Islamophobie

Cela fait un an depuis l’attaque de la Grande mosquée de Québec, qui a fait 6 morts, 5 blessés, 17 orphelins et toute une communauté traumatisée par cet acte haineux et raciste. Je me souviens de la terreur ce soir-là, et la douleur par le fait de ne pas être complètement surprise de ce qui s’est passé. Je me souviens de cette incroyable vague de soutien et d’amour qui a suivi ces événements. On s’est mobilisé dans la rue et malgré le froid, pour s’indigner et partager nos beaux discours, crier et pleurer ensemble… J’ai cru pour un moment qu’on va enfin tourner la page et que les cœurs et les (...)
Après une relative accalmie durant les Trente Glorieuses (1946-1975), l’extrême-droite a repris du terrain en Europe au cours des années 1980 et 1990, pour finalement devenir une composante centrale de la politique européenne depuis les années 2000. En Amérique du Nord, aucun parti d’extrême-droite n’est parvenu à se tailler une place importante dans le jeu électoral au cours des dernières décennies, bien que des groupes tels que le Ku Klux Klan et le Parti Nazi Américain y aient mené des actions de terrain durant toute cette période. Afin de s’outiller pour comprendre ce qui se passe (...)
De nombreux groupes d’extrême-droite, dont la Canadian Coalition of Concerned Citizens (C4), se dirigeront aujourd’hui (4 mars 2017) vers l’Hôtel-de-Ville de Montréal pour dénoncer la fameuse motion de principe M-103 déposée par le Parti Libéral du Canada, qui condamne « l’islamophobie et toutes les formes de racisme et de discriminations religieuses systémiques ». Cette manifestation, dont les groupes organisateurs fustigent la motion M-103 comme « une menace à leur existence [en tant que Canadiens et Canadiennes] » et une atteinte à la « liberté d’expression »[1], fait suite à un ensemble (...)
Les villes de Toronto, de Vancouver et d’Hamilton ont déjà adopté des politiques faisant d’elles des sanctuaires. Trente-sept villes américaines aussi. Il est grand temps que Montréal se joigne au mouvement. L’attentat effroyable qui a fauché six personnes au Centre culturel islamique de Québec dimanche soir dernier interpelle directement tous les Québécois. Inutile de se cacher la tête dans le sable et de prétendre qu’il n’y a pas de courant islamophobe au Québec. Non seulement existe-t-il, mais il crache son venin quotidiennement. Parfois de façon ouverte, criminelle et haineuse, comme à la (...)
Le concept d’homonationalisme a été créé en 2007 par la professeure de théorie queer Jasbir K. Puar. Il définit l’articulation, chez certaines personnes, entre une identité homosexuelle et un nationalisme conservateur et xénophobe. Comment cela peut-il s’expliquer ? Au cours de la dernière décennie, le mouvement gai (en Amérique du Nord et en Europe de l’Ouest) a largement vu dans l’accès au mariage civil le triomphe de sa « normalisation sociale ». Puis, une puissante récupération de « l’identité gaie » par la culture marchande et consumériste a contribué au repli individualiste et à (...)
Au cours des années 2000, le champ intellectuel a eu un rôle déterminant dans le développement d’un type particulier l’islamophobie. Il existe en Europe et en Amérique du Nord une mobilisation de « producteurs culturels » à l’origine d’une islamophobie intellectualisée. La résurgence de tels discours relève d’un processus dont l’historicité précède cette période. Rappelons que depuis les années 1980, les débats publics ont bénéficié d’impulsions dues à des événements politiques touchant le dit monde musulman : la Révolution iranienne (1979), la guerre du Golfe (1990-1991) la tragédie des « années de plomb (...)
L’époque n’est plus où l’on pouvait parler d’un mouvement féministe au singulier. Tel qu’il était né en Europe, à la fin du dix-huitième siècle, quand des écrivaines comme Mary Wollstonecraft ont commencé à engager la lutte pour les droits des femmes, ce mouvement était lié à l’affirmation de l’idée démocratique et à l’émergence de ce que l’anthropologue Louis Dumont avait appelé l’homo aequalis. Les hommes étaient déclarés libres et égaux en droit, mais les femmes (de même que les colonisés et les esclaves) étaient inégales en vertu de leur nature. Ce combat s’est poursuivi, élargi, organisé et même (...)
Dans ses mémoires, le célèbre historien israélien Ilan Pappé remarque : « Chaque action [israélienne], qu’il s’agisse de nettoyage ethnique, d’occupation, de massacre ou de destruction, est toujours dépeinte comme moralement juste, comme un acte de pure légitime défense perpétré à contrecœur par Israël dans sa guerre contre la pire type d’êtres humains1 ». Mais pourquoi Israël a-t-il besoin de mener une telle opération permanente de relation publique, de dépeindre encore et encore les Arabes en général, et les Palestiniens en particulier, comme les pires des terroristes ? Probablement parce que la (...)
La vision dominante qui prévaut dans notre société au sujet de l’islam et de l’espace géoculturel musulman remonte aux croisades et au discours orientaliste qui en découle. L’islamophobie occidentale n’a donc pas attendu le fondamentalisme islamique contemporain pour exister. Elle existe depuis longtemps et elle lui survivra sans doute. Dans le sens commun, elle tient cependant pour beaucoup au mantra de la guerre contre le terrorisme popularisée par l’administration néoconservatrice Bush, Rumsfeld, Cheney et Wolfowitz. Un discours qui s’arcboute à la stratégie impériale et expansionniste (...)
L’islamophobie est un terme polémique pour certains et une réalité vécue par d’autres. Il a été employé dès le début du vingtième siècle par des historiens français mais c’est véritablement après les événements du 11 septembre 2001 à New York que ce phénomène est posé comme un problème public. Une définition simple et claire consiste à considérer ce phénomène comme un « nouveau racisme » qui vise les musulmans. Cela implique d’avoir un traitement différent envers des personnes qui expriment leur foi musulmane ou qui, selon un certain consensus populaire, en revêtent les traits physiques. En somme, qu’un homme (...)
Au cours des prochains mois, de nombreuses figures intellectuelles et associatives prendront la plume pour alimenter un blogue collectif publié dans le Huffington Post, dont un extrait sera repris chaque mois dans un billet du Journal Metro. Les textes aborderont différentes facettes de la construction publique de l’islamophobie. Salam (mot en arabe qui désigne paix ) est une initiative portée par le Centre justice et foi (www.cjf.qc.ca) et Alternatives (www.alternatives.ca) qui veut fournir des outils permettant de mieux saisir les enjeux relatifs à l’islam, à l’actualité (...)
Le 23 novembre dernier, l’islamologue et intellectuel Tariq Ramadan était de passage à l’Église Unie St. James de Montréal. Entre la tempête alarmiste envers un islam qu’on ne connaît pas et les dons généreux de ceux qui voient la nécessité d’ouvrir les bras aux réfugiés syriens, le passage de Monsieur Ramadan fut instructif et même nécessaire. « Réfugiés, guerres et révolutions : comment répondre aux peurs et au fanatisme de notre époque ? » a rappelé certains rouages du système, en questionnant l’instrumentalisation de l’émotivité ainsi que les pratiques volontaires des gouvernements à détourner notre (...)
La stratégie politique du Parti québécois envers une communauté facile à cibler, en l’occurrence la communauté musulmane semble avoir fonctionné à la lecture d’un volet du dernier sondage Crop-Radio-Canada. Celui-ci nous apprend que plus de la moitié (53%) des Québécois et plus de 60% des francophones se sentent menacés par l’intégrisme musulman. Alors qu’il n’existe même pas le début de l’ombre d’une étude scientifique, aucune littérature d’investigation sérieuse existante sur le sujet pour démontrer qu’il y a une réelle menace islamiste au Québec, le péril semble être à nos portes. D’ailleurs, on (...)
Malgré la diffusion de textes officiels antiracistes et de vastes campagnes de sensibilisation, une nouvelle forme de racisme est en émergence au Québec : l’islamophobie. À l’appel du Centre Justice et foi (CJF), citoyens et spécialistes de la question se sont réunis le 16 mars dernier dans le cadre d’une journée d’étude visant à comprendre les causes des discriminations vécues et à proposer des pistes de solution. Le Québec a beau être la terre d’accueil de milliers d’immigrants chaque année, il n’échappe pas à certaines manifestations racistes dont l’islamophobie, phénomène que l’on observe (...)

Thèmes

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca