ex-militante de Syriza et ex-présidente du parlement grec, fondatrice du mouvement Trajet de Liberté. Sur un ton vibrant, (...)

Il y a un an, des manifestants s’installaient place de la République, à Paris, lançant la Nuit debout contre « la loi El Khomri et son monde ». Faisant des émules ailleurs en France, ce mouvement d’occupation des places a vu fleurir les collectifs et les initiatives, portés par le désir de renouveler la démocratie. Aujourd’hui, l’élan reste vivace.

Selon les médias, plus de 12 000 personnes étaient réunies à Trois-Rivières, le 17 octobre 2015, pour la clôture de la Marche mondiale des femmes (MMF 2015). Cette marche rassembleuse couronnait une campagne de sept mois marquée par le renforcement des relations entre la Fédération des femmes du Québec (FFQ) et l’organisation Femmes autochtones du Québec (FAQ). La présidente de la FFQ, Mélanie Sarazin, souhaite s’appuyer sur ces avancées pour élargir et approfondir les solidarités qui existent entre les femmes blanches, autochtones et immigrantes. Nous l’avons rencontrée pour discuter du bilan (...)
François Saillant, lors de l’assemblée publique d’Alternatives du 24 octobre dernier à propos des résultats des élections fédérales, a exprimé sa déception concernant les suites du Forum social des peuples (FSP) de 2014 sur la mobilisation contre Harper. Il exprimait une critique qu’il a lui-même formulée à d’autres occasions et que plusieurs ont émis sur le phénomène des forums sociaux : les grands happenings altermondialistes n’auraient que peu d’impact sur la concertation et l’action des organisations sociales. Le Forum social mondial (FSM) de Montréal pourra-t-il surmonter ce problème ? Pour (...)
Entrevue avec Julien Rivoire, responsable syndical et animateur de la coalition climat 21 qui coordonne les mobilisations en préparation. Il décrypte les enjeux de cet événement et les défis que pose la question du climat à la gauche et aux mouvements. Du 30 novembre au 11 décembre prochain, le gouvernement français accueillera à Paris la vingt-et-unième Conférence des parties (COP) de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques de 2015 avec pour ambition d’atteindre "un accord universel sur le climat". Comment cet objectif se situe t-il par rapport l’évolution du (...)
Les peuples unis ne seront jamais vaincus ! Nous, réuni-e-s lors de l’Assemblée des mouvements sociaux du Forum social mondial 2015 à Tunis, avec notre diversité, pour construire un agenda commun de luttes contre le capitalisme, l’impérialisme, le patriarcat, le racisme et toutes les formes de discrimination et d’oppression. Nous avons construit une histoire et un travail commun qui a permis des avancées, avec l’espoir de réaliser la victoire contre le système dominant et concrétiser plusieurs alternatives pour un développement socialement juste et respectueux de la nature. Les peuples du (...)
Le 23 septembre 2014, la mobilisation étudiante prenait son élan à Hong Kong. Des tentes rouges, vertes bleues ou jaunes, se répandaient sur le parc Tamar, où les étudiants écoutaient des conférences, puisqu’ils boycottaient les cours. Parmi les conférenciers se trouvait un militant pour les droits démocratiques de longue date, Au Loong-yu. Initialement, ils étaient quelques centaines qui exigeaient la possibilité d’une élection effectivement démocratique, non préparée dans les sphères supérieures de Hong Kong et Pékin, pour choisir le « chef de l’exécutif » de la Région administrative spéciale (...)
Le règlement municipal qui nous empêche de marcher dans la rue, le 3926, on l’a contesté [...] Ça fait depuis 1969 qu’on attend la réponse pour savoir si on a le droit de faire des manifestations dans notre ville en vertu du droit des gens de se promener dans la rue. Les vieux rats, les vieilles ratatouilles, les ordures de la Cour d’appel du Québec ne se sont pas encore prononcés là-dessus. (Michel Chartrand, Congrès du CCSNM, 1974) Tiré de : FOISY, Fernand (édition préparée et présenté par). Michel Chartrand, Les dires d’un homme de parole. Lanctôt éditeur, Outremont, 1997, p. 299 Alors que (...)
Le 16 juin dernier, quelques centaines de manifestants-es se sont rassemblés-es place Vauquelin, à la lisière de l’Hôtel de Ville de Montréal, afin de réclamer « un vrai bilan du règlement P6 ». Cette journée correspondait au dépôt [1], devant le conseil municipal, d’un bilan réalisé par le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), de l’application du règlement P-6 restreignant le droit de manifester. Deux des cinq organisateurs, Adis Simidzija et Claudine Simon, ont d’abord lu une déclaration commune endossée par 41 organismes d’horizons aussi divers que l’Union des consommateurs, 99% (...)
Le 26 mai dernier, lors du conseil municipal de la Ville de Montréal, le parti d’opposition Projet Montréal a déposé une motion demandant un bilan sur l’application du règlement P-6, qui a été modifié en mai 2012 et vise à « encadrer » les manifestations, événements ou rassemblements se déroulant sur le domaine public. Nous avions alors été plus de 300 personnes et organismes d’intérêt public à co-signer une lettre dans Le Devoir en appui à la dite motion (voir : http://www.ledevoir.com/politique/montreal/409200/pour-un-bilan-de-l-application-du-reglement-p-6). Celle-ci a cependant été battue. Le (...)
Montréal, le 27 mai 2014 - Le prochain Forum social mondial thématique sur les initiatives de paix et la sécurité humaine se déroulera à Sarajevo du 6 au 9 juin 2014. Ville-symbole de la Première Guerre mondiale (1914-1918), ville-martyr de la guerre fratricide de Bosnie-Herzégovine (1992-1995), Sarajevo entend ces quelques jours devenir la ville-espoir d’un monde de paix, de solidarité et de justice. Le moment est d’autant plus opportun qu’au-delà des commémorations entourant le 100ème anniversaire du déclenchement de la Première Guerre mondiale, ce Forum social intervient alors que les (...)
Depuis quelques années, des citoyens et citoyennes, ressaisi-es par une fougue contestataire, se sont positionné-és ouvertement contre un système qui les néglige. À travers les récentes périodes de politisation populaire, tel que le mouvement Occupy et la grève étudiante de 2012, une tranche plus militante en est sortie radicalisée. Retour sur la radicalisation des récents soulèvements populaires au Québec. Plusieurs définitions du mot « radicalisme » sont données, rendant son utilisation très subjective. Marcos Ancelovici, professeur de sociologie à l’Université du Québec à Montréal, indique (...)

Voici quatre pistes de réflexion pour un mouvement environnemental efficace, solidaire et mobilisant.

Du 21 au 24 août 2014 se tiendra à Ottawa le premier Forum social pancanadien jamais tenu au pays. Plus de 10 000 personnes venant de partout au Canada sont attendues sur le campus de l’Université d’Ottawa pour débattre des moyens de résister aux politiques d’austérité promulguées par le gouvernement Harper et les gouvernements provinciaux. Bien que des résistances souvent vigoureuses se manifestent dans plusieurs secteurs et lieux - parmi celles-ci la lutte étudiante au Québec, le mouvement autochtone Idle No More ainsi que les mobilisations contre les pipelines d’Enbridge et de Transcanada (...)
À l’instar de plusieurs, Anna Kruzynski a commencé à militer le mouvement étudiant. Rapidement, elle s’est butée à la difficulté de changer les choses de l’intérieur. C’est toutefois les formes organisationnelles non hiérarchiques et la série d’actions directes qui ont marqué la fin des années 1990 comme le Plan G, l’Opération SalAMI, l’occupation du Conseil du patronat du Québec et l’occupation du bureau du recteur à McGill, qui sont venues confirmer beaucoup de sentiments et de valeurs chez la militante. « C’est à partir de ce moment-là que je suis devenue à la fois anticapitaliste et féministe », (...)
Un des participants d’Occupons Québec, André Bérubé, a poursuivi la Ville à la Cour des petites créances. Même si ce sont les petites créances, les questions abordées sont pourtant grandes. M. Bérubé a choisi cette cour pour son coût accessible et l’absence d’avocats. Occupons Québec a soulevé bien des passions quand des gens ont installé un campement sur la Place de l’Université-du-Québec du 22 octobre au 22 novembre 2011 (à côté du Jardin Saint-Roch). M. Bérubé estime que les agissements de la Ville violaient des règles de droit et étaient une forme d’harcèlement dommageable. Le procès a duré deux (...)
Les expectatives que le retour du PRI (Parti Révolutionnaire Institutionnel, NdT) au gouvernement signifierait un retour à la stabilité ont été déjouées. Bien que le gouvernement de Enrique Peña Nieto soit parvenu, avec le « Pacte pour le Mexique », à conclure un accord avec l’opposition pour mettre en œuvre un agenda de réformes structurelles, après huit mois de pouvoir le rejet des réformes éducatives et énergétiques ainsi que la remobilisation de la jeunesse sont en train de configurer un nouveau panorama. Depuis la fin 2012, le vieux « dinosaure priiste » est de retour. La classe dominante et (...)
La seconde Assemblée générale du Forum social des peuples qui s’est tenue les 2 et 3 juillet dernier à Edmonton s’est soldé par plusieurs importantes avancées, notamment la décision de tenir ce premier Forum « pancanadien » à Ottawa en août 2014. L’Assemblée s’est ainsi rangé dernière la proposition déposée conjointement par la Fédération des travailleurs-ses de l’Ontario et le « Ontario Common Front », une large coalition regroupant une centaine d’organisations syndicales et communautaires de cette province. Cette seconde assemblée a aussi permis de concrétiser au sein des structures du Forum un (...)
Réalisé en avril 2013, Gaspé, Canada, avec la collaboration du Journal des Alternatives. Réalisation : Resilience Images Reportage par Camille Raillon Son et image : Klaus Jack Lire le texte de Camille Raillon, Espace public et intérêts pétroliers, Gaspé sur le banc des accusés.
La compagnie pétrolière multinationale Pacific Rubiales Energy (PRE) est invitée à se présenter devant le tribunal populaire qui se tiendra le 13 juillet 2013 à Puerto Gaitan en Colombie. Le principal syndicat colombien du secteur pétrolier, Union Sindical Obrera (USO), accuse PRE de pratiques antisyndicales et de non-respect des droits humains et environnementaux, du droit d’association et du droit à la syndicalisation. Du 13 juillet au 5 août, des journalistes, des professeurs universitaires, des défenseurs des droits humains et des membres de la société civile colombienne et canadienne (...)
Entrevue réalisée par la délégation jeunesse d’Alternatives au Forum Social Mondial de 2013 à Tunis Dès notre arrivée, un portier nous accueille et nous dit : « c’est ici qu’il a été tué ». Que pouvait-on dire de plus ? Au lendemain de l’assassinat politique de Chokri Belaïd, nous en avons vu beaucoup d’images de cet homme maintenant considéré comme un martyr de la révolution. C’est néanmoins Mme Basma Khalfaoui, veuve de ce dernier que nous venions voir en cette fin de voyage. Ce fut un moment d’une grande intensité pour nous. Voici le compte-rendu d’une rencontre avec cette femme au parcours (...)
Dans le conflit qui soulève les Autochtones vivant au Canada au sein du mouvement Idle no more, de nombreux enjeux sont dans la ligne de mire : l’eau potable, la protection des droits collectifs sur la terre, la gouvernance autochtone, etc. Plusieurs dispositions de ces projets de loi sont susceptibles de mener à des violations des droits ancestraux autochtones et des droits reconnus par les traités existants entre les Premières Nations et la Couronne. Le cœur du conflit est lié à la façon dont le gouvernement Harper a imposé des projets de loi omnibus sans procéder à consulter les (...)
Répondant à l’appel de la Coalition québécoise contre la réforme de l’assurance-emploi [1], l’équipe d’Alternatives s’est jointe à la manifestation du 27 avril dernier qui a rassemblé plus de 50 000 personnes. La réforme que le gouvernement Harper prévoit faire touche principalement les travailleurs et travailleuses saisonniÈREs, les femmes et les personnes les plus pauvres. La réforme apparaît aux yeux de plusieurs comme une façon de punir les chômeurs et de persister le mythe du « mauvais chômeur ». Dans un communiqué de presse de la Coalition, ses membres rappellent qu’« en obligeant [les (...)
En circulant dans les rues de Montréal, les yeux bien ouverts et le sens de l’observation aguerri, il est possible d’apercevoir de la laine aux couleurs éclatantes recouvrir le mobilier de la ville. Décorant un arbre, un poteau ou une borne fontaine, le tricot graffiti fait désormais partie du paysage urbain. Deux collectifs montréalais, aux revendications bien marquées, tentent actuellement d’embellir la ville, mais surtout de faire passer un message précis de réappropriation de l’espace public. Loin d’être propre à la métropole, ce type d’art de rue à caractère politique, trouve des (...)
Le 12 avril dernier, le Groupe de recherche et d’intervention régionales (GRIR) de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) a tenu un des premiers colloques académiques sur les événements du printemps dernier. Des professeurEs de différentes universités et cégeps ont partagés le micro avec les représentantes des trois principales associations étudiantes pour partager leurs réflexions et pour « prendre la mesure de ces événements ». Si les invitéEs étaient réuniEs pour faire un retour sur les luttes étudiantes, plusieurs ont souligné que le bilan véritable appartient aux étudiantEs. Il revient à (...)

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Thèmes

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca