Militarisation

Voir également : "Conflits", "Armement" et "Occupation"

En diplomatie, l’argument de celui qui tient un revolver est toujours le meilleur. Pour dissuader il faut être armé. Cette doctrine fait le miel des fabricants d’armements depuis l’artisan qui bricole des mitraillettes dans les souks de Peshawar, jusqu’aux géants de l’industrie américaine.

Son sigle en anglais est LAWS. Ce sont les systèmes d’armes létales autonomes, aussi appelés robots tueurs. Loin d’être des hallucinations futuristes d’auteurs de science-fiction, ils constituent l’une des clés dans la course actuelle aux armements.

Alors que, depuis la fin de la Guerre froide, le commerce des armes dans le monde n’a jamais été aussi important, CANSEC – la plus grande foire commerciale canadienne des industries de guerre, connues sous les euphémismes de « défense » et de « sécurité » – se tiendra à Ottawa, les 25 et 26 mai. CANSEC, ses invités et ses commanditaires Depuis 1998, la foire CANSEC est organisée annuellement par l’Association des industries canadiennes de défense et de sécurité (AICDS), qui dit représenter 1 000 compagnies, employant plus de 109 000 personnes et générant des revenus totaux de 12,6 milliards de (...)
La communauté internationale a chaudement applaudi la décision du Canada d’accueillir des réfugié-es syriens, lui permettant d’exhiber un visage nettement plus humaniste que celui proposé par le gouvernement de Stephen Harper. Toutefois, certaines décisions — peut-être parce que moins médiatisées — viennent obscurcir le nouvel humanisme canadien. Il en est notamment de l’accord conclu certes par l’ancien gouvernement conservateur, mais défendu avec tout autant de ferveur par le gouvernement actuel. Cet accord prévoyant la vente à l’Arabie Saoudite de véhicules blindés légers est estimé entre 13 (...)
La France a accueilli un Sommet à l’Elysée les 6 et 7 décembre : plus de 37 chefs d’Etat africains y ont été convoqués ou invités. Le gouvernement Hollande, pratiquement au fond du baril dans l’opinion publique française, a certainement souhaité redorer son image en orchestrant cet événement sur la scène internationale. Mais les motivations de fond sont davantage, disons, alimentaires. Avec comme thème principal « la paix et la sécurité », ce Sommet a également regroupé autour de la table des représentations significatives de l’ONU, du Conseil Européen, de la Commission européenne, de la Banque (...)
Cette année encore, la cérémonie officielle de la Légion royale canadienne pour marquer le « Jour du Souvenir » à Montréal aura lieu sur les terrains de l’Université McGill, en présence de nombreux dignitaires et marquée par le traditionnel salut de 21 coups de canon... Dans le but de donner une plus grande visibilité au courant d’opinion publique qui désapprouve le caractère étroit et militaire de ces cérémonies et la récupération qui en est faite pour promouvoir les politiques militaristes du gouvernement canadien, le Collectif Échec à la guerre organise lundi, le 11 novembre prochain, de 11 h 00 (...)
Une invasion à grande échelle est en train de se dérouler en Afrique. Les Etats-Unis sont en train de déployer des troupes dans 35 pays africains, en commençant par la Libye, le Soudan, l’Algérie et le Niger. Signalée par l’agence de presse Associated Press le jour de Noël, cette information était absente de la plupart des médias anglo-américains. L’invasion n’a pratiquement rien à voir avec « l’Islamisme », et presque tout à voir avec la mainmise sur les ressources, notamment les minerais, et une rivalité croissante avec la Chine. Contrairement à la Chine, les Etats-Unis et leurs alliés sont (...)
Depuis plus de 40 ans, la guerre contre la drogue impulsée par Washington n’a apporté que de maigres résultats. En Colombie ou au Mexique, la consolidation du narcotrafic et l’émergence de nouveaux réseaux prouvent davantage l’échec de cette politique. Juan Manuel Santos décide alors de faire de ce sujet tabou un thème prioritaire du 6e Sommet des Amériques de Carthagène. Cependant, les États-Unis excluent toute possibilité de débat. La guerre contre la drogue est étroitement liée à la militarisation massive de l’Amérique Latine. Entretien avec Ricardo Soberón, militant des droits de l’Homme (...)
Le court "clip" vidéo mis en ligne par la Fédération des femmes du Québec (FFQ) a été jugé blessant par certains parents de militaires morts ou blessés au combat. Les excuses rapides et la modification de la vidéo étaient appropriées. Les organismes anti-guerre compatissent à leur peine, mais trouvent malheureux qu’ils soient blessés par l’expression « chair à canon » qui, selon le dictionnaire Robert, est une locution familière pour désigner « les soldats exposés à être tués ». Il ne s’agit aucunement d’une insulte mais d’un constat. Car, dans l’armée, tout le monde sait que les simples soldats sont (...)
Montréal, le 19 juillet 2010 Le projet d’achat d’avions furtifs F-35 au montant de 16 milliards de dollars est un acte doublement criminel de la part du gouvernement conservateur Harper : 1- ces seize mille millions de $ seront volés aux miséreux de la terre (Autochtones, Haïtiens, Africains…), après l’agression policière torontoise (à un milliard de $ !) contre les mondialistes désireux de leur venir en aide (AQOCI, Alternatives, Oxfam réunis aux manifestations contre le G-20 et le G-8) 2- ces F-35 de Lockheed Martin sans aucune utilité défensive représentent de virtuelles agressions (...)
Quelle époque formidable ! La planète implose à cause de la dette publique, on rogne sur les dépenses de santé ou d’éducation, les problèmes alimentaires mondiaux sont loin d’être réglés, la pénurie d’eau menace… Mais il est un secteur qui se porte à merveille : les dépenses militaires mondiales, qui enregistrent en 2009 une croissance de 8% sur l’année précédente et un bond spectaculaire de 49% depuis l’an 2000. Le XXIe siècle est bien parti. Chaque année, le rapport du l’Institut international de recherches sur la paix de Stockholm (Sipri), rendu public mercredi et qui fait référence en la matière, (...)
"Pour contrôler le Venezuela, il est nécessaire d’occuper militairement la Colombie" : Paul Coverdale, Sénateur Républicain des États-Unis, Premier rapporteur du Plan Colombie pour le Sénat des États-Unis, 1998. “Bien que beaucoup de citoyens craignent un autre Viêt-Nam, cela semble nécessaire, parce que le Venezuela a du pétrole. le Venezuela a une aversion contre les États-Unis, ceux-ci doivent intervenir en Colombie pour dominer le Venezuela. Et après, l’Équateur semble aussi vital, et les indiens de là-bas sont dangereux, les États-Unis doivent là aussi intervenir dans ce pays. (...) Si (...)

Le 9 février, à Montréal, une journée d’audiences populaires sur l’avenir de la mission canadienne en Afghanistan a eu lieu. Une quarantaine d’organismes sont venus déposer leur mémoire.

Alors que les changements climatiques offrent une excuse au gouvernement Harper pour accroître la présence militaire dans l’Arctique, la crise du logement ne se résorbe pas dans les communautés éloignées du Grand Nord, pas plus que les émissions de gaz à effet de serre ne diminuent.

Ce qui avait commencé comme une opération punitive en riposte à l’attaque d’un transporteur de troupes israélien par un commando du Hezbollah risque de dégénérer en un conflit régional dont nul ne peut prédire ni les conséquences prochaines ni le résultat final. Car, ne nous y trompons pas, le cessez-le-feu actuel n’est qu’une pause, et le second round est déjà amorcé. Il est difficile de savoir si une éventuelle régionalisation du conflit sera le résultat d’un plan prémédité, l’opération du Hezbollah n’ayant servi que de prétexte, ou, au contraire, la conséquence d’une dynamique de guerre qui (...)

Libanais d’origine, professeur de science politique et de relations internationales à l’université de Paris-VIII, Gilbert Achcar est un spécialiste de la politique américaine au Moyen-Orient. Auteur de l’essai The Clash of Barbarisms : September 11 and the Making of the New World Disorder et collaborateur régulier au Monde Diplomatique, Alternatives l’a rejoint aux lendemains de l’adoption par le Conseil de sécurité d’une résolution portant sur la crise au Liban.

Tout le monde en convient, l’armée israélienne a perdu la guerre des 33 jours. Et ce, en dépit de son incroyable supériorité en armements et de ses dizaines de milliers de soldats. Pourtant, les observateurs, israéliens notamment, avaient averti que le Hezbollah disposait d’une infrastructure sophistiquée et de combattants redoutables. On ne les a pas écoutés. Pourquoi ? C’est admis en Israël, le groupe dirigeant actuel autour d’Olmert ne brille pas par son intelligence. La pitoyable prestation du ministre de la Défense et chef du parti Travailliste, Amir Peretz, s’est ajoutée à la médiocre (...)
Doit-on bombarder un peuple entier - incluant les femmes - sous prétexte que ces dernières sont soumises à un régime barbare et dégradant ? Un pays qui soutient des dictatures partout dans le monde a-t-il la légitimité pour entreprendre des « changements de régime » lorsque cela lui convient, simplement en prétendant « construire la démocratie » ? C’est à ces questions, où les considérations politiques, éthiques et morales sont aussi nombreuses que complexes, que s’attaque Jean Bricmont dans cet excellent ouvrage, et auxquelles ils répond... non ! Professeur de physique théorique à l’Université de (...)
HÉBRON - L’endroit ressemble à une ville fantôme. Les rues anciennement animées de la vieille ville sont vides, les commerces fermés tombent en ruines, des militaires à tous les coins de rue. Hevron en hébreu, al-Khalil en arabe : ces deux mots se traduisent par « ami ». Difficile à croire quand on fait le tour de cette ville de Cisjordanie. C’est la seule colonie juive implantée au cœur d’une ville palestinienne. Les Israéliens occupent la vieille ville où l’on retrouve le Tombeau des Patriarches, l’endroit où serait enterré Abraham. Juifs et musulmans reconnaissent l’importance du prophète. (...)

Le gouvernement conservateur persiste et signe en Afghanistan, en dépit de l’opposition majoritaire de l’opinion canadienne et de la situation qui s’aggrave sur le terrain. Certes, personne ne peut être contre la vertu. Oui, le peuple afghan a besoin d’aide. Mais laquelle ?

Les Soirées Alternatives

En ce début de printemps, nous sommes heureux de vous présenter Les Soirées Alternatives, une série de discussions mensuelles permettant de sensibiliser et d’échanger avec le public sur les enjeux reliés au travail d’Alternatives. Chaque dernier jeudi du mois, notre équipe vous donne rendez-vous dans ses bureaux pour discuter d’une variété de sujets chauds, d’enjeux socio-politiques, économiques et environnementaux, avec la participation d’invités locaux et de partenaires internationaux.

Members of the Ibdaa Health Committee are on tour in the US. They are educating Americans on the devastating health conditions of Palestinians and health care workers in the West Bank, East Jerusalem and Gaza. The facts on the ground are shocking, yet the international community ignores Israel’s widespread violence and warfare against the Palestinians. The violence against health care workers, the health care system and the Palestinian infrastructure are equally appalling. According to the Palestinian Ministry of Health, 36 health care workers have been killed, 447 health (...)
Selon le ministère de la santé palestinien, le bilan depuis 2000 est plutôt catastrophique. 36 travailleurs de la santé ont été tués et 447 blessés. 375 attaques ont été perpétrées contre des centres de santé, 383 contre des ambulances. 129 patients sont morts en étant bloqués par les checkpoints où les soldats israéliens leur bloquaient le passage. La situation est dramatique, spécialement pour les femmes enceintes. Près de 70 femmes ont donné naissance à ces checkpoints. 39 enfants sont morts dans ces conditions inacceptables. Présentement en Cisjordanie, le territoire est paralysé et bloqué par (...)

L’administration Bush tout en continuant ses activités diplomatiques pour empêcher l’Iran d’acquérir des armes nucléaires est en train d’accélérer ses préparatifs militaires à l’intérieur de l’Iran et de planifier une vaste campagne de bombardements aériens. Des sources multiples au sein des services d’information et de l’armée affirment que des groupes de travail des Forces aériennes sont en train de compiler des listes de cibles potentielles.Des commandos sont actifs en Iran même pour identifier ces cibles et pour établir des contacts avec des groupes anti-gouvernementaux agissant au sein des minorités ethniques de l’Iran. Ces sources affirment que le Président Bush est déterminé à empêcher le régime iranien de commencer un programme pilote d’enrichissement d’uranium, prévu pour ce printemps.

Dans les pages du quotidien pakistanais anglophone Dawn, un journaliste couvrant la récente visite de Georges W. Bush au Pakistan écrivait : « Il est venu, il a joué au cricket, et s’est envolé dans la noirceur de la nuit [...] Well, entre temps, il a rencontré notre président, tenu une conférence de presse et pris part à un dîner. » Le journaliste a néanmoins omis de mentionner que c’est dans l’enceinte de l’ambassade américaine que Bush a joué au cricket, et que c’est à cet endroit qu’il a passé la nuit. La capitale Islamabad était mise en « état de siège » par le personnel de sécurité américain (...)
Je ne le cacherai pas : l’image d’Ahmad Saadat en sous-vêtements et les bras levés devant des dizaines de chaînes de télévision m’a personnellement mis en rage. Entre autres parce qu’il s’agit d’un dirigeant politique aimé et respecté, récemment élu au Parlement palestinien. Parce qu’il s’agit du secrétaire général du Front populaire pour la libération de la Palestine (FPLP). Mais surtout parce qu’Abu Ghassan, comme l’appellent ses camarades, est un ami qui m’est cher. Il était détenu dans la prison palestinienne de Jéricho à la suite d’un accord signé et garanti par les USA et la Grande-Bretagne, (...)

On February 25, the five-day blockade by several hundred West Papuan villagers of the sole access road to Freeport’s Grasberg mine was called off. The villagers achieved their modest goal of retaining the right (although formally illegal) to fossick among the mine’s tailings to collect copper and gold remnants.

Gaza est coupé du monde extérieur. Israël s’est redéployé, mais exerce son contrôle à 100% sur le territoire. C’est business as usual. Je pense que l’ouverture du point de passage de Kerem Shalom illustre la tendance. À partir de ce lieu, Israël exerce un contrôle économique total sur Gaza...

De toute évidence, la rhétorique anti-Iran s’accentue à la Maison-Blanche. Le Président Bush, le vice-président Cheney et l’ambassadeur américain à l’ONU John Bolton ne cessent de marteler le point que l’Iran est le danger principal. Dernièrement, l’administration accuse l’Iran d’être responsable de l’augmentation des attaques à la bombe en Irak, par exemple.

En décembre dernier, les Irakiens allaient aux urnes pour la troisième fois en 2005. Contrairement à certaines attentes, cela n’a pas débouché sur un apaisement. En janvier, plus de quatre cent personnes ont été tuées, dont plusieurs soldats américains. À Washington, le président Bush est sur la brèche. Pour nous éclairer, nous avons joint le professeur Gilbert Achcar, auteur de l’essai politique, Le choc des barbaries.

Plus d'articles :  1 | 2 | 3

Thèmes

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca