Consommation - Coopération

Alors que la mondialisation, depuis le début de la crise économique de 2008, montre des signes de faiblesse, notamment par les inégalités qu’elle engendre et par la grave crise écologique que le monde traverse, certains-es ont une idée bien différente de ce que pourrait être le système économique et social mondial. Un système basé sur la coopération, l’écologie et la justice sociale, plutôt que sur la production et la croissance infinie. Ces personnes sont les adeptes de la décroissance. Et si leur discours parait utopique, ils et elles voient en ces temps de crise économique un incroyable moyen (...)
Le 29 novembre dernier se tenait la Journée sans achat, une occasion de mettre un frein, le temps d’une journée, à un rythme de consommation parfois effréné. Cette pause est observée un peu partout dans le monde après l’Action de grâce des États-Unis et permet un temps de réflexion sur la manière de célébrer la période des fêtes à venir. L’idée a été lancée en 1992 par le magazine canadien Adbusters, avant de se répandre un peu partout sur la planète. La Journée sans achat est rapidement devenue un « grand événement global » selon Kalle Lasn, rédacteur en chef et co-fondateur du magazine. Rejoint à (...)

On entend souvent les termes "produit intérieur brut", "expansion à l’international" et "profit" lorsqu’on traite de la santé économique des pays, mais on parle peu de leurs effets sur la santé de la planète. Le 13 novembre dernier, Action RE-buts constatait une « mobilisation historique » pour la 13e édition de la Semaine québécoise de réduction des déchets. Toutefois, les montagnes grossissantes de détritus produits par l’être humain témoignent d’un monde toujours malade.

Dans le contexte de surconsommation actuel, où les nouveaux modèles technologiques et les modes se succèdent à grande vitesse, la durée d’utilisation de nos objets décroit. Quiconque s’est déjà retrouvé devant l’option de réparer un objet ou d’en acheter un neuf a constaté qu’il est souvent moins coûteux d’opter pour la nouveauté. Le Journal des Alternatives s’est entretenu avec Fabien Durif, professeur en marketing à l’UQÀM et directeur de l’Observatoire de la consommation responsable, afin d’y voir plus clair quant au phénomène de l’obsolescence des produits et aux solutions alternatives pour la (...)
Depuis quelques jours, Le potager urbain, un guide sur l’agriculture urbaine, est disponible gratuitement en ligne. Cet ouvrage collectif, à l’élaboration duquel a participé Alternatives, a été dirigé par Josée Landry et Michel Beauchamp. Sa publication vient clore près d’une année de confrontation entre la ville de Drummondville et ce couple, désigné hors-la-loi pour avoir installé un potager sur la cour avant de sa propriété. La ville nourricière, ou cultiver les communautés est le titre de l’une des contributions de Gaëlle Janvier, coordonnatrice du projet d’agriculture urbaine d’Alternatives, (...)
Et si on changeait notre rapport à la propriété et à la consommation ? Un peu partout en France émergent des « zones de gratuité », des espaces où les rapports marchands sont abolis, de manière temporaire ou permanente. Ici les objets circulent, et les gens se parlent, en réapprenant que l’échange ne passe pas forcément par l’argent. Petit reportage à Montreuil (Seine-Saint-Denis). « Tout est vraiment gratuit ? », questionne un enfant, incrédule. Dans cette rue de Montreuil (Seine-Saint-Denis), une centaine de personnes discutent, se promènent ou explorent des piles d’objets entassés sur une (...)

Avec son film Contre toute espérance, le cinéaste Bernard Émond raconte le naufrage d’un couple de la classe moyenne broyé par le chômage, par la maladie, par les grands calculs économiques. Mais derrière la tragédie personnelle, c’est la futilité d’une époque qui se trouve mise en accusation.

Les marxistes italiens Antonio Negri et Guiseppe Cocco proposent une lecture fort intéressante de la situation qui prévaut actuellement en Amérique latine. À partir notamment des expériences argentines et brésiliennes, ils démontrent comment la recomposition politique s’inscrit dans la lutte au projet néolibéral de mondialisation et ce, au cœur même de l’Empire.

À qui appartient l’eau ? Alors que la question se pose un peu partout à travers le monde, la Bolivie a récemment adopté une loi originale sur l’eau, qui pourrait servir d’exemple.

Au terme du Forum de Nairobi, plusieurs agences de presse ont estimé que le mouvement altermondialiste serait en perte de vitesse. Vraiment ? L’heure est aux bilans.

Qu’ont en commun un parka produit dans une usine respectueuse de ses travailleurs, du papier d’imprimantes 100 % fait de fibres recyclées après consommation et un ballon de soccer qui n’a pas été cousu par un jeune enfant ? Ils sont tous disponibles sur ethiquette.ca, un nouveau moyen d’acheter des produits socialement responsables au Québec. ethiquette.ca se vante d’être le « google » du magasinage responsable au Québec. Le site, lancé le 17 octobre, offre un catalogue en ligne proposant une grande variété de biens produits dans le plus grand respect de l’environnement et des travailleurs, (...)
Il faut lire Acheter, c’est voter pour ce qu’il est : un outil d’éducation au commerce équitable, par l’intermédiaire de son produit phare, le café. Rédigé dans un grand souci de vulgarisation, dans une écriture simple et accessible, l’ouvrage retrace la complexité d’un système d’échanges internationaux inéquitable, les principes fondateurs du commerce équitable, et aborde la question de la certification de ses produits. En présentant le cas concret de la coopérative UCIRI, au Mexique, devenue avec le temps un modèle pour plusieurs autres coopératives du Sud, il permet l’intrusion dans le quotidien (...)

Êtes-vous inquiet de la qualité des aliments que vous consommez ? Aimeriez-vous savoir ce qui se trouve réellement dans votre assiette ? Si vous répondez par l’affirmative, le livre de Laure Waridel, L’envers de l’assiette, est pour vous.

It’s being called "the worst coffee crisis of the last 100 years" by Latin American heads of state. With the catastrophic failure of unregulated global markets, the world faces yet another crisis of overproduction and ruined lives.

Exotisme, évasion et chaleur sont des plaisirs souvent associés aux activités touristiques à la grandeur du globe. Mais exploitation, pollution et dégradation riment aussi avec tourisme. Cet été, pourquoi ne pas sortir des sentiers battus et pratiquer un tourisme socialement responsable ?

Pourquoi jeter à la poubelle pelures de fruits et légumes alors qu’on peut les recycler ? Un peu partout au Québec, des projets sont mis sur pied afin d’encourager et de faciliter le compostage au quotidien. C’est notamment le cas de l’Éco-quartier Jeanne-Mance de Montréal, qui inaugurera ce printemps un prototype de composteur industriel communautaire.

PHOTO: Eza Paventi For nearly 20 years, Godfrey Seneso has been guarding cars on 7th street in the Melville district of Johannesburg. He guides cars to an open spot, then keeps an eye on the car while its owner wines and dines or goes shopping. He makes sure nobody steals the car or anything in it, and he polishes it up so it looks sharp for the drive home. When the car owner returns, Seneso hopes the owner has the good grace to give him a tip; usually he gets one, but often there’s an excuse why the owner can’t cough up any change. Business is tough - and it’s only getting (...)

Il y a fort à parier que le magasinage du temps des fêtes vous rattrapera malgré toute votre volonté non consumériste... Cette année, pourquoi ne pas mêler un peu d’éthique à la consommation en achetant des produits issus d’entreprises ou de projets socialement et écologiquement responsables ?

Imaginez si vous pouviez payer votre coiffeur ou votre menuisier en temps. Une heure de gardiennage pour une heure de conseils juridiques, par exemple. Cela vous semble utopique ? Pourtant, c’est maintenant de plus en plus possible à travers les Systèmes d’échange local (SEL), un système de troc qui utilise le temps plutôt que l’argent.c

Thèmes

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca