Journal des Alternatives Alternatives - Alternatives est une organisation de solidarité qui œuvre pour la justice et l’équité au Québec, au Canada et ailleurs dans le monde Page d'accueil du Journal des Alternatives

Partenaires

Budget 2016 : "C’est maintenant à eux de payer"

Action féministe pour dénoncer les politiques d’austérité en santé

1er mars 2016

Le centre des femmes solidaires et engagées, la Coalition montréalaise pour la survie des services publics, la Fédération des femmes du Québec (FFQ), la Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées du Québec (FAFMRQ), la Fédération québécoise pour le planning des naissances (FQPN), la Table des centres de femmes de Montréal-Laval et L’R des centres de femmes du Québec (L’R) ont sorti leurs paillettes et ont fait résonner leurs voix pour dénoncer les politiques du ministre Barrette. Les coupures en santé se font sur le dos des femmes, autant celui des travailleuses, que des utilisatrices ou que des proches aidantes, les femmes sont tannées de faire les frais de l’austérité, elles exigent un meilleur partage de la richesse.

Des paillettes contre les politiques de Barrette

Les militantes ont rendu visite à la Fédération des médecins spécialistes pour y déposer les solutions fiscales développées par la Coalition Main Rouge et totalisant 10 milliards de dollars que le gouvernement peut récupérer sans couper dans les programmes et les services publics. Elles se sont ensuite déplacées au cœur du complexe Desjardins pour animer bruyamment l’heure du dîner et faire connaitre leurs revendications. « Nous avons ciblé la Fédération des médecins spécialistes parce que ceux-ci semblent avoir l’écoute du ministre Barrette qui leur a octroyé une importante augmentation salariale, alors qu’il coupe dans les services et les soins et qu’il autorise les frais accessoires. Ce sont les femmes qui font les frais de ces coupures. Ce sont elles les principales usagères du système de santé, ce sont elles qui sont principalement à la tête des familles monoparentales et qui doivent payer, toujours plus, pour leurs médicaments et ceux de leurs enfants. Ce sont également elles qui sont proches aidantes et qui doivent pallier aux coupures de services du réseau de la santé », affirme Mélanie Sarazin, présidente de la FFQ.

Le Québec a les moyens de faire autrement

Cette action s’inscrit dans le cadre d’une semaine d’actions dérangeantes contre les mesures d’austérité et pour un meilleur partage de la richesse organisée par la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics (Coalition Main Rouge). À quelques semaines du prochain budget du gouvernement Couillard, les groupes participant à cette action interpellent le gouvernement afin qu’il change de cap en réinvestissant massivement dans les services publics et les programmes sociaux, au lieu de couper dans le filet social.

La Coalition Main Rouge propose plusieurs solutions au gouvernement pour qu’il finance ce réinvestissement. Elle revendique que le gouvernement adopte des mesures fiscales précises telles que :

  • Réinstaurer la taxe sur le capital pour les banques
  • Augmenter les impôts des grandes entreprises au lieu de les diminuer encore
  • Revoir la fiscalité des particuliers : augmenter le nombre de paliers d’imposition pour assurer une réelle progressivité de l’impôt et une plus grande contribution des plus riches et imposer davantage les dividendes et les gains en capital, au même titre que les revenus de travail
  • Lutter plus activement contre l’évasion fiscale
  • Adopter des mesures de contrôle du coût des médicaments, notamment en instaurant un régime entièrement public d’assurance médicaments.

La Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics regroupe 85 organisations sociales d’horizons divers. Ces groupes représentent des organisations syndicales, des associations étudiantes, et d’autres groupes sociaux allant des centres de femmes aux personnes retraitées, en passant par des organismes œuvrant en consultation budgétaire et en consommation, des groupes de défense des droits et libertés, des groupes de lutte à la pauvreté, etc.