Extractivisme

L’histoire se répète pour le peuple congolais.Aujourd’hui, à l’heure des téléphones intelligents et des voitures électriques, ce sont les vastes ressources en cobalt recelées dans le sous-sol de la RDC qui font l’objet de toutes les convoitises. Un juteux marché que se partagent pour l’essentiel le géant minier suisse Glencore et des acteurs chinois.

Le complexe Yamal LNG, dédié à l’exploitation des vastes gisements de gaz du grand nord russe, a réussi à voir le jour malgré les difficultés techniques et surtout malgré les sanctions commerciales imposées suite à la crise ukrainienne. Ceci grâce à un soutien massif des autorités russes, aidées par la Chine mais aussi... par l’État français, via Bpifrance. Ou comment le grand jeu pétrolier et les intérêts des multinationales continuent à guider la diplomatie. Troisième et dernier volet de notre série d’article autour du projet gazier emblématique de Total.

Une étude commandée par la Fondation David Suzuki en collaboration avec l’Université St. Francis Xavier en Nouvelle-Écosse a révélé mercredi matin que plus de 100 000 tonnes de méthane provenant de puits de pétrole et de gaz s’échappent annuellement dans l’atmosphère sur le territoire britano-colombien. C’est au moins 2,5 fois plus que les estimations faites par le gouvernement libéral de Christy Clark. Les émissions comptabilisées par les chercheurs émanent autant de puits actifs que de puits abandonnés. La recherche, menée en 2015 et 2016, a permis aux scientifiques de l’université et de la (...)
Donald Trump, le président des États-Unis, a indiqué son intention de suspendre le premier texte de loi au monde sur les minerais de conflit, à la grande consternation des organisations de défense des droits et d’autres groupes qui soutiennent que cette législation est indispensable pour résoudre les conflits meurtriers en République démocratique du Congo. À l’issue de plusieurs mois d’enquêtes et de dizaines d’entretiens avec des experts et des employés d’organisations de plaidoyer, IRIN a révélé que non seulement la loi a contribué à l’appauvrissement des communautés congolaises, mais aussi (...)
C’est une première mondiale : le Salvador, plus petit pays d’Amérique central, a décidé d’interdire toute forme d’exploitation de mines de métaux, tels que l’or et l’argent. « Par une écrasante majorité de 69 voix sur les 84 que compte l’Assemblée nationale salvadorienne, les députés ont adopté ce mercredi une loi allant en ce sens », rapporte La Prensa Grafica, « plaçant ainsi l’environnement et la santé de leurs concitoyens au-dessus des considérations financières ». « Par cette décision, le Salvador devient le premier pays au monde à bannir totalement les exploitations de métaux de son sol », (...)
Depuis le 9 février dernier, 2 500 travailleurs sont en grève dans la mine Escondida, située dans le nord du Chili. Aux mains de deux géants du secteur privé, BHP Billiton et Rio Tinto PLC (capitaux anglo-australiens), Escondida est la plus importante productrice d’« or rouge » de la planète, avec l’extraction de 900 000 tonnes par an, soit 20 % de la production chilienne (la nation qui possède la principale réserve mondiale de ce minerai). Face à l’annonce d’une grève « illimitée », le groupe a paralysé les activités du site, affolant les spéculateurs de la bourse de Londres. Malgré les menaces (...)
Le 14 avril prochain, les premiers ministres de la fédération canadienne se rencontreront pour discuter des changements climatiques. C’est M. Couillard qui doit en être l’hôte dans la ville de Québec ! Bravo ! On ne peut pas être contre la vertu ! Cependant, la vraie question, c’est de savoir si ces messieurs et ces dames vont simplement jaser de « la pluie et du beau temps » autour d’un dîner bien arrosé ou s’ils vont proposer des actions concrètes pour aborder cette question cruciale où l’enjeu véritable est la qualité de vie de nos petits-enfants ! Suis-je trop cynique ? Comment prendre au (...)
L’avenir de la planète se précise, bien que nous ne soyons qu’au début de la crise climatique. Cette année, l’Amérique centrale, le Brésil, l’Espagne, le Kenya et la Californie ont perdu des grandes parts de leurs récoltes à cause de sécheresses extrêmes. Le prix des denrées alimentaires a fait un nouveau bond à la hausse. Les forêts australiennes brûlent pour le 2e été consécutif. Un autre typhon meurtrier a dévasté des îles du Pacifique sud. Plusieurs états américains manquent d’eau. Les scénarios de la crise climatique sont connus. Si nous ne parvenons pas à limiter la hausse du réchauffement global (...)
MONTRÉAL, le 21 mai 2014. Du 29 mai au 1er juin se tiendra à Montréal une première audience du Tribunal permanent des peuples sur l’industrie minière canadienne lors de laquelle une quinzaine de témoins et d’experts d’Amérique latine dénonceront les violations de droits humains et des dommages environnementaux causés par des compagnies minières canadiennes et impliquant le gouvernement canadien. Il s’agit de la 40e session du Tribunal permanent des peuples (TPP), une instance fondée en 1979 en Italie par l’avocat et sénateur Lelio Basso ; c’est la première session à avoir lieu au Canada. Le (...)
Plusieurs courts métrages sur la situation environnementale du Québec seront présentés durant cette soirée. Nous ferons un focus particulier sur l’industrie extractive et les luttes populaires qui y font face. Chez Biosfaire, 4571 Rue Saint-Denis, Montréal
En tant que membre de la Coalition Québec meilleure mine, Alternatives se joint aux autres membres de la coalition pour dénoncer l’attitude de Mine Arnaud et d’Investissement Québec dans le dossier de la mine à ciel ouvert à proximité de Sept Îles. Porté par Investissement Québec à 67%, en partenariat avec le producteur de fertilisant norvégien Yara International à 33%, le projet Mine Arnaud prévoit la production de 1,3 millions de tonnes de concentré d’apatite (minerai qui entre dans la composition d’engrais à base de phosphore) par an de 2016 à 2040. Il s’agirait de la plus grande mine à ciel (...)
Montréal, 6 mars 2014 — L’Office national de l’énergie (ONÉ) vient de rendre publique aujourd’hui sa décision et donne son aval au renversement de la ligne 9B d’Enbridge. Équiterre, l’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA), ENvironnement JEUnesse et Alternatives dénoncent cette décision qui cautionne le développement effréné de l’industrie des sables bitumineux, compromet la lutte aux changements climatiques et menace la sécurité des communautés. « En donnant son feu vert sans véritablement imposer de conditions, l’ONÉ fait preuve de complaisance envers l’industrie (...)
Même si le gouvernement de Pauline Marois a déjà exprimé un « préjugé favorable » à l’exploitation de pétrole dans le golfe du Saint-Laurent, certaines personnalités québécoises issues du milieu des affaires, de la politique et du patronat jugent que les choses n’avancent pas assez rapidement. Le 8 janvier dernier, onze d’entre eux ont donc publié le Manifeste pour tirer profit collectivement de notre pétrole, exhortant le gouvernement du Québec à donner « rapidement » le feu vert à l’extraction d’or noir dans la province. Bernard Landry, Monique Jérôme-Forget, Joseph Facal et les autres (...)
Ces dernières années, les médias ont rapporté des situations où des gens se sont opposés, de peine et de misère, parfois même au péril de leur vie, à des projets miniers ou pétroliers. Ces conflits ont fait de nouvelles victimes et ont apporté bien des souffrances en 2013. Les enjeux sont d’actualité pour 2014 et touchent même des gens au Québec. Il est difficile de ne pas se sentir interpellé quand la majorité des compagnies minières dans le monde, dont celles accusées de crimes, sont enregistrées au Canada. Pouvons-nous espérer des développements positifs cette année, incluant au Québec ? Au (...)
C’était sans doute l’une des initiatives écologiques les plus surprenantes de ces dernières années : laisser le pétrole des gisements du parc Yasuni (Equateur) dans le sol. Soit environ 900 millions de barils représentant 20 % des réserves du pays et 10 jours de consommation mondiale de pétrole. Cette proposition, initialement portée par les mouvements sociaux, écologistes et indigènes équatoriens, a été reprise et relayée par le gouvernement équatorien. En contrepartie de la non-exploitation du pétrole national, le président Rafael Correa a demandé à la communauté internationale une compensation (...)
Les changements apportés à l’ACDI font partie d’une série de mesures prises par le gouvernement canadien ainsi que par les entreprises afin de faire taire l’opposition largement répandue face à l’exploitation brutale et la destruction de l’environnement dont sont synonymes les projets miniers. Les populations touchées par ces projets accusent les grandes sociétés minières canadiennes d’assécher leurs rivières et de contaminer leurs eaux, de causer des problèmes de santé (maladie de peau, cancer, problèmes respiratoires), d’offrir de mauvaises conditions de travail et de payer peu de redevances (...)
Des prix records, une demande croissante, un besoin de sécurisation des approvisionnements : une nouvelle ruée vers les minerais est à l’œuvre, partout dans le monde. Face aux multiples impacts de cette industrie, les résistances se multiplient, en Amérique Latine comme en Afrique ou même en Europe. Réussiront-elles à protéger les eco-systèmes menacés ? Entretien avec William Sacher, chercheur basé à Quito, qui travaille depuis 8 ans sur l’exploitation minière industrielle. Un entretien accompagné de photos de cours d’eau pollués par l’acide utilisé dans les mines. Basta ! : Un permis (...)

Thèmes

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca