Changements climatiques

Si la lutte pour le climat est encore largement timide en Afrique, un mouvement d’engagement citoyen commence à rejoindre la jeunesse africaine.

Le Canada a travaillé d’arrache-pied pour se bâtir une réputation de nation juste et pacifiste. Cette image est incarnée par le Premier ministre actuel, Justin Trudeau, qui, lors de son élection en 2015, avait promis d’amener ses « voies ensoleillées » (ou sunny ways), suite aux 10 ans de gouvernement conservateur. C’est en accord avec son image « ensoleillée » que Trudeau a annoncé, lors de la réunion du G7 à Biarritz, fin août, que le Canada offrirait 15 millions de dollars pour lutter contre les incendies qui ont sévi en Amazonie et qui menaçaient de causer des dommages irréparables à l’un (...)
Ce 15 avril, il n’est pas 19h, il fait encore jour sur Paris, et des flammes apparaissent au sommet de Notre Dame. Interloqués, les passants, les visiteurs voient l’incendie s’emparer d’un des plus emblématiques bâtiments de notre pays. Rapidement l’incendie devient terrifiant. Les pompiers tentent de le circonscrire mais rien ne semble l’arrêter. L’enfer est entré dans la maison de Dieu, selon les chrétiens. Tout s’arrête sur ce moment et cette catastrophe devient, pour les médias de France, le seul événement de la planète. Que signifie ce désastre, qu’est-ce que ces flammes veulent nous dire (...)

Des individus et des industries se muent en marchands de doute pour contester le savoir scientifique.

Donald Trump n’est président des États-Unis d’Amérique que depuis deux semaines. Pourtant, son mandat ressemble déjà un long cauchemar global. Ce texte est une tentative de réfléchir à ce que signifie le "Muslim ban" pour le mouvement pour la justice climatique (réflexion située en Europe, dans un cadre plutôt privilégié).

Rompant avec l’appui donné par plusieurs organisations environnementales à la politique climatique du gouvernement fédéral, 19 organisations québécoises publient une lettre ouverte qui est un vrai réquisitoire envers Justin Trudeau et sa politique de beaux discours sur la transition énergétique. Il ne suffit pas de se réclamer de l’accord de Paris pour combattre réellement les changement climatiques, nous disent ces organisations, il faudrait en priorité garder les énergies fossiles dans le sol. Ce que refuse de faire le gouvernement canadien en approuvant les projets de pipelines (...)
Il y a un an, à Paris, se tenait la grande conférence des Nations unies sur le climat (COP21). Le traité qui en a résulté a soulevé beaucoup d’espoir : enfin les États reconnaissaient l’importance et la gravité des changements climatiques. Un an plus tard, cependant, il semble que les prophètes de malheur avaient raison. Le Traité de Paris, malgré sa rapide ratification, n’arrivera pas à entrainer les mesures urgentes et radicales qui permettraient de s’attaquer de front à ce problème. Plusieurs avaient alors dénoncé la nature non contraignante de l’accord. Certes, l’idée de réduire le (...)
La conférence des Nations Unis sur le climat tenue à Marrakech du 7 au 18 novembre, la COP 22 de son titre officiel, qui se targuait d’être une "COP d’action où l’accord de Paris serait mis en pratique " fut bien au contraire une rencontre d’inaction et d’immobilisme, totalement dominée par l’ombre pesante de Donald Trump. L’élection d’un climato-sceptique avéré à la présidence des États Unis a totalement déstabilisé cette conférence internationale. Pris de court, les diplomates et chefs d’état se sont contentés lors de la première semaine — à l’instar de Ban Ki Moon secrétaire général de l’ONU, (...)
Présenté comme « un accord historique », l’Accord de Paris sur le climat, négocié lors de la COP21, a été signé par plus de 170 Etats réunis à New-York fin avril. Il est d’ores-et-déjà ratifié par une centaine d’entre eux qui représentent près de 70% des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES). Bien que portant sur la période postérieure à 2020, il est donc entré en vigueur ce vendredi 4 novembre, à la veille de la COP22 qui se tient à Marrakech du 7 au 18 novembre, et juste avant l’élection présidentielle américaine. Que ce soit à l’initiative de l’ONU, de la France ou du Maroc, de les moments (...)
Si l’aviation était un pays, ce serait le septième plus gros émetteur mondial de gaz à effet de serre. Le secteur pollue autant que les 129 pays les moins émetteurs ! Pourtant, sous la pression des lobbies, c’est le seul secteur avec le transport maritime, qui ne soit pas soumis à un objectif de réduction des émissions. En Europe, on s’apprête à investir 75 milliards de dollars dans 800 projets d’extension ou de construction de nouveaux aéroports, dont celui de Notre-Dame-des-Landes. Les États du monde entier, réunis jusqu’au 7 octobre à l’Assemblée générale de l’Organisation de l’Aviation (...)
J’ai eu l’honneur de participer les 23 et 24 septembre à la rencontre organisée par la Coalition marocaine sur la justice climatique à Casablanca. Cette rencontre qui se voulait internationale mais d’abord panafricaine a regroupé environ 250 personnes de 37 pays de l’Afrique subsaharienne, de la grande région Maghreb/Mashrek, de l’Amérique Latine et de l’Asie. Elle a entre autres permis de faire travailler ensemble des groupes écologistes habitués des négociations internes des COP avec des groupes de paysans, des associations sociales associées au Forum sociaux, des syndicats, des groupes de (...)
« Changer le système, pas le climat » est le grand slogan qui fédère les mouvements pour la justice climatique partout sur la terre. En quelques petits mots, il transmet l’essentiel du message : le capitalisme néolibéral empoisonne la terre et les êtres qui en vivent. On ne peut résoudre la crise écologique sans remonter aux racines d’un système profondément inégalitaire et destructif, mu par l’accumulation sans fin et la quête des profits maximum. Depuis quelques années et surtout la COP 21 de Paris, ce slogan s’est enrichi du concept de la « transition juste » soit la nécessaire sortie d’un (...)
A l’appel du mouvement Break Free, des actions ciblant les projets fossiles les plus dangereux de la planète sont prévues du 4 au 15 mai 2016. L’enjeu : arrêter l’extraction du charbon, du pétrole et du gaz, et accélérer une transition juste vers une énergie 100 % renouvelable. Nous relayons leur appel. « Partout sur la planète, des citoyens prennent leur courage à deux mains pour s’opposer aux pollueurs là où ils règnent en maître, des coulisses du pouvoir politique jusque dans les mines de charbon et sites de forage pétrolier ou gazier. En ce début d’année 2016, l’industrie fossile traverse (...)
En avril, le gouvernement Couillard a publié ses directives à TransCanada pour l’étude d’impact d’Énergie Est en vue de la reprise du BAPE en octobre. En excluant l’évaluation des émissions de gaz à effet de serre du projet, le gouvernement renie ses engagements à la COP21. Le 19 avril, les avocats du Centre québécois du droit de l’environnement (CQDE) demandaient à l’Office national de l’énergie de tenir compte de toutes les émissions de GES du cycle dans la méthodologie d’évaluation fédérale. Au point 2, le CQDE affirme : « Seule une évaluation des GES sur l’entièreté du cycle de vie du projet, (...)
Lors du lancement de la Marche mondiale des femmes 2015 (MMF 2015), à l’occasion de la Journée internationale des femmes, le 8 mars dernier, plus d’une centaine de femmes, accompagnées d’allié-es, formaient un grand Mur de femmes contre les oléoducs et les sables bitumineux devant la raffinerie Suncor dans l’Est de l’île de Montréal. Depuis, ce sont plus de six cent femmes qui ont participé aux différentes apparitions du Mur des femmes dans le but de montrer une opposition aux oléoducs et au méga projet d’exploitation des sables bitumineux. Qui sont-elles et pourquoi la nécessité d’une telle (...)
Au moment d’écrire ces lignes, nous sommes à la première journée de la rentrée parlementaire à Ottawa. À la fois dans la Chambre des communes et hors des murs du Parlement, le débat bouillonne au sujet des oléoducs et du pétrole de l’Alberta. Quelques jours auparavant, le maire de Montréal Denis Coderre et les 82 muncipalités formant la région métropolitaine ont pris position contre le projet d’oléoduc Énergie Est, entrainant une intense guerre de mots entre Montréal et l’ouest. Si Justin Trudeau savait qu’il hériterait de dossiers difficiles de son prédécesseur conservateur, il ne se doutait (...)
Le bilan la COP21 de Paris est plus difficile à faire qu’on pourrait le croire. Les gouvernements et plusieurs groupes écologistes ont salué l’accord qui en a résulté comme une importante avancée. Mais, celles et ceux qui participaient au contre-sommet ont rejeté d’emblée l’entente, considérée comme insuffisante et pas à la hauteur des mesures significatives qu’il fallait prendre devant une menace imminente. La lecture de l’accord permet difficilement d’être emballé. Il s’agit d’un texte technocratique, flou, répétitif et laissant une large place à l’ambigüité, ce qui est une rhétorique commode (...)
Succès ou échec selon les perceptions, moment historique indéniablement, nul n’est resté indifférent face à l’effervescence qu’a générée la COP21 au cours des dernières semaines. Pourtant, plusieurs l’ignorent ou l’oublient, mais au-delà des négociations officielles qui ont retenu l’attention des médias, la ville lumière a surtout été enveloppée, voire assiégée par un tourbillon d’inspirations, de contestations et de solidarité produit par la société civile – le tout à peine un mois après avoir été frappée par les plus sanglants attentats terroristes de son histoire. Grâce au soutien des Offices Jeunesse (...)

Ronald Cameron est membre du conseil d’administration d’Alternatives et représentait l’organisation aux mobilisations internationales de la Coalition COP 21 à Paris. Tout en reprenant les critiques faites sur cet accord, il revient sur le nouveau cadre de la bataille qui s’engagera maintenant sur le terrain.

L’accord de Paris franchit les « lignes rouges » fixées par la société civile ! Dans des moments difficiles, on attend d’une conférence internationale qu’elle prenne des décisions courageuses et visionnaires. Ce n’est pas le cas à la COP 21, avec un accord très en dessous du changement de cap requis. A l’Etat d’urgence climatique, l’accord de Paris oppose un bricolage constitué de la somme des égoïsmes nationaux, aussi bien en matière de financements que d’objectifs de réduction des émissions. Il ne faut pas oublier l’essentiel : l’accord de Paris entérine un réchauffement climatique supérieur à (...)
Le 9 décembre 2015 Le très honorable Justin Trudeau, P.C., M.P. Premier Ministre du Canada Édifice Langevin Ottawa (Ontario) K1A 0A2 Objet : Changements climatiques et projet d’inversion de l’oléoduc 9B d’Enbridge Monsieur le Premier Ministre, Nous vous écrivons au nom de groupes communautaires du sud de l’Ontario et du Québec, ainsi qu’au nom de communautés autochtones affectées et d’organismes nationaux. Nous souhaitons exprimer notre opposition catégorique à l’autorisation d’exploitation récemment accordée à l’oléoduc 9B d’Enbridge. L’approbation par l’ONÉ du projet d’inversion et (...)
Depuis 2010, dix journalistes ont été assassinés parce qu’ils enquêtaient sur des sujets environnementaux, selon Reporters sans frontières. Les sujets écologiques traitent des enjeux qui peuvent bousculer les pouvoirs politiques et économiques, et il faut donc mieux protéger les reporters qui les couvrent. Il y a des rapports qui nous touchent plus que d’autres. A Reporterre, on ne peut pas rester indifférent à celui publié samedi 5 décembre par Reporters Sans Frontières, intitulé Climat hostile contre les journalistes environnementaux. On y apprend que depuis 2010, au moins dix journalistes (...)
600 000 personnes ont manifesté à travers le monde, ce dimanche 29 novembre, à l’occasion de l’ouverture de la Conférence des parties (Conference Of Parties - COP 21) à Paris : 60 000 à Melbourne, 40 000 à Londres, 25 000 à Ottawa, des centaines de milliers partout dans le monde. À Paris, alors que les manifestations sont interdites, plus de 10 000 personnes ont réalisé une chaîne humaine entre Oberkampf et la place de la Nation. Partout, un message est très clair : Changeons le système, pas le climat ! Les mobilisations à Paris sont interdites À l’initiative d’ATTAC-France et du réseau (...)
Consommez plus, conservez plus : désolé, mais on ne peut pas faire les deux à la fois La croissance économique est en train de dévaster la planète, et une nouvelle étude suggère qu’elle ne peut aller de pair avec la durabilité. Nous pouvons tout avoir : telle est la promesse de l’époque. Nous pouvons posséder tous les gadgets qu’il nous est possible d’imaginer — et bien d’autres que nous n’imaginions même pas. Nous pouvons vivre comme des rois sans compromettre la capacité qu’a la Terre de nous héberger. La promesse qui rend tout cela possible c’est ce concept qui prétend qu’au fil du (...)
C’est avec la plus grande stupeur que nous avons appris la nouvelle des terribles attentats terroristes de vendredi dernier à Paris. Et cela, moins d’un an après les attentats à Charlie Hebdo et dans une épicerie casher, encore toutes frais dans nos mémoires. Le Paris visé par les terroristes est celui où j’ai vécu pendant une année et auquel je suis resté attaché. Ces liens affectifs sensibilisent encore davantage à un drame que l’on présente maintenant comme une catastrophe annoncée. Parmi les très nombreux aspects dérangeants de cette tragédie, il faut mentionner sa proximité avec la (...)
Les organisateurs de la Coalition Climat 21 ont lancé un avertissement au gouvernement français pour qu’il maintienne le droit de manifester le 29 novembre à Paris, à la veille de l’ouverture de la 21e conférence officielle sur les changements climatiques (Conference of parties - COP 21). Partout dans le monde, le fait de participer à ces rassemblements prend un nouveau sens depuis les attentats de Paris le 12 novembre dernier. Ce sera non seulement l’expression d’une volonté de lutter pour la justice environnementale, mais ce sera aussi un moment d’exprimer notre solidarité avec le peuple (...)
Une chose est sûre avec le voyage de Justin Trudeau à la conférence des Nations Unis sur les changements climatiques (COP 21) qui se tiendra à Paris du 30 novembre au 11 décembre prochain : il y fera un tabac médiatique. Vainqueur de l’archi-conservateur Harper avec en prime un discours bon ton sur l’importance de combattre les changements climatiques, une attitude d’ouverture envers les premiers ministres provinciaux et les partis d’opposition, qu’il inclura d’ailleurs dans la délégation canadienne, Trudeau tranche spectaculairement avec l’obstructionnisme climatique du gouvernement (...)
Le gouvernement français s’apprête à rétablir les contrôles aux frontières pendant un mois, le temps de la Conférence internationale sur le climat à Paris. Cette mesure d’exception est prise « en cas de menace grave pour l’ordre public ou la sécurité intérieure ». La société civile, qui compte se mobiliser en masse, semble particulièrement visée. Nombre de délégations venant de pays du Sud rencontrent des difficultés pour obtenir leurs visas. A partir du 13 novembre, citoyens engagés et société civile mobilisée pour le climat ne seront plus les bienvenus en France. La conférence internationale sur le (...)
La 21e Conférence des parties (COP 21) de Paris, qui se tiendra début décembre, suscite la mobilisation des mouvements écologistes partout dans le monde. Ceux d’ici, Naomi Klein, le Front commun pour une transition énergétique, ÉCO, Élan global, saisissent aussi la conjoncture électorale pour demander non seulement un changement de gouvernement, mais aussi un profond changement politique. Le Front commun pour une transition énergétique Le lendemain du lancement du film Tout peut changer, c’était au tour du Front commun pour la transition énergétique de s’annoncer à la Maison du (...)
Réunie à Créteil durant le week-end, la Coalition Climat 21 a montré son énergie : les rendez-vous de novembre et décembre sont bien fixés, et la préparation tourne à plein régime. Reste maintenant à susciter la mobilisation pour les rassemblements des 29 novembre et 12 décembre. La Coalition Climat 21 s’est réunie du vendredi 2 octobre à dimanche pour préparer la mobilisation de la société civile durant la Conférence des Nations unies - alias COP 21 - qui aura lieu au Bourget, près de Paris, du 30 novembre au 11 décembre. Plus de cinq cents activistes - dont nombreux sont venus de l’étranger - (...)

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5

Thèmes

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca