Journal des Alternatives Alternatives - Alternatives est une organisation de solidarité qui œuvre pour la justice et l’équité au Québec, au Canada et ailleurs dans le monde Page d'accueil du Journal des Alternatives

Partenaires

Truc #22

5 mauvaises habitudes à modifier

Anne-Sophie Letellier, 22 juin 2017

Nous passons beaucoup de temps sur les médias sociaux. On y publie nos activités quotidiennes, partage des articles et communiquons avec plusieurs connaissances et amis. Les réseaux sociaux sont une vraie mine d’or d’information pour les publicitaires, les forces de l’ordre, les malfaiteurs, adversaires de toutes sortes et… pour votre entourage (parents, amis, patrons, etc.).

On dit souvent dansnos formations que le maillon le plus faible de la sécurité numérique, c’est l’être humain et – en partie – les traces qu’il publie volontairement en ligne. C’est pourquoi ce conseil vise principalement à questionner certaines pratiques toutes simples que nous avons probablement tous fait à un moment ou à un autre.

Infos pratiques
Pour : Ordinateurs / cellulaires / réseaux sociaux
Adversaires : Surveillance interpersonnelle / attaques malicieuses / surveillance ciblée
Action requise : changement d’habitudes
Facilité : Facile
Temps : … c’est un processus 😉

1- Y penser à deux fois avant de « tagguer » quelqu’un dans une publication ou dans une photo

C’est le principe du consentement !

Le but n’est pas de ne jamais tagguer quelqu’un dans une publication, mais plutôt de ne pas forcément prendre pour acquis qu’une personne accepte d’être identifiée dans une publication. Les réseaux sont larges et il faut penser qu’une publication donne des informations à des amis, mais aussi à des collègues, des membres de la famille, des patrons, des potentiels employeurs, etc.

Bref, l’important c’est de reprendre l’habitude de demander une petite permission rapidement : ça ne prend que deux secondes :).

2 – N’acceptez pas d’amis que vous ne connaissez pas

Il y a d’innombrables raisons de vous encourager à ne pas accepter de demandes d’amis que vous ne connaissez pas (ou peu).

Tout d’abord, cela vous évite d’établir un contact avec un « faux compte » qui peut entre autre spammer votre mur, vous envoyer des messages frauduleux, etc. De plus, compte tenu de la quantité d’informations personnelles publiées en ligne, accepter un « ami » auquel vous ne faite pas complètement confiance place vous et vos contacts dans une situation de vulnérabilité.

Si vous recevez une demande de la part d’une personne que vous ne connaissez peu, considérez lui donner un accès restreint à votre profil.

3- Soyez certain(e) que les éléments dans vos mots de passe et / ou questions secrètes d’authentification ne se trouvent pas dans votre profil public ou dans celui de vos contacts les plus proches

Les mots de passe facilitent un accès restreint et sécurisé à la plupart de vos comptes en ligne. Cependant, la plupart des utilisateurs utilisent des mots de passe dont il est facile de se souvenir. Conséquemment, il n’est pas rare de voir des mots de passe ou des NIP qui indiquent – par exemple – l’année de naissance d’un individu ou de ses enfants, le nom de son animal domestique, de ses amis, etc.

De plus, les « questions secrètes » qui sécurisent l’accès à un grand nombre de sites et de services (pensons aux comptes bancaires, aux médias sociaux etc.) sont fréquemment normalisées. Effectivement, on voit trop souvent les questions telles que « Quel est votre film préféré ? », « Quel est le nom de jeune fille de votre mère ? », « Quel est votre lieu de naissance ? » ou encore « Quel est le nom de votre premier animal domestique ».

En pensant comme un attaquant, la façon la plus facile de trouver le mot de passe ou d’avoir accès à un compte est de trouver ce type d’information dans les profils des contacts. Prenez un pas d’avance et assurez-vous que les éléments permettant de deviner vos mots de passe ou à vos questions secrètes ne sont pas disponibles sur les réseaux sociaux 🙂

S’ils le sont… retirez ces informations et assurez-vous de changer de mots de passe !

4- Ne dévoilez pas vos vacances sur Facebook ou sur Instagram

C’est tentant de publier une photo de vous à l’aéroport ou encore sur une plage en train de déguster un cocktail. Néanmoins, cela indique que vous n’êtes pas à la maison et peut donc augmenter les risques de vol.

Si vous ne pouvez pas résister à la tentation, assurez-vous que la publication est uniquement disponible à vos amis et que vous avez pleinement confiance en ceux-ci (voir conseil #2). Une bonne solution est simplement de publier ses photos de voyage une fois de retour au pays !

5- Limitez les informations publiquement disponible dans la section « à propos de vous »

À quel point est-ce nécessaire d’indiquer votre lieu de travail, la ville ou vous habitez et d’identifier les membres de votre famille ? Ces informations disponibles publiquement peuvent en dire beaucoup et servir à un attaquant à utiliser vos contacts comme source de vulnérabilité.

Dans une perspective moins « parano », pensez que ces informations permettent de vous « stalker » plus facilement. Une personne qui vous croise dans un événement ou encore une personne sur « Tinder » peut vous retrouver beaucoup trop facilement en effectuant une simple recherche par mot clé (p.ex. : votre nom, ville, employeur). C’est un pensez-y bien !


Voir en ligne : ESN514

Blogues

+