Altermondialisme

Voir également : "Mobilisation" et "Société civile"

Montréal, 26 janvier 2008[1]. Alors que l’élite politique et économique planétaire discute au Forum économique mondial à Davos en Suisse, des centaines d’altermondialistes marchent dans les rues de la métropole québécoise. En plein froid hivernal, ces militants participent, tout comme des milliers d’autres un peu partout dans le monde, à l’une des 600 activités organisées pour clamer bien haut que plusieurs mondialisations sont possibles, que le citoyen ordinaire doit lui aussi avoir voix au chapitre sur les enjeux de la planète et qu’une solidarité existe au-delà des frontières nationales. Ce (...)
Le Forum social mondial (FSM) a été un processus ambitieux qui a réellement marqué l’évolution des mouvements populaires dans plusieurs régions du monde ces dernières années. Depuis 2001, des avancées spectaculaires ont permis au FSM de construire un réel espace de réflexion et de dialogue, impliquant des centaines de milliers d’organisations, en ouvrant toutes sortes de perspectives. Parallèlement, le processus du FSM a facilité la mise en place de mécanismes de coordination entre plusieurs secteurs du mouvement populaire. Bref tout cela représente un indéniable succès. Pour autant il importe (...)

Le mouvement altermondialiste s’est affirmé comme un mouvement antisystémique porteur d’avenir par rapport à la phase néolibérale de la mondialisation capitaliste. L’ouverture de la crise globale ouvre de nouvelles perspectives et lui donne des responsabilités particulières |1.| .

Le Forum social mondial (FSM) de Belem ouvre un nouveau cycle du mouvement altermondialiste. Le FSM se tient dès le 27 janvier en Amazonie, au cœur des limites de l’écosystème planétaire. Il devra se poser la question majeure des contradictions entre la crise écologique et la crise sociale.

Du 27 janvier au 1er février, le Forum social mondial (FSM) fait escale à Belém. Il sera notamment introduit, le 26 et la matinée du 27 janvier, par le Forum « Sciences et démocratie ».

À l’aube du premier Forum social québécois, les preuves de la faillite de l’ordre économique actuel sont évidentes pour tous. Cet ordre consacre les inégalités sociales au nom de la libre entreprise, il provoque la destruction des conditions mêmes de la vie au nom de la prospérité, il entraîne la dépendance aux hydrocarbures en provoquant des guerres cruelles apparemment sans issue.
Et pourtant, il y a un paradoxe.

Les 24 et 25 août, à Montréal, dans le cadre du premier Forum social québécois, les journées d’étude Alternatives recevront une vingtaine d’invités internationaux en provenance de 16 pays. Alternatives a interrogé l’un d’eux, l’économiste israélien Shir Hever, dont les travaux tentent d’évaluer le coût de l’occupation des territoires palestiniens par Israël.

Le rappeur algonquin Samian et le chanteur Raoûl Duguay feront partie du spectacle d’ouverture du Forum social québécois le 23 août. Le premier est âgé de 24 ans. Le second a fêté ses 68 ans. Tous deux se complètent pourtant, au point où l’on ne se sait trop qui est l’Ancien et qui est le Moderne. Portraits croisés.

À l’aube de l’ouverture du Sommet de Montebello, réunissant les chefs d’État du Mexique, des États-Unis et du Canada, un important regroupement d’organismes sociaux, populaires et syndicaux, composé du Réseau québécois sur l’intégration continentale (RQIC), du Collectif Échec à la guerre, d’Amnistie internationale, du Forum social québécois (FSQ) et du Réseau québécois des groupes écologistes (RQGE), demande aux gouvernements qu’ils fassent preuve de transparence et lance un appel à la population afin qu’elle soit vigilante quant aux conséquences du Partenariat pour la sécurité et la prospérité (PSP). Le groupe lance aussi un appel à la manifestation, dimanche, le 19 août, à 13 h00, sur la colline parlemntaire, à Ottawa.

L’émergence du processus des forums sociaux en 2001 à Porto Alegre au Brésil visait non seulement à critiquer la pensée unique portée par les élites économiques et politiques de la planète, mais aussi à stimuler des alternatives au néolibéralisme. L’une des facettes de cette stratégie était de prendre le contre-pied du Forum économique mondial ─ au cours duquel quelques milliers de personnages puissants se rencontrent pour traiter, à huis clos, des directions à donner à la mondialisation ─ en créant le Forum social mondial (FSM), un espace public ouvert à la participation de plusieurs dizaines de milliers de personnes de tous les horizons.

Après Seattle, Prague, Québec, Gênes et les grandes mobilisations contre la guerre en Irak, à travers les différents forums sociaux mondiaux et régionaux, qu’en est-il aujourd’hui du mouvement altermondialiste ? « Nous faisons le pari que le mouvement altermondialiste existe, encore et malgré tout. Ses adversaires aiment en prédire le déclin, en annoncer la crise définitive, voire la mort subite. Mais le mouvement, les mouvements multiples qui composent le mouvement des mouvements, ainsi qu’on l’appelle parfois, est bien là. » C’est à partir d’un constat de crise d’identité du « mouvement (...)

Dans une entrevue accordée à Alternatives, le porte-parole de l’Armée zapatiste de libération nationale (EZLN), le sous-commandant Marcos, analyse l’opération de terreur contre les habitants d’Atenco et dresse les perspectives de l’Autre campagne à la veille des élections mexicaines.

Ce qui s’est passé à Karachi, du 24 au 28 mars 2006, a démontré la vitalité du processus des forums sociaux. Le fait que ce forum ait pu se tenir est déjà un exploit. Quand le comité pakistanais avait proposé d’organiser un des forums polycentriques à Karachi, les difficultés, liées au régime et à la situation de la Région, paraissaient insurmontables. Le tremblement de terre aurait du avoir raison du forum et peu croyaient que le comité pakistanais arriverait à assurer le forum en le retardant de deux mois. Le forums social n’a pas seulement eu lieu, il s’est aussi très bien passé. Entre trente (...)

Le 4ème Forum social européen (FSE) aura lieu à Athènes du 4 au 7 mai prochain. Le comité d’organisation grec, qui comprend un grand nombre d’organisations de sensibilités très diverses, semble avoir travaillé en bonne harmonie, un gage de succès pour cet événement. Le FSE d’Athènes permettra d’élargir la participation au processus des forums sociaux en direction des pays des Balkans et d’Europe de l’Est. Il n’y aura en effet pas d’Europe sociale sans Europe unifiée.

Le 24 mars prochain, des mouvements sociaux du monde entier se réuniront au Pakistan, dans le cadre du Forum social mondial polycentrique. Après Bamako et Caracas, la grande famille altermondialiste s’arrête à Karachi pour faire le point. Pour le comité pakistanais qui organise le FSM, le défi est de taille. Le Pakistan est en effet au cœur d’une crise sans précédent.

Comme tous le savent, le FSM est un événement, ou plutôt une galaxie d’événements. Les rencontres sont multiples, tout le monde s’en sert pour rencontrer tout le monde, passer des messages, se faire connaître. Il y a aussi le côté festif, culturel, joyeux, souk... Après tout, on se réunit non pas pour chialer contre la Banque mondiale, mais pour se parler et se trouver beau.

Cette réunion a regroupé une cinquantaine de militants représentant différents mouvements et réseaux de différents continents. Nous relevons ici les points qui ont fait accord à son issue.

Avant Caracas, Karachi et Bangkok, le premier Forum social mondial décentralisé commence dans la capitale malienne. On attendais près de 35 000 participants. Bamako (Mali)... mais le comptage final sera sans doute plus bas. Si loin, si proche : adieu le Brésil, bonjour l’Afrique ! Après quatre éditions à Porto Alegre, sans oublier l’étape décisive de Mumbai (Bombay) qui, en 2004, a contribué à élargir le mouvement au sous-continent indien, le processus de mondialisation des résistances au néolibéralisme débarque pour la première fois en Afrique à l’occasion de sa décentralisation ou, mieux, de (...)

En direct de Caracas, Pierre Beaudet, d’Alternatives, nous livre ici ses premières impressions de l’esprit qui règne au Forum social mondial polycentrique de 2006, et des nombreuses activités qui attendent la délégation québécoise au FSM.

Le lieu où se tiendra le Forum social mondial est en soi un geste stratégique et politique. Porto Alegre, au Brésil, fut retenu en 2001 puisqu’on y retrouvait un système politique municipal basé sur des principes de démocratie participative et un budget participatif, dont souhaitait s’inspirer le mouvement. Le Campement Intercontinental de la Jeunesse (CIJ), où peuvent séjourné les participants au Forum, s’est développé en parallèle comme lieu privilégié de mise en pratique des discours et des idéaux véhiculés durant le FSM. Initié au Brésil, le Campement est devenu un espace pour vivre (...)

Hier après-midi, 19 janvier 2006, c’est par une marche festive et militante que s’est ouvert le Forum social mondial, dont la première étape se tient pour la première fois cette année en terre africaine, dans la capitale malienne.

À moins d’une semaine de ce qui s’annonce comme un événement fort mouvementé, quelques centaines de bénévoles vénézueliens et de partout à travers le monde sont à finaliser la tenue du 6e Forum social mondial Caracas 2006. Les bureaux centraux résonnent au son d’appels téléphoniques, de cliquetis de claviers et de pas allant dans toutes les directions. Déjà, certaines infrastructures sont érigées, tels les chapiteaux des États-Unis et de la Palestine, situés en plein cœur du site du FSM, ainsi que les territoires réservés au Campement intercontinental de la jeunesse, ou des dizaines de milliers de (...)
C’était un 4e Sommet des Amériques qui s’annonçait plutôt tranquille, puisque la ZLÉA n’était pas au rendez-vous. Le pays hôte souhaitait aborder les questions de la démocratie et de la lutte à la pauvreté. Normal, dans une Argentine encore durement touchée par les politiques sauvages du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale, où le président péroniste de centre gauche, Nestor Kirchner, aurait bien aimé affronter les pays du Nord, dans le nécessaire combat à la pauvreté qui afflige des dizaines de millions de Latino-américains. Mais contre toute attente, les alliés (...)

L’altermondialisme est-il à un point tournant ? Quelles sont les perspectives du FSM après cinq ans d’avancées spectaculaires ? Sommes-nous confrontés à des défis plus complexes ? Que penser du Forum social polycentrique qui doit avoir lieu en 2006 ? Voici quelques-unes des questions sur lesquelles ont réfléchi la centaine de personnes rassemblées lors des journées d’Alternatives le 8 septembre dernier.

La XI réunion du Groupe de suivi des Sommets des Amériques (GSS) s’est tenue les 8 et 9 septembre derniers à Buenos Aires dans un contexte de profonds désaccords entre les coordonnateurs nationaux des 34 pays de
l’hémisphère prenant part au processus. Le GSS, qui a pour but d’évaluer la réalisation des nombreux objectifs entrepris dans le cadre du processus des Sommets, a débattu du contenu de la déclaration présidentielle du prochain Sommet des Amériques qui aura lieu à Mar del Plata, dans le sud de l’Argentine, du 3 au 5 novembre 2005.

Si l’émergence de nouveaux acteurs sociopolitiques de gauche, dont l’Amérique latine est le témoin depuis une dizaine d’années, revêt des formes multiples, elle correspond aussi à des tendances de fond qui traversent la région. Les premières renvoient au contexte de cette poussée de la gauche latino-américaine : l’échec patent de 20 ans de néolibéralisme et les limites avérées d’une « démocratisation tout au plus électorale » du continent.

IIIe Sommet des Peuples et mobilisations à Mar de Plata (Argentine) du 1er au 5 novembre 2005

Le campement québécois est un espace non partisant de convergence pour les individu(e)s et les groupes sociaux qui souhaitent construire ensemble un monde plus juste en rupture avec la mondialisation néo-libérale.

Le Forum social mondial et l’altermondialisme Les défis du mouvement altermondialiste Les forums sociaux, outils de consolidation d’un mouvement social progressiste Nous sommes à un tournant ! Des nouvelles du premier Forum social chilien Appréciations de la LDH sur le FSE de Londres, préparer le FSE d’Athènes Mauvais souvenirs Territoire et Dé-territoire : à l’intérieur et à l’extérieur du FSE 2004, les nouvelles subjectivités du mouvement Vers Porto Alegre 2005, les prochains défis du FSM Africa Social Forum (...)

Israël n’a d’avenir que dans l’acceptation de sa réalité moyen-orientale et de son intégration dans le monde arabe, dit Michel Warschawski

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4

Thèmes

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca