Mobilisation

Voir également : "Manifestation" et "Altermondialisme"

Alternatives est en tournée dans les régions du Québec !

Le printemps est à nos portes et Alternatives se pointe le bout du nez chez-vous en avril et en mai pour une série de conférences publiques.

The world-wide antiwar movement has called for massive demonstrations against the war on the weekend on March 19-20 — the second anniversary of the invasion of Iraq.

VENEZUELA hosted “A World Meeting of Intellectuals and Artists in Defence of Humanity” from December 1 to 5, 2004 in Caracas. 350 prominent intellectuals and artists from 52 countries attended the meeting.

Le peuple irakien appelle à la solidarité internationale alors qu’il résiste aux attaques des forces d occupation dirigées par les États-Unis. Ces attaques visent clairement à terroriser l ensemble des populations des villes et des quartiers irakiens. Depuis le début des attaques dimanche, dans la seule ville de Falloujah, on rapporte plus de trois cents Irakiens et Irakiennes tués, le décompte étant inconnu ailleurs, et des centaines de blessés. La résistance aux attaques se fait avec des armes asymétriques. Les villes et les quartiers irakiens ont été systématiquement bombardés par des (...)

Issu de la génération de Mai 68, militant de la première heure des luttes révolutionnaires qui ont marqué l’époque, François Gèze est aujourd’hui un homme d’affaires à la tête des éditions La Découverte. Une autre façon de continuer le combat.

Son travail de militant l’a forcé à quitter la Colombie pour venir se réfugier au Québec. Mauricio Correa a continué son combat ici, et son engagement est devenu signe d’intégration. Portrait d’un militant des Amériques.

Alors que sont encore toutes fraîches les séquelles de la guerre des États-Unis et du Royaume-Uni contre l’Irak, les mouvements et organisations sociales d’Europe préparent de grandes manifestations pour rejeter la réunion du G8 qui aura lieu à Évian, France, du 1° au 3 juin 2003.

Les politiques néolibérales ont porté un dur coup à l’Argentine, qui s’est brutalement réveillée avec la misère, le chômage forcé et la faim en guise de quotidien. Aujourd’hui, près de 60 % des Argentins vivent sous le seuil de la pauvreté, dont la moitié n’arrive même pas à se nourrir convenablement. À l’approche des élections présidentielles du 27 avril 2003, le mouvement populaire né de cette crise fait face à une répression policière accrue et doit composer avec de nouveaux défis.

Tous les sondages indiquent que la très grande majorité des Japonais sont contre la guerre en Irak. Mais cela n’a pas empêché le gouvernement japonais d’appuyer les États-Unis dans leur entreprise. D’abord aux Nations unies, ensuite en devenant l’un des 35 pays alignés.

De passage à Montréal, à l’invitation d’Alternatives, Pierre-Jean Luizard, chercheur au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) à Paris, témoigne de la « solitude tragique de la société irakienne » à l’heure des bombardements.

Alternatives suit depuis toujours la question irakienne en intervenant sur la scène québécoise par l’organisation de conférences , la publication d’articles et une présence active au sein des coalitions québécoises et canadiennes qui ont milité contre l’embargo infligé à l’Irak au cours des 10 dernières années, et bien sûr contre la guerre, aujourd’hui. Alternatives est membre actif de la coalition Échec à la guerre qui a coordonné les grandes manifestations de cet hiver. Ce samedi 22 mars, Alternatives a organisé une grande conférence, en avant-midi, à l’UQAM, intitulée : De Kaboul à Bagdad, (...)

À 19 ans, la cinéaste Anaïs Barbeau Lavalette s’est acheté un billet d’avion en direction du Honduras. Elle a travaillé là-bas pendant un an dans un bidonville où elle a monté une version du Petit Prince avec 12 enfants. « C’est à partir de ce moment que j’ai saisi l’importance de l’engagement social pour moi. »

Quand un réalisateur au long court débarque dans le monde plastifié du gigantissime « Mc » de la « mal-bouffe », la croisade est lancée. Pour la seconde fois, la caméra du très engagé Magnus Isacsson a suivi une tentative de syndicalisation d’un restaurant McDonald’s de Montréal. Deux années de tournage, deux années de lutte. Maxime, McDuff et McDo pose un regard intimiste sur un combat joué d’avance...

Depuis les années 70, le Venezuela a connu un véritable essor grâce à sa production pétrolière, qui eut pour effet de consolider une classe moyenne forte et d’enrichir davantage une élite déjà aisée sur le plan économique. Les réformes de l’actuel gouvernement du président Chavez ont freiné les privilèges longtemps accumulés par les magnats du pétrole. Une révolte de ces derniers - au nom de la démocratie - ne devait donc pas se faire attendre, d’où la crise sociale et politique sans précédent qui secoue présentement le Venezuela.

Porto Alegre - Avec l’élection de Lula au Brésil, dont on pourrait dire qu’il est un peu comme le président honorifique du Forum social mondial, le FSM et l’ensemble du mouvement progressiste sentent bien que nous entrons dans une nouvelle ère.

Il a été maoïste et soixante-huitard. Il est aujourd’hui romancier et porte un regard toujours critique sur le monde qui l’entoure, tout en se souvenant d’une époque « presque fabuleuse - la fin des années 60 - où l’on croyait dur comme fer à la Révolution », avec un brin de dérision. De passage à Montréal dans le cadre du Salon du livre, Olivier Rolin nous met en garde. Il n’est ni nostalgique ni désabusé.

Du 7 au 10 novembre avait lieu à Florence le premier Forum social européen (FSE). Le Forum avait été précédé de plusieurs rencontres préparatoires dont celles de Salonique et de Barcelone. Plusieurs éléments positifs en ressortent, dont la participation populaire : 60 000 inscrits, et un million de manifestants à la grande marche contre la guerre le 9 novembre. Bref, beaucoup plus que ce qui était prévu originellement.

José Bové vient d’écoper d’une peine de 14 mois de prison fermes. Le leader syndical de la Confédération paysanne et leader des mouvements altermondialisation est condamné pour avoir investi en juin 1999 une serre du Centre international de recherche en agriculture et en développement (CIRAD), et détruit des plants de riz transgéniques.

« Comment se peut-il qu’un personnage qui a autant marqué la scène politique et cinématographique de l’Argentine ait ainsi sombré dans l’oubli ? », demande Virna Molina, coauteur du documentaire Raymundo qui a été présenté, au mois de novembre dernier, dans le cadre des cinquièmes Rencontres internationales du documentaire de Montréal.

Militer pour changer le monde, pour beaucoup d’entre nous, est souvent synonyme d’activisme politique et idéologique. Pour d’autres, c’est tout simplement une croyance, quelque chose qui va de soi, un devoir à accomplir. C’est le cas des sœurs Jeannine, Gisèle et Raymonde de la Maison provinciale des Sœurs de la Sainte-Famille de Bordeaux.

C’est le 30 octobre qu’a été lancée la consultation populaire québécoise sur la Zone de libre-échange des Amériques (ZLÉA). Orchestrée par le Réseau québécois sur l’intégration continentale (RQIC), cette consultation vise à sensibiliser la population aux impacts de cet accord économique continental et à connaître son avis sur la question.

Depuis les événements qui ont entouré la venue de l’ancien premier ministre d’Israël, Benjamin Netanyahou, à l’Université Concordia en septembre dernier, un moratoire sur la liberté d’expression a été décrété. S’il s’agit vraiment d’une mesure temporaire pour calmer la situation entre groupes pro-israéliens et pro-palestiniens, alors comment expliquer l’arrestation d’Yves Engler, vice-président de l’association étudiante ?

« La Terre et ses habitants souffrent. Il est plus que jamais essentiel et primordial de s’engager socialement, affirme d’entrée de jeu Pierre Therrien, d’un ton à la fois indigné et décidé. Il faut faire quelque chose et je veux apporter ma voix à celle des autres. »

En proposant la tenue d’une grève continentale contre la ZLÉA le 31 octobre prochain, les mouvements étudiants québécois et canadiens revendiquent le droit de dire non à la ZLÉA.

En octobre prochain, le Brésil retourne aux urnes. C’est une méga élection, qui concerne à la fois la présidence, le Parlement et les États. Bref un processus qui risque de chambarder l’ensemble de l’échiquier politique dans ce pays clé d’Amérique du Sud.

Plus d'articles :  1 | 2 | 3

Thèmes

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca