Communications

1. Introduction L’Internet et la révolution électronique des réseaux, à l’instar des changements technologiques antérieurs, offrent la promesse d’un monde meilleur et plus équitable pour tous. Pourtant, il est de plus en plus évident que certaines élites instrumentalisent les avantages de ces développements en grande partie pour elles-mêmes, renforçant ainsi leurs positions globales de contrôle. Les corporations transnationales, souvent en partenariat avec les gouvernements, élaborent et construisent cette nouvelle société dans leur propre intérêt, au détriment des nécessités de l’intérêt (...)
Le monde de l’information québécois pourrait connaître une transformation importante si le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) valide la fusion entre Bell et Astral Media, suite aux audiences publiques qui auront lieu le 6 mai prochain. À l’heure où cette concentration des médias inquiète, Raymond Corriveau, ancien président du Conseil de presse du Québec, rappelle la place indispensable que devraient avoir les citoyens. Entretien avec l’auteur de L’information, la nécessaire perspective citoyenne. « L’information est un moteur de développement, affirme (...)
Les stratégies de communication du gouvernement Harper sont la cible de nombreuses critiques depuis son arrivée au pouvoir en 2006. L’information qui émane du gouvernement est de plus en plus contrôlée, les entrevues avec le premier ministre sont accordées au compte-goutte et les conférences de presse sont remplacées par des communiqués officiels. En parallèle, le géant des médias Québecor et ses filiales de Sun Media recrutent des collaborateurs ayant milité et œuvré au sein de différents gouvernements conservateurs. Dans ce contexte, plusieurs s’inquiètent de la qualité de l’information émanant (...)
Dans le cadre du Festival international de cinéma Vues d’Afrique qui se tenait du 28 avril au 8 mai 2011, la boîte de production InformAction présentait un de ses documentaires largement acclamé, Ondes de Choc. Ondes de choc se situe en République démocratique du Congo (RDC), un pays où les violations des droits humains sont les plus répandues au monde. Tourné en 2006 par deux anciens journalistes de Radio-Canada, Hélène Magny et Pierre Mignault, ce film suit l’histoire de deux reporters de la chaîne congolaise Radio Okapi. Des journalistes qui n’ont pas froid aux yeux La caméra suit (...)
Déclaration de l’Assemblée pour le droit à la communication, Dakar - 11 février 2011 Nous, acteurs de l’information alternative, militants qui utilisons la communication comme outil de transformations sociale : Constatant que dans un contexte mondial caractérisé par : une liberté d’expression des peuples niée, entravée ou réprimée ; un accès à l’information pour l’ensemble des citoyens peu ou pas garanti ; une répression violente contre les citoyens et les acteurs de l’information ; la marchandisation et l’uniformisation de l’information ; la défiance croissante de l’opinion publique par (...)

Sans Internet haute vitesse, difficile de faire des affaires pour une PME, de travailler à la maison en tant que travailleur autonome. Face à l’indifférence des grands des télécommunications, d’autres fournisseurs de service font leur apparition.

Chaque semaine, depuis cinq ans, une émission radiophonique est produite en direct dans la prison pour femmes de Buen Pastor, à Asuncion, la capitale du Paraguay. Animée par les prisonnières, elle porte sur des thèmes qui les touchent de près. Nouvelles fraîches sous les verrous.

N’ajustez pas votre appareil. Aux États-Unis, 91 % des stations de radio « parlante » sont orientées à droite. Voilà les conclusions inquiétantes d’une étude menée conjointement par le Center for American Progress et le Free Press, deux institutions vouées à la promotion de la justice sociale. Leur travail, intitulé The Structural Imbalance of Political Talk Radio, porte sur 10 306 stations de radio, qui rejoignent au total environ 50 millions d’Américains. D’ordinaire, les grands pontes des médias expliquent la mainmise de la droite sur les radios américaines par les préférences (...)

Until three weeks ago I did not know who Gary Player is. And I am sure that - with much greater reason - he had never heard of me either. But now we are tangled up in one of South Africa’s messiest controversies.

The 2007 WSF is seen as a major step forward a new spirit of global solidarity between trade unions and other organizations active within labour and other social movements.

The information revolution, with the media as its shifting eye of the storm, is constantly redefining and reframing even the objective conditions in which it plays itself out. Coming to terms with this evolving media ecology can at best be tentative and open-ended.

Le trafic Internet du continent africain prendra bientôt des itinéraires plus courts et, par conséquent, moins onéreux.

Ce printemps, l’association des associations de fournisseurs d’accès Internet africains, AfrISPA, a fait connaître les deux soumissions gagnantes qui ont été présentées dans le cadre de sa demande de propositions pour fournir des connexions Internet directes entre les pays africains.

(New York, July 18, 2005) — The incommunicado detention of a prominent playwright and human rights activist in Oman exposes the country’s weak legal protections and due process provisions, Human Rights Watch said today.

The World Association of Community Broadcasters (AMARC) has published the 2005 edition of its annual magazine InteRadio, the only publication that addresses the challenges and accomplishments of the community radio movement from an international perspective.

L’Association mondiale des radiodiffuseurs communautaires (AMARC) vient de publier l’édition 2005 de son magazine annuel InteRadio, le seul magazine qui adresse les défis et les accomplissements du mouvement de la radio communautaire et ce, d’une perspective internationale.

Serge Michel est un jeune reporter suisse de 35 ans, qui a déjà parcouru bien des guerres, bien des révolutions. Toujours un peu en décalage, après que les bombes soient tombées, après que les talibans aient pris la fuite, une fois le dictateur déchu, une fois le mur tombé. C’est ainsi qu’il a parcouru l’ex-URSS, l’Europe de l’Est, les Balkans, le Proche-Orient, pour la radio suisse et quelques journaux aussi. Il passe quatre ans en Iran dans les années 1990, puis inévitablement se rend en Afghanistan et en Irak, parcourant l’un et l’autre de ces deux pays meurtris entre 2002 et 2004, en (...)
En 2002 Alternatives a participé à la mise sur pied du groupe de recherche et d’éducation populaire Research & Education in Development, notamment à travers la mise sur pied d’un portail de recherche et de réseautage des mouvements sociaux sud-africains. Utilisant la technologie Drupal, ce portail permet à la communauté de chercheurs en sciences sociales de publier du matériel, d’échanger des points de vue, et de suivre l’actualité des mouvements sociaux en Afrique australe. Le site a permis, en 2002, d’effectuer une couverture des événements entourant la tenue du Sommet mondial sur le (...)

Même sous le soleil de plomb et la canicule, l’eau du fleuve Niger s’agite cette semaine. C’est que le propos des 35 jeunes francophones des Amériques, des Caraïbes, d’Europe et d’Afrique réunis à Niamey, ne peut faire autrement que de provoquer une vague.

Alternatives has been well established in Niger for more then five years via our partner, the Groupe Alternative, based in Niamey. Formed from the student movement of the early 1990s, the Groupe Alternative benefits a great deal from Alternatives Canada contributions; in particular through our program of institutional development, financed by the program Solidarité Canada Sahel, of which Alternatives is a member. We have supported the different publications of the Groupe Alternative: Espaces Citoyens, Espaces Femmes and Espaces Jeunes. These monthly magazines, distributed to the (...)
In 2002 Alternatives assited in the setting-up of the research and popular education group Research and Education in Development (RED). Alternatives activities included setting-up of a web-based portal for research and networking to be utilised by South-African social movements. Using Drupal technology, this portal allows community researchers in social sciences to publish material, to exchange different points of view, and to follow the key issues raised by Southern African social movements. The site made it possible, in 2002, to carry out coverage of the events surrounding (...)
Depuis plus de cinq ans, Alternatives est bien implanté au Niger, par l’entremise de notre partenaire sur le terrain, le Groupe Alternative, basé à Niamey. Provenant des milieux étudiants du début des années 90, le Groupe Alternative s’est considérablement renforci à la suite de l’apport d’Alternatives Canada, notamment à travers notre programme de développement institutionnel, financé par le programme Solidarité Canada Sahel, dont Alternatives fait partie. Ainsi, nous avons supporté les journaux du Groupe Alternative : Espaces Citoyens, Espaces Femmes et Espaces Jeunes. Ces mensuels, (...)
Quelques uns des sites Internet, dont la construction a été initiée par de jeunes stagiaires d’Alternatives, sont devenus très renommés non seulement en Inde et en Asie du Sud, mais à travers le monde. Economic and Political Weekly Sabrang Communications Akhbar
La vidéo peut être un outil efficace de sensibilisation et d’information ; le Centre de solidarité internationale ouvrière (CISO) l’a bien compris. L’organisation a produit une série de capsules vidéo éducatives intitulée La mondialisation, comprendre… agir. Parmi les titres, on retrouve La face cachée de la mondialisation : l’univers du travail ; La lutte des travailleurs de la Mex Mode : un exemple de solidarité syndicale internationale (Mexique) ; Nos fonds de pension et nous… ; Consommer, c’est voter ; et Goutte que coûte, la lutte de l’eau au Québec : un exemple de démocratie citoyenne. (...)

À 19 ans, la cinéaste Anaïs Barbeau Lavalette s’est acheté un billet d’avion en direction du Honduras. Elle a travaillé là-bas pendant un an dans un bidonville où elle a monté une version du Petit Prince avec 12 enfants. « C’est à partir de ce moment que j’ai saisi l’importance de l’engagement social pour moi. »

Quand un réalisateur au long court débarque dans le monde plastifié du gigantissime « Mc » de la « mal-bouffe », la croisade est lancée. Pour la seconde fois, la caméra du très engagé Magnus Isacsson a suivi une tentative de syndicalisation d’un restaurant McDonald’s de Montréal. Deux années de tournage, deux années de lutte. Maxime, McDuff et McDo pose un regard intimiste sur un combat joué d’avance...

Selon Reporter sans frontières (RSF), pas moins d’une cinquantaine de journalistes ont été menacés ou intimidés en Haïti et plus d’une vingtaine ont été contraints à quitter le pays l’année dernière. À la veille du bicentenaire de l’indépendance nationale, qui sera fêté en 2004, la répression envers la presse s’accentue et rien n’indique qu’elle s’estompera sous peu.

Lorsqu’elle est arrivée au Canada, elle n’avait qu’une envie : « brasser la cage » de sa nouvelle société d’accueil. Dix ans plus tard, Léonie Tchatat a réussi son pari.

En 1998, le Conseil canadien des relations de travail (aujourd’hui le CCRI) ordonnait la fusion de 11 unités syndicales tel que demandé par la direction de Radio-Canada. Qui dit fusion, dit vote d’allégeance syndical même si personne ne veut changer de syndicat. C’est la Fédération nationale des communications, affiliée à la CSN, qui a remporté le vote. Ainsi, le Syndicat des Communications de Radio-Canada a vu le jour. Il compte aujourd’hui 1 400 membres qui travaillent en information, aux sports, à la culture, aux multimédias et Internet, aux communications, aux archives, à la (...)

Depuis maintenant un mois, les 1 400 lock-outés du Syndicat des communications de Radio-Canada (SCRC) du Québec et de Moncton montrent énormément de dynamisme, d’imagination et de créativité. Dès les premiers jours du conflit, la mise sur pied à Montréal d’une vingtaine de comités, la création du « Caneton », un feuillet quotidien d’informations, de « Radio Libre » sur Internet, et de « Camion Libre », qui produit des émissions quotidiennes de deux heures devant la tour de Radio-Canada, à Montréal, donnaient le ton.

Plus d'articles :  1 | 2

Thèmes

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca