Journal des Alternatives Alternatives - Alternatives est une organisation de solidarité qui œuvre pour la justice et l’équité au Québec, au Canada et ailleurs dans le monde Page d'accueil du Journal des Alternatives

Partenaires

17 avril

Journée Internationale des Luttes Paysannes 2018

Appel de La Via Campesina pour des actions unitaires décentralisées !

La Via Campesina, 1er mai 2018

Le 17 avril est une date importante de mobilisations internationales pour la défense des revendications sociales, et contre la puissance hégémonique des gouvernements et des entreprises transnationales. Ces derniers usurpent les biens communs et répriment les droits que réclament millions de familles paysannes et indigènes dans leur lutte légitime pour la terre, l’eau et le territoire.

Pour la terre et la vie ! Assez des Traités de Libre Échange, assez de l’impunité !

En ce 17 avril, journée international des Luttes Paysannes, La Via Campesina commémore le massacre des 19 paysans Sans Terre qui ont été impunément assassinés par l’agrobusiness. Le poing levé, pleins de courages et révolté-e-s, nous appelons nos organisations membres, nos alliés, nos ami(e)s ainsi que les mouvements sociaux à unifier au niveau mondial leurs différentes actions de résistance pour la Terre et l’eau, contre les Traités de Libre Échange (TLE) et contre la criminalisation des luttes sociales.

Nous dénonçons l’invasion du capitalisme sur les territoires et leurs populations. Le capitalisme, le racisme et le patriarcat forment un modèle étroitement imbriqué de multiples formes de dominations : l’accaparement des terres, le pillage des biens communs, l’exploitation de la force de travail et le contrôle des corps humains ainsi que la misogynie en sont différentes formes d’expression.

Nous sommes confrontés à une violation massive des droits de l’Homme, l’impunité des crimes commis hier et aujourd’hui, la criminalisation des mouvements populaires, l’assassinat et la disparition des militant-e-s. L’impunité du terrorisme d’État d’hier a préparé le terreau pour l’impunité du Grand Capital d’aujourd’hui.

Dans ce contexte, les accords de libre-échange (ALE) sont de véritables outils promus par les multinationales et les états pour pouvoir vendre nos biens communs naturels. Ensemble ils établissent des règles du jeu pour pouvoir commercialiser les biens communs de l’Humanité comme la terre et l’eau en leur donnant une finalité lucrative.

Les ALE sont l’expression d’une vague anti-démocratique au niveau mondial, qui tente d’imposer les intérêts économiques de quelques-uns au détriment du bien-être des peuples.

Face aux multinationales et aux ALE et à travers la Via Campesina, nous nous unissons pour défendre et conquérir la réforme agraire que nous entendons comme le droit des peuples à la terre, aux territoires, à l’eau et aux semences indigènes, une base fondamentale pour la Souveraineté Alimentaire.

Les multinationales et les états antidémocratiques promeuvent des pratiques déloyales afin d’inciter l’extractivisme, l’accaparement des terres, les monocultures pour l’exportation et faire en sorte que les terres soient exploitées en grande majorité pour former des méga-monocultures appartenant à l’agrobusiness. La terre et l’eau gagnent de plus en plus une importance majeure et attirent d’importants intérêts économiques, tant pour les élites nationales que pour leurs homologues à l’étranger. La criminalisation et les persécutions deviennent alarmantes. Les expulsions et les assassinats de paysan(e)s et d’indigènes, des personnes de couleur en raison de leur implication pour la défense de leurs terres et contre l’exploitation de leurs biens communs se multiplient.

Alimentons nos peuples et construisons ensemble le mouvement pour changer le monde !

Contre le pillage du capitalisme et de l’impérialisme, mais pour la terre et la souveraineté de nos peuples ! La Vía Campesina est en lutte !


Voir en ligne : ALAI AMLATINA