Mali

Tout était en place pour que le Mali s’effondre et que le Sahel explose. Affaibli par les politiques d’austérité du FMI, longtemps paralysé par la Françafrique, victime du réchauffement climatique et de multiples sécheresses, le Mali est devenu l’une des pièces centrales du nouveau grand jeu sahélien. Revendication touarègue, djihadistes enrichis par le narcotrafic, déstabilisation libyenne et ambiguïtés algériennes, financements occultes saoudiens, stratégie à court terme des États-Unis et de l’Union européenne... Voici toutes les raisons de la guerre. Nous sommes en 1960, le Mali accède à (...)
Comme le dénonce un appel lancé par des femmes maliennes, la situation dramatique du Mali doit ouvrir les yeux sur une réalité terrible qui se vérifie dans d’autres pays en conflit : les violences faites aux femmes sont instrumentalisées pour justifier l’ingérence et les guerres de convoitise des richesses de leurs pays. Nous condamnons sans réserve les violations des droits humains par les groupes armés qui contrôlent la partie Nord du Mali. Nous sommes aux côtés des femmes et de toutes les victimes d’abus. Nous dénonçons également l’intervention militaire que mène la France depuis le 10 (...)


Les agriculteurs ne mangent pas à leur faim dans le « grenier à riz de l’Afrique de l’Ouest ». C’est la conclusion paradoxale de la rencontre avec les habitants du quartier N10 de Niono, au Mali, qui ont partagé leur histoire et leurs revendications.


Créativité et persévérance : c’est ainsi que l’on pourrait décrire les femmes du quartier de Lafiala, à Koutiala au Mali. Partageant leur journée entre travail et tâches ménagères, elles produisent du savon à partir des
déchets des usines d’huile de coton.

Cette année, offrez-vous des vacances alternatives !
Partez à la découverte de nouvelles cultures et appuyez des initiatives de développement local lors d’un séjour unique de deux semaines à Cuba ou au Mali.

Alternatives, en collaboration avec le Ministère des relations internationales, a mis en plac le projet : "Agriculture urbaine à Bamako, une approche de Santé publique" du programme Québec Sans frontières. Vous pouvez suivre les avancées de la phase outremer de ce projet sur le blogue de nos stagiaires en cliquant ici.

Melé est chanteuse de bar. Son mari Chaka est sans emploi. La cour qu’ils partagent avec d’autres familles est la scène d’un procès inusité : la Banque mondiale est au banc des accusés, et de simples citoyens maliens sont appelés à la barre. « Pourquoi, quand je sème, je ne récolte pas ? Pourquoi, quand je récolte, je ne mange pas ? », demande au juge le paysan Zugué Bamba. Avec Bamako, le réalisateur Abderrahmane Sissako (La vie sur terre) dresse un portrait accablant des problèmes de sous-développement de l’Afrique. Pour les témoins amenés à comparaître, une cause est commune : la dette, qui (...)

Dans le cadre du Forum social mondial polycentrique de janvier dernier, plusieurs centaines de paysans maliens se sont rendus à Bamako pour signifier haut et fort leur mécontentement face au mauvais traitement que leur font subir les autorités publiques depuis plusieurs années.

Le Forum social mondial polycentrique de 2006 s’est déroulé à la fin de janvier simultanément à Caracas (Venezuela), Bamako (Mali) et Bouznika (Maroc) avec environ 100 000 participants. En mars et mai auront lieu les prochaines étapes à Athènes (Grèce) et Karachi (Pakistan). Cette année, le Forum a décidé, judicieusement, se de décentraliser. Les organisations participantes ont mis beaucoup d’efforts pour ouvrir les portes aux populations dans des régions qui n’ont pas eu beaucoup accès jusqu’à présent, notamment en Afrique subsaharienne, au Maghreb, en Europe centrale et en Asie du Sud.

Cette réunion a regroupé une cinquantaine de militants représentant différents mouvements et réseaux de différents continents. Nous relevons ici les points qui ont fait accord à son issue.

Avant Caracas, Karachi et Bangkok, le premier Forum social mondial décentralisé commence dans la capitale malienne. On attendais près de 35 000 participants. Bamako (Mali)... mais le comptage final sera sans doute plus bas. Si loin, si proche : adieu le Brésil, bonjour l’Afrique ! Après quatre éditions à Porto Alegre, sans oublier l’étape décisive de Mumbai (Bombay) qui, en 2004, a contribué à élargir le mouvement au sous-continent indien, le processus de mondialisation des résistances au néolibéralisme débarque pour la première fois en Afrique à l’occasion de sa décentralisation ou, mieux, de (...)
Alternatives s’est joint à l’Association Radio Libre Kayira en 1996. Divers échanges thématiques, techniques et financiers ont ponctué notre collaboration depuis cette date. Toutefois, c’est à compter de 2000 que cette collaboration a rapidement pris de l’ampleur. D’abord avec l’envoi de coopérants techniques dont l’objectif était de renforcer les capacités technologiques du réseau de radios communautaires. Dès 2002, nous avons appuyé financièrement la restructuration de l’administration du réseau, afin de favoriser un mode de gestion plus responsable, plus efficace et plus transparent. Depuis, (...)
Notre programmation au Mali comporte deux volets. Éducation à la citoyenneté, aux droits humains et à la démocratie Dans le cadre de notre chantier Bonne gouvernance, nos activités se concentrent autour d’activités d’éducation et de sensibilisation des populations à la citoyenneté, la démocratie, la décentralisation des pouvoirs, les droits électoraux et le respect des droits de la personne. L’objectif général est d’appuyer, à travers les organisations de la société civile et des médias, le processus de consolidation et d’enracinement démocratique au Mali. Les objectifs spécifiques sont : (...)
Malgré d’importantes avancées au plan démocratique depuis la période de transition entamée en 1991, le Mali continue de connaître de graves problèmes de pauvreté qui touchent des millions de citoyens. Vaste pays enclavé de 13 millions d’habitants, le Mali est encore aujourd’hui, en raison de son faible développement social et économique, en proie à l’insécurité alimentaire, aux sécheresses et aux épidémies, qui ont de sérieuses répercussions sur la santé et les conditions de vie des populations. Les dernières statistiques du Rapport sur le développement humain au Mali, compilées par le PNUD, se (...)
C’est la dernière journée pour le Forum Social Polycentrique de Bamako. Hier, le village des femmes a connu une animation particulière avec l’ouverture du tribunal des femmes dans l’amphithéâtre du palais de la culture Amadou Hampate Ba. Le jugement rendu par les altermondialistes de quatre continents est très sévère. Le tribunal des femmes est un espace d’échanges pour dénoncer les violences faites aux femmes. Ce tribunal symbolique a été institué en 1992 pour donner la chance aux femmes de parler de la situation du monde, de leurs problèmes, d’être solidaires. Entre autres objectifs, le (...)
"Rôle des médias alternatifs dans le contrôle citoyen de l’action publique et construction démocratique’’ tel est le thème du panel animé au Forum Social mondial polycentrique de Bamako 2006 par Abdramane Ousmane de l’association Alternative Espaces Citoyens du Niger, Omar Mariko du réseau des radios kayira et Michel Lambert de Alternatives Canada. La salle de conférence de la Pyramide de Souvenir où s est deroule cette activite était rempli par un public favorable à l`émergence des médias alternatifs. Depuis quelques années, la question des médias alternatifs est au cœur de discussion des (...)
Les participants maliens au FSM de Bamako ne lésinent sur aucun moyen pour partager leurs préoccupations avec les militants altermondialistes venus des quatre coins du globe. Hier, les paysans maliens étaient face aux hommes de medias pour dénoncer les ravages de l agrobusiness et exiger la libération des syndicalistes emprisonnes suite au mouvement de grève entame depuis six mois par les travailleurs de la Sodemax. Des paysans maliens ont anime une conférence de presse hier, 21 janvier 2006, au centre medias du Centre International de Conférences de Bamako. Cette rencontre qui a (...)

Hier après-midi, 19 janvier 2006, c’est par une marche festive et militante que s’est ouvert le Forum social mondial, dont la première étape se tient pour la première fois cette année en terre africaine, dans la capitale malienne.

En 2005, le Mali a été moins affecté par l’invasion acridienne et la faible pluviométrie dans la région. Toutefois, il partage avec le Niger presque les mêmes Indicateurs du développement humain, qui font de lui le 174ème pays sur 177. Ce qui s’explique aussi par le statut commun de pays pauvre très endetté respectant aussi scrupuleusement l’échéancier, autrement dit sans arriérés de paiement. Ainsi, la mauvaise fiche sociale est aussi la conséquence de la politique de l’État malien pendant la phase néocoloniale précédente, l’ayant placé sous la coupe du FMI et de la Banque Mondiale. Une décennie (...)

« Nous revenons de l’enfer. Nous savions que les chemins que nous empruntions pour entrer en Espagne sont pleins d’embûches, mais nous ne pouvions pas imaginer cette rage et cette haine des forces de sécurité marocaines et de la Guardia, la police espagnole. Quelles instructions ont-elles reçu ? Que leur a-t-on dit à notre sujet pour qu’ils nous brisent ainsi les os et le moral ? »

Chose du passé, l’ajustement structurel ? Certes le terme, largement discrédité à la suite d’intenses luttes menées au Sud comme au Nord, n’apparaît plus dans le jargon officiel des instances financières internationales. Les politiques, elles, supposément vouées à redresser l’économie et les services publics des États en développement à coups de grands virages néolibéraux, ne cessent pourtant de réapparaître en filigrane des nombreux plans de « réduction de la pauvreté ». Ces derniers sont aujourd’hui mis de l’avant par les bailleurs de fonds, par l’entremise de stratégies « nationales », afin d’en (...)

Thèmes

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca