Environnement

Voir également : "Pollution", "Eau-canalisation", "Terre", "Protocole de Kyoto" et "Changements climatiques"

À l’automne 2018, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a publié un rapport alarmant [1] soulignant la nécessité de limiter le réchauffement planétaire à 1,5° Celsius d’ici 12 ans afin d’éviter un chaos climatique irréparable. Alors que l’industrie des combustibles fossiles et de nombreux décideurs occidentaux s’entendent pour continuer à agir comme si de rien n’était, recyclant sans fondement l’argument de la nécessité de la sauvegarde des emplois sans tenir compte de l’argument environnemental pour justifier les milliards de dollars dépensés par les contribuables (...)

Des individus et des industries se muent en marchands de doute pour contester le savoir scientifique.

C’est une première mondiale : le Salvador, plus petit pays d’Amérique central, a décidé d’interdire toute forme d’exploitation de mines de métaux, tels que l’or et l’argent. « Par une écrasante majorité de 69 voix sur les 84 que compte l’Assemblée nationale salvadorienne, les députés ont adopté ce mercredi une loi allant en ce sens », rapporte La Prensa Grafica, « plaçant ainsi l’environnement et la santé de leurs concitoyens au-dessus des considérations financières ». « Par cette décision, le Salvador devient le premier pays au monde à bannir totalement les exploitations de métaux de son sol », (...)
Pour la Journée mondiale de l’eau, alors que les partis politiques tant provinciaux que municipaux sont à peaufiner leur plateforme électorale en vue des prochaines élections, Eau Secours ! leur demande de prendre des engagements fermes pour une gestion responsable de l’eau au Québec. Le passage à une réelle transition énergétique au Québec doit se faire aujourd’hui et la lutte aux gaz à effet de serre (GES) doit se retrouver au cœur même des programmes des différents partis politiques puisque, selon les scientifiques, la survie même de l’humanité en dépend. Au Québec, la protection de l’eau, (...)
Le 6 décembre 2016, le gouvernement du Québec a déposé le projet de loi n o 122 voulant mettre en place une réforme municipale qui accroît considérablement le pouvoir des élu-es municipaux et menace l’environnement. Mais comme c’est souvent le cas, gain de pouvoir d’un côté signifie perte de pouvoir de l’autre ; dans ce cas-ci, c’est la population qui perd par l’abolition proposée des référendums municipaux, ces mécanismes permettant aux citoyen-nes de s’impliquer directement dans la vie politique. Ce projet de loi c’est surtout une opportunité manquée de faire mieux. Recul démocratique Plusieurs (...)

Donald Trump n’est président des États-Unis d’Amérique que depuis deux semaines. Pourtant, son mandat ressemble déjà un long cauchemar global. Ce texte est une tentative de réfléchir à ce que signifie le "Muslim ban" pour le mouvement pour la justice climatique (réflexion située en Europe, dans un cadre plutôt privilégié).

La conférence des Nations Unis sur le climat tenue à Marrakech du 7 au 18 novembre, la COP 22 de son titre officiel, qui se targuait d’être une "COP d’action où l’accord de Paris serait mis en pratique " fut bien au contraire une rencontre d’inaction et d’immobilisme, totalement dominée par l’ombre pesante de Donald Trump. L’élection d’un climato-sceptique avéré à la présidence des États Unis a totalement déstabilisé cette conférence internationale. Pris de court, les diplomates et chefs d’état se sont contentés lors de la première semaine — à l’instar de Ban Ki Moon secrétaire général de l’ONU, (...)
Présenté comme « un accord historique », l’Accord de Paris sur le climat, négocié lors de la COP21, a été signé par plus de 170 Etats réunis à New-York fin avril. Il est d’ores-et-déjà ratifié par une centaine d’entre eux qui représentent près de 70% des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES). Bien que portant sur la période postérieure à 2020, il est donc entré en vigueur ce vendredi 4 novembre, à la veille de la COP22 qui se tient à Marrakech du 7 au 18 novembre, et juste avant l’élection présidentielle américaine. Que ce soit à l’initiative de l’ONU, de la France ou du Maroc, de les moments (...)
Cet été, des stagiaires d’Alternatives ont participé.e.s à un projet de plaidoyer pour le droit des collectivités affectées par les industries extractives au El Salvador, au terme duquel elles et ils ont co-réalisé un documentaire intitulé : « La mineria en El Salvador », avec des jeunes de la région de Metapán au El Salvador. C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme qu’Alternatives et ses stagiaires participant.e.s vous convient à cette projection qui sera suivi d’un échange sous forme de panel, puis de discussion large. Le panel de discussion sera constitué des stagiaires du groupe, de Marie-Ève (...)
NDLR : Berta Cáceres était une militante écologiste hondurienne de la communauté indigène Lenca. Elle est surtout connue pour sa défense du fleuve Gualcarque. Elle a été co-fondatrice en 1993 du Conseil citoyen des organisations des peuples amérindiens du Honduras, COPINH. À partir de 2006, elle lutte contre le projet de construction du barrage hydroélectrique d’Agua Zarca qui menace de priver d’eau plusieurs centaines d’habitants. En avril 2015, elle reçoit le prix Goldman pour l’environnement. Le 3 mars 2016, Berta Cáceres est assassinée alors qu’elle rentre chez elle. Des centaines de (...)
Lors du lancement de la Marche mondiale des femmes 2015 (MMF 2015), à l’occasion de la Journée internationale des femmes, le 8 mars dernier, plus d’une centaine de femmes, accompagnées d’allié-es, formaient un grand Mur de femmes contre les oléoducs et les sables bitumineux devant la raffinerie Suncor dans l’Est de l’île de Montréal. Depuis, ce sont plus de six cent femmes qui ont participé aux différentes apparitions du Mur des femmes dans le but de montrer une opposition aux oléoducs et au méga projet d’exploitation des sables bitumineux. Qui sont-elles et pourquoi la nécessité d’une telle (...)
Depuis 2010, dix journalistes ont été assassinés parce qu’ils enquêtaient sur des sujets environnementaux, selon Reporters sans frontières. Les sujets écologiques traitent des enjeux qui peuvent bousculer les pouvoirs politiques et économiques, et il faut donc mieux protéger les reporters qui les couvrent. Il y a des rapports qui nous touchent plus que d’autres. A Reporterre, on ne peut pas rester indifférent à celui publié samedi 5 décembre par Reporters Sans Frontières, intitulé Climat hostile contre les journalistes environnementaux. On y apprend que depuis 2010, au moins dix journalistes (...)
Consommez plus, conservez plus : désolé, mais on ne peut pas faire les deux à la fois La croissance économique est en train de dévaster la planète, et une nouvelle étude suggère qu’elle ne peut aller de pair avec la durabilité. Nous pouvons tout avoir : telle est la promesse de l’époque. Nous pouvons posséder tous les gadgets qu’il nous est possible d’imaginer — et bien d’autres que nous n’imaginions même pas. Nous pouvons vivre comme des rois sans compromettre la capacité qu’a la Terre de nous héberger. La promesse qui rend tout cela possible c’est ce concept qui prétend qu’au fil du (...)
Entrevue avec Julien Rivoire, responsable syndical et animateur de la coalition climat 21 qui coordonne les mobilisations en préparation. Il décrypte les enjeux de cet événement et les défis que pose la question du climat à la gauche et aux mouvements. Du 30 novembre au 11 décembre prochain, le gouvernement français accueillera à Paris la vingt-et-unième Conférence des parties (COP) de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques de 2015 avec pour ambition d’atteindre "un accord universel sur le climat". Comment cet objectif se situe t-il par rapport l’évolution du (...)
Samedi dernier, dans les rues de Québec, des milliers de manifestants ont affirmé à quel point ils tiennent à vivre dans un environnement sain. Plusieurs menaces ont été dénoncées : de la pollution qu’entraîne le pétrole des sables bitumineux à la construction d’un pipeline qui traversera pas moins de 961 cours d’eau, aux accords de libre-échange qui permettent aux entreprises de contester auprès de tribunaux privés des mesures environnementales adoptées par les gouvernements. La belle unité des manifestants ne doit cependant pas faire oublier les choix difficiles auxquels toutes et tous sont (...)
Il s’en est passé des choses depuis le 31 mars 2015. D’abord, TransCanada a annoncé qu’elle reportait encore sa décision d’implanter un port pétrolier à Cacouna [1], terminal de son pipeline Énergie Est. Comme on le sait déjà, ce projet a été bloqué à maintes reprises. La pression citoyenne et celle d’organisations environnementales ont démontré l’inacceptabilité du projet situé en plein cœur de la pouponnière des bélugas, espèce menacée et fleuron de l’industrie touristique maritime québécoise. Le 2 avril, TransCanada annonçait qu’elle abandonnait son projet [2], mais qu’elle n’abandonnait pas un site (...)
L’avenir de la planète se précise, bien que nous ne soyons qu’au début de la crise climatique. Cette année, l’Amérique centrale, le Brésil, l’Espagne, le Kenya et la Californie ont perdu des grandes parts de leurs récoltes à cause de sécheresses extrêmes. Le prix des denrées alimentaires a fait un nouveau bond à la hausse. Les forêts australiennes brûlent pour le 2e été consécutif. Un autre typhon meurtrier a dévasté des îles du Pacifique sud. Plusieurs états américains manquent d’eau. Les scénarios de la crise climatique sont connus. Si nous ne parvenons pas à limiter la hausse du réchauffement global (...)
La question est simple : y’a-t-il réellement un ministère de l’Environnement au Québec ? Mettons l’emphase sur le mot réellement, comme dans réel, comme dans pas abstrait ou symbolique, comme dans plus que du bla-bla. C’est un peu malhonnête, vous me direz, puisqu’il y a bel et bien un ministère avec ce nom, avec une lettre majuscule et tout le patatra, alors ça doit être sérieux. Reste que sur le terrain, dans la réalité effective, nous cherchons qui a le pouvoir de légiférer pour protéger l’environnement et il n’y a vraisemblablement personne au rendez-vous. En fait, cela fait longtemps (...)
Des mouvements sociaux comme La Via Campesina, OilWatch International, Global Forest Coalition, Migrants Rights International, Indigenous Environmental Network, Grassroots Global Justice Alliance, Attac France et plus de 330 organisations (1), représentant plus de 200 millions de personnes dans le monde, notamment des paysans et des petits agriculteurs, des populations indigènes, des migrant-e-s, des travailleur-se-s, des femmes, des personnes de couleur, des militants pour la justice climatique et environnementale, dénoncent l’emprise du secteur privé et des multinationales sur le (...)
Le raisonnement de la logique du marché, de la productivité et des profits à la hausse a brimé l’équilibre naturel de l’environnement. Notre milieu s’est dégradé face à la vision limitée du capitalisme qui s’intéresse avant tout à l’économie. Constatant l’erreur de voir la vie avec des lunettes aussi restreintes, des visionnaires cherchent à revoir le monde sous une optique inclusive. La 2e édition de la Convergence de permaculture au Québec, a eu lieu à Frelighsburg, du 18 au 21 juillet dernier. L’évènement qui a rassemblé des centaines de participants témoigne de la popularité grandissante (...)
Le 14 août dernier, les communautés Nueve de Febrero et Monte Olivo (Coban, Alta Verapaz) ont été victimes de violentes évictions perpétrées par des forces de la Police Nationale Civile (PNC) et selon plusieurs communiqués, d’agents de sécurité privée. Le lendemain, 15 août 2014, la police s’est déplacée vers la communauté de Semococh dans le but de procéder à l’arrestation de quelques dirigeants communautaires de l’organisation CODECA, donnant lieu à des confrontations avec la population locale. Selon les plus récentes informations, trois autochtones Q’eqchi’ auraient perdu la vie dans ces (...)
Le groupe citoyen Les Ami(e)s du Richelieu a récemment mis en ligne la traduction d’un article portant sur la publication de données sur les cas de contamination des sources d’eau en Pennsylvanie. Justement cette Pennsylvanie qui sert souvent d’exemple pour les promoteurs de l’industrie du gaz et du pétrole de schiste… Or les données tenues secrètes ou très difficiles à obtenir jusqu’à maintenant seront publiées prochainement par le Département de la protection environnementale de la Pennsylvanie (Department of Environnemental Protection – DEP) et selon les données préliminaires obtenues par le (...)
Peut-être bien. Le 17 juin der­nier, le gou­ver­ne­ment Harper ap­prou­vait le projet de pi­pe­line et de ter­minal pé­tro­lier du Nor­thern Ga­teway en se ca­mou­flant der­rière les 209 « condi­tions » im­po­sées par la Com­mis­sion na­tio­nale de l’énergie dont celle de « consulter » les Au­toch­tones, et ce, malgré l’opposition de la ma­jo­rité des ci­toyens de Colombie-Britannique. Quelques se­maines plus tard, le projet bat sé­rieu­se­ment de l’aile, une ex­cel­lente nou­velle pour les mil­lions de per­sonnes qui sou­haitent que l’État ca­na­dien se sorte de la pé­troé­co­nomie. Or, il est bien pos­sible que (...)
Aux Etats-Unis, un nouveau genre de militants anti-écolos est né : au volant de leurs pick-up trucks trafiqués, ils crachent exprès d’épais nuages de fumée noire sur les cyclistes, les piétons, et surtout les conducteurs de voitures hybrides ou électriques. Objectif : éructer leur détestation d’Obama, de sa « politique verte » et des environnementalistes en général. Polluer, salir, dégueulasser l’environnement au nom de la liberté, oui, mais autant que ça se voit, n’est-ce pas ? A chacun son modus operandi : les politiciens conservateurs, c’est-à-dire républicains, clament leur négationnisme (...)
Le député de Nicolet-Bécancour et porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière d’environnement et de développement durable, Donald Martel, accuse le gouvernement libéral d’être incohérent dans sa gestion des projets qui nécessitent une enquête devant le Bureau d’audiences publiques en environnement (BAPE). « Le ministre du Développement durable et de l’Envrionnement nous disait qu’il ne pouvait soumettre le projet de cimenterie à Port-Daniel à un BAPE, pour ne pas créer d’instabilité dans les décisions du gouvernement et pour ne pas remettre en question des engagements qui ont déjà été (...)
A quelques jours de la Coupe du monde de football, le pays est agité par des mouvements de contestation. Une des raisons en est la débauche d’argent dépensé pour des stades démesurés, quand pauvreté et inégalité sont toujours immenses. Voici un tour guidé de ces grands projets footballistiques inutiles. Mardi 22 avril, de violentes émeutes à Copacabana, au Brésil, ont opposé des jeunes des favelas et des policiers. Un homme serait mort au cours des manifestations, qui témoignent que, moins d’un an après l’agitation sociale de juin 2013, la société reste toujours en colère. En cause, notamment : (...)
Plus d’une soixantaine de personnes étaient à Montréal le 6 juin dernier pour la première Assemblée des mouvements sociaux sur les changements climatiques prévue dans le cadre du processus du Forum social des peuples d’aout 2014. Cette rencontre préparatoire de la grande Assemblée des mouvements sur les changements climatiques du 23 aout prochain a pu regrouper des représentantEs de groupes écologiques, d’associations citoyennes, de communautés autochtones et, signe clair que l’enjeux climatique traverse dorénavant tous les secteurs, des représentantEs syndicaux, de groupes de femmes et (...)
Un jury international publie son verdict préliminaire jugeant les entreprises minières canadiennes et l’État canadien en Amérique latine MONTRÉAL, le 2 juin 2014. C’est aujourd’hui, après la conclusion hier du Tribunal permanent des peuples portant sur l’industrie minière canadienne en Amérique latine, que le jury composé d’experts internationaux rend public son verdict préliminaire qui attribue à des entreprises minières canadiennes et à l’État canadien des manquements à leurs obligations en regard au droit international en raison d’actions ou d’omissions de leur part. Dans son verdict (...)
Bientôt, le palmarès du Festival de Cannes. Mais… quel est l’impact environnemental du cinéma ? Tout sauf nul : l’industrie audiovisuelle pollue, même si depuis quelques années, elle commence à modifier ses pratiques. Pendant quinze jours, Cannes se pare d’or et de rouge, à défaut de se mettre au vert. Projecteurs allumés en permanence, buffets géants et défilés de limousines. L’exubérance est à l’honneur, et tant pis pour la nature ! En 2011, mille deux cents tonnes de déchets supplémentaires avaient été collectées durant le festival, selon la municipalité. Les organisateurs tentent de limiter (...)
Alors que la mondialisation, depuis le début de la crise économique de 2008, montre des signes de faiblesse, notamment par les inégalités qu’elle engendre et par la grave crise écologique que le monde traverse, certains-es ont une idée bien différente de ce que pourrait être le système économique et social mondial. Un système basé sur la coopération, l’écologie et la justice sociale, plutôt que sur la production et la croissance infinie. Ces personnes sont les adeptes de la décroissance. Et si leur discours parait utopique, ils et elles voient en ces temps de crise économique un incroyable moyen (...)

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8

Thèmes

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca