Journal des Alternatives Alternatives - Alternatives est une organisation de solidarité qui œuvre pour la justice et l’équité au Québec, au Canada et ailleurs dans le monde Page d'accueil du Journal des Alternatives

Partenaires

Le Mois de l’histoire des Noires selon Patsy Faublas

Afifa Ayeva , 3 mars 2014

Février, Mois de l’histoire des Noirs. C’est dans le cadre de cette célébration que Patsy Faublas a présenté Les monologues Fanm Fò au théâtre la Tulipe. Le 9 février, la dramaturge québécoise d’origine haïtienne, a fait découvrir l’histoire de 7 femmes haïtiennes qui ont marqué leur génération.

Ces personnages qui traversent les époques

Pour Patsy Faublas, le mois de l’histoire des noirs est un mois de reconnaissance, un temps d’arrêt pour souligner et reconnaitre l’apport, souvent méconnu, des communautés noires dans différents domaines. L’auteure pense que cette démarche ne devrait durer uniquement un mois mais l’année entière.

Face au manque de connaissance sur l’histoire d’Haïti, Patsy Faublas et son équipe se sont donnés pour objectif de faire découvrir aux jeunes issus de la communauté haïtienne une histoire enfouie et ignorée. « Comment planifier l’avenir si je ne sais pas d’où je viens, Lorsque je ne connais pas mon héritage culturel ? » demande la dramaturge. Selon elle, l’histoire d’Haïti valorise uniquement les hommes. Pourtant déjà au 15ème siècle, plusieurs femmes prenaient part aux changements politiques et sociaux en Haïti. La lutte de ces femmes a été déterminante dans l’indépendance du premier État noir, seul pays indépendant francophone des Caraïbes.

« En écrivant la pièce, j’ai fait exprès d’aller à l’origine d’Haïti au 15e siècle lorsque les premiers colons sont venu sur l’île. J’ai fait exprès d’aller chercher des gens de différentes périodes, des gens dont on peut entendre çà et là les noms mais qui sont nos « Unsung heroes », qui n’ont pas eu l’occasion d’être reconnus au même titre que ces héros de l’indépendance qui n’étaient pas seuls. Ils étaient bien entourés et à eux seuls, ils n’auraient jamais pu avoir l’indépendance s’ils n’avaient pas été supporté par ces gens-là », dit Patsy Faublas. Parmi ces héros méconnus elle compte « des enfants, qui ne sont pas documentés, des femmes, entre une soixantaine et une centaine qui ont fait des choses extraordinaires. Parmi elles, j’ai du en choisir sept ».

Le spectacle nous amène dans un univers de danses, de chants et d’allégresse empreinte de tristesse. Sept femmes haïtiennes ont été choisies par l’auteure Patsy Faublas, pour incarner l’intelligence, l’audace, la force, la sagesse, l’équilibre, le respect et l’unicité. De la chaleur de l’île d’Hispaniola du 15ème siècle au froid de l’hiver montréalais, les héroïnes traversent époques et lieux pour nous donner quelques leçons d’histoire. De la reine Anacaona, résistante aux premiers colons espagnols en Haïti, à Michaëlle Jean, intellectuelle et ancienne gouverneure générale du Canada, l’auteure veut montrer que la jeunesse féminine issue de la communauté noire a accomplit de belles choses.

Dans le monde de la production aussi bien théâtrale que cinématographique, elle constate qu’il y a peu de femmes d’origine afro-caribéenne. À travers les arts de la scène, la Troupe Nü’bien et Patsy Faublas souhaitent ultimement « les inspirer à prendre positivement leur place au point de vue social, politique et économique » explique l’auteure.

La genèse

Patsy passe quatre de ses plus jeunes années en Haïti avec son grand-père. Dès l’âge de trois ans, elle est initiée au théâtre, à la chorale et à l’écriture. C’est sous la forme d’une pièce de théâtre biographique que l’auteure créera Les monologues Fanm Fò.

Sous prétexte que la mise en scène est trop lourde à mettre en place, elle essuie différents refus de metteurs en scènes et de producteurs. Elle rencontre Joujou Turenne, conteuse, comédienne, scénariste et écrivaine, qui lui donne de précieux conseils. Suite à cette rencontre, la dramaturge décide de revoir son concept et allège sa pièce afin que celle-ci soit adaptable.

Le spectacle aura été le fruit d’un travail de collaboration énorme. De la chorégraphe et metteure en scène Joanne Degand aux quatre jeunes sœurs choristes qui font vibrer le public de leurs voix suaves, en passant par la découverte du jazz créole par le groupe Makaya, cette petite production a des airs de grande.

Épaulée par bon nombre de ses contacts artistes, Patsy Faublas aura pu, de fil en aiguille, voir son projet se réaliser. Elle est d’ailleurs récompensée pour ses efforts : avec sa troupe, elle sera récipiendaire du premier prix « catégorie économie sociale » du concours "la passion d’entreprendre au centre jeunesse emploi de Montréal Nord".

Actuellement, la troupe est toujours à la recherche de financement afin de présenter le spectacle à un maximum de francophones. Très optimiste, la dramaturge déclare : « On veut que ce soit quelque chose d’exportable, on veut pouvoir la faire tourner dans toutes les communautés francophones à travers le Canada et à travers le monde ». La prochaine date de diffusion est prévue pour le mois d’octobre 2014, dans le cadre de la célébration du Mois du créole.


Voir en ligne : Plus d’informations sur la Troupe Nü’bien


Crédit Photo : Troupe Nü’bien