Immigration

Du 4 au 6 mai, activistes et intellectuels venus des États-Unis et d’Europe ont affirmé la nécessité d’un mouvement décolonial. Parmi les invités de « Bandung du Nord » : Angela Davis et Fred Hampton Jr.

Cela fait un an depuis l’attaque de la Grande mosquée de Québec, qui a fait 6 morts, 5 blessés, 17 orphelins et toute une communauté traumatisée par cet acte haineux et raciste. Je me souviens de la terreur ce soir-là, et la douleur par le fait de ne pas être complètement surprise de ce qui s’est passé. Je me souviens de cette incroyable vague de soutien et d’amour qui a suivi ces événements. On s’est mobilisé dans la rue et malgré le froid, pour s’indigner et partager nos beaux discours, crier et pleurer ensemble… J’ai cru pour un moment qu’on va enfin tourner la page et que les cœurs et les (...)
En février dernier, Denis Coderre forçait l’adoption rapide du nouveau statut de Ville sanctuaire pour Montréal. Bien que pas un jour ne passe sans que les enjeux de l’intégration sociale ne fassent les manchettes, force est de constater qu’aucun des partis politiques en lice à Montréal ne profite de la présente campagne électorale pour revisiter la question. Pas un mot de la part du maire sortant ou même de son Bureau d’intégration des nouveaux arrivants à Montreal (BINAM) sur ce qui pourrait avoir déjà été fait ou ce qui serait planifié pour assurer le caractère sanctuaire de la Ville, (...)
Dans le contexte récent de désinhibition des mouvements d’extrême-droite, de la montée inquiétante du racisme anti-immigrant et de l’islamophobie en Amérique du Nord, le Festival des Solidarités « Vivre Ensemble », qui s’est déroulé à Côte-des-Neiges du 15 au 17 septembre, a fait le pari de la diversité pour s’attaquer à un sujet au cœur de l’actualité : le racisme systémique. Co-organisé par Alternatives et la Fondation Rosa-Luxemburg Stiftung-New York, le festival a rassemblé des activistes en lutte, au Québec et aux États-Unis, contre toutes les formes de racisme qui y sévissent. « J’ignore s’il y (...)
Fuyant les États-Unis de Donald Trump, les migrants haïtiens demandant asile au Canada font la une de l’actualité aussi bien au Québec que dans les autres provinces. La grande presse tout en affichant une certaine « compassion » à l’égard de ces compatriotes donne l’impression qu’un nombre de plus en plus incalculable et incontrôlable de migrants « surtout haïtiens » déferlent sur la frontière quotidiennement. Les journalistes de droites, démagogues, xénophobes, racistes et autres « chiens de garde » du système, ont réagi dès les premières arrivées : ces gens-là seraient des « malades », des (...)
Le 21 mars dès 19 heures à Laval, débutait la fête Kurde du Newroz (prononcer névrose !) dont l’origine se perd dans un passé nébuleux zoroastre saluant le printemps, sorte d’équivalent, avec le symbole du feu très présent, de la Saint-Jean Baptiste par laquelle les Québécois saluent l’été. L’accueil immensément chaleureux voit les invités amenés à trois tables différentes (sur au moins soixante dressées, chacune avec au moins huit places) par de très fières hôtesses qui parlent un français impeccable. Leur maquillage rehausse le feu des regards noirs (voir photo d’archives) et leurs robes mettent en (...)
De nombreux groupes d’extrême-droite, dont la Canadian Coalition of Concerned Citizens (C4), se dirigeront aujourd’hui (4 mars 2017) vers l’Hôtel-de-Ville de Montréal pour dénoncer la fameuse motion de principe M-103 déposée par le Parti Libéral du Canada, qui condamne « l’islamophobie et toutes les formes de racisme et de discriminations religieuses systémiques ». Cette manifestation, dont les groupes organisateurs fustigent la motion M-103 comme « une menace à leur existence [en tant que Canadiens et Canadiennes] » et une atteinte à la « liberté d’expression »[1], fait suite à un ensemble (...)
Par un vote unanime le 20 février dernier, le conseil de ville a octroyé à Montréal le statut de ville sanctuaire. Initiée notamment par une lettre ouverte d’Alternatives au quotidien Le Devoir, le débat s’est rapidement imposé et la pression publique fut telle que le maire Denis Coderre n’a pu se limiter à une simple expression de sympathie au concept de ville sanctuaire (ou refuge). Mais si Montréal s’est dite ouverte à offrir des services à tous et toutes, si la Ville s’est permis de sommer Ottawa et Québec d’en faire davantage pour les réfugiés notamment au niveau de la santé et de (...)
L’arrivée des nouveaux réfugiés syriens s’offre à nous comme une occasion privilégiée pour consolider la société québécoise. Malgré les défis que cela peut représenter, nous estimons qu’il est plus que jamais temps d’aller à la rencontre de l’Autre. Les organismes signataires membres du Réseau Outils de Paix se questionnent sur le sentiment de peur au sein de la société civile depuis les récents attentats de Paris, conduisant certaines personnes à remettre en cause l’accueil des réfugiés Syriens. Pourquoi sont-ils perçus comme une menace ? Serait-ce une exacerbation de différentes peurs en lien avec (...)
Alors que l’Europe se barricade, pensant que les murs qu’elle dresse la protégeront d’un fantasmatique danger migratoire, voici, au contraire, dix raisons d’ouvrir les frontières. Entre 2000 et 2014, 40 000 migrants sont morts aux frontières, dont 22 000 en tentant de rejoindre l’Europe, qui est aujourd’hui devenue la destination la plus dangereuse du monde pour les migrants. Depuis le début de l’année 2015, plus de 2 500 sont morts noyés en Méditerranée, alors qu’ils fuyaient violences et oppression en Syrie, en Erythrée ou dans d’autres endroits du monde. Le décompte macabre continue chaque (...)
Il suffit de jeter un regard rapide dans un journal pour se rendre compte que derrière le paravent, la ville de Québec offre un bon éventail en matière de travailleuses du sexe. Mais qu’en est-il de cette pratique chez les immigrants de la Vieille Capitale ? Après avoir communiqué avec quelques endroits qui offrent les services d’escorte ou de massage, les personnes ayant bien voulu répondre à mes questions m’ont confirmé qu’il était possible de satisfaire aux goûts et besoins multiculturels. Pourtant, ils en font peu étalage dans leur rubrique, n’ayant relevé qu’une seule annonce dans un (...)
Des centaines de boat people tués par l’in-action de la coalition internationale Depuis janvier 2011, environ 1 000 personnes sont mortes en mer en essayant d’atteindre les côtes fortifiées des rives sud de l’Union européenne. Elles sont venues s’ajouter aux quelques 15 000 morts victimes d’une « guerre aux migrants » qui atteint actuellement des sommets d’inhumanité. Ainsi, selon des informations concordantes, depuis plusieurs jours un bateau transportant plus de 600 personnes est en perdition au large des côtes libyennes [1], dans l’indifférence générale. Cette indifférence tue. Dans son (...)
En 2010, près de 128 000 personnes sont entrées illégalement en Union européenne (UE) en passant par la frontière gréco-turque, soit 350 par jour. Depuis 1988, plus de 15 000 personnes ont trouvé la mort en essayant de rejoindre l’Europe, en moyenne 2 par jour. Les pays européens emploient les grands moyens pour se « protéger » contre l’immigration clandestine, parfois même au mépris des droits humains. En janvier, la Grèce a annoncé la construction d’un mur sur une partie de sa frontière avec la Turquie, principale porte d’entrée des sans-papiers vers l’UE. S’agit-il de construire un mur pour se (...)


En voir plus

Ce film tente de tracer un portrait de la situation en mai 2008 en Afrique du sud alors que des immigrants, principalement venus du Zimbabwe, se sont fait chasser par des gestes de violence. Les émeutes qui ont suivi avaient lieu sous prétexte que les Zimbabweens volaient les femmes, les droits aux logements et les emplois des Sud Africains. L’histoire est racontée parallèlement par des images "sur le terrain" et par l’entremise des médias.

Le 1er novembre dernier, l’Observatoire sur les victimes des migrations, une organisation italienne, a publié un rapport accablant sur les méthodes employées par l’Italie et la Libye contre les immigrants clandestins. Intitulé Fuite de Tripoli, le rapport mentionne que 8 % des migrants sans papiers qui cherchent à se rendre en Italie passent par la Libye, un pays qui maltraite systématiquement les clandestins par le biais de centres de détentions, dans lesquels se pratiquent la torture et les déportations en plein désert.

Rapport de mission d’observation. Je suis sur la planète *#X ?b7%*, pas très loin du pôle Nord, dans une région peuplée d’individus sympathiques. Malheureusement, plusieurs sont affectés par une épidémie d’anxiété qui s’exprime par des hallucinations collectives. Ils s’imaginent confrontés à des « vagues massives d’immigration » qui « menacent l’identité de la majorité » qui devrait alors se mobiliser « pour résister » et « ne pas mourir »

Montréal, le 19 septembre 2007 - La Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes (TCRI) désire apporter quelques précisions concernant les sommes transférées par le gouvernement fédéral pour l’intégration des nouveaux arrivants au Québec. Ce transfert est une manne pour le Québec car il est généreusement indexé annuellement de l’ordre de 10% depuis 10 ans contrairement aux mesures et aux programmes destinés aux nouveaux immigrants.

Je me réjouis de ce qui est en train de s’amorcer, ces jours-ci, autour de la commission Taylor-Bouchard. Thérapie collective, remise en questions musclée, « tempête de cerveaux » ? Nous aurons un peu de tout cela sans doute. Mais une chose est sûre : le temps est largement venu de chercher ensemble les remèdes à ce malaise qualifié d’identitaire.

L’accélération de l’immigration des Haïtiens au Québec depuis la fin des années 1950 s’explique par la conjonction de deux facteurs. Au Québec, une « révolution tranquille » qui comprenait un ensemble de réformes économiques, politiques, sociales et culturelles. À Haïti, le début des ténèbres, avec un gouvernement qui dérivait vers la dictature.

Suite au dépôt du budget qui vient de soulever la controverse à Québec, Alternatives et la Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes (TCRI) sont préoccupés par l’absence de mesures d’investissement et de développement favorisant l’intégration des nouveaux arrivants.

Au Québec, l’expression « accommodement raisonnable » sert désormais à qualifier à peu près n’importe quoi. Portrait des mythes tenaces qui ont engendré la controverse...

Avec sa pièce Bashir Lazhar, l’auteure Évelyne de la Chenelière réussit le tour de force d’évoquer le drame poignant d’un réfugié sans excès de prêchi-prêcha ou de pathos. Et sans jamais se départir d’une pointe d’humour.

Le 9 mars 1998, le dominicain Ramon Mercedes embarque clandestinement à bord d’un navire qui se rend à Port-Alfred, au Saguenay. Vêtu d’un mince coupe-vent, chaussé d’une paire d’espadrilles, le malheureux n’a aucune idée du froid qui va bientôt régner dans la cale du navire, en plein hiver. À son arrivée au Saguenay, neuf jours plus tard, le malheureux est à moitié mort de froid. Transporté d’urgence à l’Hôtel-Dieu de Montréal, Ramon Mercedes doit être amputé des deux pieds. Mais pour lui, le cauchemar ne fait que commencer. Dix jours après l’opération il est renvoyé, menottés, en République (...)
Me Échinard est huissier de justice. Huissier d’une autre époque, au verbe raffiné, profondément attaché aux valeurs républicaines, et grand nostalgique des années Pétain. Dans une mise en scène de Jean-Marie Papapietro, le comédien Denis Gravereaux donne vie à ce personnage pourtant attachant, l’espace d’une conférence destinée aux apprentis huissiers. Quelques conseils utiles aux élèves huissiers, un texte de l’auteure française Lydie Salvayre (La compagnie des spectres, La puissance des mouches), sera présenté au théâtre de La Petite Licorne jusqu’au 21 novembre. « Me Échinard aborde les (...)
La Suisse, qui compte 20 % de résidents d’origine étrangère, a décidé dimanche par référendum de se doter de la plus restrictive politique d’immigration en Europe. À 70 %, les électeurs suisses ont décidé de modifier les lois sur l’asile et sur l’accueil. Il n’était déjà pas facile d’entrer en Suisse, dorénavant il faudra être riche, diplômé ou un chef d’État déchu pour bénéficier de la chaleureuse hospitalité suisse. En Hollande, on parle de lois identiques, au Danemark on ferme de plus en plus les portes. En France, seules sept mille familles sur trente mille dont les enfants sont scolarisés ont vu cet été (...)
Debout devant des photos grandeur réelle qu’il présentera dans quelques jours, Darren Ell observe les portraits qu’il a pris. Ces images imposantes, donnant l’impression de grandes lanières, des tranches de vie, respirent la force et le courage, mais les personnes qui y sont photographiées vivent des situations qui les rendent si fragiles. En effet, dans sa nouvelle exposition, Between States, le photographe militant a décidé d’aborder un thème qui lui paraît essentiel : les immigrants sans statut. Il souhaite ainsi soulever le débat au sujet des législations qui régissent l’immigration (...)
Alternatives a le plaisir de vous inviter à participer à un dialogue ouvert portant sur les enjeux de l’exclusion des jeunes issus des communautés culturelles dans la région de Montréal et sur les alternatives de démocratie participative pouvant mener à un engagement citoyen plus actif, plus inclusif. Cet atelier sera un lieu d’échanges et de formation qui rassemblera des participantEs de milieux variés : des jeunes issus de communautés culturelles, des intervenants communautaires, des militants, des artistes, et des universitaires. L’objectif de cette table ronde est de créer un véritable (...)

Au début c’était les “sauvages”, parce qu’ils étaient rouges et sans la foi ; puis après c’était les “frogs” parce qu’ils mangeaient la cuisse de grenouille et ils ont été vaincus dans la guerre. Puis après c’était les “maudits anglais” parce qu’ils ont gagné la guerre et nous ont colonisé.

Paris ‑ Les émeutes des banlieues parisiennes ont tenu en haleine la police pendant plus de 15 jours. Elles ont touché l’ensemble du territoire français, ont procédé par auto-organisation, sans leaders ni revendications. Elles sont nées de la mort de Ziad Benna (17 ans) et Bouna Traoré (15 ans), de Clichy-sous-Bois, électrocutés en se réfugiant dans un transformateur à haute tension pour échapper aux policiers. Les émeutiers sont jeunes. La grande majorité d’entre eux n’était jusque là pas fichée (c’est maintenant chose faite !), et ce sont souvent des élèves classés « moyens » qui savent (...)

Depuis plus d’une semaine en France, voitures et écoles se consument, des pneus éclatent, des cocktails Molotov explosent, des jeunes des classes populaires, issus ou non de l’immigration postcoloniale, ne dissimulent plus leur envie d’en découdre avec la République française « une et indivisible. » Ils n’ont jamais été les bienvenus, à moins de laisser derrière eux - après une heure de bus - leur culture, leur religion et leur histoire. Après trois morts, dont deux suspectes, les familles restent dignes, les quartiers populaires sont submergés par l’émotion, la colère, la rage et le deuil, comme ils ont trop souvent l’habitude.

Plus d'articles :  1 | 2 | 3

Thèmes

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca