Médias et technologies d’information et de communication

Face aux conditions socioéconomiques de plus en plus précaire des populations palestiniennes, aggravées par la construction d’une barrière de sécurité qui obstrue l’accès aux soins et à l’éducation, il est devenu impératif et urgent pour les organisations de la société civile d’améliorer les conditions de vies des familles les plus vulnérables en travaillant sur les conditions d’accès aux services essentiels que sont la santé et l’éducation. De plus, les organisations de la société civile palestinienne s’engagent aussi à poursuivre leurs actions portant sur la lutte à la corruption, la citoyenneté, la (...)
Avec un taux de croissance naturel d’environ 3,7%, la population palestinienne de la Cisjordanie et la Bande de Gaza est estimée à environ 3.800.000 d’habitants dont 1.400.000 habitants dans la Bande de Gaza. Les conditions socioéconomiques des populations palestiniennes suscitent de plus en plus d’inquiétude de la part de la communauté internationale. Plusieurs missions mandatées par l’ONU indiquent une régression spectaculaire du niveau de vie, du niveau d’éducation, et du suivi sanitaire des populations de même qu’une augmentation de la pauvreté et du chômage. Le principal facteur cité (...)

La DMTIC est issue d’une rencontre organisée par Alternatives intitulée « Table ronde multisectorielle sur les technologies de l’information et des communications (TIC) » qui s’est tenue à Kinshasa en janvier 2005.

La République Démocratique du Congo est l’un des plus grands pays d’Afrique avec une superficie de 2.3 millions de km2. Elle compte environ 52 millions d’habitants avec un taux de croissance démographique compris dans la fourchette de 3 à 3.2 % par année. Depuis l’indépendance acquise en juin 1960, le pays fut essentiellement marqué par des désordres politiques se concluant par la mise en place de l’actuelle période de transition en avril 2003. Cette dernière guerre aura cependant eu des conséquences catastrophiques, causant la mort de 4.7 millions de personnes depuis 1998 . Généralement (...)
En Février 2002, Alternatives ouvrait à Kinshasa une antenne avec l’objectif de se rapprocher de ses partenaires. Le bureau compte aujourd’hui sur une équipe de 8 membres. En 1997, Alternatives a organisé différents programmes d’information mettant en vedette des partenaires locaux. À Kinshasa, nous avons depuis appuyé le Collectif de diffusion, d’information et d’appui aux femmes (CODIAF) de même que le Comité national femmes et développement (CONAFED) via différentes contributions ponctuelles axées sur le renforcement institutionnel. En 1998, ce travail s’est accentué et Alternatives a mis (...)
Le début de notre travail remonte à 1995, lorsque nous avons fait la rencontre avec le Groupe Alternative, issu du milieu étudiant. À l’époque, les membres d’Alternative au Niger ne compte aucun bureau, aucun ordinateur, et c’est sur une base bénévole que quelques jeunes professionnels s’occupent de la publication du journal mensuel Alternative Espaces Citoyens. De 1995 à 1999, nous avons soutenu financièrement la publication du journal, permettant ainsi au Groupe Alternative de consolider sa base, de se doter de bureaux et de matériel de base. De 1999 à 2002, par notre présence parmi le (...)
Notre programmation au Niger aborde conjointement les enjeux de lutte à la pauvreté et de bonne gouvernance afin de favoriser un réel développement démocratique et économique pour la société nigérienne. Notre intervention en matière de lutte à la pauvreté vise d’abord à renforcer les capacités de production agricole en milieu urbain (Niamey) et rural (Diffa). Deux centres de vulgarisation et de formation des techniques d’agriculture urbaine et organique seront ainsi mis sur pied, et recevront les jardiniers et paysans soucieux d’acquérir de nouvelles techniques de production plus efficaces et (...)
Avant-dernier au classement du PNUD portant sur le développement humain, le Niger est encore aujourd’hui frappé de conditions de pauvreté extrême : une minorité de jeunes filles ont accès à l’éducation ; près de la moitié de la population n’ont pas accès à l’eau potable ; la majorité des gens vivent avec moins de $1 par jour. Situé de part et d’autre du Sahel et du Sahara, le Niger est en proie à un processus de désertification, déstabilisant le potentiel d’agriculture et d’élevage des terres. Ce sous-développement économique est longtemps allé de pair avec un sous-développement démocratique : de son (...)
Alternatives s’est joint à l’Association Radio Libre Kayira en 1996. Divers échanges thématiques, techniques et financiers ont ponctué notre collaboration depuis cette date. Toutefois, c’est à compter de 2000 que cette collaboration a rapidement pris de l’ampleur. D’abord avec l’envoi de coopérants techniques dont l’objectif était de renforcer les capacités technologiques du réseau de radios communautaires. Dès 2002, nous avons appuyé financièrement la restructuration de l’administration du réseau, afin de favoriser un mode de gestion plus responsable, plus efficace et plus transparent. Depuis, (...)
Notre programmation au Mali comporte deux volets. Éducation à la citoyenneté, aux droits humains et à la démocratie Dans le cadre de notre chantier Bonne gouvernance, nos activités se concentrent autour d’activités d’éducation et de sensibilisation des populations à la citoyenneté, la démocratie, la décentralisation des pouvoirs, les droits électoraux et le respect des droits de la personne. L’objectif général est d’appuyer, à travers les organisations de la société civile et des médias, le processus de consolidation et d’enracinement démocratique au Mali. Les objectifs spécifiques sont : (...)
L’association Radio Libre Kayira fut créée en 1992 et s’est donnée pour objectif la promotion de la culture nationale dans ses valeurs positives à travers les radios libres. Dès 1993, la première radio a vu le jour à Bamako. Suivirent cinq autres radios en zones rurales, respectivement à Koutiala, Ségou, Koulikoro, Kita et Mahina. L’Association Radio Libre Kayira dirigée par un comité de gestion a créé un Réseau de Communication constitué des 6 Radios dirigées par une Direction Générale. Au niveau de chaque radio se trouve une administration constituée de : l’administrateur délégué, du (...)
Malgré d’importantes avancées au plan démocratique depuis la période de transition entamée en 1991, le Mali continue de connaître de graves problèmes de pauvreté qui touchent des millions de citoyens. Vaste pays enclavé de 13 millions d’habitants, le Mali est encore aujourd’hui, en raison de son faible développement social et économique, en proie à l’insécurité alimentaire, aux sécheresses et aux épidémies, qui ont de sérieuses répercussions sur la santé et les conditions de vie des populations. Les dernières statistiques du Rapport sur le développement humain au Mali, compilées par le PNUD, se (...)
Alternatives has been well established in Niger for more then five years via our partner, the Groupe Alternative, based in Niamey. Formed from the student movement of the early 1990s, the Groupe Alternative benefits a great deal from Alternatives Canada contributions; in particular through our program of institutional development, financed by the program Solidarité Canada Sahel, of which Alternatives is a member. We have supported the different publications of the Groupe Alternative: Espaces Citoyens, Espaces Femmes and Espaces Jeunes. These monthly magazines, distributed to the (...)
Depuis plus de cinq ans, Alternatives est bien implanté au Niger, par l’entremise de notre partenaire sur le terrain, le Groupe Alternative, basé à Niamey. Provenant des milieux étudiants du début des années 90, le Groupe Alternative s’est considérablement renforci à la suite de l’apport d’Alternatives Canada, notamment à travers notre programme de développement institutionnel, financé par le programme Solidarité Canada Sahel, dont Alternatives fait partie. Ainsi, nous avons supporté les journaux du Groupe Alternative : Espaces Citoyens, Espaces Femmes et Espaces Jeunes. Ces mensuels, (...)

Officiellement lancé par Alternatives à Kinshasa le 19 mars 2003, le Portail Internet de la société civile en RDC est LE carrefour virtuel de la société civile congolaise. Regroupant initialement une douzaine d’organisations locales, le projet permet maintenant à plus de 450 organisations de partout en République démocratique du Congo de bénéficier d’une visibilité Internet dynamique. Aujourd’hui, plus de 120 000 pages sont lues chaque mois sur cet outil qui est depuis devenu une référence essentielle sur le travail de la société civile en RDC.

Plus d'articles :  1 | 2 | 3

Thèmes

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca