États-Unis

L’ambassade des États-Unis à Ottawa s’est vantée dans une note de service intitulée « Le Canada adopte la politique étrangère : America First », en mars 2017, après que le premier ministre Trudeau ait nommé la fauconne intransigeante Chrystia Freeland au poste de ministre des Affaires étrangères.

Article d’abord paru sur le site de Truthdig. Traduit par Le Grand Soir. Le gouvernement américain, déterminé à extrader et à juger Julian Assange pour espionnage, doit trouver un moyen de séparer ce qu’Assange et WikiLeaks ont fait en publiant des documents classifiés qui leur ont été communiqués par Chelsea Manning de ce que le New York Times et le Washington Post ont fait en publiant le même document. Aucune loi fédérale n’interdit à la presse de publier des secrets d’État. Cependant, les voler est un crime. C’est l’enjeu de la longue persécution de Manning, qui a été renvoyée en prison le 8 (...)

Depuis qu’il est président, Donald Trump a insulté tous ceux ou presque à qui il a eu affaire. Seuls semblent faire exception les membres de sa famille proche. Ceux-là ne sont pas insultés, mais seulement ignorés lorsqu’ils sont en disgrâce. Trump a aussi insulté à peu près chaque État de la planète, sauf peut-être Israël.

Ce printemps 2018 a vu se propager aux Etats-Unis une vague imprévue de grèves dans l’enseignement public. Ce sont des grèves organisées par une base d’enseignant·e·s, militant·e·s avec l’appui des syndicats de l’enseignement (ou parfois contre eux). Depuis février elles sautent d’un État conservateur à un autre … Et de plus elles gagnent des victoires significatives ! Ce sont des enseignant·e·s sous-payé·e·s dans les Etats « rouges » (Etats républicains partisans de Trump) qui mènent depuis fin février des grèves auto-organisées fructueuses qui leur ont permis de remporter des victoires économiques et (...)
Selon un avis très partagé, Donald Trump aurait amorcé une nouvelle guerre commerciale. En mettant en place des barrières tarifaires sur l’acier et l’aluminium, il incite fortement ses partenaires commerciaux à agir ainsi. Avec les conséquences qui s’ensuivent : hausse des prix, pertes d’emplois, insécurité économique. Mais la réalité est un peu plus compliquée. Il ne faut surtout pas oublier que le libre-échange a causé une guerre commerciale permanente. Il n’a pas vraiment créé de nouvelles règles, mais éliminé plusieurs de celles qui existaient. Il met en état de concurrence perpétuelle les (...)
Les médias américains n’en disent pas mot, les européens l’ignorent totalement mais cela ne veut pas dire que la "Campagne des Pauvres" (Poor People’s Campaign) n’est pas lancée avec des actions qui promettent de marquer le cours de l’histoire aux États Unis d’Amérique ! Et ces actions qui ont démarré le 13 Mai, et vont durer 42 jours, dans 41 États fédéraux, couvrent tout le spectre des opprimés et de leurs luttes, dessinant ainsi un programme revendicatif à la fois bien enraciné dans la réalité nord-américaine et suffisamment radical pour qu’il puisse ouvrir le chemin qui conduit à la (...)

Aurora Muriente Pastrana, est membre du Mouvement indépendantiste national Hostosien de Porto Rico (MINH), une organisation politique de gauche qui se dédie à la lutte pour l’indépendance et la souveraineté nationale de Porto Rico, les luttes sociales, la défense des droits des travailleurs et des droits humains. Elle explique pourquoi on doit continuer à parler de “colonialisme” à propos de Porto Rico, étant donné que le président élu aux États-Unis gouverne l’île sans que la colonie participe à son élection.

Pour la journaliste canadienne Naomi Klein, l’élection de Donald Trump n’est pas un accident de l’histoire. Dans son nouveau livre, Dire non ne suffit plus (Actes Sud), elle analyse les processus délétères qui ont abouti à l’élection d’un homme dont la vision du monde est fondée sur la domination et l’impunité. « Le risque serait de considérer qu’il suffit de se débarrasser de ce monstre pour que tout s’arrange » alerte t-elle, dans un contexte où la montée des politiques autoritaires et xénophobes est un phénomène mondial. Comment agir pour sortir des crises multiples qui nous assaillent ? Entretien.

Depuis 10 jours nous sommes témoins d’une atmosphère de chaos et de dérapage dans l’entourage de Donald Trump. Anthony Scaramucci le nouveau directeur des communications à la Maison-Blanche après 10 jours en poste il a été congédié. Avant lui le président Trump avait congédié Rince Priebus, chef de cabinet et Sean Spencer secrétaire de presse. Le Général (à la retraite) John Kelly anciennement en charge de la Homeland Security fut nommé nouveau chef de cabinet. Et pour fermer la parenthèse sur les derniers dix jours de chaos, Steve Bannon, le conseiller politique du président et celui qui a dirigé (...)
Après les événements de Charlottesville, beaucoup d’encre virtuel a coulé pour dénoncer le discours, tenu notamment par Donald Trump, visant à renvoyer dos à dos l’extrême-droite et les manifestant-e-s antifascistes, puisqu’il y aurait eu, lors des événements en question, « des éléments violents des deux côtés ». Les personnes qui tiennent ce discours adoptent une posture voulant que la violence ayant eu lieu la fin de semaine dernière serait au fond le seul véritable aspect problématique des événements, et se gardent bien de dénoncer les appels à la haine raciale lancés par les groupes à l’origine (...)

“The Resistance” , la résistance à Donald Trump, est le thème principal du plus grand rassemblement annuel de la gauche américaine, le Left Forum se tenant à New York du 2 au 4 juin 2017.

À Standing Rock, dans le Dakota du Nord aux États-Unis, pendant plus d’un an les "défenseur.e.s de l’eau" ont mené une lutte exemplaire contre l’oléoduc Dakota Access Pipeline (DAPL). Après des mois de résistance non-violente réunissant des dizaines de milliers de personnes de tout le pays et d’horizons différents, il.elle.s ont stoppé le projet sous l’administration Obama. Mais, quelques jours après son arrivée au pouvoir, Donald Trump a décidé de défendre ses intérêts financiers et envoya l’armée pour évacuer le Camp d’Oceti Sakowin et terminer la construction du DAPL qui passe sur des territoires (...)
Donald Trump, le président des États-Unis, a indiqué son intention de suspendre le premier texte de loi au monde sur les minerais de conflit, à la grande consternation des organisations de défense des droits et d’autres groupes qui soutiennent que cette législation est indispensable pour résoudre les conflits meurtriers en République démocratique du Congo. À l’issue de plusieurs mois d’enquêtes et de dizaines d’entretiens avec des experts et des employés d’organisations de plaidoyer, IRIN a révélé que non seulement la loi a contribué à l’appauvrissement des communautés congolaises, mais aussi (...)
La démission forcée du conseiller à la sécurité nationale de Trump, le général Michael Flynn, est-elle le signe manifeste d’une tentative de coup d’État par l’« État profond », comme l’affirment certains anti-impérialistes américains ? Les services de la sécurité nationale (CIA, FBI, NSA entre autres) auraient-ils volontairement saboté Flynn en divulguant des informations indiquant que le général avait caché ses nombreuses communications privées, et non autorisées, avec des diplomates russes depuis et pendant la campagne électorale ?1 Pendant sa conférence de presse le Président a défendu son brave (...)

Donald Trump n’est président des États-Unis d’Amérique que depuis deux semaines. Pourtant, son mandat ressemble déjà un long cauchemar global. Ce texte est une tentative de réfléchir à ce que signifie le "Muslim ban" pour le mouvement pour la justice climatique (réflexion située en Europe, dans un cadre plutôt privilégié).

Avec les femmes américaines qui se mobilisent pour dénoncer les dérives de Donald Trump, nous partageons les inquiétudes qui naissent au lendemain de l’investiture d’un président qui menace nos libertés. • Inquiétudes quant à la situation aux États-Unis • Conséquences pour les femmes aux États-Unis et dans le monde. Nous avons des raisons légitimes d’inquiétude parce que, dans l’histoire des États-Unis, l’élection de Donald Trump nous semble une régression sociale considérable. Même le Président Bush n’avait pas eu des déclarations aussi rétrogrades et réactionnaires que celles de Donald Trump ; (...)
Comme nous l’avons vu, la résistance populaire qui a éclatée le 21 janvier couvait depuis longtemps. Elle aura fort à faire devant des adversaires proto-fascistes derrière Trump : puissants, sans scrupules et déterminés. Ce qui a réveillé la peur et la colère de millions d’Américains qui ne l’ont pas pris trop au sérieux est le caractère ahurissant des ministres que le Président-élu, du haut de sa Tour sur la Ve Avenue, avait recrutés pour diriger les ministères de son gouvernement. En effet, le PDG star de L’Apprenti avait rassemblé autour de lui une bande d’extrémistes de droite composée de (...)

La montée en puissance de dirigeants populistes aux États-Unis et en Europe représente une sérieuse menace pour la protection des droits humains fondamentaux, tout en encourageant les abus de la part des autocrates à travers le monde, a déclaré aujourd’hui Human Rights Watch, à l’occasion de la publication de son Rapport mondial 2017 (version abrégée en français). L’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis, à l’issue d’une campagne ayant alimenté la haine et l’intolérance, ainsi que l’influence croissante en Europe de partis politiques rejetant les droits universels, mettent en danger le système des droits humains mis en place après la Seconde Guerre mondiale.

Voilà. Trump est au pouvoir et y demeurera pour quatre ans, à moins que le collège électoral américain en décide autrement. À moins que ce scénario peu probable se réalise, en date du 20 décembre la conquête de la Maison-Blanche par Trump sera officielle. Cette élection place maintenant la gauche dans une situation sans pareille, depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale et la « chasse aux sorcières » du maccarthysme. Pour la gauche, la stratégie ultime doit reposer sur une critique étayée du programme de Trump et des néoconservateurs qui ont la mainmise sur le Congrès. Cette tactique doit (...)
Conférence de : Bhaskar Sunkara, rédacteur en chef de Jacobin, la plus populaire revue de gauche américaine La victoire de Donald Trump a déclenché une onde de choc. Les conséquences tant géopolitiques que domestiques de l’élection d’un président ouvertement xénophobe, raciste et misogyne, opposé au libre-échange et chapeautant un fort mouvement de droite, ne peuvent qu’être explosives. Mais qu’arrive-t-il du mouvement de protestation qui s’était coalisé autour de Bernie Sanders ? Ce candidat qui se qualifiait lui-même de "socialiste démocrate » et qui n’a été battu que par des manipulations (...)
Présenté comme « un accord historique », l’Accord de Paris sur le climat, négocié lors de la COP21, a été signé par plus de 170 Etats réunis à New-York fin avril. Il est d’ores-et-déjà ratifié par une centaine d’entre eux qui représentent près de 70% des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES). Bien que portant sur la période postérieure à 2020, il est donc entré en vigueur ce vendredi 4 novembre, à la veille de la COP22 qui se tient à Marrakech du 7 au 18 novembre, et juste avant l’élection présidentielle américaine. Que ce soit à l’initiative de l’ONU, de la France ou du Maroc, de les moments (...)
À la suite de la victoire de Donald Trump aux élections américaines, plusieurs ont été tentés de le comparer à Silvio Berlusconi, le grand trublion de la politique italienne, élu contre toute vraisemblance premier ministre, aussi milliardaire que son pendant américain, misogyne, imprévisible, vulgaire, avec un gigantesque ego. Trump aurait-il un prédécesseur dont nous pourrions tirer des leçons ? Les deux ont été portés au pouvoir par un énorme malentendu. Ils ont reçu un appui considérable des individus de la classe moyenne en quête d’affirmation, alors que leur situation économique est (...)
Donald Trump entrera donc à la Maison Blanche en janvier 2017. Paradoxe du système électoral états-unien, où c’est la majorité même très courte par Etat qui compte, le candidat républicain l’emporte avec une minorité de voix, 100 000 suffrages de moins qu’Hillary Clinton, sur environ 122 millions de votants. À se demander si Trump, malgré le rejet et les controverses qu’il a suscités, y compris dans son propre camp, ne doit pas d’abord sa victoire à l’impopularité et l’aversion à l’encontre d’Hillary Clinton et du « système » qu’elle incarne. Donald Trump entrera donc à la Maison Blanche en janvier (...)
Quand le 14 Août passé nous constations l’effondrement du bipartisme américain presque personne ne paraissait prendre au sérieux cette constatation et ses conséquences planétaires cataclysmiques. Aujourd‘hui, c’est-à-dire seulement deux mois plus tard et quelques jours avant l’élection présidentielle du 8 Novembre, cet effondrement non seulement crève les yeux mais en plus on peut constater quelque chose bien plus importante et de …prometteur. La crise politique et sociale de le démocratie (bourgeoise) nord-américaine la plus importante au moins depuis l’époque du grand krach de 1929, une (...)
Devant cette avalanche de droite (Hillary Clinton) et d’extrême droite (Trump, Cruz et compagnie) qui déferle sur cette campagne présidentielle, une grande question demeure : quel sort est-il réservé à la classe ouvrière et la classe moyenne dans l’avenir rapproché des États-Unis ? Peuvent-elles croire en des jours meilleurs devant le monolithe de droite qui se dresse devant elles ? Un seul candidat s’oppose à l’immense appareil conservateur américain : Bernard Sanders, candidat démocrate qui souhaite opérer une transformation de l’État fédéral (État-providence, Soins de santé gratuits, (...)
Plusieurs observateurs soutiennent que le succès de Donald Trump est relié aux frustrations d’une classe moyenne confrontée à des conditions de vie plus difficiles. Pour répondre à la trahison des élites, responsables de leurs torts, et dont plusieurs se sentent victimes, on se justifie d’appuyer un candidat hors de l’establishment politique qui parle franchement et sans détour. Il faut l’avouer, Trump joue habilement sur les inquiétudes de la population étatsunienne. Il blâme à juste titre la baisse du niveau de vie, les effets désastreux du libre-échange, l’effondrement du secteur (...)
Un accord inédit. Voire même « historique » pour certains, reprenant là les mots de Barack Obama sans les mettre en perspective. Ce mercredi 12 novembre, médias et commentateurs saluent de manière quasiment unanime l’annonce conjointe Etats-Unis - Chine. Qu’en est-il réellement ? Les faits. Barack Obama et Xi Jinping ont annoncé ce mercredi à Pékin leurs objectifs en matière de réduction d’émissions de gaz à effet de serre (GES). Les Etats-Unis annoncent une réduction de 26 à 28 % de leurs émissions d’ici 2025 par rapport à 2005. Quant à la Chine, elle envisage d’atteindre un pic des siennes (...)

Les preuves fournies par Washington de la responsabilité russe dans la destruction en vol d’un avion de ligne malais au dessus de l’Ukraine sont sans appel. Le problème est qu’elles ne sont pas vérifiables et ressortent donc du sérieux de celles assénées solennellement par le secrétaire d’État Colin Powell au Conseil de sécurité pour justifier de l’attaque contre l’Irak.

Aux Etats-Unis, un nouveau genre de militants anti-écolos est né : au volant de leurs pick-up trucks trafiqués, ils crachent exprès d’épais nuages de fumée noire sur les cyclistes, les piétons, et surtout les conducteurs de voitures hybrides ou électriques. Objectif : éructer leur détestation d’Obama, de sa « politique verte » et des environnementalistes en général. Polluer, salir, dégueulasser l’environnement au nom de la liberté, oui, mais autant que ça se voit, n’est-ce pas ? A chacun son modus operandi : les politiciens conservateurs, c’est-à-dire républicains, clament leur négationnisme (...)
Dans la tradition d’un Jacques Delors qui expliquait que « l’Europe devait avancer masquée » un nouveau saut vers l’inconnu se prépare, hors de tout débat et à l’insu des opinions publiques. La Commission européenne s’est ainsi vu confier en 2013 un « mandat de négociation » afin de créer un « Partenariat transatlantique pour le commerce et l’investissement » entre l’Union européenne et les États-Unis. Les dirigeants européens justifient la « diffusion restreinte » mise sur le contenu du mandat de négociation afin, affirment-ils, de rendre le travail des négociateurs plus efficace. À l’heure où les (...)

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 12

Thèmes

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca