Brésil

Le mouvement qui a commencé comme résistance à l’augmentation des tarifs du transport, a été inédit et surprenant. Qui croirait en détenir toutes les clefs, dimensions et projections futures, réduirait inmanquablement ce phénomène et forcerait la réalité à entrer dans des schémas pré-établis, pour justifier des arguments pro domo, sans rendre compte du caractère multifacétique et surprenant des mobilisations. Pour l’heure nous nous contenterons de tirer quelques conclusions qui nous semblent claires. 1. L’annulation de l’augmentation (des titres de transport ) démontre la force des mobilisations (...)
Depuis août 2012, les paysan-ne-s de l’État de Rio Grande do Norte, au Nord-Est du Brésil, sont menacés d’expropriation afin de faire place à un périmètre d’irrigation pour un projet de fruiticulture. Les efforts d’organisation, de conscientisation et d’autogestion de projets individuels et collectifs en cours depuis une douzaine d’années risquent ainsi de disparaître en un coup de vent. Principalement grâce aux femmes et aux mouvements féministes, ces projets ont eu un impact positif sur les relations sociales intégrées à l’écologie du lieu. L’agro-industrie ne peut qu’être dévastatrice sur de (...)
Le 3 septembre dernier, Marina Silva, ministre de l’environnement sous Lula da Silva de 2003 à 2008 était de passage à Montréal pour donner une conférence dans le cadre de l’assemblée mondiale CIVICUS. Elle a profité de cette tribune pour se montrer très critique face à l’inaction des États présents à la Conférence Rio +20. « Le document final, Le futur que nous voulons, était une sorte de rupture inacceptable sur les avancées progressives que nous avions eu depuis 1992 », a-t-elle décrié en tournant le titre de l’accord en dérision. La Conférence Rio +20 aura pour elle été une triple faillite : (...)
Dans une banlieue populaire au nord de Rio de Janeiro, une coopérative a bouleversé la vie des habitantes. Des terres en friche sont cultivées par une vingtaine de familles volontaires. Rotation des cultures, diversité biologique, compost, économies d’eau, banque de semences, refus des engrais chimiques et des OGM sont autant de pratiques désormais partagées. Les femmes à l’initiative du projet ont reconquis leur autonomie. Reportage vidéo. Un reportage photos a initialement été publié sur le site d’infos indépendant Basta ! « Respecter les sols, pour nous, c’est très important parce qu’il (...)
Les Amériques viennent de connaître deux événements : au Sud, l’élection de Dilma Rousseff à la présidence du Brésil avec 56% des voix qui succédera à Luiz Ignacio Lula da Silva au mois de janvier prochain, et au Nord, le revers électoral subi par Barack Obama lors du scrutin dit de mi-mandat. Au Brésil, le weekend dernier, une majorité d’électeurs ont exprimé leur joie même si certains craignent une possible « dérive » au nom de la crise tandis que mercredi aux Etats-Unis, les pires forces réactionnaires et racistes hurlaient leur satisfaction de la « raclée » qu’ils venaient de donner à Barack (...)
Transiter de la guérilla urbaine, suivant les thèses révolutionnaires de Carlos Marighella et de Carlos Lamarca de 1964 à 1972, à la présidence du Brésil en 2010 par la voie électorale est un cheminement singulier. Surtout à un moment où les forces de l’empire essaient de confisquer les consciences, soit en sous-traitant aux puissances émergentes la politique extérieure de soumission et d’exploitation des peuples, soit en utilisant leurs machines de propagande pour présenter les combattants qui ont choisi de prendre les armes dans la lutte contre l’oppression comme des terroristes. Le langage (...)
Second tour ou pas second tour ? C’était LA question que journalistes, commentateurs politiques et simples citoyens se posaient avant que les 135 millions d’électeurs qui composent le Brésil ne se rendent aux urnes dimanche. Dilma Rousseff, la candidate du PT, allait-elle réussir là où même le grand Lula, son modèle et mentor, avait échoué : se faire élire président(e) de la république fédérale du Brésil dès le premier tour de scrutin ? Le verdict est donc tombé : avec quasiment 46,9% des voix (soit près de 48 millions de votants), Dilma l’élève ne sera pas parvenue à dépasser Lula le maître. Pis, (...)
En 2002, le Brésil surprend le monde en élisant à la présidence de la république un ouvrier syndicaliste. Luiz Inácio Lula da Silva, fondateur et chef du Parti des travailleurs (PT) est en effet emblématique d’un grand mouvement populaire qui a déstabilisé la dictature au tournant des années 1980. Par la suite, le PT monte à l’assaut du ciel pour contester le pouvoir historiquement dans les mains de grands caciques venant de l’élite. Peu à peu, la gauche progresse, d’abord en conquérant plusieurs grandes villes où des expérimentations de gestion municipales inédites ancrent le PT et créent de (...)
Ils représentent 40% de la population du monde, 15% de son produit intérieur brut, mais surtout 50% de la croissance économique actuelle. Ce sont les Bric (Brésil, Russie, Inde et Chine), qui se sont réunis jeudi en sommet à Brasilia et qui sont unis sur au moins un objectif : casser le monopole occidental sur la gestion des affaires planétaires. De fait, le premier à avoir pensé à réunir ces quatre pays n’est pas un stratège altermondialiste, mais une banque d’affaires, Goldman Sachs, qui, en 2003, conçoit l’acronyme et le concept de ces quatre économies émergentes qui méritaient que les (...)
Deux initiatives importantes se sont tenues au Brésil dans le cadre des Forum sociaux : le séminaire de Porto Alegre et, juste dans la foulée, du 29 au 31 janvier à Salvador de Bahia, un forum social thématique portant sur la conjonction des crises (économique, financière, climatique). Dans les deux cas des manifestations de rue ont été organisées, avec 10.000 à 15.000 participants à Porto Alegre et 5.000 à Salvador, manifestations qui ont regroupé quasi exclusivement des forces syndicales. C’est l’occasion de faire le point sur le syndicalisme au Brésil. Avant toute chose, il est utile de (...)
Interview de Gustave Massiah 1. Ce Forum sera la 10ème édition du Forum Social Mondial. Qu’est-ce qui a changé au cours de ces dix ans ? En dix ans, le monde a beaucoup changé et le processus des Forums a contribué à une partie de ce changement. Trois cycles ont convergé dans la crise structurelle officiellement ouverte en 2008. Un cycle de l’économie mondiale qui a été marqué par une séquence des crises immobilières, alimentaires, énergétiques, monétaires, bancaires et qui a débouché sur un véritable crash financier, une dépression économique et un désastre social attesté par l’explosion du (...)

Le Mouvement des sans-terre (MST), dont l’auteur est membre de la direction nationale, célèbre cette année ses 25 ans d’existence. Du 21 au 24 janvier 2009, une grande réunion, rassemblant plus de 2000 personnes, a été organisée dans l’assentamento Novo Sarandi dans l’état du Rio Grande do Sul. Ce lieu a une signification historique forte puisque c’est le premier assentamento (occupation de terre légalisée à avoir été créé par le MST.

Photo : Fanny-Pierre Galarneau
Être architecte de transformations sociales, agent multiplicateur de ses propres alternatives, porte-voix et témoin qu’un autre monde est possible, voici les possibilités inouïes des stages jeunesse.

Les stages soulignent la nécessité de participer à la concrétisation d’alternatives viables. Pour construire, il est également fondamental de créer des espaces citoyens de réflexion, de partage des savoirs permettant collectivement de dessiner des avenues plus saines pour la Terre-Mère. La 3e édition du Forum social des Amériques au Guatemala a su répondre à ces préoccupations.

Phot : Delphine Melanson
L’arrivée au pouvoir du président Lula a permis à l’économie solidaire d’acquérir ses lettres de noblesse. À la fois expérience de transformation politique, sociale, économique et culturelle, l’économie solidaire se veut autant une réponse qu’une critique envers le capitalisme.


Learning is a two-way street – or so the members of Nomadic Massive experienced during a short jaunt to Brazil last November, a follow-up to a similar visit here by Brazilian hip hop artists earlier in 2008. The multi-ethnic, socially-engaged hip hop collective, based in Montreal, hit the road with more than just a few performances on the agenda – a heavy dose of musical and cultural exchange were also in the mix. They paid a visit to the
Brazilian chapter of the international hip hop awareness group Universal Zulu Nation, held an informal talk at Fundação Casa, a juvenile youth detention center in São Paolo, and hung out with legendary b-boy Nelson Triunfo. But what marked them the most was more intangible : an exposure to a society that was open to discussing hip-hop as a valid cultural phenomenon, from government officials all the way to street level.

Alternatives invite les déléguéEs et participantEs québécoisEs au prochain Forum social mondial, qui se tiendra dans la ville de Belem du 26 janvier au 1er février 2009, à venir se rencontrer et échanger des informations sur les activités qui seront présentées dans la programmation du FSM.

C’est un rendez-vous au 3720 avenue du Parc, au 2 étage.

Une semaine de projections entièrement consacrée au cinéma brésilien

Confronté au trafic de la drogue et à la violence endémique dans la favela brésilienne de Vigário Geral où il résidait, à Rio de Janeiro, José Junior a pris au mot le dicton populaire voulant que la musique adoucisse les mœurs. En 1993, il met sur pieds le Groupo Cultural AfroReggae. Quinze ans plus tard cette ONG est présente dans cinq favelas, coordonne plus de 70 projets au Brésil et ailleurs, et encadre 14 groupes artistiques affiliés.

The Brazilian Association for Economic Solidarity (ABESOL), based in Brasilia, brings together 17 NGOs from across the country. ABESOL’s objective is to defend, promote and articulate an economy of solidarity by supporting small businesses and cooperatives through the establishment of training programs and professional qualifications.
Photo : Antoine-Samuel Mauffette-Alavo

by Antoine-Samuel Mauffette Alavo,
intern in Belo horizonte, Brazil

Brazil’s unique musical heritage has always embodied the lavishness of its population’s cultural tapestry. Indeed disparities in cultural and economic backgrounds among today’s Brazilians is reflected in the country’s modern musical output. The 90’s ushered the rise of samba-reggae acts like Olodum and O Rappa reach the mainstream with their messages of Afro- Brazilian pride. And today, new generations of favela Hip-Hop acts are taking the art form in a new social direction.

L’Association Brésilienne d’économie solidaire (ABESOL) regroupe 17 ONGs à travers le pays et est basée dans la capitale Brasilia. L’association a comme objectif de défendre, promouvoir et articuler l’économie solidaire au Brésil, en apportant un soutien direct à des entreprises autogérées et à des coopératives de travail, à travers la conception de cours de formation et de qualification professionnelle.

En décembre, une nouvelle banque est née. Son nom ? El Banco del Sur, c’est-à-dire la Banque du Sud. Elle réunit sept pays d’Amérique du Sud (Argentine, Bolivie, Brésil, Équateur, Paraguay, Venezuela et Uruguay).

Le monde selon Lula Réalisé par German Gutierrez. Au cinéma Ex-Centris à Montréal dès le 9 mai. C’est droit au coeur du pouvoir brésilien que nous plonge ce documentaire, nous transportant dans les couloirs du Planalto, le Parlement brésilien, pour y rencontrer le président Luiz Ignacio Da Silva ou Lula. À la tête de la 10e économie planétaire depuis son élection en janvier 2003, le gouvernement Lula s’est donné comme mission de changer l’ordre économique mondial. Le réalisateur German Gutierrez l’accompagne dans ce périple, captant sur images l’offensive de la diplomatie brésilienne pour (...)
Depuis 2001, une petite équipe basée dans la mégapole brésilienne de Sao Paolo assure l’organisation des éditions du Forum Social Mondial qui se sont tenues au Brésil de 2001 à 2003 puis à nouveau en 2005. Le Forum social est un espace d’action citoyenne et de convergences de mouvements sociaux issus de partout autour de la planète. D’abord prévu comme une réponse au Sommet économique de Davos, le FSM est devenu un véritable laboratoires d’alternatives à la mondialisation et à la construction d’un monde meilleur. La prochaine édition aura lieu en janvier 2009 à Belem, dans l’amazonie (...)
Alternatives et l’Instituto Terrazul proposent ici de fonder la première école virtuelle d’écologie sociale au monde, en créant une interface Internet dynamique et interactive offrant des cours de formation en écologie sociale et développement durable. L’école d’écologie sociale vise à favoriser et renforcer la concertation des acteurs qui travaillent et militent pour un développement durable. Alternatives veut donc créer un portail Internet interactif qui interconnecte les organisations de la société civile (associations, syndicats, fédérations paysannes, centre de recherches, etc) dans la (...)

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5

Thèmes

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca