Irak

Depuis le début du mois d’octobre, les manifestations se multiplient en Irak. Autonomes par rapport à toutes les forces politiques, mobilisant en premier lieu les jeunes, elles ne mettent pas seulement en cause le gouvernement, mais aussi l’autorité religieuse et les ingérences de l’Iran.

Du 22 au 25 novembre derniers, j’ai eu l’opportunité de participer à un événement trop peu connu (du moins du nord !) à Baghdad. Une rencontre regroupant des militantes et militants de toutes confessions religieuses, provenant de 11 villes irakiennes, organisés autour de 8 thèmes structurant leurs luttes de chaque jour pour le changement social. Cet événement, en soit extraordinaire mais encore davantage dans un pays au prise avec autant de difficultés, c’était le Forum social Irakien, sans doute un des modèles de forum social national parmi les plus matures et surtout les plus utiles (...)
Quelques éléments essentiels pour comprendre la situation du Rojava et l’opération turque à Afrin Alors que des élections [1] s’organisaient dernièrement au Rojava, dans le nord de la Syrie, la Turquie vient de lancer une opération terrestre et aérienne dans le canton d’Afrin. Le président turc Recep Tayyip Erdogan ne souhaite pas que les Kurdes du PYD, qualifiés de "terroristes" par la Turquie, contrôlent l’ensemble de la frontière entre la Turquie et la Syrie [2]. Ces mêmes Kurdes qui, hier encore, soutenus par la coalition internationale, faisaient reculer Daech. Aujourd’hui, l’ONU reste (...)
Vendredi matin le 19 mai, des militants pour la paix se sont regroupés au Centre Saint-Pierre de Montréal afin de dénoncer l’intensification de la répression politique en Turquie coupable d’emprisonnement de plusieurs députés, maires et mairesses d’opposition, ainsi que l’intervention militaire du gouvernement turc en Syrie contre des communautés kurdes, déjà fragilisées par les attaques djihadistes de l’Armée islamiste. Une vidéo d’Évelyne Abitbol rend heureusement compte de cette conférence de presse, puisqu’elle a été boycottée par tous les médias officiels, y compris Radio-Canada et Le (...)
Le Comité national du Forum social irakien Bagdad 07/09/2014 Notre pays, l’Irak, souffre sous le poids d’une attaque impitoyable qui menace notre intégrité territoriale, sème la discorde entre les différentes sections du peuple irakien, qui se soucie pas de la sécurité des personnes, et qui montre un complèt et total mépris pour la vie des Irakiens. L’attaque brutale et continue oblige les Irakiens à quitter leurs emplois, leurs maisons et leurs villes. Elle menace de saper et détruire la paix civile que Irak connaissait autrefois. Les préoccupations de la classe dirigeante de l’Irak ; (...)
Chaque jour ou presque, les infos assènent qu’un attentat a eu lieu quelque part en Irak. Contre des Chrétiens. Contre des Chiites. Contre des Kurdes. A les écouter, l’Irak serait une sorte de pays en pièces détachées, morcelé entre plusieurs communautés incapables de s’entendre et de vivre ensemble. A les écouter, le retrait des troupes américaines ne pourrait laisser qu’un vide insurmontable. C’est exactement l’inverse que plusieurs représentants du réseau Iraqi Democratic Future Network (IDFN), Chrétiens, Chiites, Sunnites, Kurdes, ont démontré pendant leur visite à Paris, à l’occasion d’une (...)
Nul besoin de documents récents ou anciens pour connaître l’ampleur des destructions dont fut victime l’Irak des suites de la guerre injuste, immorale et par dessus-tout illégale...pas besoin non plus de révélations du Site Wikileaks pour nous apprendre l’existence des escadrons de la mort ...des alcôves de la torture...des mises à sac des biens et des deniers publics...et de l’escamotage des chiffres réels du nombre des victimes innocentes. Toutes ces vérités et plus encore nous sont connues ainsi que les connaît n’importe quel citoyen irakien ; le nouveau, c’est que ces « immaculés » qui (...)
La condamnation à mort par pendaison de l’ancien ministre irakien des Affaires étrangères, Tarek Aziz, est un acte barbare de vengeance politique du gouvernement fantoche de Bagdad ainsi qu’un crime de guerre de plus dans la longue liste de crimes commis par Washington depuis l’invasion de 2003. Aziz avait été des décennies durant le chef de la diplomatie irakienne sur la scène internationale et s’était volontairement rendu en 2003 aux autorités militaires américaines. De toute évidence, il se croyait protégé par sa réputation de longue date sur la scène internationale, dont ses relations (...)
« Nous avons amené la torture, les bombes à fragmentation, l’uranium appauvri, d’innombrables assassinats commis au hasard, la misère, la dégradation et la mort au peuple irakien, et on appelle ça apporter la liberté et la démocratie au Proche-Orient. » Harold Pinter (Prix Nobel de littérature) Irak ! Afghanistan ! Pakistan ! Ghaza ! Nous commençons à nous habituer à l’horreur des bilans macabres de dizaines de personnes journellement fauchées avec tout au plus une attention de quelques secondes, le temps de passer dans les médias européens et occidentaux à des informations évaluées selon (...)
Ayant participé à la destruction d’autres pays lointains, notre ancien premier ministre - « émissaire de la paix » au Moyen Orient – peut désormais profiter des relations nouées lorsqu’il était « au service du peuple ». Tony Blair doit être inculpé, et non pardonné comme Peter Mandelson. Tous deux ont rédigé des mémoires à leur honneur et ont été payés des fortunes pour le faire. Tony Blair a touché 4,6 millions de livres sterling en guise d’acompte pour les siens qui paraîtront le mois prochain. Considérons la loi Proceeds of Crime Act. Blair a conspiré pour et lancé une guerre d’agression non (...)
Le 19 mars 2003, une coalition de pays menée par les États-Unis envahissait illégalement l’Irak sous des prétextes mensongers. Après sept années de guerre et d’occupation militaire, où en la réalisation de la promesse de George W. Bush d’une « nouvelle ère de paix et de démocratie pour le Moyen-Orient » ? Et qu’en est-il du changement d’orientation du président Obama et de son engagement à retirer ses troupes d’Irak d’ici la fin de 2011 ? L’Irak, pays sacrifié Les États-Unis ont l’Irak dans leur mire depuis 1972, année de la nationalisation de l’industrie pétrolière. Mais c’est en 1991, au sortir de (...)
Bilan de la conférence du 14 avril dernier organisée par Alternatives, l’Institut d’étude internationale de Montréal, la Fédération des femmes du Québec et la Marche mondiale des femmes intitulée « Après la guerre, comment gagner la paix ? ». La conférence a abordé plusieurs questions : Comment faire avancer les droits des femmes irakiennes dans un contexte de guerres et d’occupation ? Quelles sont les perspectives pour sortir le pays du chaos actuel ? Et surtout, quelles formes peut prendre la solidarité internationale avec l’Irak ? Une réalisation de Funambule (...)
Dévastation indescriptible, pertes humaines inimaginables... C’est ce que l’Irak a subi et continue de subir sous une occupation déguisée en libération. Il y a sept ans, j’écrivais : « c’est comme si je me souvenais de chaque bâtiment qui s’effondre, qui est écrasé et nivelé. Ma douleur ne pourra jamais être celle de ceux qui perdent les êtres qu’ils aiment, qui perdent leurs bras et leurs jambes, leur maison, et tout ce qui leur est familier en Mésopotamie, la « terre entre les deux fleuves » (les grands, les bibliques Tigre et Euphrate) le « berceau de la civilisation ». Ce n’est pas une douleur (...)
Fragmentation et recomposition politique et sociale, initiatives de la société civile et solidarité Début mars, les électeurs irakiens viennent de désigner leurs députés lors du deuxième scrutin parlementaire depuis l’invasion américaine. La participation a été meilleure qu’en 2005, quand les sunnites avaient en majorité boycottées les élections. Quelques dizaines de personnes ont été tués lors d’attentats perpétrés par des groupes se réclamant d’al Qaïda, qui avaient promis la mort pour les 10 millions de votants. La situation devient-elle « normale » après des décennies de tragédies et d’horreurs (...)
Trois mois avant le retrait américain : la société civile prépare le nouvel Irak Montréal, le 5 avril 2010. À l’occasion de la Semaine de solidarité avec l’Irak, qui se déroulera du 12 au 22 avril 2010, 14 Irakiens et Irakiennes participeront à des rencontres avec le public et le gouvernement canadien afin de faire le bilan des sept années d’occupation, souligner l’importance de la solidarité internationale pour appuyer la réconciliation et la reconstruction de l’Irak et proposer leur programme pour préparer l’Irak de demain. Dans le cadre de cet événement, Alternatives propose trois activités (...)
La guerre, c’est parfois facile comme un jeu vidéo. La bavure aussi. Les 38 minutes de vidéo rendues publiques lundi par le site WikiLeaks.org -qui s’est fait une spécialité de révéler les documents que les autorités voudraient garder secrets- en sont la plus éclatante démonstration, avec une scène de la guerre ordinaire à Bagdad, il y a deux ans, au cours de laquelle un hélicoptère américain tire comme des lapins un groupe comprenant deux journalistes de Reuters et deux enfants. Voici la vidéo intégrale, qui dure 38 minutes et qui se regarde comme un mauvais remake d’« Apocalypse Now » : les (...)
Du 12 au 22 avril 2010, Alternatives vous propose des journées de solidarité avec l’Irak qui rassembleront des organisations, des experts et des individus engagés dans les efforts de paix et de réconciliation en Irak. Offrir une autre manière de voir l’après-guerre et l’engagement en Irak, voilà une étape clé pour consolider notre solidarité envers la population irakienne. Après l’invasion états-unienne de l’Irak au printemps 2003, plusieurs Irakiens étaient optimistes de voir le pays entrer dans une ère nouvelle, chargée de liberté et d’opportunités. Mais les espoirs se sont vite dissipés. (...)
« Le fort ne doit pas opprimer le faible. » Le Code d’Hammourabi il y a 38 siècles Cette « loi » du Code d’Hammourabi qui régna en Mésopotamie (Irak actuel) , d’il y a 1800 ans avant J.C. a apparemment été ignorée par l’Occident. La presse occidentale ne tarit pas ces jours-ci sur la « jeune démocratie irakienne » faisant preuve d’une amnésie immorale visant à présenter les envahisseurs comme des philanthropes venues apporter les « lumières de la démocratie aéroportée » à ces peuples barbares parce que riches d’une civilisation qui a vu l’émergence de l’humanité. Petit rappel pour fixer les idées : (...)
Comment pouvait-on justifier une attaque contre l’Irak ? Il fallait au préalable fournir à l’opinion publique internationale la preuve que Saddam Hussein était en possession d’armes nucléaires et biologiques. À cette fin, on a fondé aux Etats-Unis ce que certains appellent le « Bureau pour l’information et la désinformation », en anglais l’Office of Strategic Influence (OSI). Pour la première fois dans l’histoire des États-Unis, c’est le Pentagone qui s’occupe directement de ces affaires-là. Avant, il existait bien quelque chose du même genre, mais ça dépendait du Département d’État. À présent, (...)
Enquête primée par « Projet Censuré » Nous reproduisons ici la première des 25 enquêtes primées par « Projet Censuré » en 2009. Il s’agit du travail de Michael Schwartz, que nous avions diffusé en 2007, et que Joshua Holland, Luke Baker, Maki al-Nazzal et Dahr Jamail ont poursuivi. Plusieurs sources officielles permettent de valider les études des sondeurs d’ORB et des démographes du « Lancet » et d’établir que l’invasion anglo-saxonne et l’occupation de l’Irak ont causé la mort de plus d’un million de civils. Cette information, qui a été relayée par les médias dans les Etats dont les gouvernement (...)
Comment intensifier les coopérations entre les ONG internationales et une société civile irakienne largement méconnue ? C’est la question que se pose ensemble un nombre croissant d’acteurs. L’enjeu : parer au désastre humanitaire mais aussi contribuer à la reconstruction politique du pays. La société civile irakienne demeure largement inaccessible. Inaccessible et inconnue, cachée hier derrière l’opacité du régime de Saddam Hussein, enterrée aujourd’hui malgré ses appels et ses initiatives sous le matraquage médiatique focalisé sur les seules violences ou les nouveaux jeux de pouvoir dans la (...)
Depuis la chute du régime de Saddam Hussein en 2003, une nouvelle donne régionale a vu le jour au Kurdistan. Cette région autonome, qui jouit d’importantes richesses pétrolières, est au centre de toutes les convoitises, alors que l’Iraq est encore loin de la stabilité politique et de la coexistence pacifique entre ses différentes communautés ethno-religieuses. Récemment, avec le retrait des forces américaines qui assuraient la protection du Kurdistan irakien, le risque d’un embrasement intercommunautaire n’est pas à écarter. Mais les Kurdes ont tenté de calmer le jeu, ne serait-ce que (...)

Le Syndicat des journalistes irakiens a invité à la fin mai, une cinquantaine de journalistes étrangers à assister à une conférence sur l’état des médias en Irak. L’auteur, président de Réseau Libérté, partenaire d’Alternatives, était de ceux-là et livre ici le compte-rendu de sa visite.

Personal account of Rasha Jassim, a widow, who has chosen to get involved in the Iraqi Democratic Future Network, a network of progressive organizations supported by Alternatives since 2004:
"I decided to get involved to help women like me change their destiny."

Make a Donation

Témoignage de Rasha Jassim, une veuve irakienne qui a choisi de s’engager auprès du Iraqi Democratic Future Network, un réseau d’organisations progressistes soutenu par Alternatives depuis 2004 :
"J’ai décidé de m’engager pour changer le sort de femmes comme moi"

Je donne

Le sixième anniversaire de l’invasion de l’Irak est l’occasion triste de dresser les bilans : en six ans d’occupation, un million deux cent mille citoyens ont été éliminés, deux mille médecins tués, cinq mille cinq cents académiciens et intellectuels assassinés ou jetés en prison. Il faut compter aussi quatre millions sept cent mille réfugiés, dont deux millions sept cent mille réfugiés de l’intérieur et deux millions qui ont dû gagner les pays voisins. Parmi ces derniers, il faut compter plus de vingt mille médecins. Selon la Croix Rouge, l’Irak est aujourd’hui un pays de veuves et d’orphelins : (...)

Organisée par Alternatives International à Vellatri (Italie) du 25 au 31 mars en collaboration avec plusieurs partenaires internationaux dont principalement Un Ponte Per (UPP), la Conférence de Rome, ou « Initiative de solidarité avec la société civile en Irak » est convoquée par un collectif d’organisations altermondialistes, anti-guerre et de solidarité internationale, avec l’objectif de mobiliser les acteurs européens pour une plus grande solidarité avec les organisations de la société civile irakienne.

Since 2003, Alternatives supports many community groups in Iraq. Its work led to the creation of a network of progressive organizations : the Iraqi Democratic Future Network (IDFN).

Depuis 2003, Alternatives appuie plusieurs organisations de la société civile irakienne et a favorisé la création du principal réseau d’organisations progressistes en Irak appelé : le Iraqi Democratic Future Network -IDFN.

Baghdad/Brussels, 27 January 2009: Elections on Saturday have a potential to make still fragile Iraq more stable by reversing severe imbalances in provincial governance created four years ago, which generated deep grievances and widespread violence. Iraq’s Provincial Elections: The Stakes,* the latest International Crisis Group report, examines how these elections could refresh local governance, test the strength of various parties and serve as a bellwether for nationwide political trends ahead of parliamentary elections later this year. On 31 January, Iraqis will vote in (...)

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9

Thèmes

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca