Justice climatique et alternatives écologiques

Ce 15 avril, il n’est pas 19h, il fait encore jour sur Paris, et des flammes apparaissent au sommet de Notre Dame. Interloqués, les passants, les visiteurs voient l’incendie s’emparer d’un des plus emblématiques bâtiments de notre pays. Rapidement l’incendie devient terrifiant. Les pompiers tentent de le circonscrire mais rien ne semble l’arrêter. L’enfer est entré dans la maison de Dieu, selon les chrétiens. Tout s’arrête sur ce moment et cette catastrophe devient, pour les médias de France, le seul événement de la planète. Que signifie ce désastre, qu’est-ce que ces flammes veulent nous dire (...)

Des individus et des industries se muent en marchands de doute pour contester le savoir scientifique.

Le Burkina Faso a décidé de ne plus utiliser le coton génétiquement modifié de Monsanto. Mais le niébé transgénique, largement consommé par la population, est déjà dans les éprouvettes. Blandine Sankara prône l’autonomie pour rompre avec ces cultures transgéniques.

Le 6 décembre 2016, le gouvernement du Québec a déposé le projet de loi n o 122 voulant mettre en place une réforme municipale qui accroît considérablement le pouvoir des élu-es municipaux et menace l’environnement. Mais comme c’est souvent le cas, gain de pouvoir d’un côté signifie perte de pouvoir de l’autre ; dans ce cas-ci, c’est la population qui perd par l’abolition proposée des référendums municipaux, ces mécanismes permettant aux citoyen-nes de s’impliquer directement dans la vie politique. Ce projet de loi c’est surtout une opportunité manquée de faire mieux. Recul démocratique Plusieurs (...)
Présenté comme « un accord historique », l’Accord de Paris sur le climat, négocié lors de la COP21, a été signé par plus de 170 Etats réunis à New-York fin avril. Il est d’ores-et-déjà ratifié par une centaine d’entre eux qui représentent près de 70% des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES). Bien que portant sur la période postérieure à 2020, il est donc entré en vigueur ce vendredi 4 novembre, à la veille de la COP22 qui se tient à Marrakech du 7 au 18 novembre, et juste avant l’élection présidentielle américaine. Que ce soit à l’initiative de l’ONU, de la France ou du Maroc, de les moments (...)
L’accord de Paris franchit les « lignes rouges » fixées par la société civile ! Dans des moments difficiles, on attend d’une conférence internationale qu’elle prenne des décisions courageuses et visionnaires. Ce n’est pas le cas à la COP 21, avec un accord très en dessous du changement de cap requis. A l’Etat d’urgence climatique, l’accord de Paris oppose un bricolage constitué de la somme des égoïsmes nationaux, aussi bien en matière de financements que d’objectifs de réduction des émissions. Il ne faut pas oublier l’essentiel : l’accord de Paris entérine un réchauffement climatique supérieur à (...)
Depuis 2010, dix journalistes ont été assassinés parce qu’ils enquêtaient sur des sujets environnementaux, selon Reporters sans frontières. Les sujets écologiques traitent des enjeux qui peuvent bousculer les pouvoirs politiques et économiques, et il faut donc mieux protéger les reporters qui les couvrent. Il y a des rapports qui nous touchent plus que d’autres. A Reporterre, on ne peut pas rester indifférent à celui publié samedi 5 décembre par Reporters Sans Frontières, intitulé Climat hostile contre les journalistes environnementaux. On y apprend que depuis 2010, au moins dix journalistes (...)
Réunie à Créteil durant le week-end, la Coalition Climat 21 a montré son énergie : les rendez-vous de novembre et décembre sont bien fixés, et la préparation tourne à plein régime. Reste maintenant à susciter la mobilisation pour les rassemblements des 29 novembre et 12 décembre. La Coalition Climat 21 s’est réunie du vendredi 2 octobre à dimanche pour préparer la mobilisation de la société civile durant la Conférence des Nations unies - alias COP 21 - qui aura lieu au Bourget, près de Paris, du 30 novembre au 11 décembre. Plus de cinq cents activistes - dont nombreux sont venus de l’étranger - (...)
Un nouveau texte, pouvant préfigurer ce que pourrait être l’accord de Paris lors de la COP21, a été rendu public par l’ONU. Il est inacceptable. En endossant ce texte, les négociateurs des Etats accepteraient que le chaos climatique devienne l’horizon indépassable de l’humanité. Nous devons le rejeter. Un éventuel sursaut politique et citoyen est à ce prix. Version provisoire au 7 octobre 2015. Le texte est disponible ici en .pdf Les deux présidents et facilitateurs de la négociation, Ahmed Djoghlaf et Dan Reifsnyder, ont rendu public un nouveau texte lundi 5 octobre, à moins de quinze (...)
Des groupes environnementaux, syndicaux, autochtones, citoyens et étudiants travaillent ensemble pour trouver des solutions communes Québec, dimanche 12 avril 2015 — Aujourd’hui, des groupes syndicaux, environnementaux, citoyens, étudiants et autochtones ont réuni 200 personnes issues de plus de 70 organisations différentes dans le cadre du Forum Action Climat à Québec pour discuter de l’avenir de la lutte contre les changements climatiques et de collaborations autour de cet enjeu. « Les changements climatiques nous concernent tous, que l’on soit jeune ou vieux, travailleur ou chômeur, (...)
Le 1 avril 2015, Philippe Couillard a pris la parole à Londres en tant que coprésident du "Climate Group", une coalition disparate de villes et provinces dont les émissions de gaz à effet de serre (GES) par habitant se révèlent être 60% plus élevées que la moyenne mondiale. Le premier ministre a profité de sa tribune pour inviter les gouvernements à se fixer « des objectifs ambitieux » en matière de lutte au réchauffement climatique car « c’est ce qui est juste, et parce que nous savons que cela est possible » 1. Cette déclaration est des plus surprenantes venant d’un homme qui, au Québec, s’est (...)
Il s’en est passé des choses depuis le 31 mars 2015. D’abord, TransCanada a annoncé qu’elle reportait encore sa décision d’implanter un port pétrolier à Cacouna [1], terminal de son pipeline Énergie Est. Comme on le sait déjà, ce projet a été bloqué à maintes reprises. La pression citoyenne et celle d’organisations environnementales ont démontré l’inacceptabilité du projet situé en plein cœur de la pouponnière des bélugas, espèce menacée et fleuron de l’industrie touristique maritime québécoise. Le 2 avril, TransCanada annonçait qu’elle abandonnait son projet [2], mais qu’elle n’abandonnait pas un site (...)
Un accord inédit. Voire même « historique » pour certains, reprenant là les mots de Barack Obama sans les mettre en perspective. Ce mercredi 12 novembre, médias et commentateurs saluent de manière quasiment unanime l’annonce conjointe Etats-Unis - Chine. Qu’en est-il réellement ? Les faits. Barack Obama et Xi Jinping ont annoncé ce mercredi à Pékin leurs objectifs en matière de réduction d’émissions de gaz à effet de serre (GES). Les Etats-Unis annoncent une réduction de 26 à 28 % de leurs émissions d’ici 2025 par rapport à 2005. Quant à la Chine, elle envisage d’atteindre un pic des siennes (...)
MONTRÉAL, le 11 nov. 2014 À la suite du dépôt officiel du projet Énergie Est de TransCanada, de nombreuses organisations de la société civile québécoise interpellent le ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques du Québec afin qu’il mandate immédiatement le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) pour étudier l’ensemble du projet. Les organisations insistent pour qu’un mandat approprié soit confié au BAPE et demandent que le Québec exerce son pouvoir de décider à la fin du processus. Ce pouvoir de décider devra s’appliquer (...)
Pourquoi l’Est du Canada devrait-il assumer des risques sur le climat et l’eau que l’Ouest du pays et les États-Unis refusent de prendre ? Suite à la démarche entreprise par TransCanada aujourd’hui auprès de l’Office national de l’énergie (ONÉ), plusieurs organisations environnementales et citoyennes au Canada et des représentants des communautés des Premières Nations ont assuré que le pipeline Énergie Est ne sera pas construit. « Le projet ne passera pas », assure Patrick Bonin de Greenpeace Canada. « Énergie Est annulerait tous les efforts des provinces dans la lutte aux changements (...)
Des mouvements sociaux comme La Via Campesina, OilWatch International, Global Forest Coalition, Migrants Rights International, Indigenous Environmental Network, Grassroots Global Justice Alliance, Attac France et plus de 330 organisations (1), représentant plus de 200 millions de personnes dans le monde, notamment des paysans et des petits agriculteurs, des populations indigènes, des migrant-e-s, des travailleur-se-s, des femmes, des personnes de couleur, des militants pour la justice climatique et environnementale, dénoncent l’emprise du secteur privé et des multinationales sur le (...)
Nous appelons toutes les organisations, tous les mouvements sociaux, tous les groupes et mouvements pour la justice climatique à se joindre à nous pour cet appel à l’action et à signer la déclaration jointe. Le 23 Septembre, le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon organise un sommet sur le climat à New York, en présence des chefs d’Etat, des multinationales et de quelques représentants de la société civile triés sur le volet. Ce Sommet, organisé en grande pompe, ne propose que des engagements volontaires en termes de réduction d’émissions et des initiatives basés sur des mécanismes (...)
Les négociations sur le changement climatique sont dominées par des États irresponsables, des pollueurs et des entreprises qui se soucient de leurs propres activités et de la recherche de profits qu’elles peuvent réaliser à partir de nouvelles exploitations de combustibles fossiles et à travers les nouveaux marchés du carbone, détruisant les forêts, les sols, les zones humides, les rivières, les mangroves et les océans, contribuant à la financiarisation et la privatisation des écosystèmes et de la nature dont dépendent nos existences. Ceci a été plus qu’évident lors de la dernière Conférence (...)
Alors que s’est amorcée la commission parlementaire censée évaluer le projet d’inversion de la ligne 9b d’Enbridge, plusieurs groupes citoyens, sociaux et environnementaux dénoncent que Québec en fasse trop peu, trop tard. Les Citoyens au Courant, la Coalition vigilance oléoducs, les Citoyens contres les sables bitumineux des Basses Laurentides, la Société pour vaincre la pollution, le Collectif en environnement Mercier-Est, le Conseil traditionnel Mohawk, Justice climatique Montréal, le Conseil des Canadiens, ENvironnement JEUnesse, Alternatives, le Regroupement sur le Gaz de Schiste de (...)
Montréal, 13 novembre 2013 - Malgré le fait qu’ils auraient préféré une étude plus approfondie, telle que le BAPE, les groupes écologistes québécois confirment qu’ils participeront à la commission parlementaire sur le projet de renversement du flux de la Ligne 9b de la compagnie Enbridge. Cette décision survient alors que le gouvernement de l’Ontario annonce qu’il tiendra des audiences sur le projet Oléoduc Énergie Est de la compagnie TransCanada et ces dernières « prendront en compte les impacts sur l’environnement global et local ». « Malgré les délais serrés, cette consultation va permettre (...)
Il semble qu’on a trouvé l’invention ultime pour mettre fin à certains fléaux dans l’agriculture. Il s’agit de la mouche transgénique. Et le premier endroit de la planète où l’on envisage de l’utiliser n’est autre que la Catalogne. Ce n’est pas pour rien que l’Etat espagnol est la principale porte d’entrée des transgéniques en Europe. Dommage que ce qui nous est vendu comme la solution magique au fléau de la mouche de l’olivier soulève plus de questions que de réponses. L’information, diffusée cet été, est passée relativement inaperçue si l’on tient compte des conséquences qu’une telle découverte (...)
Les changements apportés à l’ACDI font partie d’une série de mesures prises par le gouvernement canadien ainsi que par les entreprises afin de faire taire l’opposition largement répandue face à l’exploitation brutale et la destruction de l’environnement dont sont synonymes les projets miniers. Les populations touchées par ces projets accusent les grandes sociétés minières canadiennes d’assécher leurs rivières et de contaminer leurs eaux, de causer des problèmes de santé (maladie de peau, cancer, problèmes respiratoires), d’offrir de mauvaises conditions de travail et de payer peu de redevances (...)
POUR UNE PROSPÉRITÉ SANS PÉTROLE Rimouski, le 24 mai 2013 – La Coalition Bas-Laurentienne pour une Prospérité sans Pétrole est fière de faire son apparition sur la scène politique, économique et environnementale de la région du Bas-Saint-Laurent afin de promouvoir les alternatives à l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures dans l’Est du Québec. La Coalition est un regroupement citoyens(nes) bas-laurentiens(nes) née du besoin d’informer et de consulter la population de manière objective sur les enjeux pétroliers et ses alternatives afin de pouvoir faire des choix politiques et (...)
Communiqué de presse Pour diffusion immédiate Montréal, le 14 mai 2013 - Une dizaine de citoyenNEs de la nouvelle Coalition vigilance oléoducs (CoVO) se sont rassemblés aujourd’hui pour livrer des témoignages et exprimer leurs demandes au gouvernement du Québec à propos de l’inversion du flux de l’oléoduc de la Ligne 9b de la compagnie Enbridge et de l’arrivée du pétrole lourd issu des sables bitumineux dans la province. La Coalition revendique la tenue d’un BAPE ou de toute autre étude environnementale rigoureuse, publique, transparente et complète afin d’examiner les enjeux environnementaux (...)
MONTRÉAL, le 13 mai 2013. Alors que le Guatemala célèbre un événement historique avec la récente condamnation de l’ex-dictateur Efraín Rios Montt pour génocide et crimes contre l’humanité contre le peuple maya-ixil, des communautés autochtones Xinca opposées au projet minier Escobal de la compagnie canadienne Tahoe Resources vivent présentement sous état d’urgence, déclaré par le président Otto Pérez Molina. Le 2 mai, Pérez Molina décrétait l’état de siège et plus de 3000 soldats ont assiégé les communautés. L’utilisation des politiques répressives contre l’opposition des communautés aux projets (...)
UNE AUTRE BONNE RAISON DE VENIR MANIFESTER CE 21 AVRIL À MONTRÉAL À LA PLACE DES FESTIVALS À 14H. Nous avons appris cette semaine que la lutte contre les changements climatiques sous le gouvernement libéral a été près de 10 fois moins efficace que prévu. Selon les données disponibles dans le 6e bilan de mise en œuvre du Plan d’action de lutte aux changements climatiques 2006-2012 (PACC), Québec a investi près de 1,5 milliard pour réduire les gaz à effet de serre depuis 2006. Ces investissements devaient permettre de réduire les émissions de 14,5 mégatonnes (Mt), mais quelques mois avant la fin (...)
Ils nous disent qu’ils veulent abolir la faim dans le monde, que si cela ne sera pas possible en 2015, alors ce sera pour plus tard. Aujourd’hui, quand les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) deviennent caducs sans avoir, bien entendu, rien obtenu, on invente de nouveaux concepts tels que l’ « Agenda pour le Développement Post-2015 » et ils nous disent de garder l’espoir et de leur faire confiance, de les laisser faire, parce que cette fois-ci, « c’est la bonne ». Et l’histoire, ou le mensonge, se répète à nouveau. Les Objectifs du Millénaire pour le Développement, impulsés (...)
Pour poursuivre et désenclaver l’exploitation des sables bitumineux, il faut multiplier la construction de pipelines, vers l’océan Pacifique, vers le sud et vers l’est. Les investissements sont prévus. Les projets sont amorcés ou planifiés. Au Québec, le gouvernement Marois offre sa collaboration à ce projet de renforcement de notre dépendance au pétrole au mépris de toute stratégie d’indépendance énergétique. Mais la résistance s’organise. Le 17 février dernier, plus de 30 000 personnes manifestaient à Washington pour demander au président Obama de stopper le projet Keystone XL. Au Canada, que (...)
Communiqué de presse Diffusion immédiate Montréal, le lundi 21 janvier 2013- En 3 octobre 2012, l’Office de Consultation Publique de Montréal (OCPM) soumettait ses recommandations au comité exécutif de la Ville de Montréal à la suite d’une consultation historique sur le rôle et le développement de l’agriculture urbaine (AU) à Montréal. Plus de trois mois après le dépôt de ce rapport, la Ville de Montréal n’a toujours pas pris position sur ces recommandations. L’AU est fortement implantée sur l’île de Montréal, où elle est pratiquée par 51 % des ménages . Les 29 000 signatures amassées pour (...)
Les peuples autochtones soumettent des propositions crédibles en matière d’adaptation aux changements climatiques. En cette troisième journée de la COP18, un panel de discussion regroupant le Amazon Environmental Research Institute et d’autres organismes représentant les communautés autochtones permet de présenter l’ampleur de la volonté de trouver des solutions applicables et crédibles. Rappelons que les communautés autochtones sont des témoins de première ligne des impacts des changements climatiques sur l’environnement. En effet, le mode de vie et les pratiques de ces communautés reposent (...)

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6

Thèmes

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca