À la une

Le 14 août, Rosa Peralta, responsable des actions urgentes au Comité pour les droits humains en Amérique latine (CDHAL), ainsi que Gustavo Monteiro, collaborateur au CDHAL, ont eu l’occasion de s’entretenir avec Mara de Carvalho, défenseure des droits humains au Brésil. Mara est membre du secteur des droits humains du Mouvement des sans-terre (MST) au Brésil, de l’Institut de recherche sur le droit et les mouvements sociaux (IRDMS) et de l’Association brésilienne des juristes pour la démocratie (ABJD).

Lors de son passage à Montréal, Mara a fait une présentation sur les principales attaques et les reculs des droits humains sous le gouvernement du président Jair Bolsonaro. Mara nous a également parlé des fronts de résistance qui s’organisent dans les territoires ruraux et urbains du pays.

Chaque été, c’est le même bal qui recommence. Les valises poirotant aux tourniquets d’aéroport ; des escapades consommées sur le pouce ; l’air chargé en aventures qui nous enivre et nous étourdit. Or, les scientifiques, eux, ont les idées claires : pourvoyeur d’emplois et de prospérité, le tourisme de masse porte cependant atteinte aux écosystèmes et à notre tissu social. Annuellement, quelque 1,4 milliard de voyageurs s’envolent, nagent, découvrent et s’émerveillent d’un bout à l’autre du globe. En 1960, ils n’étaient que 70 millions. Les chiffres ne trompent pas. L’industrie du tourisme a le (...)

Pablo Rodriguez, ministre du Patrimoine canadien et du Multiculturalisme annonçait le 25 juin dernier la toute nouvelle stratégie du gouvernement fédéral visant à s’attaquer au racisme et à la discrimination. Intitulée « Construire une fondation pour le changement », la stratégie est assortie d’une enveloppe de 45 millions de dollars et comprend la création d’un secrétariat de lutte contre le racisme relevant de Patrimoine Canada. Faut-il lire dans cette annonce le succès ou l’échec du mainstreaming de l’antiracisme ?

En 2018, le monde a connu l’histoire de Marielle Franco, la conseillère municipale brésilienne brutalement assassinée à Rio de Janeiro. Le 14 mars, la voiture dans laquelle Marielle se trouvait a reçu 14 coups de feu, tuant la conseillère (de quatre balles à la tête) et Anderson Gomes, qui conduisait la voiture. Les enquêtes menées à ce jour indiquent que les projectiles par lesquels Marielle et Anderson ont été abattus ont été achetés par la police fédérale du Brésil. Des membres d’une des plus grandes milices de Rio ont été arrêtés pour leur participation au crime. Aussi, des informations (...)
Un entretien avec Omar Benderra (membre de Algeria-Watch) paru d’abord sur le site de Algeria-Watch. Qu’est-ce qui explique la formidable mobilisation des Algériens ce 22 février dans plusieurs villes du pays, alors que personne ne sait qui a appelé à la marche ? Cela ressemble, toutes proportions gardées, aux événements d’octobre 1988. On savait qu’il allait se passer quelque chose, mais on ne savait pas d’où ça venait. Interpréter les intentions d’un système politique hermétique, violent et cynique, qui pratique depuis toujours une forme d’endogamie régressive au sommet de structures (...)
Le 12 et 13 janvier 2019, les gilets jaunes du Canada, appelaient à la manifestation pour clamer leur opposition à la taxe carbone et, plus largement, au gouvernement fédéral de Justin Trudeau décrit, dans un registre caractéristique de l’extrême droite, comme un « mondialiste trahissant son pays ». Plusieurs observateurs.trices ont déjà signalé les différences notables entre les mouvements des gilets jaunes au Canada - où, en dehors d’une certaine audience sur les réseaux sociaux ils semblent rester relativement confidentiels et confinés à des groupes d’extrême droite - et en France. Pourtant, (...)
| Article inédit pour le Journal des Alternatives | Suis-je le seul qui, la première fois où l’on me parla des gilets jaunes, eut cette immédiate réaction ? Cette incompréhension de la lutte contre une mesure environnementale visant à réduire drastiquement les émissions françaises de gaz à effet de serre. Évidemment, en y réfléchissant plus longuement, on peut comprendre la colère d’une frange du peuple français et saisir l’injustice de la situation. La taxe sur le carburant, révoquée d’ailleurs, représentait la goutte de trop, un poids de trop sur le dos des classes populaires qui en saisissaient (...)

Face au refus du Groupe de Lima de reconnaître l’élection du président vénézuélien, le journaliste Romain Migus décortique ce qui est, pour lui, une énième tentative de destabilisation de Caracas par Washington.

Article paru sur le site de État d’exception Une femme noire insultée et prise à partie, un couple d’homosexuels humilié, une femme musulmane forcée de retirer son voile, des migrants raillés et remis aux gendarmes, des tabassages en règle, des Marseillaises entonnées à pleins poumons, des bloqueurs qui applaudissent les forces de l’ordre et ne cachent pas leur sympathie pour Marine Le Pen… Les violences et prises de position de ce type, qui se sont multipliées depuis la première journée d’action du 17 novembre et les jours suivants, ont de quoi nous faire sérieusement réfléchir sur la teneur (...)

Entretien inédit avec Martin Barrios et Omar Esparza

Entretien publié d’abord sur le site de lemediapresse.fr Ce dimanche 28 octobre, Jair Bolsonaro, candidat du Parti social-libéral (PSL) est élu président de la République fédérative du Brésil. Après une campagne à rebondissement, il a battu Fernando Haddad, candidat du Parti du travailleur (PT) avec 55,1% des suffrages exprimés. Ce dernier avait dû remplacer tardivement l’ancien président Lula, emprisonné pour le scandale Petrobras, une décision de justice très controversée et contestée. Soutien de la dictature militaire et habitué des dérapages racistes, misogynes ou homophobes, le nouveau (...)
Tout allait raisonnablement bien jusqu’à une semaine avant le premier tour. Jair Bolsonaro, l’ex capitaine aux penchants fascistes maintenait une certaine avance dans les sondages, mais se voyait rattrapé par Fernando Haddad, le candidat de Lula, qui effectuait depuis quinze jours une remontée impressionnante. Parti d’à peine 4% des intentions de vote, il arrivait autour de 22% et se positionnait définitivement en deuxième place, après une campagne très courte, puisque le Parti de Travailleurs avait soutenu la candidature de Lula jusqu’au dernier moment possible. Mais, en une semaine, (...)

Désormais, par décision de justice, il y a deux types sanguins en Israël : le sang juif et le sang non-juif.

Texte d’abord publié sur le site de l’Observatoire des multinationales

Alors que le ministre de l’Écologie Nicolas Hulot vient de démissionner avec fracas en invoquant le pouvoir excessif des lobbies, les Amis de la Terre France et l’Observatoire des multinationales révèlent aujourd’hui de nouveaux documents sur le lobbying auprès du Conseil d’État, qui avait conduit à vider de sa substance la loi « Hulot » sur la fin de l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures en France. Cette loi est aujourd’hui brandie par le gouvernement comme son principal succès en matière écologique, alors que sa portée avait réduite à une peau de chagrin. Ces documents ont été obtenus dans le cadre d’une enquête publiée en juin dernier par les Amis de la Terre et l’Observatoire des multinationales « Les Sages sous influence ? Le lobbying auprès du Conseil constitutionnel et du Conseil d’État ».

Texte publié d’abord sur le site du Comité pour l’abolition des dettes illégitimes (CADTM) Le 20 août 2018, le gouvernement grec d’Alexis Tsipras, le FMI et les dirigeants européens célèbrent la fin du 3e mémorandum. À cette occasion, le message qui est distillé par les grands médias et les gouvernants [1] : la Grèce retrouve sa liberté, l’économie reprend, le chômage baisse, l’Europe a prêté 300 milliards à la Grèce et les Grecs vont devoir commencer à rembourser cette dette en 2022 ou en 2032… Les principales affirmations sont totalement fausses car la Grèce reste bien sous tutelle des créanciers en (...)

Du 4 au 6 mai, activistes et intellectuels venus des États-Unis et d’Europe ont affirmé la nécessité d’un mouvement décolonial. Parmi les invités de « Bandung du Nord » : Angela Davis et Fred Hampton Jr.

Le 17 avril est une date importante de mobilisations internationales pour la défense des revendications sociales, et contre la puissance hégémonique des gouvernements et des entreprises transnationales. Ces derniers usurpent les biens communs et répriment les droits que réclament millions de familles paysannes et indigènes dans leur lutte légitime pour la terre, l’eau et le territoire.

« Il s’agit de la première conférence intercontinentale réunissant des peuples de couleur dans l’histoire de l’humanité ! (…) Que les dirigeants des peuples d’Asie et d’Afrique puissent se réunir dans leurs propres pays pour discuter et débattre de questions d’intérêt commun marque un nouveau départ dans l’histoire du monde. Ah, mes chers frères et sœurs, faites en sorte que cette conférence remporte un grand succès ! Malgré la diversité existant parmi ses participants, faits en sorte qu’elle remporte un grand succès ! Oui, il y a de la diversité parmi nous. Qui le nie ? (…) Mais quel mal y aurait-il à (...)

Les Kurdes de Syrie sont depuis janvier la cible d’une offensive armée pilotée par la Turquie et menée par des djihadistes. Pour Gérard Chaliand, nos anciens alliés dans la lutte contre Daech n’ont plus d’autre choix que de mourir dans l’indifférence de l’Occident, abandonnés par l’OTAN et par les Russes. (FIGAROVOX/ANALYSE)

Cela fait un an depuis l’attaque de la Grande mosquée de Québec, qui a fait 6 morts, 5 blessés, 17 orphelins et toute une communauté traumatisée par cet acte haineux et raciste. Je me souviens de la terreur ce soir-là, et la douleur par le fait de ne pas être complètement surprise de ce qui s’est passé. Je me souviens de cette incroyable vague de soutien et d’amour qui a suivi ces événements. On s’est mobilisé dans la rue et malgré le froid, pour s’indigner et partager nos beaux discours, crier et pleurer ensemble… J’ai cru pour un moment qu’on va enfin tourner la page et que les cœurs et les (...)
Après plus d’une semaine de retards et d’incidents plus suspects les uns que les autres, le Tribunal suprême électoral (TSE) hondurien a annoncé le 4 décembre les résultats « provisoirement définitifs » de l’élection présidentielle du dimanche 26 novembre dernier. Ceux-ci donneraient la victoire à Juan Orlando Hernández, le président de la droite « post coup d’Etat » en exercice, qui se représentait illégalement, avec 42,98 % des suffrages. Crédité de 41,39 %, Salvador Nasralla, candidat d’une coalition, l’Alliance d’opposition contre la dictature, ayant pour coordonnateur l’ex-chef de l’Etat renversé (...)
La longue histoire du nationalisme québécois donne une teinte particulière aux mouvements identitaires, racistes et d’extrême-droite qui se multiplient depuis quelques années. Par contre, différentes inspirations internationales entrent en ligne de compte dans le développement des mouvements québécois d’extrême-droite et les réseaux d’alliance qui les relient. Nous présenterons ici trois grands centres d’influence qui servent d’inspiration idéologique et stratégique pour les diverses organisations d’extrême-droite actuelles au Québec. L’extrême-droite française, une inspiration majeure au Québec (...)
20 Novembre 2017 (MONTRÉAL) – Le Front commun pour la transition énergétique estime que le gouvernement du Québec ne peut pas continuer à utiliser les fonds publics pour financer des projets de forages pétroliers et gaziers ; après que ce dernier ait répété qu’il ne souhaitait pas promouvoir l’exploitation des hydrocarbures au Québec mais seulement l’encadrer. C’est pourtant ce que le gouvernement continue de faire avec le dépôt, le 31 octobre dernier, du Projet de loi 150 (Loi concernant principalement la mise en oeuvre de certaines dispositions des discours sur le budget du 17 mars 2016 et du (...)
Dans le contexte récent de désinhibition des mouvements d’extrême-droite, de la montée inquiétante du racisme anti-immigrant et de l’islamophobie en Amérique du Nord, le Festival des Solidarités « Vivre Ensemble », qui s’est déroulé à Côte-des-Neiges du 15 au 17 septembre, a fait le pari de la diversité pour s’attaquer à un sujet au cœur de l’actualité : le racisme systémique. Co-organisé par Alternatives et la Fondation Rosa-Luxemburg Stiftung-New York, le festival a rassemblé des activistes en lutte, au Québec et aux États-Unis, contre toutes les formes de racisme qui y sévissent. « J’ignore s’il y (...)
La guerre au Yémen dont personne ne veut parler a commis depuis le début de l’intervention de la coalition en mars 2015, plus de 8000 morts. Toutes les médiations des Nations Unies et pas moins de sept accords de cessez-le-feu ont échoué à mettre fin au conflit. Et il y a plus, le choléra, réapparu en avril 2017 dans ce pays pauvre de la péninsule arabique d’environ 27 millions d’habitants, a fait déjà plus de 1800 morts. Un Yéménite sur 54 aurait développé le choléra. Pour Iolanda Jaquemet, porte-parole de la Croix-Rouge au Moyen-Orient : « Dans l’ombre du conflit, une épidémie sans précédent (...)

Alors que la vague de violence déclenchée par une opposition décidée à le renverser a provoqué la mort de plus de cent dix personnes depuis début avril, le président « chaviste » Nicolás Maduro a réussi son pari : faire élire une Assemblée nationale constituante le 30 juillet. Malgré une situation extrêmement tendue et les menaces proférées contre les électeurs par les groupes de choc d’extrême droite, plus de 8 millions de citoyens (41,5 % de l’électorat) se sont déplacés et ont choisi leurs représentants.

Largement traitée par des médias totalement acquis à l’opposition, la grave crise que traverse le Venezuela comporte une dimension systématiquement passée sous silence : comme dans le Chili de Salvador Allende, une sournoise mais féroce « guerre économique » déstabilise le pays.

Le Brésil est triste. Ils ont condamné Lula, emprisonné le peuple, incarcéré l’espoir. Ce n’est pas qu’un homme qu’ils ont condamné. Ni seulement un autre homme politique. Cette condamnation arbitraire, injuste et illégale de Lula, le meilleur président de l’histoire du Brésil, signifie l’emprisonnement des perspectives pour l’égalité sociale et des chances pour tous. Avec Lula, ils condamnent les rêves et les espoirs du peuple brésilien. Avec Lula, ils ont emprisonné la justice et la démocratie. Les habitants du Brésil, toujours exclus et entravés par ceux qui condamnent aujourd’hui son plus (...)
Pour cette nouvelle édition du Forum social mondial qui aura lieu à Salvador de Bahia, au Brésil en mars 2018, Alternatives s’associe au Collectif FSM 2018 qui permettra encore une fois à une centaine de québécois.e.s de participer à l’événement. Fier d’une expertise développée au cours de la dernière décennie, les YMCA du Québec, en partenariat avec la Fédération des Travailleurs et Travailleuses du Québec et l’Association Québécoise des Organisations de Coopération Internationale, coordonne le collectif citoyen se rendant au prochain Forum Social Mondial. C’est en tant que membre du Conseil (...)
À Standing Rock, dans le Dakota du Nord aux États-Unis, pendant plus d’un an les "défenseur.e.s de l’eau" ont mené une lutte exemplaire contre l’oléoduc Dakota Access Pipeline (DAPL). Après des mois de résistance non-violente réunissant des dizaines de milliers de personnes de tout le pays et d’horizons différents, il.elle.s ont stoppé le projet sous l’administration Obama. Mais, quelques jours après son arrivée au pouvoir, Donald Trump a décidé de défendre ses intérêts financiers et envoya l’armée pour évacuer le Camp d’Oceti Sakowin et terminer la construction du DAPL qui passe sur des territoires (...)
Le 23 avril 2017, sur le quai de Sainte-Angèle à Bécancour, des centaines de citoyen-ne-s lançaient l’opération Vous ne passerez pas qui comporte quatre volets : une campagne contre le règlement sur l’eau potable, la création de comités de mobilisation, une campagne d’affichage et une formation en résistance citoyenne. Le but est de mettre un terme aux nouveaux projets des industries pétrolière et gazière sur le territoire du Québec. Le Journal des alternatives a rencontré Carole Dupuis, une militante, coordonnatrice générale et porte-parole du Regroupement vigilance hydrocarbures Québec (...)

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 13

Thèmes

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca