Europe

Le courage et l’engagement de Carola Rackete et Pia Klemp sont indéniables. Mais pour l’auteur de cette tribune, l’héroïsation par la presse des capitaines du bateau humanitaire Sea Watch 3 masque la complexité des enjeux de la fermeture des ports aux exilés en Méditerranée.

Qu’est-ce que le mouvement des Gilets jaunes révèle de l’épuisement de l’organisation politique et économique de notre société ? Quel est le rôle de l’État ? De la société civile ? Quelle place occupe l’écologie dans la transformation de la société ? Dans cet entretien, Bruno Latour livre ses réflexions sur ce moment politique « enthousiasmant ».

Bruno Latour est sociologue, anthropologue et philosophe des sciences.

Le 12 et 13 janvier 2019, les gilets jaunes du Canada, appelaient à la manifestation pour clamer leur opposition à la taxe carbone et, plus largement, au gouvernement fédéral de Justin Trudeau décrit, dans un registre caractéristique de l’extrême droite, comme un « mondialiste trahissant son pays ». Plusieurs observateurs.trices ont déjà signalé les différences notables entre les mouvements des gilets jaunes au Canada - où, en dehors d’une certaine audience sur les réseaux sociaux ils semblent rester relativement confidentiels et confinés à des groupes d’extrême droite - et en France. Pourtant, (...)
| Article inédit pour le Journal des Alternatives | Suis-je le seul qui, la première fois où l’on me parla des gilets jaunes, eut cette immédiate réaction ? Cette incompréhension de la lutte contre une mesure environnementale visant à réduire drastiquement les émissions françaises de gaz à effet de serre. Évidemment, en y réfléchissant plus longuement, on peut comprendre la colère d’une frange du peuple français et saisir l’injustice de la situation. La taxe sur le carburant, révoquée d’ailleurs, représentait la goutte de trop, un poids de trop sur le dos des classes populaires qui en saisissaient (...)

Après trois mois de contestation, des gilets jaunes tentent de structurer le mouvement. Une liste, déjà contestée, a été lancée en vue des européennes, tandis que des plateformes numériques ont été créées par plusieurs groupes et que des assemblées générales se réunissent à Toulouse, Lyon ou Caen. Il y aussi « l’assemblée des assemblées » de Commercy. Dans cette petite ville de la Meuse, plusieurs centaines de gilets jaunes venus de ronds-points aux quatre coins du pays se sont rencontrés les 26 et 27 janvier. Objectif : créer un modèle de coordination, entre apprentissage de la démocratie participative et prise de parole directe. La dynamique irriguera-t-elle le mouvement ? Reportage.

Texte d’abord publié sur le site de Contretemps Comme tout mouvement doté d’une force événementielle, celui des Gilets Jaunes (GJ) se présente à la fois comme anticipé et inattendu, surinterprété et résistant aux interprétations. Anticipé, tout d’abord, dans la mesure où, depuis des années déjà, et des côtés les plus opposés, il est question de cette « insurrection qui vient » : des secteurs militants radicaux bien entendu, et en particulier de la mouvance autonome à l’origine de la brochure qui a popularisé l’expression, mais tout autant d’acteurs politiques déjà bien établis et aspirant à la (...)
Article paru sur le site de État d’exception Une femme noire insultée et prise à partie, un couple d’homosexuels humilié, une femme musulmane forcée de retirer son voile, des migrants raillés et remis aux gendarmes, des tabassages en règle, des Marseillaises entonnées à pleins poumons, des bloqueurs qui applaudissent les forces de l’ordre et ne cachent pas leur sympathie pour Marine Le Pen… Les violences et prises de position de ce type, qui se sont multipliées depuis la première journée d’action du 17 novembre et les jours suivants, ont de quoi nous faire sérieusement réfléchir sur la teneur (...)
Le Royaume-Uni a choisi le 23 juin 2016 de rompre son union avec l’Europe à travers une campagne autant polarisée que médiocre pour les deux groupes s’opposant. Les enjeux se basaient principalement autour de sujets tels que l’emploi, l’immigration, la bureaucratie de l’Union européenne et la mondialisation et alimentaient vivement les sentiments de peur et de division qui avaient été incrustés dans l’esprit de l’électorat. Beaucoup d’arguments ont fusé en faveur des avantages d’être membre de l’un des plus importants blocs commerciaux au monde. Mais aussi, de nombreuses frustrations ont été (...)
Alors que l’Europe se barricade, pensant que les murs qu’elle dresse la protégeront d’un fantasmatique danger migratoire, voici, au contraire, dix raisons d’ouvrir les frontières. Entre 2000 et 2014, 40 000 migrants sont morts aux frontières, dont 22 000 en tentant de rejoindre l’Europe, qui est aujourd’hui devenue la destination la plus dangereuse du monde pour les migrants. Depuis le début de l’année 2015, plus de 2 500 sont morts noyés en Méditerranée, alors qu’ils fuyaient violences et oppression en Syrie, en Erythrée ou dans d’autres endroits du monde. Le décompte macabre continue chaque (...)
Il est temps de faire le point sur un problème sans solution facile mais qui mérite d’être bien posé. L’Europe sent monter la guerre, en Méditerranée, moyen-orientale, en Afrique sahelienne , en Mer Noire ukraino-russo- caucasienne. Dans la mesure ou nous sommes au milieu du gué, en matière de crise financière, économique, politique et religieuse, ces quatre types de crises, qui nous bouchent l’horizon, étant inégalement mixées sur le terrain des guerres , ce contexte n’est pas loin de ressembler à une guerre mondiale rampante. 1°) On peut bien dire que le système des Nations unies ne (...)
La Commissaire européenne Cecilia Malmström avait promis un nouveau départ pour les négociations d’un accord transatlantique de commerce et d’investissement - TAFTA. Mais à la veille de l’ouverture du 8ème cycle de négociations, qui se tient à Bruxelles toute cette semaine, les manœuvres d’apaisement et les pseudo-réformes engagées ces dernières semaines ne fournissent aucune réponse aux innombrables critiques remontant de toute l’UE. Au contraire, les promoteurs de l’accord – DG Commerce, leaders politiques, lobbies industriels – s’affairent pour le parer des plus séduisants atours. Efforts qui (...)
Le gaspillage alimentaire est un problème majeur dans les pays ayant adopté des habitudes de sur-consommation. Chaque année 1,3 milliards de tonnes de denrées comestibles par an sont jetées, selon la FAO (1). A toute échelle de la chaîne alimentaire s’opère ce gâchis. En Belgique, quelques villes ont décidé d’agir au niveau des industries agro-alimentaires en les forçant à donner aux associations de redistribution alimentaire. La Belgique oblige les supermarchés à donner C’est dans la ville de Herstal que le bourgmestre – équivalent du maire -, Frédéric Daerden, a lancé une initiative (...)
L’encre n’était pas encore sèche sur le protocole signé par le Canada et l’Union européenne pour conclure une entente de principe sur l’Accord économique et commercial global (AÉCG) que l’évènement soulève des vagues et que les positions se sont cristallisées. D’une part, le gouvernement Marois s’est dépêché d’accorder un appui sans réserve à cet accord de libre-échange qui sera dans le décor si des élections ont lieu cet automne. D’autre part, ATTAC-Québec, le Réseau québécois sur l’intégration continentale (RQIC), Alternatives, la CSN, le syndicat des Travailleurs unis de l’automobile, de même que (...)
L’Europe est le seul bloc de l’économie mondiale pour lequel on annonce une croissance quasi-nulle en 2013. En matière de chômage, de pauvreté, l’UE atteint un pic historique. Comment en est-on arrivé là ? Ce qui explique la situation catastrophique de l’UE porte un nom et une explication : le traité budgétaire. L’Europe a fait un choix inepte : revenir à l’équilibre budgétaire – 0,5% maximum autorisé) – en quelques petites années. Du coup, on a organisé la récession générale sur l’ensemble du continent. Merkel impose l’équilibre sans la solidarité Le plus grave est le « concept » et la « vision » (...)
Le sable bitumineux va t-il envahir l’Europe ? Ce pétrole très visqueux aggloméré à du schiste et du sable, dont l’extraction fait des ravages, arrive par petites quantités depuis 2009 sous forme de diesel, principalement aux Pays-Bas, à Gibraltar (Royaume-Uni), en Espagne et en France. Un nouveau rapport révèle que Valero Energy, l’un des plus gros raffineurs nord-américain, projette d’en importer massivement via sa raffinerie située à Pembroke, au Pays de Galles. De son côté, la firme assure ne pas être impliquée directement dans l’extraction des sables bitumineux, mais admet que les produits (...)
Comme on pouvait s’y attendre, tous les dignitaires présents et passés des institutions européennes ont bruyamment salué l’attribution du prix Nobel de la paix à l’Union européenne (UE). Elle leur a permis, au moins pendant quelques jours, de se re-légitimer face à des opinions publiques de plus en plus eurosceptiques. Peine perdue : ces opinions sont largement restées indifférentes ou goguenardes, et parfois scandalisées, tant cette opération de communication leur paraissait à mille lieues de leur réalité vécue des politiques de l’UE. Et encore les médias ont-ils été relativement discrets sur (...)
Depuis le début des années 2000, la lutte sociale pour l’indépendance s’intensifie en Catalogne. Manifestations monstres, rejet du paternalisme fiscal imposé par le gouvernement de Mariano Rajoy et indifférence à l’Espagne sont au cœur d’une contestation croissante. Devant les récentes impasses avec le gouvernement central, le président catalan, Artur Mas, a annoncé des élections législatives anticipées pour le 25 novembre et proposé la tenue d’un référendum sur l’autodétermination, ce que Madrid conteste. Lutte sur fond de déboires économiques D’après un sondage du quotidien barcelonais La (...)
Nous étions ce samedi 20 octobre environ 200 000 manifestants (150 000 selon la police) à marcher dans les rues de Londres contre l’austérité. Si les perspectives de lutte sont moins ouvertes qu’en Espagne, au Portugal et bien sûr en Grèce, pays qui connaîtront une nouvelle grève générale le 14 novembre, et où les manifestations sont quasi quotidiennes, nous pouvons dire au regard de l’Histoire de la Grande-Bretagne que les mouvements de lutte reviennent de loin. En effet, à la suite des mesures antisyndicales imposées par Margaret Thatcher et de la défaite du mouvement ouvrier dans les (...)
Le prix Nobel de la paix pour l’année 2012 a été attribué, vendredi 12 octobre, à l’Union Européenne. Le Comité Nobel Norvégien (composé de cinq membres nommé(e)s par le parlement norvégien) en a décidé ainsi. Le communiqué de presse (1) du comité a évoqué « la contribution de l’union européenne pendant plus de six décennies à promouvoir la paix et la réconciliation, la démocratie et les droits humains en Europe ». A la base, et selon le testament d’Alfred Nobel, et sans rentrer dans les controverses au sujet de ce prix et des prix en général, le Nobel pour la paix est décerné à « la personnalité qui (...)
Et si on changeait notre rapport à la propriété et à la consommation ? Un peu partout en France émergent des « zones de gratuité », des espaces où les rapports marchands sont abolis, de manière temporaire ou permanente. Ici les objets circulent, et les gens se parlent, en réapprenant que l’échange ne passe pas forcément par l’argent. Petit reportage à Montreuil (Seine-Saint-Denis). « Tout est vraiment gratuit ? », questionne un enfant, incrédule. Dans cette rue de Montreuil (Seine-Saint-Denis), une centaine de personnes discutent, se promènent ou explorent des piles d’objets entassés sur une (...)
Interdits de culture en France, les OGM se retrouvent pourtant dans les assiettes des consommateurs via l’alimentation animale, friande de soja transgénique importé. Malgré les pressions du lobby agro-alimentaire, une petite victoire de transparence vient d’être obtenue. La mention « sans OGM » pourra désormais être accolée sur les produits qui en contiennent moins de 0,1%. Interdits de culture en France depuis 2008, les OGM sont présents dans nos assiettes via l’alimentation des animaux que nous mangeons : 80% des 4, 5 millions de tonnes de soja importé chaque année du Brésil pour nourrir (...)
Depuis avril 2012, toute proposition recueillant le soutien d’un million d’Européens doit être étudiée par la Commission européenne. Si la mesure est en apparence louable, les lobbies s’en sont déjà saisis. En août, une proposition a été déposée pour saboter les objectifs européens de réduction de CO2. En coulisse, des soutiens et financements issus de groupes d’extrême droite. Droit à l’eau, éducation de qualité, gestion responsable des déchets sont autant de thématiques retenues par Bruxelles dans le cadre des « initiatives citoyennes européennes » (ICE). Entrée en vigueur le 1er avril dernier (...)
Aux dernières nouvelles, la Banque centrale européenne (BCE) aurait décidé d’encadrer les banques privées du vieux continent, François Hollande nous parle encore de croissance, Angela Merkel campe sur ses positions, Rajoy patauge, Monti désespère. Et les Grecs, ah ! Les Grecs. Des oeillères fédéralistes Dès le début de la crise européenne, une tendance dominante se dessine, une thèse semble avoir pris le dessus sur toutes les alternatives : toujours plus de fédéralisme. En effet, pour bon nombre d’observateurs avertis « toute réussite s’explique par l’Europe et tout échec par le manque (...)
Lors d’un entretien[1] donné en février 2010 au sujet de la crise en Europe, le sociologue Alain Touraine déclarait que l’important si l’on veut n’est pas de redresser l’économie mais d’être capable de dire quelles sont nos orientations en termes de valeurs afin de « réanimer le vide social ». Il ajoutait que nous avons besoin d’une vision complètement novatrice qui fasse table rase du passé. Dans ce contexte, qu’en est-il revendications entendues dans les rues européennes ? La contestation espagnole, grecque, et islandaise des derniers mois signale-t-elle la présence de mouvements sociaux d’un (...)
L’occident tend-il à disparaître et à s’engouffrer dans un désastre monétaire et écologique menaçant d’une fin inéluctable l’ensemble de sa population ? En admettant que le système financier constitue le seul outil capable de réguler l’humanité tout en favorisant « le bonheur » des individus, il serait légitime de se consacrer exclusivement à pérenniser ce système, sacralisé depuis ces trente dernières années et garant de l’harmonie entre les peuples. Or, la suprématie instaurée du libéralisme, c’est-à-dire imposée dans les années 80 par quelques dirigeants (Reagan et Thatcher) sur la communauté (...)
Le 5 mai dernier, la France savourait ou redoutait le retour d’une majorité socialiste à la tête du pays. « Éternelle seconde » (exception faite de 2002), la gauche française faisait office de contre pouvoir en plus d’être victime des mésententes au sein même du parti et sur les bancs de l’Assemblée. Après plus de quinze ans de succession de gouvernements de droite, le pays a finalement choisi le changement socialiste symbolisé par la personnalité politique de François Hollande. Étant donné le contexte actuel en France et en Europe, il s’agit là d’un véritable pari sur l’avenir. La moindre erreur (...)
On les croyait disparues ces figures d’un autre temps. Emportées par une certaine idée du Progrès, par ces vagues successives de désindustrialisation. Enfouies dans un passé aussi creux que leurs mines et, surtout, rendues impuissantes par leur isolement et leur appauvrissement. C’est pourtant eux, les mineurs, qui aujourd’hui montrent la voie, lampe frontale à la tête, aux Indignados et autres protestataires espagnols dans la lutte contre l’austérité du gouvernement de Mariano Rajoy. Un symbole fort à l’ère de la contestation 2.0. Après une grève de quatre semaines restée sans effet, les (...)
L’Allemagne vient d’atteindre une étape essentielle dans le domaine de l’énergie renouvelable. En effet, le 26 mai, le pays a réussi à combler la moitié de ses besoins énergétiques aux alentours de midi avec de l’énergie solaire. Le vendredi précédent, c’est un tiers des besoins énergétiques qui ont été comblés avec le solaire pour la même période. Selon Norbert Allnoch, expert en énergie renouvelable, les centrales solaires allemandes ont produit 22 gigawatts d’électricité pendant cette période de midi, soit autant que 20 centrales nucléaires tournant à pleine capacité . D’accord ! Il s’agissait de (...)
L’Islande se reconstruit politiquement après le crash financier de 2008. Le pays d’à peine 330 000 habitants a été nommé par les économistes comme "laboratoire du néo-libéralisme". Le pays a dû assumer une dette de près de 2,7 milliards d’euros. Une dette nationale qui a pris de telles proportions qu’il s’en est suivi de nombreuses accusations de la part des médias étrangers : l’Islande à l’économie excessive, démesurée, voire arrogante. L’un des pays les plus riches au monde perdait 94% de sa valeur en bourse, se retrouvant à devoir mendier de l’aide à l’international. Observée par ses voisins (...)
Après le printemps arabe, l’espoir de chasser l’un des grands prédateurs de la liberté d’expression, Vladimir Poutine, brillait dans le coeur de plusieurs Russes indignés. Les résultats des élections législatives du 4 décembre ont cristallisé cet espoir. Le parti au pouvoir, Russie unie du premier ministre Vladimir Poutine est arrivé en tête des élections. Il a recueilli 49,54% des suffrages et remporté 238 sièges à la Douma, chambre basse du Parlement. Russie unie a donc perdu sa majorité des 2/3 et ne pourra plus modifier la Constitution sans avoir à convaincre les autres partis du (...)

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6

Thèmes

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca