Chine

Il ne viendrait à l’idée de personne d’associer la Chine à l’Islande. La première est le pays le plus peuplé sur notre planète, une nation dominante qui supplantera bientôt les États-Unis comme première puissance mondiale. Le second est un petit État inoffensif dont la population totale est moins de deux fois moindre que celle de l’aire urbaine de Québec. Pourtant, toutes deux existent à part égale dans le concert des nations. Et les comparer peut engendrer de curieuses réflexions. En faisant de simples calculs, on constate qu’il y 4075 fois plus de Chinois que d’Islandais, qu’on pourrait caser (...)
Un accord inédit. Voire même « historique » pour certains, reprenant là les mots de Barack Obama sans les mettre en perspective. Ce mercredi 12 novembre, médias et commentateurs saluent de manière quasiment unanime l’annonce conjointe Etats-Unis - Chine. Qu’en est-il réellement ? Les faits. Barack Obama et Xi Jinping ont annoncé ce mercredi à Pékin leurs objectifs en matière de réduction d’émissions de gaz à effet de serre (GES). Les Etats-Unis annoncent une réduction de 26 à 28 % de leurs émissions d’ici 2025 par rapport à 2005. Quant à la Chine, elle envisage d’atteindre un pic des siennes (...)
Le 23 septembre 2014, la mobilisation étudiante prenait son élan à Hong Kong. Des tentes rouges, vertes bleues ou jaunes, se répandaient sur le parc Tamar, où les étudiants écoutaient des conférences, puisqu’ils boycottaient les cours. Parmi les conférenciers se trouvait un militant pour les droits démocratiques de longue date, Au Loong-yu. Initialement, ils étaient quelques centaines qui exigeaient la possibilité d’une élection effectivement démocratique, non préparée dans les sphères supérieures de Hong Kong et Pékin, pour choisir le « chef de l’exécutif » de la Région administrative spéciale (...)
Le 26 septembre dernier, Stephen Harper a déposé à la Chambre des communes l’Accord de promotion et de protection des investissements étrangers Canada-Chine. Il s’agit du plus important traité de libre-échange signé par le Canada depuis l’ALÉNA, en 1992, et les conservateurs n’ont même pas daigné le soumettre à un débat parlementaire ni au vote des députés. L’opposition n’a disposé que de 21 jours de séance pour prendre connaissance de l’Accord et confronter le gouvernement sur ses dispositions. Le 1er octobre, la motion de débat d’urgence sur l’Accord proposée par Elizabeth May a été promptement (...)
Le gouvernement Harper vient de sortir une nouvelle entente internationale d’une boîte à surprise. Il s’agit d’un accord sur les investissements avec la Chine. Son nom officiel est l’Accord sur la promotion et la protection des investissements étrangers (APIE) entre le Canada et la Chine. On commence à mieux connaître ces drôles de dédales juridiques que sont les accords sur la protection des investissements. Ces traités permettent à des compagnies de poursuivre les gouvernements si ces dernières s’estiment lésées dans leur liberté de commercer. Les litiges sont traités par des tribunaux (...)
Le National Labor Committee dénonce les conditions de travail de l’usine chinoise KYE qui produit des périphériques informatiques pour Microsoft et plusieurs marques américaines. Les étudiants recrutés par l’usine travaillent plus de 80 heures par semaine pour 37 centimes d’euro de l’heure (0,5 dollar). Les cadences sont telles (130 souris par heure) que des salariés épuisés dorment parfois à même leur poste de travail durant les pauses. Les ouvriers sont hébergés dans des dortoirs collectifs plus que sommaires et ne disposent pas de douches. National Labor Committee, 13 avril 2010 Le (...)
Il y a la tragédie, et, comme toujours, il y a le contexte dans lequel elle se produit. Le séisme qui s’est produit mercredi dans la province du Qinghai, dans l’ouest de la Chine, faisant plus de 1400 morts et 10 000 blessés, n’échappe pas à la règle, avec en toile de fond, à peine deux ans après les violentes émeutes de Lhassa, le sort des Tibétains dans l’ensemble chinois. La région où se situe l’épicentre du séisme de 7,1 sur l’échelle de Richter, le district de Yushu, est en effet une zone de peuplement tibétain sur le plateau du Qinghai, une région qui faisait partie du Tibet au temps de sa (...)
La Chine a succombé à l’hubris. Elle a confondu la diplomatie soft de Barack Obama avec de la faiblesse, la crise du crédit américaine avec un déclin, et sa bulle mercantiliste avec une montée en puissance. Il y a là comme un écho des querelles anglo-allemandes avant la Première Guerre mondiale, lorsque Berlin avait terriblement mal évalué l’équilibre stratégique des puissances et sur-joué ses atouts. Dans moins d’un mois, le Trésor américain doit statuer sur le fait que la Chine « manipule » sa devise, ce qui, en vertu de la loi américaine, entrainerait des sanctions. Précédemment, Washington (...)
Un plan d’investissement équivalent à un quart du produit intérieur brut annuel d’un pays, c’est du jamais vu, plus important encore que le plan Marshall américain pour l’Europe après la Seconde Guerre mondiale. La comparaison n’est pas absurde, puisqu’il s’agit d’un projet chinois pour la Corée du Nord, un appât pour amener le régime de Pyongyang à abandonner l’arme nucléaire. C’est l’agence sud-coréenne Yonhap qui a vendu la mèche lundi, révélant que Pékin négociait un tel plan d’investissements, dont 60% serait assurés par des banques ou des grandes entreprises chinoises. Selon Yonhap, le projet a (...)
Alors que débute la deuxième décennie du XXIème siècle, nous nous trouvons à l’un de ces moments, assez rares dans l’histoire, où des passations majeures de pouvoir deviennent visibles aux yeux de tous. Si la première décennie du siècle a vu des changements profonds, le monde de 2009 ressemblait tout au moins un peu à celui de 1999 sur certains points essentiels : les États-Unis sont restés la puissance militaire mondiale suprême, le dollar la monnaie dominante dans le monde, et l’OTAN la première alliance militaire, pour n’en citer que trois. Toutefois, à la fin de la deuxième décennie, notre (...)

Pendant que l’assimilation des Tibétains fait la une, le sort des Ouïghours reste méconnu. Ces neuf millions de musulmans turcophones subissent pourtant les mêmes répressions et leur culture est menacée. Combien de temps pourront-ils résister au rouleau compresseur chinois ?

La Chinafrique Serge Michel et Michel Beuret, éditions Grasset & Fasquelle, Paris, 2008, 345 pages. « En quelques années, la Chine en Afrique est passée de sujet pointu pour les spécialistes en géopolitique à un terme central dans les relations internationales et la vie quotidienne du continent. » La Chinafrique relate l’enquête de Serge Michel, correspondant en Afrique de l’Ouest pour Le Monde, et de Michel Beuret, chef du service étranger du magazine suisse L’Hebdo, sur la présence de la Chine en Afrique. Les auteurs ont visité quinze pays d’Afrique afin d’expliquer comment la « (...)
The spectacular- and expensive- opening ceremonies of this summer’s Olympics once again demonstrated the technical and artistic prowess of contemporary China. The Games were yet another indication of the growing power wielded by the country that just surpassed Japan for second place in global economic might. And though its economy is predicted to grow by only 10% this year, it has managed more than a decade of double-digit growth. More impressive is that China is succeeding in feeding its massive population, which accounts for 22% of humanity, despite the fact that it possess a (...)
Lorsque j’ai appris la nouvelle du tremblement de terre catastrophique à Sichuan, j’ai repensé à Zheng Sun Man, cadre dans le domaine de la sécurité, récemment rencontré lors d’un voyage en Chine. Il dirige Aebell Electrical Technology, une compagnie basée à Guanzhou, qui produit des caméras de surveillance et des réseaux de mégaphones pour des annonces publiques. Âgé de 28 ans, ce détenteur d’un MBA, complètement accro aux messages textes, était déterminé à me persuader que ses caméras et ses haut-parleurs ne sont pas utilisés contre les militants prodémocratie ou contre des leaders ouvriers. Ils (...)

Fermeture et transfert des opérations de l’usine Crocs de Québec et de celle de Golden Brand de Montréal : la délocalisation des activités manufacturières vers les pays du Sud, particulièrement en Asie, fait fréquemment la une au Québec. Cette situation préoccupante a inspiré une pièce documentaire à la compagnie montréalaise Porte Parole, qui est présentée pour la première fois au Festival TransAmériques.

China as an “emerging superpower” makes for a compelling story line in the media. It is reinforced by the propaganda image that the current Chinese leadership would like us to accept. But the reality is quite different. Although recent events in Tibet and western China – and the central government’s response – appear to be generating pro-government patriotic feelings, they dramatically display the practical limits of the government’s power. Other sources of unhappiness with the regime, including income disparities and the inevitable collapse of unsustainable price controls on fuel and food, could breed both urban and rural discontent that has no ready outlet besides unlawful opposition to the government.

Survol d’une relation houleuse, mais pas toujours acrimonieuse.

When wide-scale protests broke out in Tibet in March 2008, the world suddenly paid attention to this little understood region of Inner Asia the size of Western Europe. This attention has since been diverted by pro-Tibet demonstrations and Chinese counter-demonstrations, both focused on the Olympics. In the resulting clamour, fable is increasingly reigning over fact. In particular, the assertion that ‘Tibet was, is and always will be part of China’ reflects very little historical understanding. While Chinese sensitivities about a western media bias are understandable, we must, in (...)
DESPITE all protestations to the contrary, sports have never been apolitical. And among sports, the Olympic Games have probably been the most political of all, from their origins in ancient Greece when different city states used them as another means of war to the more recent episodes when either the host country or other nations have used the events as a means of making geopolitical statements or settling political scores. So it is no surprise that several months before they are actually held, the Beijing Olympics scheduled for August 2008 have already become the focus of so (...)

"Hey! Take your hands off me! Not you! You!!!"—the voice of a young woman
in the darkened cinema, an old joke.

"Hey! Take your hands off Tibet!" the international chorus is crying out,
"But not from Chechnya! Not from the Basque homeland! And certainly not from Palestine!" And that is not a joke.

À une époque pas si lointaine, j’« achetais » pieusement chaque vendredi un petit chinois pour cinq sous. Je trouvais cela émouvant de voir sa photo plus ou moins floue, plus ou moins triste. Je ne comprenais pas vraiment ce dont il s’agissait, à part le fait que notre sainte mère l’Église le sauvait de la famine et des méchants communistes qui avaient non seulement envahi la Chine, mais surtout expulsé nos vaillants missionnaires. La révolution chinoise battait son plein. Dans les campagnes, les paysans et surtout les paysannes se révoltaient contre le joug d’un féodalisme passé d’âge. Et (...)

Western companies still trading with Burma use it as their first and last defence. If we withdraw, they insist, China will fill the gap. China has become the world’s excuse for inaction.

En ce début de siècle, la Chine affiche des ambitions globales. Elle vise à se hisser au rang de superpuissance, capable de rivaliser sur tous les plans avec les États-Unis. Au cours des 15 dernières années, c’est dans cette optique que la Chine s’est attachée à développer un réseau de relations économiques allant bien au-delà de ses partenaires économiques traditionnels. Sans complexe, le pays s’intègre aux économies sud-américaines et, bien sûr, africaines.

Trilateral meetings between India, China, and Russia could prove to be a mighty force in international relations.

En Chine, la croissance économique phénoménale des dernières années a entraîné une explosion des besoins en hydrocarbures et en matières premières. À la recherche de fournisseurs, le gouvernement chinois courtise activement les pays africains. Présentées par Pékin comme un exemple de « coopération Sud-Sud », les relations sino-africaines semblent plutôt guidées par les intérêts de cette puissance émergente.

En décembre dernier, dans le village Dongzhou de la province de Guangdong, de violents affrontements entre les habitants et la police ont causé près de vingt morts, d’après les estimations des villageois et des organisations de défense des droits humains. Expropriés par la force pour permettre la construction de nouvelles usines, les paysans exprimaient leur mécontentement à l’égard de l’insuffisance des indemnités reçues. Après ces émeutes, les habitants de Dongzhou se sont vu condamnés à vivre dans la peur : « Mes parents et ma belle-sœur sont à genoux devant la maison pour réclamer aux (...)
La revue Alternatives Sud a su, au cours des années, se distinguer des autres publications par le fait qu’elle publie uniquement des textes de chercheurs du Sud. Son dernier numéro est consacré exclusivement à la Chine. Contradictions sociales et résistances, l’envers caché du développement économique débordant dont on parle tant. Des sociologues, des syndicalistes, des féministes et des politicologues décrivent les impasses du cocktail explosif qui mêle ultralibéralisme et autoritarisme. Le livre est composé de deux sections. La première s’attarde à la place occupée par la Chine rurale dans (...)

L’essor économique de la Chine serait-il une menace pour les économies occidentales ou provoque-t-il simplement un repli nationaliste et protectionniste de ces pays ? Mise au point sur ce « nouveau péril jaune ».

Tandis que le Dalaï Lama, chef spirituel du Tibet, célébrait la semaine dernière son 70e anniversaire de naissance, Reporters sans frontières (RSF) publiait un dossier critique de la Chine et de sa répression constante de la liberté de la presse et de l’accès à l’information au Tibet.

Avec la fin de la Guerre Froide et la chute de l’Union soviétique au début des années 90, les stratèges américains en politique étrangère (les néoconservateurs), ont avancé deux stratégies pour maintenir l’hégémonie des États-Unis à l’approche et durant le 21e siècle.

Plus d'articles :  1 | 2

Thèmes

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca