Occupation

Voir également : "Conflits", "Militarisation" et "Réfugiés"

We start from a position of principle. We support elections as one component of democratization. But not every election is a legitimate instrument of democracy.

L’occupation de l’Irak s’inscrit pleinement dans la « grande stratégie » expansionniste inaugurée par les États-Unis au moment où s’achevait la Guerre froide.

Devant le chaos qui envahit la majorité des territoires palestiniens, la vie quotidienne est très difficile. Le Mur et les barrages érigés par l’armée israélienne partout en Cisjordanie et à Gaza transforment les déplacements en un véritable enfer.

Friday, 8 October 2004 — At 10.30 pm on Tuesday, 28 September, Israeli Defense Forces (IDF) entered northern Gaza establishing positions on high ground overlooking Izbet Beit Hanoun, Beit Lahia and Jabalia.

What is happening confirms what we were saying right at the beginning of the invasion of Iraq: “The difficulties for Washington and London are only beginning”.

Sur le thème de « Mettre fin à l’occupation », une Conférence internationale de la société civile à l’appui du peuple palestinien réunira des représentants d’organisations et des médias, la plupart palestiniens et israéliens, à partir de 13 prochain, au Siège des Nations Unies à New York.

Beslan was barbaric - so has been Russia’s reign of terror in Chechnya

Mercredi 18 août, 1 300 délégués irakiens réunis au sein de la Conférence nationale irakienne, ont réussi à « s’entendre », non sans mal, pour former le Conseil national intérimaire - composé de 100 membres. Une sorte de Parlement provisoire, aux pouvoirs limités, encadré par l’occupation américaine, jusqu’aux élections prévues pour janvier 2005. Mais il est à craindre qu’à l’été meurtrier, ne succède l’année de tous les dangers.

Le 19 août 2004 (15 h 30 HAE) Nº 95 Le ministre des Affaires étrangères, M. Pierre Pettigrew, a fait aujourd’hui la déclaration suivante concernant l’autorisation donnée par Israël en vue de la construction de plus d’un millier de nouveaux logements dans les colonies en Cisjordanie : « La décision d’Israël inquiète profondément le Canada. Elle est contraire au droit international et à la Feuille de route pour la paix au Moyen-Orient du Quatuor, que les parties ont acceptée et qui exige le gel de toutes les activités de colonisation. « Seul un accord négocié entre les parties peut permettre de (...)

Can we please stop calling it a quagmire? The United States isn’t mired in a bog or a marsh in Iraq (quagmire’s literal meaning); it is free-falling off a cliff. The only question now is: Who will follow the Bush clan off this precipice, and who will refuse to jump?

L’Irak est devenu un bourbier pour l’hyperpuissance américaine. Après deux semaines de soulèvements menés par les forces de la résistance à Bagdad, dans les villes sunnites ainsi que dans les villes saintes chiites que sont Nadjaf et Karbala, le régime fantoche s’est, à toutes fins pratiques, volatilisé. Et pour la première fois, l’Iran voisin est intervenu en Irak par le biais de sa diplomatie.

A defiant slogan repeated by residents of Falluja over the last year was that their city would be "the graveyard of the Americans." The last two weeks has seen that chant become a reality, with most of the 88 US combat deaths falling in the intense combat around Falluja. But there is a bigger sense in which the slogan is true: Falluja has become the graveyard of US policy in Iraq.

Montréal, le 16 avril 2004 - Le Collectif Échec à la Guerre appelle le gouvernement du Canada à dénoncer les crimes commis par les forces d’occupation étasuniennes en Irak et à prendre officiellement position en demandant la fin de l’occupation étrangère. Depuis la semaine dernière, les forces d’occupation étasuniennes ont commis de nombreux crimes de guerre dans la répression aveugle qu’elles ont fait subir, la semaine dernière, à la population de Falloujah et de nombreuses autres villes en Irak avec leurs avions F-16, leurs hélicoptères Apache et leurs bombes à fragmentation. Sous prétexte de (...)

April 9, 2003, was the day Baghdad fell to U.S. forces. One year later, it is rising up against them.

Depuis quelques jours, l’histoire s’accélère en Irak. Après un an d’occupation, les États-Unis ont réussi à coaliser une grande partie de l’opposition irakienne, tant dans les régions sunnites que dans les régions chiites. Lors de l’occupation britannique dans les années 30, il avait fallu près de dix ans pour réaliser cet « exploit ». Comment expliquer cette évolution spectaculaire ?

The past several weeks have seen the Israeli military taking an increasingly hard-line new tack towards international anti-occupation activists in Gaza - so much so that those attempting to act as "human shields" have lost their special ability to, well, shield.

Maintenant que les combats ont pratiquement cessé en Irak, une nouvelle situation lourde de menaces se profile dans cette région du monde. Les tensions à l’intérieur même de l’Irak ainsi qu’au niveau de tout le Moyen-Orient s’aggravent. Pendant ce temps, la population irakienne souffre énormément. Il faut donc trouver des solutions à court terme et dans ce contexte, l’annonce par le gouvernement canadien de nouveaux fonds pour aider à la reconstruction ne peut qu’être bien vue. Mais au-delà des bonnes intentions, de sérieuses questions demeurent ouvertes. Qui va contrôler la reconstruction ? Ce n’est pas une question technique ou secondaire.

Les Territoires occupés connaissent leur pire crise depuis que l’armée israélienne a réoccupé la Cisjordanie et la bande de Gaza, en mars 2002. Au cœur de ce conflit, le peuple palestinien est pris en otage, comme l’ont expliqué Khaula Manson et Nevien Abu Saleem lors de leur passage à Montréal. Deux femmes, une même réalité : l’occupation israélienne, omniprésente dans chaque aspect de leur vie.

Plus d'articles :  1 | 2 | 3

Thèmes

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca