Brésil

La direction d’Alternatives, était à Bélem, au Brésil, dans le cadre d’une réunion du Conseil international du Forum social mondial (FSM) visant la coordination de la Journée mondiale de mobilisation et d’action du 26 janvier 2008 ainsi que la préparation du prochain FSM qui aura lieu en janvier 2009, à Bélem.

Dans la course contre la montre pour trouver une alternative au pétrole, un carburant semble se détacher du peloton : l’éthanol. Solution miracle pour les uns, catastrophe écologique, il fait l’objet de bien des convoitises...

Alain Rouquié est un familier du Brésil, voire un ami intime. Son dernier ouvrage, Le Brésil au XXIe siècle, nous permet d’entrer dans l’intimité de ce pays si paradoxal et si singulier, à la fois merveilleux et terrible.

Directrice de recherche sur l’Amérique latine à l’Université de la Sorbonne, Renée Fregosi nous propose une étude fort intéressante sur les changements en cours sur le continent latino-américain. Alors que bons nombres de pays tournent à gauche en réaction aux politiques néolibérales qui ont sévi au cours des dix dernières années, l’auteur propose une lecture pertinente de ces transformations à l’ère de la mondialisation. L’intérêt de cet ouvrage repose donc à la fois sur une pratique de la coopération et sur un travail de recherche important qui a certainement guidé cette réflexion politique. (...)
Le scrutin qui aura lieu au Brésil le 1er octobre prochain marque le début de la fin d’un cycle électoral exceptionnel en Amérique latine. Durant l’année 2006, douze présidentielles auront modifié ou précisé le nouveau visage politique de la région. Dans le contexte brésilien, la réélection de Luiz Inácio Lula da Silva est, à toute fin pratique, assurée. Un grand scandale de corruption a impliqué directement son Parti des travailleurs (PT) en 2005, ce qui avait soulevé sérieusement, pour la première fois, la possibilité d’une défaite. Mais Lula a su naviguer dans la tourmente et l’appui des masses (...)
Alternatives travaille au Brésil depuis 1994. Nos principaux secteurs d’activités sont : Appui aux ONG locales dans le développement d’activités sociales et économiques Appui aux ONG locales pour le renforcement de la gouvernance démocratique, de la promotion des droits humains Appui aux ONG locales dans le cadre du processus de l’intégration des Amériques. Alternatives a travaillé au Brésil avec l’appui du programme du partenariat de l’ACDI depuis 1996. D’autres appuis ont été accordés par la branche des Amériques, par le Ministère des affaires extérieures et par l’Ambassade du Canada au (...)
Le Brésil avec ses 178 millions d’habitants fait partie de ces « pays émergents » qui pourraient se sortir du sous-développement dans les prochaines décennies. Les indicateurs macro-économiques sont en effet assez positifs : les exportations sont en croissance, l’inflation est maîtrisée, le niveau d’endettement est sous contrôle, il y a une modeste mais réelle création d’emplois. De bien des manières, le Brésil est « l’élève modèle » du développement économique tel qu’il est pensé par les grandes agences internationales. Sur le plan politique, le Brésil est une démocratie stable issue d’une longue lutte (...)

L’élection du Président Lula a soulevé de grandes espérances et correspondait à un profond désir de transformation. Lula a promis un changement de cap pour le pays, un nouveau projet national de développement, basé sur huit idées-force, huit engagements majeurs de son programme. Le bilan de ce qui a été réalisé à ce jour, après trois ans au pouvoir, peut et doit être dressé à la lumière de ces engagements.

Entretien avec Atilio Boron, sociologue et secrétaire exécutif du CLACSO.

L’échec de la conférence ministérielle de Cancún (septembre 2003) a été en partie attribué à la mobilisation de la société civile, même si elle a été bien moindre qu’à Seattle en 1999.

Une importante crise politique fait rage au
Brésil, à la suite de la divulgation d’une série de
scandales de corruption au sein du Parti des
travailleurs (PT), le parti du président Luiz
Ignacio Lula da Silva.

Mais que s’est-il passé au pays du Forum social mondial ? À quel moment, en cours de route, notre espoir s’est-il évanoui ? Des questions comme celles-ci trottent dans la tête et le cœur de plusieurs d’entre nous. Nous qui avions d’immenses attentes envers le gouvernement Lula. Bien sûr, il faut absolument enquêter sur les allégations de corruption qui pèsent sur le gouvernment brésilien - mais qui n’ont toujours pas été prouvées - et éventuellement, punir les coupables. « Doa a quem doer » (« Faites mal à qui fait mal »), comme le dit le président Lula. Mais pour autant, il ne faut pas perdre (...)
Le célèbre musicien brésilien, Chico Buarque, est aussi romancier depuis le début des années 1990. Après Embrouille, et Court-circuit, voici Budapest son troisième roman, traduit aux Éditions Gallimard comme les deux autres. Budapest sera le roman de vos vacances. À rien, cela ne ressemble à rien d’autre. C’est Budapest, une histoire - sans histoire - racontée par Chico Buarque, un point c’est tout. Au fil des pages, vous ferez le voyage de Budapest à Rio de Janeiro quelques fois, en suivant les péripéties d’un écrivain anonyme qui désire apprendre le hongrois, se fondre dans cet idiome (...)

Malgré la présence de groupes de pression posant d’importants obstacles à son adoption, le diffusion du logiciel libre se poursuit au Brésil. Plusieurs groupes montréalais1 ont participé, entre le 1er et le 4 juin, au Forum International sur le logiciel libre, qui s’est tenu pour la sixième fois cette année à Porto Alegre.

Le médecin humanitaire et écrivain, Jean-Christophe Ruffin, nous a habitué depuis son premier roman, L’Abyssin, à de grandes histoires à grand déploiement, souvent historiques où les voyages et les chocs des cultures sont toujours au rendez-vous. De belles histoires, de beaux romans agréables à lire à tous les coups, qui ont cette faculté rare de réellement vous transporter ailleurs. Succès populaire assuré à tout coup, et succès auprès de la critique et du monde littéraire également, ce qui lui vaut pour Rouge Brésil de remporter le prix Goncourt en 2003. Mais voilà, le dernier roman de (...)

Le résultat du référendum sur la Constitution européenne, tenu en France le 29 mai, confirmé par le « nee » des Pays-Bas , le premier juin, servira de point de départ au développement de trois ordres de réflexions articulés autour de l’émergence d’un vaste mouvement citoyen mondial.

La nomination du pape Joseph Ratzinger a créé un certain émoi, voire un certain malaise, au sein de l’Église catholique. De nombreux fidèles s’expliquent difficilement l’élection, dans un monde en pleine mutation, d’un cardinal aux convictions « conservatrices » tant au plan religieux qu’au plan social. Cette nomination est encore plus mal accueillie au sein du courant dit de « la théologie de libération ».

« En tant que chrétien, j’accepte et respecte la décision des cardinaux. Mais il me sera difficile d’apprécier le nouveau pape, étant donné ses positions sur l’Eglise et le monde », déclare le Brésilien Leonardo Boff, l’un des principaux idéologues de la théologie de la libération, dans la Folha de São Paulo.

Dans un discours prononcé à l’inauguration du Congrès de l’Organisation régionale interaméricaine des travailleurs (ORIT), le Président du Brésil a déclaré que « le projet de création d’une Zone de libre-échange pour les Amériques (ZLEA) ne faisait plus partie de la discussion au Brésil ». « Ce qui est prioritaire pour nous a-t-il dit est l’intégration latino-américaine.

Le gouvernement fédéral et celui de l’Etat du Pará sont fermement décidés à arrêter ses assassins et les commanditaires de ce crime vil et barbare, qui nous a indignés et plongés dans la consternation et l’affliction.

Il faisait 40 degrés Celsius, il y avait 100 000 personnes, il était minuit, ça ne faisait que commencer, et Luck Mervil et ses musiciens chantaient devant le public brésilien et étranger rassemblé pour le Forum social mondial (FSM). C’était le 26 janvier.

Wise eyes of little boys selling water and beer in the all-day heat; old and dirtied little feet and hands that run to collect your empty cans as you take your last sip; warn smiles of homeless women washing their babies under the taps of the youth camp; tired tans of artists hawking their works (and Che Guevara T-shirts) on the pavements of Porto Alegre...

Dans la rue, les groupes deviennent de plus en plus compacts. La fumée des barbecues de fortune installés à la va-vite sur les trottoirs emporte avec elle une rumeur diffuse et sourde.

Porto-Alegre, Brésil - Ça y est, c’est commencé. La cinquième édition du Forum social mondial (FSM) s’ouvre aujourd’hui, 26 janvier, et se déroulera jusqu’au 31 janvier 2005, dans la ville de Porto Alegre, au Brésil. Dans les bureaux du secrétariat du FSM, comme dans le quartier général du Campement de la jeunesse, aménagé à même le site du campement, l’atmosphère était frénétique ces derniers jours. Tous, les employés, les bénévoles, mais aussi les étrangers qui, comme moi, sont venus prêter main-forte à l’organisation de ce projet colossal, se sont donnés corps et âmes pour sa réussite. Sur les (...)

L’accession de Lula à la présidence du Brésil a été vécue par des millions de personnes comme un tournant décisif dans la trajectoire du pays.

Les Brésiliens se sont rendus aux urnes encore une fois le 3 octobre, dans le cadre d’élections municipales devant élire 5 562 maires et 51 748 conseillers municipaux à travers le pays.

Depuis la mise sur pied du budget participatif dans la ville de Porto Alegre au Brésil en 1990, les habitants de plus de 250 villes à travers le monde expérimentent aujourd’hui un tel projet. Montréal s’ajoutera-t-elle un jour à cette liste ? On en discutera fortement lors du Troisième Sommet des citoyens et citoyennes de Montréal qui se tiendra au Cégep du Vieux-Montréal du 17 au 19 septembre.

19 JUIN 2004 - ITAICI, BRÉSIL

Vous me trouvez certainement chanceuse de me trouver au Brésil présentement et vous avez raison ; et ne me parlez pas de la chaleur parce que ici, c’est l’hiver. Je suis
chanceuse d’y être pour participer à la 4 Conférence internationale de Via Campesina et pour célébrer le 20e anniversaire du Mouvement des sans terre (MST).

Au début de 2003, Lula avait promis la grande transformation (la « mudança »). Plus concrètement, le gouvernement devait remettre les priorités à la bonne place : réforme agraire, lutte contre la pauvreté, création d’emplois, modernisation et démocratisation de la vie politique, virage pro-environnemental, etc. Sans oublier une nouvelle politique extérieure tournée sur l’Amérique latine, essentiellement. Un an plus tard, le bilan est mitigé.

A project with the workers school Escolas de março is currently in preparation to improve training skills and to set up a network linking co-operative, self-managed producers and consumers in the working-class economy. It should affect improvements of the living conditions of the residents of six areas of the State of Rio Grande do Sul in Brazil where there are already projects developing direct economic links between producers and the working class. Alternatives and it’s partners are also helping organize a range of sectoral and regional networks through both the development of (...)

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5

Thèmes

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca