Liberté d’expression

Voir également : "Médias" et "Information"

L’image de Julian Assange traîné hors de l’ambassade de l’Equateur à Londres est emblématique de notre époque. La force contre le droit. La brutalité contre la loi. L’indécence contre le courage. Six policiers malmenant un journaliste malade, ses yeux plissés contre sa première lumière naturelle depuis près de sept ans. Que cet outrage se soit produit au cœur de Londres, dans le pays de Magna Carta, devrait faire honte et mettre en colère tous ceux qui se soucient pour les sociétés "démocratiques". Assange est un réfugié politique protégé par le droit international, le bénéficiaire de l’asile en (...)
La liberté de la presse recule partout, y compris dans les pays jusque-là relativement démocratiques, selon l’association Reporters sans frontières. Le nombre de journalistes tués – 211 – en couvrant les six années de guerre civile syrienne s’approche du triste record de la seconde guerre d’Irak. La Turquie est devenue « la plus grande prison du monde pour les professionnels des médias » tandis que la Chine enferme massivement « les journalistes-citoyens et les blogueurs ». En France, RSF constate « une recrudescence de pratiques violentes des forces de l’ordre contre des reporters », sur fond (...)
L’adoption imminente de la nouvelle loi anti-terroriste en Tunisie pourrait fortement nuire à la liberté numérique des internautes du pays et engendrer par ricochet le retour du contrôle d’internet, de la liberté d’opinion et des médias en Tunisie. En réaction, un groupe d’hacktivistes tunisiens ont formé un comité qui surveillera cette question de près et qui travaillera sur un plaidoyer pour s’assurer de conserver une réelle liberté d’expression sur l’internet en Tunisie. Depuis la révolution de 2011, la population s’habitue progressivement à s’approprier une liberté d’expression nouvellement (...)
Les rideaux sont tirés, ce 28 mars 2015, à Tunis(Tunisie) sur les travaux de la 13ème édition du Forum social mondial 2015(FSM) qui ont eu lieu dans les locaux de l’Université El-manar. Cette rencontre internationale des mouvements altermondialistes, a mobilisé dans la capitale tunisienne plus de 60000 participants venus de tous les coins du monde pour débattre des différentes thématiques et proposer d’alternatives dans un monde dominé par le poids de l’injustice sociale, de l’impérialisme, de l’hégémonie, menacé par le terrorisme et diverses formes d’aléas. L’Ecole nationale d’ingénieurs de (...)
Pour les journalistes, couvrir la campagne électorale n’est pas tout repos. Entre les déplacements incessants, les points de presse à répétition et le manque de temps, on attend pourtant d’eux qu’ils fournissent un travail d’une éthique irréprochable. Les médias jouent un rôle indéniable dans le processus électoral : ils doivent informer le public sur le monde politique afin de garantir un vote responsable. Toutefois, les réalités économiques des grands groupes de presse mettent souvent à mal l’image d’un journalisme libre, indépendant et impartial. Censure électorale Une capsule vidéo mise en (...)
Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a ouvert des audiences publiques pour permettre aux organismes et individus de la région de Montréal d’exprimer leurs positions d’ici le 10 avril concernant une demande de licence pour une télévision communautaire indépendante (TVCI) à Montréal. La préoccupation de l’Institut de coopération pour l’éducation des adultes (ICÉA) à propos de la mission éducative et communautaire d’un média aussi important ne date pas d’hier. Il veut, par son appui à la démarche de TVCI, réaffirmer l’importance de la participation citoyenne, de (...)
Aux alentours de 4 heures dans la nuit de vendredi a samedi 21 septembre 2013, Nejib Abidi, Yahya Dridi, Abdallah Yahya, Slim Abida, Mahmoud Ayed, Skander Ben Abid, accompagnés de deux amies artistes et étudiantes engagées et activistes ont été arrêtés au domicile de Nejib Abidi situé dans le quartier Lafayette à Tunis. Nous n’avons réussi à obtenir que très peu d’informations. Nous savons qu’ils ont été d’abord conduits au commissariat de Bab Bhar à Tunis dans lequel ils sont restés environ douze heures et où ils ont été vus pour la dernière fois par une amie. A l’heure actuelle, nous ignorons (...)
Le début de l’année 2013 des Déboulonneurs, un collectif pour une publicité moins sauvage en France, est marqué par une victoire au tribunal correctionnel. Ces derniers ont été poursuivis en 2009 pour avoir barbouillé des panneaux publicitaires. Mais qu’est ce que le mouvement antipub ? Comment agissent-ils ? De la France au Québec, les réflexions se font et les avis divergent. Enquête avec un membre des Déboulonneurs et un ancien publiciste de renom du Québec. Une privatisation de l’espace public « L’espace public est un lieu dont la propriété n’est pas réservée à une personne physique ou (...)
En circulant dans les rues de Montréal, les yeux bien ouverts et le sens de l’observation aguerri, il est possible d’apercevoir de la laine aux couleurs éclatantes recouvrir le mobilier de la ville. Décorant un arbre, un poteau ou une borne fontaine, le tricot graffiti fait désormais partie du paysage urbain. Deux collectifs montréalais, aux revendications bien marquées, tentent actuellement d’embellir la ville, mais surtout de faire passer un message précis de réappropriation de l’espace public. Loin d’être propre à la métropole, ce type d’art de rue à caractère politique, trouve des (...)
En partant pour le Forum social mondial (FSM) à Tunis, je souhaitais participer à la création d’un monde meilleur. Cependant, je ne savais pas quelle cause choisir, ni sur quel front me battre. Il faut dire que les occasions sont nombreuses et les causes toutes aussi nobles les unes que les autres. Je redoutais que ma participation au Forum n’alimente mon indécision en raison de la multitude de causes présentées lors des ateliers. Finalement, participer au FSM m’a permis de trouver le problème auquel je veux m’attaquer afin de contribuer à un monde différent : je pense que nous avons (...)
Blogs, radios, sites d’information et d’investigation : les nouveaux médias ont fleuri en Tunisie, après avoir joué un rôle décisif dans le renversement de la dictature. La liberté d’expression et celle de la presse sont considérées comme les principaux acquis de la Révolution. Mais l’ombre de la censure plane encore. Le système de surveillance de l’ancien régime est toujours en place. Et l’apprentissage de cette liberté chèrement gagnée n’est pas si aisé alors que les islamistes radicaux, entre autres, multiplient les pressions. Presque 200 journaux, une vingtaine de radios, une dizaine de (...)
Internet est en plein essor. On ne dénombre plus les radios web, les journaux indépendants et les réseaux sociaux présents en ligne, autant de signes de vitalité de la liberté d’expression sur le réseau mondial. Néanmoins, la défense des États est aussi de plus en plus présente sur la Toile de par le nombre de cyberattaques ces dernières années. Qui plus est, leur surveillance s’intensifie sur le web afin de limiter le droit des citoyens et l’expression de leurs idées. La cyberguerre annoncée Le livre blanc sur la défense et la sécurité nationale de la France, publié en 2008, a décrit les (...)
Avant le 14 janvier 2011, les médias tunisiens étaient l’un des trois piliers fondamentaux de la dictature de Ben Ali, avec la police et la justice. La censure touchait tous les domaines d’expression : de l’information aux arts et à la littérature. Un puissant appareil policier, doté de moyens technologiques perfectionnés surveillait l’Internet ; les journalistes critiques ou désobéissants étaient harcelés, parfois battus et emprisonnés. Les médias, publics ou privés, n’étaient que des instruments de propagande de l’État, et ceux qui les dirigeaient étaient méticuleusement choisis pour ne rien (...)
Après un long parcours de négociations infructueuses entre le gouvernement provisoire et le Syndicat National des Journalistes Tunisiens (SNJT) et suite à la négligence des revendications des journalistes toutes spécialités confondues, les membres du bureau exécutif du SNJT ont appelé, hier, les professionnels du secteur à observer une grève générale le mercredi 17 octobre 2012. Cette décision prise à l’issue de la réunion des membres du bureau exécutif élargi tenue au siège du syndicat, vient en guise réponse à l’appel lancé par les journalistes le 24 août 2012 lors de la réunion générale (...)
Une grande entreprise contre la liberté d’expression Dès que Barrick Gold a lancé sa poursuite de six millions de dollars contre les auteurs et l’éditeur de Noir Canada, il était évident que cette cause deviendrait emblématique. La compagnie ciblait un livre produit par des chercheurs de formation universitaire, qui avaient colligé avec patience d’innombrables documents en provenance de sources reconnues, soulignées dans un appareil de notes remarquablement volumineux. Cette poursuite posait une question fondamentale. Que comptait-il davantage : l’image publique d’une grande compagnie ou (...)

« Il est des moments où les rêves les plus fous semblent réalisables à condition d’oser les tenter »
[Bernard Werber] - Extrait de La révolution des fourmis

Déclaration de l’Assemblée pour le droit à la communication, Dakar - 11 février 2011 Nous, acteurs de l’information alternative, militants qui utilisons la communication comme outil de transformations sociale : Constatant que dans un contexte mondial caractérisé par : une liberté d’expression des peuples niée, entravée ou réprimée ; un accès à l’information pour l’ensemble des citoyens peu ou pas garanti ; une répression violente contre les citoyens et les acteurs de l’information ; la marchandisation et l’uniformisation de l’information ; la défiance croissante de l’opinion publique par (...)
Le documentariste américain a décidé de financer en partie la caution du cofondateur de WikiLeaks. Il explique ses motivations dans un article publié par le Huffington Post. Hérissés par les télégrammes diplomatiques américains publiés par WikiLeaks, les Etats-Unis souhaitent s’en prendre juridiquement à Julian Assange, pour divulgation de secrets militaires et diplomatiques. Le fondateur de WikiLeaks s’est rendu à la police britannique, ce 7 décembre, qui l’a arrêté en vertu d’un mandat européen émis par la Suède pour "coercition, agression sexuelle et viol" à l’encontre de deux (...)
Un vent de panique souffle dans les hauts sphères de la démocratie occidentale. M. Julian Assange, le fondateur du site Wikileaks est arrêté par la police anglaise en vertu d’un mandat international émis par Interpol. Le site, qui multiplie les révélations croustillantes sur les dessous de la politique étrangère américaine, est supprimé. Certains sénateurs américains promettent de nouvelles lois pour pouvoir bien mater le mécréant. L’un des anciens conseillers du Premier ministre Stephen Harper appelle à son assassinat sur les ondes de la télévision d’État. Quand cette nouvelle crise éclatait, (...)
Montréal, le 6 mai 2010 Amies et amis, Presque à chaque jour, les média rapportent des positions ou décisions du gouvernement canadien qui ont pour effet de rétrécir dangereusement l’espace pour la dissidence et le débat public, et d’affaiblir sérieusement la capacité ce promouvoir et protéger les droits humains, ici et à l’étranger. Nous invitons vos organisations à vous joindre à nous pour une importante réunion sur l’état des droits humains et de la démocratie au Canada. Cette réunion se tiendra à Montréal, vendredi le 21 mai, de 9h30 à 12h00, à la salle DR-200 du Pavillon Athanase-David (...)
Date : Jeudi, le 19 mars Heure : 12h00-14h00 Lieu : À l’UQÀM, J-2850 Michel Lambert est directeur de l’ONG Alternatives qui publie le journal des alternatives depuis 15 ans. Le gouvernement conservateur attaque les organisations de la société civile à cause de leurs opinions sur les questions environnementales, sur la militarisation et bien sûr la question des droits des palestiniens face à la répression israélienne. L’organisation Alternatives qui publient le journal des alternatives est dans la tourmente et voit ses budgets coupés ! Les dangers cumulés des restriction sur le débat (...)
Depuis l’arrivée au pouvoir du gouvernement Harper, nous assistons à une intensification des attaques de ce gouvernement contre les institutions démocratiques, les pratiques démocratiques et les droits et libertés. Ces attaques systématiques tendent à vouloir taire la voix de toute organisation ou de tout individu qui conteste ou critique les politiques du gouvernement Harper. Cette tendance s’est entre autres manifestée par le retrait du financement aux instances ou organismes qui manifestent leur désaccord ou qui font du plaidoyer (advocacy work) et par la révocation ou le non (...)
Vous souvenez-vous du tollé de protestations contre les coupes sombres dans les programmes de voyages à l’étranger pour les artistes, qui avaient été précédées, l’an dernier, par des attaques en règle visant à démoniser certains groupes d’artistes ? C’est par le même type de procédés douteux et d’accusations gratuites publiés dans le National Post que certains insinuent, depuis deux mois, que le financement de base d’Alternatives par l’ACDI serait compromis. Pourtant, impossible d’avoir l’infirmation ou la confirmation de telles rumeurs auprès de la ministre de la coopération internationale, Beverly (...)
Alors que la conférence de Copenhague s’est terminée sur un échec, les Yes Men avaient cependant fait sensation en bousculant la position défendue par le Canada lors de ce sommet international. Une action que n’a pas vraiment apprécié le gouvernement, puisque ce dernier a exigé la censure des deux sites parodiques... sans décision de justice. Célèbre duo spécialisé dans le canular, les Yes Men ont fait de la dénonciation du libéralisme leur spécialité. Ciblant tout à la fois entreprises et gouvernements, Jacques Servin et Igor Vamos (plus connus sans doute sous les pseudonymes d’Andy Bichlbaum et (...)
JOHANNESBURG, Afrique du Sud , 16 novembre 2009 – Un nouveau rapport, qui révèle à quel point l’internet tel que nous le connaissons est vulnérable, vient d’être publié par deux organisations de la société civile mondiale. Le rapport annuel intitulé, Global Information Society Watch (GISWatch), a été publié aujourd’hui par l’Association pour le Progrès des Communications et le bailleur de fonds néerlandais Hivos. GISWatch 2009 est intitulé L’accès à l’information et au savoir en ligne – faire progresser les droits humains et la démocratie. Alternatives est associée à la production du rapport. Il (...)

Mehrnoushe Solouki, une franco-iranienne qui fait un doctorat en cinéma à l’UQAM, a quitté l’Iran le 18 janvier, après des complications judiciaires ayant duré près d’un an.

Chaque semaine, depuis cinq ans, une émission radiophonique est produite en direct dans la prison pour femmes de Buen Pastor, à Asuncion, la capitale du Paraguay. Animée par les prisonnières, elle porte sur des thèmes qui les touchent de près. Nouvelles fraîches sous les verrous.

Le 4 octobre, les citoyennes étasuniennes Medea Benjamin et la Colonel Ann Wright se sont vu refuser l’entrée au Canada après avoir été détenues durant près de trois heures à la frontière canadienne des Chutes du Niagara. Alternatives se joint à L’Alliance canadienne pour la Paix pour condamner la décision par l’Agence des services douaniers du Canada d’empêcher les deux militantes pacifistes d’entrer au pays.

On October 4th, 2007 Women for Peace cofounder Medea Benjamin and Retired Colonel/diplomat Ann Wright were denied entry to Canada because they have engaged in acts of non-violent civil disobedience against the war in Iraq. The Canadian border officials said the women’s names appeared on an FBI criminal database and that anyone convicted of a criminal offense, including a minor misdemeanor for peace and social justice, was "inadmissible." Here is how Mrs Benjamin analyze the incident.

The recent “Orange revolution” in the Ukraine is a textbook example of tools of the US strategy for subverting and manipulating other countries. The same techniques are still being used to subvert Venezuela and Iran, and reintroduce capitalism in Cuba.

Plus d'articles :  1 | 2 | 3

Thèmes

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca