Manifestation

Voir également : "Mobilisation", "Altermondialisme" et "Mouvements sociaux"

Samedi, 9 avril 2011, à Montréal 12 h 30 : Rassemblement angle Président-Kennedy et de Bleury 13 h 00 : Départ Le Canada est en guerre en Afghanistan depuis plus de 9 ans, en soutien à un gouvernement corrompu et en alliance avec des forces qui ne sont pas plus respectueuses des droits des femmes et des droits de la personne que ne l’étaient les Talibans. À l’occasion de la campagne électorale et dans le cadre d’une journée pancanadienne de protestation, le Collectif Échec à la guerre vous convie à une action « Sons et noirceur de la guerre ». Cette action vise à dénoncer : (...)
LE POLE NORD FOND Sauvons le Père Noel et toutes les victimes des changements climatiques Montréal : Square Phillips Québec : Carré d’Youville 12 décembre à 14h00

Les universités appellent de plus en plus les policiers pour chasser des étudiants qui manifestent.

Pas de retour à la normale aux Philippines depuis la levée de l’état d’urgence au début de mars. La crise politique est loin d’être résolue. La répression se poursuit et les droits démocratiques, conquis après la chute de la dictature en 1986, sont toujours plus menacés.

En décembre dernier, dans le village Dongzhou de la province de Guangdong, de violents affrontements entre les habitants et la police ont causé près de vingt morts, d’après les estimations des villageois et des organisations de défense des droits humains. Expropriés par la force pour permettre la construction de nouvelles usines, les paysans exprimaient leur mécontentement à l’égard de l’insuffisance des indemnités reçues. Après ces émeutes, les habitants de Dongzhou se sont vu condamnés à vivre dans la peur : « Mes parents et ma belle-sœur sont à genoux devant la maison pour réclamer aux (...)

Le 30 juillet, la mort
« accidentelle » de John
Garang, leader emblématique
du Soudan-Sud, moins d’un mois
après son investiture comme
vice-président du Soudan,
plonge le pays dans une période
de violents affrontements
intercommunautaires qui opposent
les populations négro-africaines
aux Arabes. Et voilà que
l’angoisse de la reprise de l’une
des plus longues guerres civiles de
notre époque ressurgit.

Plusieurs groupes d’exilés birmans ont tenu des manifestations, mercredi, devant plusieurs ambassades françaises à travers le monde afin de protester contre les investissements du géant pétrolier Total en Birmanie (repabtisée Myanmar par la junte militaire au pouvoir). Les manifestants accusent le gouvernement français de supporter activement l’implication de Total dans ce pays du sud-est asiatique. Ils affirment également que la France s’oppose aux sanctions imposées par l’Union européenne à la Birmanie afin de protéger les intérêts de la pétrolière. Total est le plus important (...)
1821 manifestants ont été arrêtés par la police lors du Congrès républicain qui s’est tenu à New York à la fin du mois d’août et au début du mois de septembre (selon la police, source : New York Times, 4 septembre). C’est presque quatre fois plus que lors des manifestations contre l’Organisation mondiale du commerce (OMC) à Seattle en 1999. Et pourtant... À New York, il n’y a pas eu de Black Blocs, ni de vitrines de McDonald’s ou de banques fracassées, ni de clôture renversée. Bref, les manifestants étaient « pacifiques » et « non-violents », comme les politiciens et policiers les aiment. (...)
Des anarchistes de Boston avaient annoncé sur Internet qu’une rencontre ouverte à tous aurait lieu mercredi 5 mai, dans une salle au Massachusetts Institute of Technology (MIT), où je suis chercheur en science politique. Il s’agissait de commencer à planifier la mobilisation contre la convention d’investiture du Parti démocrate, devant se dérouler à Boston en juillet. Curieux, je me suis rendu au lieu de rendez-vous, pour découvrir une porte close devant laquelle trois policiers montaient la garde. « La réunion a été annulée par l’administration », donnaient-ils comme explication. (...)

Je suis débarquée à Caracas, au Venezuela, sous un soleil de plomb au début d’avril. Plus que jamais, la ville grouillait dans tous les sens, avec quelque deux cents représentants des mouvements sociaux des quatre coins de la planète invités à participer à une série d’activités publiques. Parmi celles-ci, la Deuxième rencontre internationale de solidarité avec la révolution bolivarienne, dont la tenue voulait commémorer l’anniversaire du coup d’État manqué contre le président Hugo Chávez, le 11 avril 2002. Ce dernier avait été démocratiquement élu en décembre 1998, puis réélu en juillet 2000.

Le mouvement altermondialiste a déplacé une part de son énergie sur un front qui attire moins l’attention des médias : les tribunaux. La répression brutale qui frappe ce mouvement a pour résultat que des milliers de militants et de militantes à travers le monde font aujourd’hui face à des accusations et doivent consacrer du temps et de l’argent pour se défendre devant la « justice ». De Seattle à Québec, ce sont des milliers de personnes qui ont été arrêtées et souvent détenues dans des conditions dénoncées à plusieurs reprises par Amnistie internationale et les ligues des droits et libertés.

Sous l’invitation des partis de l’opposition, près de 3 000 manifestants se sont réunis hier aux pieds de la prison de Say, à 50 km de Niamey, la capitale nigérienne, pour demander la libération du journaliste Mamane Abou.

Après le coup d’État en avril 2002 et l’échec de la grève patronale en février 2003, l’opposition vénézuélienne s’est lancée corps et âme dans la mise sur pied d’un référendum afin de révoquer le mandat du président Chavez. Mais différentes entorses aux procédures juridiques devant mener à un tel référendum ont signé l’arrêt de mort de ce projet, le 12 septembre. L’opposition n’a toutefois pas dit son dernier mot. Loin de se décourager, elle est prête à tout recommencer pour transposer aux urnes son mécontentement envers le gouvernement.

Tous les sondages indiquent que la très grande majorité des Japonais sont contre la guerre en Irak. Mais cela n’a pas empêché le gouvernement japonais d’appuyer les États-Unis dans leur entreprise. D’abord aux Nations unies, ensuite en devenant l’un des 35 pays alignés.

Les violentes démonstrations qui ont secoué la Bolivie à la mi-février ne sont pas choses courantes dans l’histoire du pays. La proposition de hausser l’impôt sur le revenu, qui a fait éclater la colère de la population, en février dernier, expose au grand jour l’insatisfaction croissante de la population envers les politiques néolibérales de son gouvernement. La Bolivie, le pays le plus pauvre d’Amérique du Sud, résiste tant bien que mal à la domination étrangère.

José Bové vient d’écoper d’une peine de 14 mois de prison fermes. Le leader syndical de la Confédération paysanne et leader des mouvements altermondialisation est condamné pour avoir investi en juin 1999 une serre du Centre international de recherche en agriculture et en développement (CIRAD), et détruit des plants de riz transgéniques.

En proposant la tenue d’une grève continentale contre la ZLÉA le 31 octobre prochain, les mouvements étudiants québécois et canadiens revendiquent le droit de dire non à la ZLÉA.

À la fin de septembre 2001, pour marquer le premier anniversaire de la deuxième Intifada, deux photographes montréalaises, Josée Lambert et Shahrzad Arshadi, ont décidé de suivre, pendant un an, la vigile organisée à tous les vendredis midi par l’organisation Palestiniens et Juifs unis (PAJU), l’Alliance juive contre l’occupation (AJCO) et Femmes en noir. Un travail de persévérance.

Plus d'articles :  1 | 2

Thèmes

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca