Changements climatiques

A l’appel du mouvement Break Free, des actions ciblant les projets fossiles les plus dangereux de la planète sont prévues du 4 au 15 mai 2016. L’enjeu : arrêter l’extraction du charbon, du pétrole et du gaz, et accélérer une transition juste vers une énergie 100 % renouvelable. Nous relayons leur appel. « Partout sur la planète, des citoyens prennent leur courage à deux mains pour s’opposer aux pollueurs là où ils règnent en maître, des coulisses du pouvoir politique jusque dans les mines de charbon et sites de forage pétrolier ou gazier. En ce début d’année 2016, l’industrie fossile traverse (...)
En avril, le gouvernement Couillard a publié ses directives à TransCanada pour l’étude d’impact d’Énergie Est en vue de la reprise du BAPE en octobre. En excluant l’évaluation des émissions de gaz à effet de serre du projet, le gouvernement renie ses engagements à la COP21. Le 19 avril, les avocats du Centre québécois du droit de l’environnement (CQDE) demandaient à l’Office national de l’énergie de tenir compte de toutes les émissions de GES du cycle dans la méthodologie d’évaluation fédérale. Au point 2, le CQDE affirme : « Seule une évaluation des GES sur l’entièreté du cycle de vie du projet, (...)
Lors du lancement de la Marche mondiale des femmes 2015 (MMF 2015), à l’occasion de la Journée internationale des femmes, le 8 mars dernier, plus d’une centaine de femmes, accompagnées d’allié-es, formaient un grand Mur de femmes contre les oléoducs et les sables bitumineux devant la raffinerie Suncor dans l’Est de l’île de Montréal. Depuis, ce sont plus de six cent femmes qui ont participé aux différentes apparitions du Mur des femmes dans le but de montrer une opposition aux oléoducs et au méga projet d’exploitation des sables bitumineux. Qui sont-elles et pourquoi la nécessité d’une telle (...)
Au moment d’écrire ces lignes, nous sommes à la première journée de la rentrée parlementaire à Ottawa. À la fois dans la Chambre des communes et hors des murs du Parlement, le débat bouillonne au sujet des oléoducs et du pétrole de l’Alberta. Quelques jours auparavant, le maire de Montréal Denis Coderre et les 82 muncipalités formant la région métropolitaine ont pris position contre le projet d’oléoduc Énergie Est, entrainant une intense guerre de mots entre Montréal et l’ouest. Si Justin Trudeau savait qu’il hériterait de dossiers difficiles de son prédécesseur conservateur, il ne se doutait (...)
Le bilan la COP21 de Paris est plus difficile à faire qu’on pourrait le croire. Les gouvernements et plusieurs groupes écologistes ont salué l’accord qui en a résulté comme une importante avancée. Mais, celles et ceux qui participaient au contre-sommet ont rejeté d’emblée l’entente, considérée comme insuffisante et pas à la hauteur des mesures significatives qu’il fallait prendre devant une menace imminente. La lecture de l’accord permet difficilement d’être emballé. Il s’agit d’un texte technocratique, flou, répétitif et laissant une large place à l’ambigüité, ce qui est une rhétorique commode (...)
Succès ou échec selon les perceptions, moment historique indéniablement, nul n’est resté indifférent face à l’effervescence qu’a générée la COP21 au cours des dernières semaines. Pourtant, plusieurs l’ignorent ou l’oublient, mais au-delà des négociations officielles qui ont retenu l’attention des médias, la ville lumière a surtout été enveloppée, voire assiégée par un tourbillon d’inspirations, de contestations et de solidarité produit par la société civile – le tout à peine un mois après avoir été frappée par les plus sanglants attentats terroristes de son histoire. Grâce au soutien des Offices Jeunesse (...)

Ronald Cameron est membre du conseil d’administration d’Alternatives et représentait l’organisation aux mobilisations internationales de la Coalition COP 21 à Paris. Tout en reprenant les critiques faites sur cet accord, il revient sur le nouveau cadre de la bataille qui s’engagera maintenant sur le terrain.

L’accord de Paris franchit les « lignes rouges » fixées par la société civile ! Dans des moments difficiles, on attend d’une conférence internationale qu’elle prenne des décisions courageuses et visionnaires. Ce n’est pas le cas à la COP 21, avec un accord très en dessous du changement de cap requis. A l’Etat d’urgence climatique, l’accord de Paris oppose un bricolage constitué de la somme des égoïsmes nationaux, aussi bien en matière de financements que d’objectifs de réduction des émissions. Il ne faut pas oublier l’essentiel : l’accord de Paris entérine un réchauffement climatique supérieur à (...)
Le 9 décembre 2015 Le très honorable Justin Trudeau, P.C., M.P. Premier Ministre du Canada Édifice Langevin Ottawa (Ontario) K1A 0A2 Objet : Changements climatiques et projet d’inversion de l’oléoduc 9B d’Enbridge Monsieur le Premier Ministre, Nous vous écrivons au nom de groupes communautaires du sud de l’Ontario et du Québec, ainsi qu’au nom de communautés autochtones affectées et d’organismes nationaux. Nous souhaitons exprimer notre opposition catégorique à l’autorisation d’exploitation récemment accordée à l’oléoduc 9B d’Enbridge. L’approbation par l’ONÉ du projet d’inversion et (...)
Depuis 2010, dix journalistes ont été assassinés parce qu’ils enquêtaient sur des sujets environnementaux, selon Reporters sans frontières. Les sujets écologiques traitent des enjeux qui peuvent bousculer les pouvoirs politiques et économiques, et il faut donc mieux protéger les reporters qui les couvrent. Il y a des rapports qui nous touchent plus que d’autres. A Reporterre, on ne peut pas rester indifférent à celui publié samedi 5 décembre par Reporters Sans Frontières, intitulé Climat hostile contre les journalistes environnementaux. On y apprend que depuis 2010, au moins dix journalistes (...)
600 000 personnes ont manifesté à travers le monde, ce dimanche 29 novembre, à l’occasion de l’ouverture de la Conférence des parties (Conference Of Parties - COP 21) à Paris : 60 000 à Melbourne, 40 000 à Londres, 25 000 à Ottawa, des centaines de milliers partout dans le monde. À Paris, alors que les manifestations sont interdites, plus de 10 000 personnes ont réalisé une chaîne humaine entre Oberkampf et la place de la Nation. Partout, un message est très clair : Changeons le système, pas le climat ! Les mobilisations à Paris sont interdites À l’initiative d’ATTAC-France et du réseau (...)
Consommez plus, conservez plus : désolé, mais on ne peut pas faire les deux à la fois La croissance économique est en train de dévaster la planète, et une nouvelle étude suggère qu’elle ne peut aller de pair avec la durabilité. Nous pouvons tout avoir : telle est la promesse de l’époque. Nous pouvons posséder tous les gadgets qu’il nous est possible d’imaginer — et bien d’autres que nous n’imaginions même pas. Nous pouvons vivre comme des rois sans compromettre la capacité qu’a la Terre de nous héberger. La promesse qui rend tout cela possible c’est ce concept qui prétend qu’au fil du (...)
C’est avec la plus grande stupeur que nous avons appris la nouvelle des terribles attentats terroristes de vendredi dernier à Paris. Et cela, moins d’un an après les attentats à Charlie Hebdo et dans une épicerie casher, encore toutes frais dans nos mémoires. Le Paris visé par les terroristes est celui où j’ai vécu pendant une année et auquel je suis resté attaché. Ces liens affectifs sensibilisent encore davantage à un drame que l’on présente maintenant comme une catastrophe annoncée. Parmi les très nombreux aspects dérangeants de cette tragédie, il faut mentionner sa proximité avec la (...)
Les organisateurs de la Coalition Climat 21 ont lancé un avertissement au gouvernement français pour qu’il maintienne le droit de manifester le 29 novembre à Paris, à la veille de l’ouverture de la 21e conférence officielle sur les changements climatiques (Conference of parties - COP 21). Partout dans le monde, le fait de participer à ces rassemblements prend un nouveau sens depuis les attentats de Paris le 12 novembre dernier. Ce sera non seulement l’expression d’une volonté de lutter pour la justice environnementale, mais ce sera aussi un moment d’exprimer notre solidarité avec le peuple (...)
Une chose est sûre avec le voyage de Justin Trudeau à la conférence des Nations Unis sur les changements climatiques (COP 21) qui se tiendra à Paris du 30 novembre au 11 décembre prochain : il y fera un tabac médiatique. Vainqueur de l’archi-conservateur Harper avec en prime un discours bon ton sur l’importance de combattre les changements climatiques, une attitude d’ouverture envers les premiers ministres provinciaux et les partis d’opposition, qu’il inclura d’ailleurs dans la délégation canadienne, Trudeau tranche spectaculairement avec l’obstructionnisme climatique du gouvernement (...)
Le gouvernement français s’apprête à rétablir les contrôles aux frontières pendant un mois, le temps de la Conférence internationale sur le climat à Paris. Cette mesure d’exception est prise « en cas de menace grave pour l’ordre public ou la sécurité intérieure ». La société civile, qui compte se mobiliser en masse, semble particulièrement visée. Nombre de délégations venant de pays du Sud rencontrent des difficultés pour obtenir leurs visas. A partir du 13 novembre, citoyens engagés et société civile mobilisée pour le climat ne seront plus les bienvenus en France. La conférence internationale sur le (...)
La 21e Conférence des parties (COP 21) de Paris, qui se tiendra début décembre, suscite la mobilisation des mouvements écologistes partout dans le monde. Ceux d’ici, Naomi Klein, le Front commun pour une transition énergétique, ÉCO, Élan global, saisissent aussi la conjoncture électorale pour demander non seulement un changement de gouvernement, mais aussi un profond changement politique. Le Front commun pour une transition énergétique Le lendemain du lancement du film Tout peut changer, c’était au tour du Front commun pour la transition énergétique de s’annoncer à la Maison du (...)
Réunie à Créteil durant le week-end, la Coalition Climat 21 a montré son énergie : les rendez-vous de novembre et décembre sont bien fixés, et la préparation tourne à plein régime. Reste maintenant à susciter la mobilisation pour les rassemblements des 29 novembre et 12 décembre. La Coalition Climat 21 s’est réunie du vendredi 2 octobre à dimanche pour préparer la mobilisation de la société civile durant la Conférence des Nations unies - alias COP 21 - qui aura lieu au Bourget, près de Paris, du 30 novembre au 11 décembre. Plus de cinq cents activistes - dont nombreux sont venus de l’étranger - (...)
Un nouveau texte, pouvant préfigurer ce que pourrait être l’accord de Paris lors de la COP21, a été rendu public par l’ONU. Il est inacceptable. En endossant ce texte, les négociateurs des Etats accepteraient que le chaos climatique devienne l’horizon indépassable de l’humanité. Nous devons le rejeter. Un éventuel sursaut politique et citoyen est à ce prix. Version provisoire au 7 octobre 2015. Le texte est disponible ici en .pdf Les deux présidents et facilitateurs de la négociation, Ahmed Djoghlaf et Dan Reifsnyder, ont rendu public un nouveau texte lundi 5 octobre, à moins de quinze (...)
Présenté par : Alternatives, Élan global et ÉCO (Étudiants contre les oléoducs) TOUT PEUT CHANGER Réalisé par Avi Lewis. Narration par Naomi Klein 89 minutes, V.O. anglaise, Sous-titres français. en présence de Naomi Klein et du réalisateur Avi Lewis. C’est avec grand plaisir qu’Alternatives s’associe à Avi Lewis et Naomi Klein pour la projection en grande première québécoise du film Tout peut changer. Ce documentaire filmé durant 211 jours de tournage étalés pendant des années dans neuf pays et sur cinq continents, illustrera la thèse développée par Naomi Klein dans son essai Tout peut changer (...)
Dénonçant l’accaparement par l’industrie de la Conférence de l’ONU, Le mouvement "La Via Campesina" demande une solution juste à la crise mondiale du climat. Alors que la conférence sur le climat des Nations unies : COP21 est imminente, le mouvement international Via Campesina demande la fin de ce qui est perçu comme la mainmise de l’industrie sur la conférence et préconise de la remplacer par une approche fondée sur la souveraineté alimentaire – une « solution juste à la crise climatique ». La Via Campesina, qui rassemble des organisations mondiales œuvrant à la défense des paysans et (...)
Entrevue avec Julien Rivoire, responsable syndical et animateur de la coalition climat 21 qui coordonne les mobilisations en préparation. Il décrypte les enjeux de cet événement et les défis que pose la question du climat à la gauche et aux mouvements. Du 30 novembre au 11 décembre prochain, le gouvernement français accueillera à Paris la vingt-et-unième Conférence des parties (COP) de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques de 2015 avec pour ambition d’atteindre "un accord universel sur le climat". Comment cet objectif se situe t-il par rapport l’évolution du (...)
"Faire de la COP 21 le mégaphone des luttes environnementales" -NAOMI KLEIN La tenue de la 21ème conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (connue sous le nom de COP 21) à Paris du 30 novembre au 11 décembre prochain a stimulé un vrai branle-bas de combat des mouvements environnementaliste. Tant ici qu’au niveau international les mobilisations se succèderont à un rythme endiablé tout au long de l’automne. Même si les espoirs sont plutôt minces du côté des accords internationaux - à trois mois de l’ouverture de la COP 21, le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki (...)
Nous sommes à la croisée des chemins. Nous ne voulons pas nous retrouver contraint.e.s à survivre dans un monde devenu à peine vivable. Des îles du Pacifique Sud à la Louisiane, des Maldives au Sahel, du Groenland aux Alpes, la vie quotidienne de millions d’entre nous est déjà perturbée par les conséquences du changement climatique. Par l’acidification des océans, par la submersion des îles du Pacifique Sud, par le déracinement de réfugiés climatiques en Afrique et dans le sous-continent indien, par la recrudescence des tempêtes et ouragans, l’écocide en cours violente l’ensemble des êtres (...)
Face à l’ampleur des inégalités générées par le capitalisme débridé, face à l’urgence écologique que représente le dérèglement climatique, « tout peut changer », assure Naomi Klein dans son nouveau livre. A condition de ne pas « céder au désespoir », car « trop de vies sont en jeu », et de « se battre pour construire un système économique plus juste ». L’essayiste et militante altermondialiste canadienne est connue pour ses ouvrages critiques du capitalisme : No Logo dénonçait la tyrannie des marques, La stratégie du choc décryptait la brutalité des réformes néo-libérales. Elle pointe désormais l’impunité (...)
Des groupes environnementaux, syndicaux, autochtones, citoyens et étudiants travaillent ensemble pour trouver des solutions communes Québec, dimanche 12 avril 2015 — Aujourd’hui, des groupes syndicaux, environnementaux, citoyens, étudiants et autochtones ont réuni 200 personnes issues de plus de 70 organisations différentes dans le cadre du Forum Action Climat à Québec pour discuter de l’avenir de la lutte contre les changements climatiques et de collaborations autour de cet enjeu. « Les changements climatiques nous concernent tous, que l’on soit jeune ou vieux, travailleur ou chômeur, (...)
Le 1 avril 2015, Philippe Couillard a pris la parole à Londres en tant que coprésident du "Climate Group", une coalition disparate de villes et provinces dont les émissions de gaz à effet de serre (GES) par habitant se révèlent être 60% plus élevées que la moyenne mondiale. Le premier ministre a profité de sa tribune pour inviter les gouvernements à se fixer « des objectifs ambitieux » en matière de lutte au réchauffement climatique car « c’est ce qui est juste, et parce que nous savons que cela est possible » 1. Cette déclaration est des plus surprenantes venant d’un homme qui, au Québec, s’est (...)
Il s’en est passé des choses depuis le 31 mars 2015. D’abord, TransCanada a annoncé qu’elle reportait encore sa décision d’implanter un port pétrolier à Cacouna [1], terminal de son pipeline Énergie Est. Comme on le sait déjà, ce projet a été bloqué à maintes reprises. La pression citoyenne et celle d’organisations environnementales ont démontré l’inacceptabilité du projet situé en plein cœur de la pouponnière des bélugas, espèce menacée et fleuron de l’industrie touristique maritime québécoise. Le 2 avril, TransCanada annonçait qu’elle abandonnait son projet [2], mais qu’elle n’abandonnait pas un site (...)
L’avenir de la planète se précise, bien que nous ne soyons qu’au début de la crise climatique. Cette année, l’Amérique centrale, le Brésil, l’Espagne, le Kenya et la Californie ont perdu des grandes parts de leurs récoltes à cause de sécheresses extrêmes. Le prix des denrées alimentaires a fait un nouveau bond à la hausse. Les forêts australiennes brûlent pour le 2e été consécutif. Un autre typhon meurtrier a dévasté des îles du Pacifique sud. Plusieurs états américains manquent d’eau. Les scénarios de la crise climatique sont connus. Si nous ne parvenons pas à limiter la hausse du réchauffement global (...)
Deux évènements récents ont mis de l’avant la question des inégalités sociales. Oxfam a rappelé, lors de l’ouverture du Forum économique de Davos, que les 1% les plus riches possèderont bientôt plus de 50% de la richesse. Et Barack Obama, dans son dernier discours sur l’état de l’Union, s’est fait le défenseur de la classe moyenne aux États-Unis et le dénonciateur des inégalités. Sommes-nous donc à la veille d’assister à des changements que nous attendons tous ? On aborde de plus en plus les inégalités sociales comme on le fait pour les changements climatiques. Le problème est reconnu aussi bien à (...)

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5

Thèmes

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca