Rwanda

Les rebelles du M23 auraient franchi ce mardi 20 novembre les portes de Goma. Quelle est la stratégie du Rwanda ? Y a-t-il pour les assaillants une ligne rouge à ne pas dépasser ? Explications de Thierry Vircoulon, directeur du projet Afrique centrale pour l’ONG International Crisis Group. Depuis début juillet, les rebelles du M23 se tenaient tranquilles. Pourquoi sont-ils repassés à l’offensive ces derniers jours ? Ils souhaitent forcer le gouvernement congolais à des négociations, des négociations directes avec le président Kabila. Ils ne les ont pas obtenues, et la mise sous pression (...)
L’arrivée du printemps inspire souvent des images de renaissance plutôt que de désolation. Pourtant, en ce temps des premières floraisons, un travail de mémoire s’impose car trois dates commémoratives nous rappellent que si l’humain est capable du meilleur, il est aussi capable du pire. C’est le 7, le 8 et le 24 avril que nous sommes invités à nous souvenir de trois génocides s’étant déroulés au XXe siècle : celui des Arméniens en 1915, celui des Tziganes durant la deuxième Guerre mondiale et celui des Tutsis en 1994. Ces trois dates sont de tristes rappels de l’inefficacité de la communauté (...)
Et si nous n’avions rien compris aux massacres qui ont ravagé le Rwanda ? Pour Edward S. Herman et David Peterson, il ne serait pas agi d’un génocide des tutsis par le Hutu Power, mais d’une guerre secrète des Etats-Unis ayant coûté la vie tout autant à des hutus qu’à des tutsis. Au centre de ce jeu sanglant : l’impénétrable Paul Kagamé. En 1995, un haut responsable de l’Administration Clinton utilisa au sujet du Président indonésien Suharto, alors en visite officielle à Washington, l’expression « Our kind of guy » [1] [2]. Il parlait d’un dictateur avide et brutal, auteur de deux génocides —un (...)
Mis en cause par un rapport de l’ONU relevant les crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis au Congo entre 1993 et 2003, le Rwanda passe à l’offensive et menace de retirer ses militaires engagés sous le drapeau des Nations unies, soit 3500 hommes présents au Darfour et 256 au Soudan. « Si ce rapport outrancier et préjudiciable est publié, nous mettrons en œuvre un plan urgent de retrait de nos forces, déjà finalisé » a déclaré le porte parole de l’armée Jill Rutaremera. Cette détermination est confirmée par le Ministre des Affaires étrangères Louise Mushikwabo qui nous a expliqué, par (...)
Le Burundi, le Rwanda et, en 2011 la République démocratique du Congo sont engagés dans des marathons électoraux qui devraient, si tout se passe bien, consolider la paix et le relèvement économique de la région. Cependant dans ces pays où les relations interethniques demeurent fragiles et où la guerre rode encore, des dérapages pourraient réduire à néant des années d’efforts et avoir un effet de contagion. Cette semaine, le Burundi a été le premier à se lancer dans la course : quelques 3,5 millions d’électeurs ont été appelés à désigner près de 2000 conseillers dans les 129 communes du pays et (...)
Déclaration citoyenne internationale Quinze ans après le génocide qui a ravagé le Rwanda en 1994, les acteurs ont changé, mais malheureusement, les politiques restent sensiblement les mêmes. Le Rwanda s’est enfoncé dans un autre cycle de répression, une élite fortement minoritaire ayant mis sur pied des politiques officielles et officieuses qui appauvrissent la majorité de la population. De plus, cette répression et cette violence ont traversé les frontières et se sont diffusées dans la région, et plus particulièrement dans le pays voisin, la République démocratique du Congo. Nous avons (...)

Il y aura quinze ans en avril que commençait le génocide au Rwanda. Cette tragédie emporta 800 000 personnes (en forte majorité des Tutsis) et provoqua l’exode de plus de deux millions de Hutus vers les pays voisins, surtout en République démocratique du Congo (RDC). Elle marque le début de guerres qui ont fait des millions de victimes dans cette région. Mais comme l’explique pour Alternatives la grande reporter belge et spécialiste du conflit, Colette Braeckman, une récente alliance entre le Rwanda et la RDC permet enfin d’entrevoir des jours meilleurs.

A draft UN report has bolstered allegations that the government of Rwanda has been supplying arms and even child soldiers to Tutsi rebels whose military surge in the Democratic Republic of Congo has displaced 250,000 people since August.

Alternatives et Carrefour Tiers-Monde invitent les médias et la population de Québec à une soirée publique le 31 janvier à 19h.

KIGALI, Rwanda. Convoquées le 28 octobre 2007 par l’Association pour le progrès des communications (APC) de laquelle Alternatives est membre, des organisations de la société civile ont réclamé de nouvelles formes de gouvernance d’entreprise pour développer l’infrastructure TIC en Afrique. « Ces nouvelles formes devraient assurer l’intérêt de tous les acteurs mais surtout celui des consommateurs et des citoyens », a martelé la déclaration conjointe. Cette déclaration de Kigali a été faite par des délégués de la société civile africaine, des universitaires, des chercheurs, des groupes de défense (...)

Au terme de quatre années d’enquête, les auteurs de Rwanda, une guerre noire pointent les responsabilités des grandes puissances occidentales, et plus particulièrement celles de la France, dans les événements ayant conduit au génocide de 1994.


Esther Mujawayo est une survivante du génocide tutsi qui a eu lieu au Rwanda en 1994. En visite au Canada, elle était de passage à Montréal au moment où l’on marquait le dixième anniversaire d’un des plus horribles événements du XXe siècle, 50 ans après la Shoah. Huit cents mille Tutsis massacrés à la machette en quelques semaines, au vu et au su de chacun d’entre nous alors confortablement assis devant son téléviseur à se dire que ce n’est pas possible, que c’est horrible. Quelques décennies plus tôt, six millions de juifs assassinés pendant les cinq ans que durèrent la Seconde Guerre, alors qu’il était encore possible de prétendre que nous n’étions pas au courant.

This year marks the tenth anniversary of one of the most horrific events in human history. I’m writing today to remind you of it.

It was ten years ago that 800,000 innocent people were murdered. Murdered over a span of about 100 days. The place was Rwanda. I was there — both before and after the genocide. I wrote a book about it.

Cette année marque le dixième anniversaire de l’un des événements les plus horribles de l’histoire de l’humanité. Je vous écris aujourd’hui afin de commémorer cet anniversaire.

« La vie après la guerre officielle : ses héroïnes, ses territoires, ses tragédies, son humanité » Jeudi 8 avril 2004, le Centre des Femmes de l’UQÀM souligne le dixième anniversaire du génocide au Rwanda avec une conférence de madame Édith Mukakayumba, Ph. D., professeure au département des sciences humaines de l’Université du Québec à Chicoutimi. Vous êtes toutes et tous invitéEs, étudiantEs et grand public, à venir entendre comment les femmes Nyamhinga contribuent aux relevailles d’un pays et d’un peuple qui réapprennent à vivre et à s’épanouir. « En avril 1994, le déclenchement du génocide (...)

Avec ses rues animées, ses centres commerciaux et ses embouteillages, Kigali, dix ans après le génocide, ne révèle plus rien du pays en ruines dont le Front patriotique rwandais (FPR) acheva la conquête en 1994, à la suite des massacres qui ont débuté dans la nuit du 6 au 7 avril.

Le Rwanda est situé en Afrique centrale dans la région des grands lacs. Sa capitale est Kigali. Avec une superficie de 26 000 km2 et 7 810 000 habitants (Hutus 84 %, Tutsis 15 %, Twas 1 %), le Rwanda a la plus forte densité de population en Afrique. À cause d’une mortalité démesurée, conséquence de la prolifération du sida, l’espérance de vie est de 39 ans. Près de la moitié de la population (42,5 %) a moins de 14 ans. L’agriculture compte pour 45% de la production et occupe 90 % de la population active. Soixante pour cent de la population vit sous le seuil de la pauvreté. Quelques (...)

Trois mois, huit cent mille personnes. Cent jours, un million six cent mille yeux qui se ferment. Pour mesurer l’horreur nous n’avons eu souvent d’autres moyens que de la chiffrer. Dans l’échelle des calamités faites de main d’homme, le génocide rwandais ne vient pas au premier rang. Six millions de juifs engouffrés dans les chambres à gaz, deux millions de Cambodgiens transformés dans les rizières et les champs en larves humaines.

Alternatives vous invite à une causerie littéraire en commémoration du 10e anniversaire
du génocide au Rwanda avec Gil Courtemanche et Esther Mujawayo, lundi de Pâques, 12 avril à 14h00 à la librairie L’Écume des jours.

L’Écume des jours
125, rue Saint-Viateur Ouest, Montréal
(514) 278-4523

lundi de Pâques, 12 avril à 14h00

Thèmes

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca