Histoire

Lincoln est une apologie, pas une leçon d’histoire. L’abolition de l’esclavage résulte d’une lutte des esclaves eux-mêmes, et de tensions économiques entre le Nord et le Sud des États-Unis. (Photo Twentieth Century Fox) Il y a 150 ans, le président Abraham Lincoln abolissait officiellement l’esclavage. Hollywood s’est emparé du sujet. Le résultat, le Lincoln de Spielberg, prend cependant des libertés avec la vérité historique. Lincoln est une apologie, pas une leçon d’histoire. L’abolition de l’esclavage résulte d’une lutte des esclaves eux-mêmes, et de tensions économiques entre le Nord et le (...)

L’excellent écrivain britannique William Boyd nous convie à un premier roman d’espionnage avec La vie aux aguets . L’ouvrage, à mi-chemin entre la fiction et la réalité, raconte l’histoire d’une octogénaire qui dévoile à sa fille sa véritable identité. Madame n’est pas celle qu’elle prétend être depuis toujours, mais bien une immigrée russe qui a travaillé pour les services secrets britanniques au cours de la Deuxième Guerre mondiale.

Alain Rouquié est un familier du Brésil, voire un ami intime. Son dernier ouvrage, Le Brésil au XXIe siècle, nous permet d’entrer dans l’intimité de ce pays si paradoxal et si singulier, à la fois merveilleux et terrible.

John Garang était le leader incontesté de l’Armée de libération populaire du Soudan (SPLA) et son décès prématuré laisse planer bien des inquiétudes sur un pays ravagé par plus de 40 ans de guerre.

La Turquie devrait-elle ou non se joindre à l’Union européenne ? Les débats sont ouverts et font couler beaucoup d’encre. Caroline Bongrand nourrit la discussion à sa façon, tout en images, en odeurs et en couleurs. Son roman dévoile et décrit les contradictions de l’Empire ottoman du XVIIe siècle. Istanbul, anciennement Byzance puis Constantinople, construite en territoire européen et sise entre l’Orient et l’Occident, domine le détroit du Bosphore. Depuis sa création en 667 avant J.-C., la métropole a été dominée par les Grecs, les Romains et les Turcs. À la fin du XVe siècle, la ville (...)
Contrairement à ses oeuvres précédentes, Une sale histoire n’est pas une série de nouvelles de fiction. Dans ce nouvel ouvrage, l’auteur partage avec les lecteurs quelques récits fictifs mais aussi, et surtout, ses critiques de l’actualité politique, des conflits qui colorent certaines régions du monde, des personnages qui ont marqué l’histoire pour de bonnes ou de mauvaises raisons. En toile de fond à une critique acerbe des politiques étasuniennes, on note un certain sentiment perplexe où se côtoient culpabilité et victimisation en lien avec l’histoire de l’Amérique latine, son continent (...)

Le romancier français, Jean-Paul Dubois, dont le dernier livre, Une vie française, vient de remporter le Prix Femina, était de passage à Montréal, dans le cadre du Salon du livre où Alternatives l’a rencontré.

Le décès annoncé depuis plusieurs jours de Yasser Arafat marquera une date importante pour le peuple palestinien et sa lutte pour l’autodétermination.

« Dans le corridor, des bols sont posés par terre. À cause de l’éblouissement, je les crois remplis de riz noir. Mais c’est du riz blanc, recouvert de mouches noires. » Tan et Tao ont respectivement 15 et 16 ans lorsqu’elles sont arrêtées. Les plus jeunes prisonnières politiques du bagne de Poulo Condor, détenues dans des cages à tigres, subissent la torture et l’humiliation. L’écriture d’Anna Moï vient heureusement adoucir la description de ces conditions de détention horribles, qui subsistent dans les souvenirs d’enfance des deux sœurs. Les vies de Tan et de Tao ne pouvaient être banales : « (...)
Après une biographie de Staline publiée chez Fayard en 2000, voici que l’historien Jean-Jacques Marie, revisite Lénine à partir des archives rendues disponibles depuis l’écroulement de l’URSS. S’adressant davantage aux initiés, l’auteur reprend les nombreux débats qui ont habité la social-démocratie russe et le parti bolchevik au moment où la Russie sombrait sous le poids de la famine et de la Grande guerre. Lénine cherche alors à influer sur le cours de l’histoire en actualisant les thèses de Marx et d’Engels, souhaitant l’avènement de la révolution mondiale, particulièrement en Allemagne, là où (...)

L’Afghanistan dut à sa géographie, entre Moyen et Extrême-Orient, et à son histoire, aux confins de deux colonialismes, sinon d’être oublié de l’histoire du moins, laissé à sa marge. Terre de passage obligée entre les grandes régions de l’Asie et ses grands empires, l’Afghanistan fut sans cesse envahi et annexé tout au long des siècles. Mais jamais ses conquérants n’y furent en repos.

Le Rwanda est situé en Afrique centrale dans la région des grands lacs. Sa capitale est Kigali. Avec une superficie de 26 000 km2 et 7 810 000 habitants (Hutus 84 %, Tutsis 15 %, Twas 1 %), le Rwanda a la plus forte densité de population en Afrique. À cause d’une mortalité démesurée, conséquence de la prolifération du sida, l’espérance de vie est de 39 ans. Près de la moitié de la population (42,5 %) a moins de 14 ans. L’agriculture compte pour 45% de la production et occupe 90 % de la population active. Soixante pour cent de la population vit sous le seuil de la pauvreté. Quelques (...)
C’est une synthèse historique intéressante que nous suggère le Chilien José del Pozo dans son ouvrage, Histoire de l’Amérique Latine et des Caraïbes. En quelque sorte, l’historien nous propose un tour d’horizon de près de 200 ans de luttes anti-coloniales et de combats pour le développement et la démocratie. Rappelant les dures réalités de l’époque oligarchique, évoquant les luttes de libérations nationales et ce, jusqu’à la période actuelle de mondialisation néolibérale, c’est à travers la société politique économique et culturelle que l’auteur traite des inégalités sociales et ethniques. Des (...)

Étourdissements, le dernier roman de l’architecte paysagiste Jean-Pierre Le Dantec, nous fait revivre une fois de plus le romantisme révolutionnaire des années 60. Le tout se terminant par une longue gueule de bois dans un patelin du Québec où homards et danseuses logent à la même enseigne.

Une immense explosion de gaz. Voilà ce qu’a été le soulèvement populaire qui secoua toute la Bolivie avant d’aboutir à la démission, le 17 octobre, du président Sánchez de Lozada. Il s’est enfuit en laissant derrière lui un nombre considérable de morts.

Auteur méconnu au Québec - comme nombre de ses compatriotes -, Douglas Glover est pourtant un romancier très respecté au Canada anglais. Ses œuvres sont traduites en plusieurs langues et ont été couronnées de récompenses littéraires.

L’administration Bush a le vent dans les voiles avec la conquête de l’Irak. Elle pense avoir le champ livre et agira probablement en conséquence. Il est normal que les faucons du Pentagone, qui disent depuis longtemps que la solution est dans un militarisme accru, se sentent confortés dans leur thèse. Il est également normal que les adversaires de l’impérialisme américain se sentent démoralisés devant les succès apparents des USA. J’estime toutefois que ces deux réactions sont erronées et ne parviennent pas à saisir ce qui se produit sur la scène géopolitique.

On peut observer l’action des États-Unis dans le monde de différent points de vue. La présente intervention n’a pas l’ambition de faire le tour de la question mais propose un certain regard, nourri de recherches d’amis, mais aussi d’observations provenant des expériences militantes du Cedetim ou de réseau internationaux comme Helsinki Citizens’Assembly et d’autres ...

Il nous faut de toute nécessité revenir rapidement sur ce bref intermède de dix années à peine qui sépare la fin de la IIIe Guerre mondiale du début de la IVe, faute de quoi nous risquons de mésinterpréter la stratégie mise en place de manière parfaitement cohérente et systématique par la Maison blanche depuis l’arrivée au pouvoir de l’équipe du président George W. Bush en janvier 2000. Cette stratégie se déploie sur plusieurs fronts à la fois et l’intime complémentarité entre ses dimensions militaires, sécuritaires, économiques et commerciales, justifiées désormais par suite des attaques terroristes du 11 septembre 2001, nous oblige à élargir la perspective d’analyse pour chercher à y voir plus clair.

Pourquoi parler aujourd’hui de l’impérialisme français pour des militants engagés, en France, dans le mouvement citoyen mondial ? D’abord parce qu’on ne peut pas renforcer le mouvement citoyen mondial sans prendre en charge nos responsabilités par rapport à notre propre impérialisme. Ensuite, le renforcement des luttes sociales implique la compréhension de la nature du système dominant en France. Enfin, l’impérialisme français peut nous servir d’analyseur pour comprendre la double évolution : celle du rapport entre capitalisme et impérialisme, et celle du rapport entre les formations sociales nationales et les systèmes-mondes.

On connaît bien cette « petite bible de l’international » qui paraît chaque année, intitulée L’état du monde. Un incontournable pour tous ceux et celles qui désirent être à jour sur les transformations, les avancements et les reculs de chaque région du monde, de chaque pays, sur les plans démographique, géographique, historique, politique, géopolitique, économique, etc. Voici que vient de paraître une première édition junior, pour le plus grand bonheur des plus petits et des parents. Divisé en trois sections, l’ouvrage présente d’abord un retour historique de 1945 à nos jours. La deuxième section (...)

« Nous disons "Afrique", mais c’est une simplification sommaire et commode. En réalité, à part la notion géographique, l’Afrique n’existe pas. » Ryszard Kapuscinski

Le 30 janvier 1945, le Wilhelm Gustloff, ancien paquebot de croisière allemand, est coulé par un sous-marinier russe, non loin de Dantzig.

Ce livre constitue une compilation des carnets du voyage d’Edith Wharton au Maroc en 1918 publiés dans les journaux américains de l’époque. Rédigé alors que le pays n’était ouvert aux visiteurs que depuis un an, cet ouvrage peut être considéré comme un des premiers « guide de voyage ».

Dans quelques semaines, nous y serons. Noël, les fêtes en famille et entre amis, de la nourriture en abondance, un peu d’alcool… Mais les vacances d’hiver c’est aussi du temps à soi, installé confortablement dans une chaude couverture, à lire et relire des romans. Cette année, si ce n’est pas déjà fait (mais rien ne vous empêche de les relire non plus), lisez les deux volumes de Sinouhé l’Égyptien, de l’auteur finlandais Mika Waltari. Roman historique se déroulant au XIVe siècle avant Jésus-Christ. Vous apprendrez sur la politique, l’histoire, la religion et les sciences de l’époque, mais vous (...)

Selon la légende, l’union d’une biche et d’un loup bleu a fondé le peuple mongol. Le petit Temüjin, lui, s’interroge sur ses origines : le sang du Loup bleu coule-t-il vraiment dans ses veines ? Pour oublier le viol de sa mère par le chef d’une tribu ennemie, Temüjin cherchera, toute sa vie, à devenir ce loup mythique...

Thèmes

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca