Économie

En mai, un cycle conférences de l’ Upop Montréal s’est tenu à l’Auditoire, intitulé Vers un monde post-croissance : stratégies de sortie du capitalisme. Yves-Marie Abraham, l’intervenant principal, est professeur agrégé à HEC et chercheur sur le thème de la décroissance. Mais la décroissance, c’est quoi au juste ? Petit tour d’horizon avec ce personnage atypique qui enseigne à HEC comment sortir du capitalisme.

En ces temps de rigueur budgétaire, que fait-on de l’héritage appréhendé de Michel Chartrand, du revenu de citoyenneté ?
Jamais le monde n’a produit autant de richesses qu’à l’heure actuelle. Si cette richesse était répartie de manière égale entre tous et partout dans le monde, une famille avec trois enfants disposerait d’un revenu de 2.870 euros par mois et d’un patrimoine (épargne, valeur du logement…) de 125.000 euros. Nous parlons bien ici de tous les gens sur la planète : Africains, Asiatiques, Européens, Américains, etc. 2.870 euros par mois et un patrimoine de 125.000 euros, voilà qui est étonnamment élevé. Ce n’est certes pas assez pour vivre dans le luxe, mais bien suffisant pour que tous les êtres (...)
Des holdings, des fondations et des filiales dans le monde entier, enchevêtrées dans une structure complexe. Les dirigeants de la multinationale suédoise Ikea cultivent soigneusement l’opacité et la dissimulation. Et ont un faible pour les paradis fiscaux et les montages financiers qui permettent « l’optimisation » fiscale : éviter le plus possible de s’acquitter de l’impôt. Petite plongée dans les ramifications de ce labyrinthe, bien loin des idées philanthropiques affichées par ses fondateurs. Une petite balade chez Ikea pour moderniser votre cuisine, ou meubler votre nouvel appartement ? (...)

On entend souvent les termes "produit intérieur brut", "expansion à l’international" et "profit" lorsqu’on traite de la santé économique des pays, mais on parle peu de leurs effets sur la santé de la planète. Le 13 novembre dernier, Action RE-buts constatait une « mobilisation historique » pour la 13e édition de la Semaine québécoise de réduction des déchets. Toutefois, les montagnes grossissantes de détritus produits par l’être humain témoignent d’un monde toujours malade.

L’Europe est le seul bloc de l’économie mondiale pour lequel on annonce une croissance quasi-nulle en 2013. En matière de chômage, de pauvreté, l’UE atteint un pic historique. Comment en est-on arrivé là ? Ce qui explique la situation catastrophique de l’UE porte un nom et une explication : le traité budgétaire. L’Europe a fait un choix inepte : revenir à l’équilibre budgétaire – 0,5% maximum autorisé) – en quelques petites années. Du coup, on a organisé la récession générale sur l’ensemble du continent. Merkel impose l’équilibre sans la solidarité Le plus grave est le « concept » et la « vision » (...)
Le 19 janvier dernier, l’heure était à la réflexion et à la mobilisation. Un forum communautaire organisé pour construire la résistance et proposer des alternatives aux oléoducs a réuni une centaine de militants à l’Université Concordia durant toute la journée de samedi. À l’issue de cette rencontre, une chose est certaine : la résistance s’organise. La résistance à l’industrie des énergies fossiles va au-delà du projet d’Enbridge d’inverser le flot dans la ligne 9, le segment du pipeline entre Sarnia et Montréal. Cette inversion qui vise à transporter le pétrole de l‘Ouest canadien vers les (...)
Les produits biologiques ont envahi les rayons des supermarchés. Mais derrière l’étiquette « bio », on trouve aussi des gigantesques fermes, une main d’œuvre sous-payée et sans droits, des aliments importés de l’autre bout du monde. Les produits chimiques en moins, le label bio en plus. Des dérives de « l’industrie du bio » dénoncées par le journaliste Philippe Baqué dans son ouvrage La Bio entre business et projet de société. Entrez dans les coulisses du nouveau business mondial. Basta ! : On trouve de plus en plus de produits biologiques dans les rayons des supermarchés. Mais la surface (...)
« Oui, je veux sauver le monde » affirme Stanley Hirsch, directeur général de la société israélienne de biotechnologie FuturaGene. Son idée ? Remplacer les énergies fossiles par des carburants et granulés issus d’eucalyptus génétiquement modifiés. Une technique qui répondrait aux exigences de l’Onu en matière « d’économie verte ». Menées depuis une dizaine d’années, notamment dans des parcelles en Israël, en Chine et au Brésil, les recherches de FuturaGene ont abouti à la création d’une espèce d’eucalyptus à croissance très rapide. Les arbres modifiés pousseraient 40% plus vite que leurs collègues, et (...)
Alors que le prix du gaz augmente en France, celui de l’électricité va bientôt exploser au Royaume-Uni, suite à une taxe prétendument « verte ». Cette taxe servira notamment à financer les réacteurs EPR qu’ambitionnent de construire EDF et Areva. EDF devrait aussi largement bénéficier de la nouvelle loi sur l’énergie, qui vise à dédommager les opérateurs en cas de manque de rentabilité... Le gouvernement conservateur de David Cameron prépare une augmentation drastique de la taxe sur les factures électriques, censée financer les énergies faiblement émettrices de CO2. L’objectif est de collecter 9,4 (...)
Nous étions ce samedi 20 octobre environ 200 000 manifestants (150 000 selon la police) à marcher dans les rues de Londres contre l’austérité. Si les perspectives de lutte sont moins ouvertes qu’en Espagne, au Portugal et bien sûr en Grèce, pays qui connaîtront une nouvelle grève générale le 14 novembre, et où les manifestations sont quasi quotidiennes, nous pouvons dire au regard de l’Histoire de la Grande-Bretagne que les mouvements de lutte reviennent de loin. En effet, à la suite des mesures antisyndicales imposées par Margaret Thatcher et de la défaite du mouvement ouvrier dans les (...)
L’occident tend-il à disparaître et à s’engouffrer dans un désastre monétaire et écologique menaçant d’une fin inéluctable l’ensemble de sa population ? En admettant que le système financier constitue le seul outil capable de réguler l’humanité tout en favorisant « le bonheur » des individus, il serait légitime de se consacrer exclusivement à pérenniser ce système, sacralisé depuis ces trente dernières années et garant de l’harmonie entre les peuples. Or, la suprématie instaurée du libéralisme, c’est-à-dire imposée dans les années 80 par quelques dirigeants (Reagan et Thatcher) sur la communauté (...)
Ce documentaire de Martin Frigon nous conduit dans les hauteurs des Andes chiliennes, où la compagnie canadienne Barrick Gold, le plus gros producteur d’or au monde, développe son controversé projet Pascua Lama. Ce « western engagé » s’articule autour du combat des habitants de la communauté agricole de la vallée Huasco alors qu’ils s’opposent à l’implantation des géants miniers à plus de 4000 mètres d’altitude. Ils nous mettent en garde contre les dangers liés à l’exploitation minière dans cette région de glaciers où les rivières prennent naissance, alimentent les productions agricoles et freinent (...)
Un nouveau rapport de recherche de l’IRIS Le rôle de l’industrie minière au sein des économies canadienne et québécoise est constamment présenté comme capital dans la sphère publique. Les retombées alléguées du secteur justifieraient le maintien d’une importante structure gouvernementale d’appui à l’industrie. C’est dans cette logique que le gouvernement concède au secteur minier un soutien financier important, par l’en- tremise de diverses mesures fiscales et allocations de toutes sortes, et qu’il maintient de longue date un cadre juridique accommodant à son égard. Dans cette (...)
Le Congressional Budget Office prévoit que les États-Unis vont dépenser un grand total de 2,4 billions de dollars pour la guerre en Irak et en Afghanistan jusqu’en 2017. Pour constater l’ampleur de ce nombre, vous n’avez qu’à rajouter 12 zéros à la fin du chiffre ! Les dépenses sont beaucoup plus grandes pour l’Irak qui accapare 80% de ces sommes.

N’en déplaise aux Harper, Bush et autres Dumont de cette planète, il n’est pas nécessaire de balancer l’environnement aux oubliettes pour faire avancer l’économie, comme le démontre Jean-Marie Pelt dans son plus récent ouvrage.

Until three weeks ago I did not know who Gary Player is. And I am sure that - with much greater reason - he had never heard of me either. But now we are tangled up in one of South Africa’s messiest controversies.

En ce début de siècle, la Chine affiche des ambitions globales. Elle vise à se hisser au rang de superpuissance, capable de rivaliser sur tous les plans avec les États-Unis. Au cours des 15 dernières années, c’est dans cette optique que la Chine s’est attachée à développer un réseau de relations économiques allant bien au-delà de ses partenaires économiques traditionnels. Sans complexe, le pays s’intègre aux économies sud-américaines et, bien sûr, africaines.

New Delhi- 25 September - The four day Independent Peoples Tribunal (IPT) on the World Bank in India concluded here today hearing numerous depositions indicting the Bank’s policy and project interventions in India. Over six hundred people from communities, social movements, research institutes, NGOs and universities attended the proceedings. The Tribunal, supported by the Jawaharlal University’s Teachers Association and Students’ Union was held in the university premises.

Dans les Andes, le Machu Pichu, la célèbre « cité perdue des Incas », a échappé à la cupidité des Conquistadors espagnols. Il a résisté à des siècles d’abandon et aux assauts répétés de la jungle. Il a même tenu tête au terrible tremblement de terre du 16 août 2007. Mais pourra-t-il survivre au tourisme de masse ?

Les 24 et 25 août, à Montréal, dans le cadre du premier Forum social québécois, les journées d’étude Alternatives recevront une vingtaine d’invités internationaux en provenance de 16 pays. Alternatives a interrogé l’un d’eux, l’économiste israélien Shir Hever, dont les travaux tentent d’évaluer le coût de l’occupation des territoires palestiniens par Israël.

En Inde, l’échiquier politique a considérablement changé depuis la tenue du Forum social mondial à Mumbai, en 2004. À la veille du Forum social indien, qui se déroulera en novembre à New Delhi, de nouveaux enjeux interpellent le mouvement social.

Le saviez-vous ? L’île de Pâques était autrefois luxuriante. Puis, ses habitants se divisèrent en clans fortement hiérarchisés en perpétuelle guerre les uns contre les autres. Pour impressionner leurs ennemis et amadouer leurs dieux, ces clans se mirent à ériger les statues qu’on connaît bien et, pour cela, à abattre des arbres afin de les transporter et les ériger. Cette pratique amorça une mortelle spirale écologique, qui aboutit à la transformation de l’île en un endroit à peu près inhabitable, et ses habitants en malingres fantômes. Si les Pascuans n’ont pu arrêter cette spirale c’est (...)
Directrice de recherche sur l’Amérique latine à l’Université de la Sorbonne, Renée Fregosi nous propose une étude fort intéressante sur les changements en cours sur le continent latino-américain. Alors que bons nombres de pays tournent à gauche en réaction aux politiques néolibérales qui ont sévi au cours des dix dernières années, l’auteur propose une lecture pertinente de ces transformations à l’ère de la mondialisation. L’intérêt de cet ouvrage repose donc à la fois sur une pratique de la coopération et sur un travail de recherche important qui a certainement guidé cette réflexion politique. (...)
Après le commerces des marchandises, voici le commerce des services, déjà bien amorcé aux quatre coins de la planète. Dans cet essai, Claude Vaillancourt décortique les mécanismes qui visent à libéraliser ce commerce, à commencer par l’AGCS, l’Accord général sur la commercialisation des services. Santé, éducation, culture... où s’arrêtera l’appétit de l’Organisation mondiale du commerce ? Le secrétaire général d’Attac-Québec explique l’a b c de l’AGCS - instrument incontournable du commerce des services - mais aussi comment les accords bilatéraux, les partenariats public-privé et les plans d’ajustements (...)

En Chine, la croissance économique phénoménale des dernières années a entraîné une explosion des besoins en hydrocarbures et en matières premières. À la recherche de fournisseurs, le gouvernement chinois courtise activement les pays africains. Présentées par Pékin comme un exemple de « coopération Sud-Sud », les relations sino-africaines semblent plutôt guidées par les intérêts de cette puissance émergente.

Coupures dans les programmes sociaux, hausse des frais aux usagers, déficit zéro... Nos dirigeants nous martèlent depuis plus d’une décennie que notre État vit au-dessus de ses moyens et que des sacrifices sont nécessaires pour renflouer nos finances publiques. Pourtant, sur le plan collectif, les Québécois n’ont jamais été aussi riches et productifs. « Où est donc passé tout l’argent ? », voilà la question à laquelle se proposent de répondre les douze membres d’ATTAC-Québec qui signent ce petit livre fort instructif, rédigé dans une langue claire et concise.

L’industrie des vidéoclubs à Montréal est traversée par deux courants contradictoires. Alors que les méga-chaînes et les machines distributrices se multiplient, plusieurs vidéoclubs indépendants, fortement ancrés dans la vie de leur quartier, continuent à offrir une énorme diversité cinématographique. Alternatives a rencontré les propriétaires de l’un d’eux, le vidéoclub Phos, à Côte-des-Neiges.

Les côtes haïtiennes ont longtemps servi de repère aux pirates et boucaniers des Antilles. L’île d’Hispaniola leur servait de lieu stratégique pour traquer les bateaux espagnols qui ramenaient vers l’Europe des cargaisons pleines d’or et autres richesses obtenues en Amérique latine. Les violents affrontements ont provoqué la perte de plusieurs navires, coulés au large d’Haïti. La valeur des artéfacts qui jonchent le sous-sol marin des Caraïbes est estimé à plusieurs millions de dollars : or, poteries, canons et autres objets centenaires. En janvier 2004, le gouvernement haïtien signait une (...)

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5

Thèmes

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca