Politique

Voir également : "Gouvernement", "Démocratie" et "Élections"

Les médias tentent de comprendre le « nouveau » phénomène de l’abstentionnisme électoral. Les citoyens et les citoyennes ne sont pas intéressés, constatent-ils. Les jeunes surtout sont pointés du doigt, comme quoi ils sont trop individualistes pour s’intéresser à la chose publique. D’autres notent la « fragmentation » de la citoyenneté en une foule de « groupes d’intérêts » qui s’intéressent à tant de causes tout en délaissant le bien commun. En tout et pour tout bref, on a souvent tendance à blâmer les gens.

Voilà une question que les leaders politiques devraient discuter dans le cadre la campagne électorale : est ce que le gouvernement fédéral devrait accepter et aider la torture ? Ce n’est pas une question académique. Il y a beaucoup de rapports faisant état d’une complicité canadienne dans des cas de tortures. Récemment, il est ressorti que des aéroports canadiens avaient été utilisés par des avions de la CIA, comme cela a été le cas en Europe. Et que ces avions transportaient des détenus que les Etats-Unis emmènent vers des centres de tortures dans divers pays, y compris la Pologne. La semaine (...)

En janvier 2003 quelques mois avant la guerre, Bush et son ami Tony Blair annonçaient avoir trouver des « preuves indubitables » que Saddam Hussein possédait des armes de destruction massive. Les Etats-Unis pressaient l’ONU d’appuyer leur guerre et voulaient aussi que les alliés traditionnels comme le Canada se rangent derrière eux.

Stephen Harper annonce qu’un prochain gouvernement dirigé par le parti Conservateur réinvestirait dans l’armée pour « protéger le Canada ». Il se plaît à décrire l’armée canadienne comme une force délabrée qu’il faut urgemment équipée de nouveaux gadgets militaires. En réalité, le problème n’est pas là où il pense.

After several attempts at deposing the government of President Hugo Chávez various right wing political groups decided to withdraw from the parliamentary elections that took place Sunday, December 4. Approximately five hundred contenders, of a total of more than five thousand parliamentary candidates, representing a little more than 8% of candidates, decided to abandon the electoral contest. In addition to the withdrawals from the elections, six opposition parties out of a total of four hundred or so received no more than 2% of the partisan vote. Some of these parties, such as (...)

Le Président Bush vient de déclarer à la nation qu’il avait une « stratégie pour gagner » et que l’occupation allait continuer en Irak. Entre-temps, des centaines d’insurgés viennent d’occuper la ville de Ramadi que l’armée américaine avait prétendu « nettoyer » il n’y a pas si longtemps. Et ailleurs dans le pays, le nombre d’opérations militaires dépasse tout ce qu’on a vu auparavant. L’impasse qui s’inscrit en continuité avec ce qui est survenu depuis 12 mois continue et rien n’indique, du côté américain surtout, que les choses vont débloquer rapidement.

Le partenariat nord-américain sur la prospérité et la sécurité, signé en mars 2005 par le Canada, le Mexique et les États-Unis, a quelque chose de familier. Il ressemble de façon remarquable au programme nord-américain de sécurité et de prospérité lancé en janvier 2003 par le Conseil canadien des chefs d’entreprise (CCCE), le plus grand groupe de pression des grandes entreprises canadiennes. La sécurité, dit-on aux Canadiens, l’emporte sur toutes les autres préoccupations : si nous voulons que la frontière reste ouverte, nous allons devoir aider à construire un périmètre de sécurité (...)
Partout au Canada, le prix de l’essence n’a cessé de monter pendant l’été. Tout récemment, il a encore grimpé de 30 %. On nous dit que cette augmentation record vient du fait que l’ouragan Katrina, dans le golfe du Mexique, a ralenti la production américaine. Pourquoi un ouragan aux États-Unis fait-il monter le prix de l’essence au Canada ? Il n’y a pas eu d’ouragan en Alberta. Aucun puits de forage n’a été endommagé en Saskatchewan. Et pourtant, les Canadiens paient aujourd’hui jusqu’à 1,44$ le litre d’essence, soit plus de 6$ le gallon, ce qui est plus élevé que dans la plupart des villes (...)

Depuis le début de la campagne électorale, peu d’attention a été accordé à la politique extérieure, un peu comme si le Canada vivait dans une bulle. Pourtant à tout bout de champ, les gouvernements et les partis nous rappellent que notre sort et notre avenir sont déterminés par la mondialisation. Qu’ils ne peuvent pas dévier d’un certain nombre de prescriptions déterminées « ailleurs » (le G-8, l’OCDE, le FMI, etc.). Il y a donc là une certaine ambiguïté pour ne pas dire une hypocrisie du système.

L’Énoncé de politique internationale fixe l’orientation et les priorités internationales du gouvernement, que précisent les documents connexes sur la diplomatie, la défense, le commerce international et le développement. Chacun de ces documents est autonome, en ce sens qu’il constitue un énoncé complet de la politique du gouvernement dans son secteur particulier. Voir le document complet en fichier PDF joint.
L’Énoncé de politique internationale, attendu depuis longtemps et publié en avril 2005 par le gouvernement, présente d’importantes initiatives en vue de renforcer une politique étrangère canadienne distincte, en investissant d’avantage dans le développement, la diplomatie et la défense. Le gouvernement s’appui sur les initiatives déjà lancées en vue d’accroître l’aide canadienne, il maintient en même temps l’attention sur les secteurs et les programmes qui vont contribuer à réduire la pauvreté dans un nombre défini de pays. Le gouvernement réaffirme son engagement à canaliser ses ressources (...)

Le Canada sera bientôt en période d’élection et Stephen Lewis, envoyé spécial des Nations unies pour le VIH-sida en Afrique, exhorte la population canadienne et les dirigeants politiques à appuyer les objectifs de la campagne Abolissons la pauvreté visant à éliminer la pauvreté dans le monde. Il demande à tous les partis politiques de « s’engager clairement dans leur programme électoral vers l’atteinte de l’objectif de 0,7 p. 100 dans un proche avenir ».

Candidat vedette (et controversé) du Parti libéral dans la circonscription ontarienne de Etobicoke-Lakeshore, l’éminent professeur de l’Université d’Harvard s’est surtout fait connaître ces dernières années pour avoir appuyé l’administration Bush dans la guerre contre l’Irak.

Pour la cinquième fois, les élections haïtiennes ont à nouveau été reportées. Constatant l’ampleur du travail logistique devant encore être accompli pour mener à bien les élections présidentielles, législatives et municipales, le Conseil électoral provisoire (CEP) a repoussé son calendrier électoral à 2006. Alors que la communauté internationale mise beaucoup sur l’instauration d’un nouveau gouvernement pour permettre la sortie de crise et la reconstruction d’Haïti, de nombreuses inquiétudes demeurent sur les conditions dans lesquelles le processus électoral se déroulera.

1804 : Jean-Jacques Dessalines proclame la déclaration d’indépendance d’Haïti, qui devient la première république noire de l’histoire. 1915 - 1934 : Haïti est occupée par l’armée américaine. 1957 - 1986 : François Duvalier, puis son fils Jean-Claude, règnent sur le pays. La répression exercée par les tontons macoutes caractérisera cette dictature. 1986 - 1990 : La transition démocratique connaît de multiples soubresauts suite au départ de Duvalier. Henry Namphy, Leslie Manigat, Prosper Avril, Hérard Abraham, Ertha Pascal-Trouillot et Roger Lafontant se succèdent au pouvoir. Décembre 1990 : Lors (...)

Le parti Baas a exercé un pouvoir absolu pendant plus de trente ans. Beaucoup de gens, à l’étranger, considéraient l’Irak comme un pays laïque, voire « socialiste » entre guillemets. Mais ce n’était absolument pas le cas. Le régime de Saddam, le régime du Baas, était un système fasciste et nationaliste.

Depuis la publication du rapport de l’envoyé spécial de l’ONU Detlev Mehlis, la Syrie est sur la brèche. Le 15 décembre prochain selon les termes de la résolution 1636 de l’ONU, la Syrie doit répondre aux exigences du Conseil de sécurité et fournir toute l’information relative à l’attentat contre l’ex-Premier Ministre libanais Rafik Hariri. Jusqu’à maintenant cependant, le gouvernement de Bashar al-Assad semble assez récalcitrant.

Evo Morales, le charismatique leader des paysans boliviens et candidat présidentiel du Mouvement vers le socialisme (MAS) vient officiellement de lancer, avec 20 000 paysans autochtones, sa campagne à Chimore, dans son fief de Chapare, à 580 kilomètres au sud de La Paz. Les élections boliviennes doivent avoir lieu finalement le 18 décembre, après avoir été reportées à la suite de manœuvres du Congrès dont les leaders de droite veulent éviter la victoire du leader paysan. Pour le moment, les sondages indiquent un appui populaire de plus de 35% pour Evo et pour le MAS.

Exactly how much wealth does Africa lose every year? Third World repayments of $340 billion each year flow northwards to service a $2.2 trillion debt, more than five times the G8’s development aid budget, notes Patrick Bond. In addition Africa’s citizens experience depletion of assets like forests and mineral resources, and suffer the impact of pollution as a result of mining. In this context, Bond argues that those who claim international integration can enrich Africa are wrong.

“The propagandist’s purpose”, wrote Aldous Huxley, “is to make one set of people forget that certain other sets of people are human”. The British, who invented modern war propaganda and inspired Joseph Goebbels, were specialists in the field. At the height of the slaughter known as the First World War, the prime minister, David Lloyd George, confided to C. P. Scott, editor of the Manchester Guardian: “If people really knew [the truth], the war would be stopped tomorrow. But of course they don’t know, and can’t know.”

« Je pourrais vous parler de l’Afrique du Sud pendant des heures ! » Dan O’Meara est en amour avec son pays dont il est si fier, et il « plaide » en sa faveur depuis près de trente ans : « Je ne peux pas rester neutre lorsque je parle de mon pays », prévient-il. C’est pourtant une analyse lucide et sans complaisance qu’il nous a livré à la suite d’un exposé sur la transition post-apartheid, soutenu en octobre à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). L’ancien militant de l’ANC est aujourd’hui professeur de relations internationales à la Sussex University en Grande-Bretagne et à l’Université du (...)
Les divisions de la gauche française et la défaite des sociaux-démocrates en Allemagne ont alimenté ces derniers mois les pages des journaux. La plupart des critiques, socialistes inclus, appellent la gauche au réalisme et à la lucidité. Sans le dire, ils proposent le centrisme de Tony Blair qui n’est somme toute qu’un pragmatisme économique avec un « préjugé favorable » pour ceux qui ne sont pas millionnaires. Curieusement, personne ne demande à la gauche de faire preuve d’imagination ni de proposer une lecture différente de la réalité que celle que véhiculent les chroniqueurs de la mort des (...)

Le 6 novembre, pour la première fois, l’ensemble des élections municipales de la province se tiendront en même temps, à l’exception de quatre villes. L’objectif de cette uniformisation est, selon le ministère des Affaires municipales et régionales, de « créer un temps fort autour de la vie démocratique municipale ». Avec plus de 50 % des maires élus par acclamation faute d’opposition on peut se demander si l’objectif, sera atteint pour 2005. Pourtant, ce ne sont pas les enjeux qui manquent.

La ville de Québec est depuis quelques semaines le lieu d’un grand théâtre burlesque. La pièce qui y est jouée pourrait aisément s’intituler La démocratie bafouée ou encore Allégorie du vide avec, pour rôles principaux, une candidate fantôme, trois candidats omniprésents derrière leurs innombrables affiches, et un cinquième, littéralement à l’arrière-scène. Les élections municipales dans la capitale voient s’affronter quatre figures politiques majeures sans qu’aucun n’ait de véritable programme électoral à proposer.

Ou bien c’est la géographie ? Non, la géographie concerne le Nord, le Sud, le Levant et le Couchant. Ou alors la géologie ? Non, elle, elle traite des pierres (comme ce truc qui dit : « Quel joli petit caillou sur lequel trébucher ! ») La géométrie, c’est affaire de surface, de volume, de longueur, de largeur et de « honni(e) soit qui mal y pense ». Hum ! Ça y est, me revoilà à jouer sur les mots. C’est sans doute parce que beaucoup sont ceux et celles qui ne vont pas aimer ce que nous allons dire.

Entretien avec Atilio Boron, sociologue et secrétaire exécutif du CLACSO.

Lors de la journée mondiale pour la protection de l’environnement, le 5 juin, les verts de Russie ont créé un nouveau parti : l’Union des verts de Russie, ou Russie verte. La nouvelle organisation qui se veut, selon son président, Alexis Yablokov, l’aile politique du mouvement écologique, a vu le jour dans la petite ville de Koroleva située dans la proche banlieue de la capitale. Les verts sont représentés dans 47 régions, et ont des comités politiques élus, en état de fonctionnement, dans 14 d’entre elles.

Le Venezuela, qui a longtemps été une « démocrature » plus ou moins tranquille, se retrouve aujourd’hui au cœur de la tempête. D’un côté, une « révolution bolivarienne » impétueuse, qui vit des moments aussi intenses que son chef et porte-parole principal, Hugo Chavez. De l’autre, l’élite traditionnelle, forte de l’appui indéfectible de Georges W. Bush, voulant relancer l’atmosphère de guerre civile qui régnait l’an passé.

« Nous exigeons de nos gouvernements plus de démocratie. Mais peut-être faudrait-il que les sociétés se démocratisent aussi. Les femmes, malgré les apparences de liberté ou d’égalité, sont soumises au Liban au diktat des hommes et des différents clergés, qu’ils soient musulmans ou chrétiens. » Pour Joumana Mehré, vice-présidente de l’association libanaise des femmes démocrates, un regroupement de plusieurs associations indépendantes, c’est la société avec ses mentalités machistes et sexistes qui laisse aux tribunaux religieux le soin d’établir le statut de la femme, et donc sa condition. C’est la (...)

Plus d'articles :  1 | ... | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | ... | 15

Thèmes

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca