Journal des Alternatives Alternatives - Alternatives est une organisation de solidarité qui œuvre pour la justice et l’équité au Québec, au Canada et ailleurs dans le monde Page d'accueil du Journal des Alternatives

Partenaires

Le 29 novembre, partout sur la planète, nous sommes à Paris

Ronald Cameron, 17 novembre 2015

Les organisateurs de la Coalition Climat 21 ont lancé un avertissement au gouvernement français pour qu’il maintienne le droit de manifester le 29 novembre à Paris, à la veille de l’ouverture de la 21e conférence officielle sur les changements climatiques (Conference of parties - COP 21). Partout dans le monde, le fait de participer à ces rassemblements prend un nouveau sens depuis les attentats de Paris le 12 novembre dernier. Ce sera non seulement l’expression d’une volonté de lutter pour la justice environnementale, mais ce sera aussi un moment d’exprimer notre solidarité avec le peuple français qui sera dans la rue, le même jour, en bravant ses craintes tout autant que la politique sécuritaire des gouvernements.

L’état d’urgence et la suspension des activités politiques et sociales

Au lendemain des attentats qui ont eu lieu à Paris, les mesures de guerre ont été décrétées pendant plusieurs jours ainsi qu’un deuil national, cette semaine. Hier, dans son discours, François Hollande a demandé une modification de la constitution pour y introduire le concept d’état d’urgence qui, de facto, deviendrait permanent. Le projet de législation comprend une série de mesures dont la déchéance de nationalité.

Les activités électorales pour les régionales, élections territoriales qui se font à mi-mandat des présidentielles, ont été suspendues. La réforme des régions divise par trois leur nombre et amène d’importantes fusions de régions existantes. Le résultat prévu est une avancée de la droite, ne laissant qu’une seule région, celle d’Aquitaine, aux socialistes.

Des mots d’ordre d’annulation d’activités circulent dans les régions, accentuant du même coup le sentiment d’impuissance. Souvent, à la demande des élus, diverses activités sont annulées. On y retrouve des matches de sport, mais aussi des activités de mobilisation et de sensibilisation sur tout le territoire.

Parallèlement, des dizaines de manifestations spontanées ont été tenues, comme l’illustre notre photo prise à Marseille le lundi 16 novembre. Aux côtés d’expressions d’unité nationale soutenue, un mouvement anti-guerre minoritaire mais bien présent s’exprime : « Vos guerres, No more ! ».

Un mouvement social bien décidé à manifester

Devant les inquiétudes suscitées par les positions des autorités publiques françaises concernant les manifestations et activités de rassemblement, plusieurs organisations ont annoncé qu’elles défieraient toute interdiction de manifester le 29 novembre. Les remises en question des activités de la société civile, prévues en vue de la COP 21 à la fin de novembre sont venues au même moment que le président français, François Hollande, confirmait la tenue de la rencontre avec les représentants des états au Bourget, malgré les événements.

C’est pourquoi différentes organisations de la société civile redoublent d’ardeur pour endiguer la tendance au repli, sensibiliser la population aux enjeux de la COP 21, mais aussi pour faire des mobilisations en cours, un succès retentissant en France. La réussite des rassemblements est devenue un défi pour les réseaux, afin de démontrer toute l’importance des mobilisations de la société civile. Une large participation aux manifestations enverrait un message non équivoque concernant les changements climatiques, mais aussi que la population n’est pas terrassée et qu’elle cherche le meilleur moyen pour contrecarrer la peur.

Le 29 novembre, la solidarité internationale en action

L’appel à la mobilisation du 29 novembre à Ottawa est crucial. Il l’est pour la planète, mais il l’est aussi à Paris comme réponse de la société civile à la terreur. Manifester à Ottawa ou ailleurs sur la planète le 29 novembre, c’est faire bloc avec la population française dans un mouvement mondial pour contrer la destruction de la planète et pour la justice environnementale. Manifester le 29 novembre, c’est aussi exprimer notre solidarité avec le peuple français.

Blogues

+