Guatemala

Février 2016 marquera la justice guatémaltèque en plus de créer un précédent au niveau mondial. Pour la première fois, un cas de violences sexuelles commises à l’époque du conflit armé sera jugé devant une cour nationale. La Commission pour l’éclaircissement historique a reçu plus de 1 500 dénonciations de violences sexuelles subies durant le conflit armé, majoritairement par des femmes autochtones mayas. La magnitude des souffrances ne peut toutefois pas être comptabilisée, et peut facilement être estimé bien supérieure à se chiffre, d’autant plus que le caractère tabou du sujet contribue à (...)
Crisanta Pérez est une activiste guatémaltèque qui lutte contre la mine Marlin située dans sa communauté de San Miguel Ixtahuacán, et qui appartient à Goldcorp. Crisanta Pérez est devenue en 2008 la cible d’une campagne de répression quand elle a coupé les poteaux électriques de la mine Marlin installés sur sa propriété sans son accord. Un mandat a été lancé contre elle, elle a été arrêtée, mais les membres de sa communauté ont finalement réussi à la faire libérer et les poursuites ont été abandonnées. Par la suite, lors des manifestations contre la mine Marlin qui ont eu lieu dans sa communauté en (...)
Le 14 août dernier, les communautés Nueve de Febrero et Monte Olivo (Coban, Alta Verapaz) ont été victimes de violentes évictions perpétrées par des forces de la Police Nationale Civile (PNC) et selon plusieurs communiqués, d’agents de sécurité privée. Le lendemain, 15 août 2014, la police s’est déplacée vers la communauté de Semococh dans le but de procéder à l’arrestation de quelques dirigeants communautaires de l’organisation CODECA, donnant lieu à des confrontations avec la population locale. Selon les plus récentes informations, trois autochtones Q’eqchi’ auraient perdu la vie dans ces (...)
Le Projet Accompagnement Québec-Guatemala (PAQG), travaillant au sein du réseau Acoguate (Acompañamiento en Guatemala), désire exprimer sa solidarité et sa profonde préoccupation par rapport aux plus récents événements survenus à l’encontre d’accompagnateurs internationaux des Brigades de Paix, ainsi qu’à l’ensemble de la stratégie visant depuis plusieurs années à mettre en doute la légitimité de l’observation internationale de la paix et des droits humains. Le PAQG est un organisme de solidarité internationale non-partisan et non-violent, répondant depuis 1992 aux demandes d’accompagnement civil (...)
Le Guatemala a connu trente-six ans de conflit armé dont quatre ans de génocide entre 1979 et 1983 et les échos des massacres se font entendre jusqu’au Québec. Le Projet Accompagnement Québec-Guatemala (PAQG) diffuse ici la parole des victimes et aide la société civile guatémaltèque à émerger. Portrait d’un organisme qui tente de perpétuer le souvenir d’un conflit oublié et qui prend aujourd’hui de nouvelles formes. Blanca Quíroa López, comme beaucoup d’autres, a vu son fils s’évaporer dans la dictature guatémaltèque il y a maintenant plus de trente ans. « C’est très difficile pour nous, les (...)
« L’argent des contribuables québécois et canadiens engendre la mort et la dépossession des peuples autochtones au Guatemala » - Lolita Chavez. Les consommateurs sont de plus en plus soucieux de l’origine et de l’authenticité des produits qu’ils achètent. Le commerce équitable, les produits dits du « terroir » ou les produits bios font partie des nouvelles préoccupations des consommateurs. Nous sommes donc de plus en plus au courant de la provenance et des caractéristiques des achats faits avec notre argent, et la notion de consommateur responsable a beaucoup évolué au cours des dernières (...)
MONTRÉAL, le 12 août 2013. - Alors que s’ouvrait hier à Montréal le 23e Congrès minier mondial, où plus de 1,500 représentants d’entreprises à travers la planète sont présents pour discuter du futur de l’industrie, des organisations de la société civile et activistes dénoncent les cas de violations de droits humains liés à la présence minière canadienne dans le monde. Depuis les dernières années, l’industrie minière est au cœur des préoccupations. En 2006, le Représentant spécial des Nations unies pour la question des droits humains et des sociétés transnationales décrivait l’industrie minière comme un (...)
Vous avez un vélo qui traîne dans le garage ou le cabanon et accumule la poussière depuis des années ? Donnez-lui une seconde vie et faites le bonheur des travailleurs migrants de la région qui cultivent et cueillent vos fruits et légumes. Le saviez-vous ? Ces travailleurs agricoles migrants travaillent en moyenne six à sept jours par semaine, 10 à 12 heures par jour, dans des conditions de travail souvent très inférieures à celle de l’ensemble des Québécois. Habitant la plupart du temps chez le fermier qui les emploie, ils n’ont aucun moyen de sortir de leur milieu de travail et de (...)
L’industrie extractive au Guatemala a depuis longtemps soulevé de nombreuses controverses, et le rôle des entreprises canadiennes dans celle-ci est bien connu. Les compagnies canadiennes dans le pays sont nombreuses, avec la présence de la mine Marlin de Goldcorp, l’exploration de fer sur la côte sud par G4G Resources et le travail en cours de la mine d’argent près de San Rafael de las Flores par Tahoe Resources, entre autres. Les questions de l’autonomie autochtone, du droit des terres, des effets environnementaux et des conflits communautaires se posent pour l’ensemble des projets (...)
Gauches sociales et politiques dans deux pays à majorité indigène « Si la Bolivie a pu, pourquoi pas le Guatemala ? » Il s’agira moins ici de dresser ou d’instruire une comparaison exhaustive entre deux pays latino-américains à majorité indigène que d’avancer quelques éléments-clés de réponse à une question récurrente ces dernières années chez les observateurs pressés ou les sympathisants pressants du « virage à gauche » que l’Amérique latine a entamé au tournant des années 2000 (Alternatives Sud, 2005). La question, c’est bien celle-là : si un important mouvement populaire a pu porter au pouvoir un (...)

Lors de sa participationau 3e Forum Social des Amériques, qui s’est tenu dans la ville de Guatemala du 7 au 12 octobre dernier, Sophie Guérin a pu produire plusieurs petites capsules d’informations sur le Forum.

Vous pouvez visionner les différents vidéos produits en cliquant ici.

Photo : Fanny-Pierre Galarneau
Être architecte de transformations sociales, agent multiplicateur de ses propres alternatives, porte-voix et témoin qu’un autre monde est possible, voici les possibilités inouïes des stages jeunesse.

Les stages soulignent la nécessité de participer à la concrétisation d’alternatives viables. Pour construire, il est également fondamental de créer des espaces citoyens de réflexion, de partage des savoirs permettant collectivement de dessiner des avenues plus saines pour la Terre-Mère. La 3e édition du Forum social des Amériques au Guatemala a su répondre à ces préoccupations.

Juana Mendez est une indigène maya, pratiquement unilingue quiché, analphabète, mère de 11 enfants et qui vit sous le seuil de la pauvreté en milieu rural. En décembre 2004, à la suite de la découverte de plantes d’opium près de sa maison, Juana est arrêtée et emprisonnée arbitrairement – la poursuite sera ensuite abandonnée faute de preuves. Un mois après son arrestation, Juana est emmenée au poste de police régional de Nebaj dans la province du Quiché, où elle doit passer la nuit avant de faire sa première déclaration en cour le lendemain. Durant cette nuit, au moins deux policiers en état (...)

L’Union européenne négocie en ce moment un accord d’intégration économique avec l’Amérique centrale. Les liens commerciaux et politiques de l’Amérique centrale sont pourtant davantage tournés vers les États-Unis. Seulement 0,38 % du commerce extérieur de l’Union européenne se fait avec l’Amérique centrale. Pourquoi alors ces pourparlers ?

Une délégation de 5 jeunes anciens stagiaires d’Alternatives a pu participer au Forum Social des Amériques qui s’est tenu du 7 au 12 octobre 2008 à Guatemala city au Guatemala, avec la participation financière de l’Office Québec-Amériques pour la jeunesse

Le FSA se veut un lieu de convergence pour les mouvements sociaux, organisations communautaires et représentant de la société civile des Amériques.

The 3rd Americas Social Forum (ASF3) convened October 7-12, 2008 in Guatemala City was an important and exciting benchmark for the global social forum process.

Les activités dénonçant les compagnies minières étrangères étaient nombreuses au Forum social des Amériques, qui s’est tenu dans la ville de Guatemala, du 7 au 12 octobre. Plusieurs des cas présentés mettaient en cause des entreprises canadiennes. Au banc des accusés : l’entreprise Gold Corp., qui a pignon sur rue à Vancouver et qui exploite une mine d’or et d’argent au nord-ouest du Guatemala.

Dans le programme du Forum social des Amériques (FSA), cinq manifestations étaient annoncées pendant les 6 jours du forum. L’une d’elles a attiré beaucoup d’attention puisqu’elle concernait les négociations commerciales avec l’Union européenne, négociation qui concerne tous les pays d’Amérique centrale.

Suivez au jour le jour la délégation d’Alternatives au Forum social des Amériques (FSA) ouvert depuis mercredi le 8 octobre.

La délégation d’Alternatives au Forum social des Amériques qui débute le 8 octobre au Guatemala explique ce que sont les forums sociaux. Vous pouvez suivre les reportages de l’équipe d’Alternatives en direct au Midi-Libre, l’émission d’actualité de CIBL Radio-Montréal au 101.5 FM ! Du lundi au vendredi à partir de midi.

La délégation d’Alternatives au 3e Forum social des Amériques est arrivée au Guatemala. Voyage sans histoires, nous voici prêtes et prêts à remplir les objectifs de notre mission. La délégation, composée d’anciennes stagiaires et d’un membre du conseil d’administration d’Alternatives, est ici pour faire une couverture médiatique indépendante du Forum social Amérique qui se tiendra du 7 au 12 octobre 2008 dans la Ville de Guatemala, dans le pays du même nom. Les membres comptent rédiger divers billets pour ce carnet électronique, écrire quelques articles plus longs pour des journaux et magazines (...)

Je dirige un organisme à but non lucratif, soit la Fondation des entreprises en recrutement de main-d’œuvre agricole étrangère (FERME). Nous représentons environ 350 employeurs et nous assumons la coordination de la venue de près de 4,000 travailleurs agricoles saisonniers. Par l’entremise de ce texte, Je voudrais vous faire connaître le Programme des Travailleurs Agricoles Saisonniers qui existe depuis plus de trente ans avec le Gouvernement du Mexique.

Non loin de Montréal, à 30 minutes à peine vers le nord, près de Sainte-Anne-des-Plaines, une centaine de travailleuses agricoles étrangères viennent chaque année faire la cueillette des fraises. Ces femmes constituent une main-d’œuvre servile, assidue et à moindre coût. Elles sont surtout mexicaines, mais l’on retrouve maintenant de plus en plus de Guatémaltèques parmi elles. Celles-ci seraient soi-disant moins « rebelles » que leurs collègues.

Le 9 novembre, les Guatémaltèques se rendront aux urnes pour le premier tour des élections présidentielles. Parmi les candidats, le général et ex-dictateur Efrain Rios Montt. L’éligibilité du militaire au poste présidentiel ainsi que les violentes méthodes utilisées par ses supporters sont vivement dénoncées. Le climat d’insécurité monte en flèche alors que le pays retient son souffle, à l’approche du scrutin.

« Je suis venu vous raconter l’histoire sanglante de mon pays... » De passage à Montréal, Jesus Tecu Osorio, survivant de plusieurs massacres perpétrés par l’armée guatémaltèque contre des autochtones, dans les années 80, est venu présenter son documentaire Le Feu sacré. Alors que le pays s’essouffle à rechercher la voie de la démocratie future, Jesus Tecu se bat pour que le passé cruel ne soit pas oublié, pour panser les plaies d’une population écorchée par 50 années de guerre interne.

La CinéRobothèque de l’Office national du film s’enrichit d’une nouvelle production que ceux et celles préoccupés par la situation au Guatemala ne devront pas manquer. Raoul Léger : la vérité morcelée est un documentaire intelligent et touchant de Renée Blanchar, une jeune réalisatrice à l’avenir certainement très prometteur.

Thèmes

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca