Religion

Voir également : "Christianisme", "Islam", "Fondamentalisme" et "Intégrisme"

En 2000, Gilles Kepel, professeur à Paris Sciences-Po, grand spécialiste du monde arabe et musulman, faisait paraître chez Gallimard un livre qui allait faire sensation, ne laissant personne indifférent : Jihad, Expansion et déclin de l’islamisme. De passage à Montréal en janvier, dans le cadre d’une conférence organisée par l’Institut d’études internationales de Montréal, Gilles Kepel a accordé une entrevue à Alternatives. Il explique comment du déclin est né le 11 septembre, puis la guerre au cœur même de l’islam.

The Sacred College of Cardinals is supposed to be one of the world’s great deliberative bodies.

Cet article de Gilbert Achcar permet de clarifier - dans tous les sens du terme - une série de débats sur une approche marxiste classique de la religion.

Au Niger, la polygamie hante les femmes. Comme un spectre dans l’horizon féminin ou comme l’épée de Damoclès, arrive le jour où les femmes doivent faire place à une deuxième, une troisième ou même une quatrième épouse.

I have received two annual reports on the state of
human rights. One is by the National Human Rights
Commission (NHRC) on India and the other by the Human
Rights Commission of Pakistan on its own country. The
difference between the two is that ours has an
official stamp in the sense that the funding comes
from the exchequer. Pakistan’s is run by voluntary
organisations.

Quelques rappels et définitions : L’examen du « paysage islamique français » (PIF), au sens des mouvements qui interviennent explicitement au nom de valeurs musulmanes, au sein de la société française, est nécessaire puisque ces mouvements s’inscrivent dans la réalité de notre société. Nous ne parlons pas ici des organisations laïques (nombreuses en France) dans lesquelles se retrouvent des Musulmans (ou composées essentiellement de Musulmans) sinon dans leur rapport à ce « paysage islamique » spécifique.

De passage à Montréal, la journaliste américaine, Barbara Victor, est venue présenter son livre intitulé La dernière croisade. « Je suis porteuse de mauvaises nouvelles », a-t-elle lancé d’entrée de jeu, en entrevue à Alternatives.

Lettre à ma fille qui veut porter le voile est un docu-fiction de la journaliste Leïla Djitli écrit avec la collaboration de Sophie Troubac. Forte de son expérience d’observatrice sur le terrain des banlieues françaises, terreau de la petite délinquance qui mène parfois au monde du crime, et terreau surtout des islamistes qui y recrutent une jeunesse désespérée, victime de l’exclusion sociale et économique. C’est ainsi que sous la pression des imams et des jeunes garçons en mal d’identité et de pouvoir, plusieurs jeunes filles en arrivent à porter le voile. Pas toujours sous la menace, mais en (...)

Najaf, une ville irakienne à quelques 100 kilomètres au sud de Bagdad, est la capitale spirituelle des Chiites, qui composent la deuxième plus grande famille de l’Islam et la majorité de la population irakienne. Autour du tombeau d’Ali, un immense cimetière accueille une quantité innombrable de tombeaux.

Fort du soutien sans faille des États-Unis et possédant l’arme nucléaire, l’État israélien - incarnation du sionisme - paraît plus puissant que jamais. Le critiquer serait, selon ses ténors, verser dans l’antisémitisme. Israël et le projet sioniste s’isolent. Tel est le contexte dans lequel il faut situer l’ouvrage magistral du professeur Yakov Rabkin, de l’Université de Montréal, sur l’opposition juive au sionisme, qui écrit : « De tous les mouvements de transformation collective que connaît le 20e siècle, le sionisme est sans doute le dernier vestige. » L’auteur souligne également que la (...)
David Homel

« Car ce n’est pas un seul ennemi qui s’est dressé contre nous pour nous exterminer : à chaque génération, on tente de nous anéantir. »

Lors de la soirée de la Pâque juive, nous lisons ce passage, tiré de la Haggada, qui raconte la fuite d’Égypte. Jeune, le passage me faisait froid dans le dos : pourquoi faire partie d’un groupe que les autres cherchent à anéantir ? Et d’ailleurs, qu’avons-nous fait pour mériter un tel sort ?

La France a replongé dans une crise du voile. Les valeurs républicaines et laïques de l’Hexagone sont mises à mal. De plus en plus de jeunes filles se présentent dans les lycées, un voile recouvrant leur chevelure. Un phénomène qui est vécu comme une terrible offense par de nombreux Français. Pourquoi ?

Dans la nuit du 8 au 9 novembre, un attentat suicide fait 17 morts parmi une population arabe, non occidentale, dans les rues de Ryad en Arabie saoudite. En plein mois du ramadan, alors que 2,5 millions de pèlerins déferlent sur la ville sainte du royaume, La Mecque. L’État qui est sans doute le plus obscurantiste de la planète, mais toujours fidèle allié des États-Unis, est pour la première fois touché par le terrorisme islamiste qu’il a lui-même enfanté. Portrait d’un royaume « difficilement classable » par Gilbert Achcar, spécialiste du monde arabe, qui a accepté de répondre à nos questions depuis Berlin.

The opening remark on the occasion of CERAS (French acronym for South Asia Center) conference on Democratic Rights of Women in Pakistan on October 27, 1995, noted: "In recent years the governments of the West and the Western media have launched a systematic attack on Muslims." This state of affairs is more obvious today than it was eight years ago.

Vingt-cinq ans après le renversement du régime pro-américain du chah Mohammed-Reza Pahlavi, la révolution islamique a cédé sa place au despotisme clérical. Le meurtre de Zahra Kazemi, la photographe canadienne d’origine iranienne, n’a fait que révéler les failles du système à l’opinion internationale. La colère gronde et certains demandent même la démission de l’actuel président.

Quetta, été 2003 - Quelque temps après l’attaque du Hazara Imam Bargah, une mosquée chiite du centre de la capitale de la province du Baloutchistan, au sud-ouest du Pakistan, à environ 60 kilomètres de la frontière afghane.

Après les attentats du 11 septembre 2001, le général-président pakistanais Pervez Moucharraf est devenu l’un des plus précieux alliés des Américains dans la coalition contre le terrorisme, notamment avec sa collaboration aux opérations militaires en Afghanistan. Or, le soutien inconditionnel que les États-Unis ont apporté au régime, la traque menée au réseau Al Qaïda et les actions contre les talibans ont plutôt contribué à une victoire inattendue des partis religieux au Pakistan.

De passage à Montréal, à l’invitation d’Alternatives, Pierre-Jean Luizard, chercheur au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) à Paris, témoigne de la « solitude tragique de la société irakienne » à l’heure des bombardements.

Militer pour changer le monde, pour beaucoup d’entre nous, est souvent synonyme d’activisme politique et idéologique. Pour d’autres, c’est tout simplement une croyance, quelque chose qui va de soi, un devoir à accomplir. C’est le cas des sœurs Jeannine, Gisèle et Raymonde de la Maison provinciale des Sœurs de la Sainte-Famille de Bordeaux.

More than one thousand Indians, a large majority of them Muslims, have been killed in rioting since last February in Gujarat State. The carnage sheds a cold light on the rightward shift in India’s political landscape.

The US has put Nepal on the world terrorist map, following the events of September 11. On November 26, Nepal declared a state of emergency, dubbed the Maoist rebels terrorists, and for the first time, deployed the King’s army.

Plus d'articles :  1 | 2

Thèmes

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca