Journal des Alternatives Alternatives - Alternatives est une organisation de solidarité qui œuvre pour la justice et l’équité au Québec, au Canada et ailleurs dans le monde Page d'accueil du Journal des Alternatives

Partenaires

Arrêtez votre char !

Marie-Ève Mathieu, 9 janvier 2014

Auteurs du Manifeste pour tirer profit collectivement de notre pétrole, arrêtez votre char, descendez-en et videz vos poches. Ah ! c’est bien ce que nous pensions : vous êtes des nantis, des gens d’affaires, d’anciens politiciens. Des PRIVILÉGIÉS. Et vous voulez en plus faire de l’argent sur notre dos ! Vous voulez que l’on exploite le pétrole pour créer de la richesse ? Mais à qui elle ira, cette richesse, puisque vous avez vendu (sous le gouvernement libéral duquel faisait partie une de vos signataires) nos ressources par le biais de permis d’exploitation qui ne valaient que quelques sous l’acre ? Est-ce ainsi que nous ferons un Québec en meilleure posture financière pour reprendre votre formule consacrée : « Pourtant, l’urgence d’agir ne devrait faire aucun doute dans l’esprit de quiconque souhaite que nous léguions aux générations futures un Québec en meilleure posture financière »1 ? Vous voulez nous enrichir, nous et nos enfants ? Et nous devrions vous croire ? Vous osez comparer l’hydro-électricité et le pétrole. L’hydro-électricité a fait notre fortune, parce que le dossier a été porté par un véritable visionnaire, monsieur René Lévesque. Il a nationalisé l’électricité et en même temps le gaz (c’est lui aussi qui avait entrevu le potentiel gazier comme source d’enrichissement collectif, on l’oublie, mais il n’a pas suivi cette voie, car la fracturation hydraulique n’existait pas encore à l’époque et le gaz s’est rapidement avéré inaccessible). Il ne les a pas vendus à des compagnies privées, il en a fait une richesse nationale. Tout le contraire de ce que vous proposez. Rhétoriciens !

Par ailleurs, l’hydro-électricité est une source d’énergie beaucoup plus verte que le pétrole. Elle peut se renouveler à chaque nouvelle pluie sur le Québec. Cela laisse nos terres et nos eaux beaucoup moins dévastées que si nous utilisions la fracturation pour extirper, par la force, le pétrole des rocs enfouis à des milliers de mètres sous la terre. Notre bonne terre qui fait pousser notre nourriture. Nous l’extrairions avec notre eau, laquelle deviendrait polluée. Ce que vous nous promettez, c’est une terre brisée et des nappes phréatiques inutilisables pour nos enfants. Pour enrichir qui ? Des actionnaires et des compagnies possédées majoritairement par des étrangers. Traitres !

Vous vous gardez bien de le dire tout haut, surtout après le mouvement massif contre le gaz de schiste qui a balayé la province, mais les hydrocarbures québécois ne sont pas conventionnels. Le pétrole que nous avons au Québec est une ressource très difficile à faire émerger du sol, c’est d’ailleurs pour cela que l’on ne l’a pas exploitée avant : le pétrole conventionnel d’Algérie et d’Afrique, même transporté par pétroliers, coûte beaucoup moins cher que celui que vous voudriez extraire ici. Le nom du pétrole que vous voudriez exploiter, c’est du pétrole de SCHISTE, c’est aussi salaud que le gaz du même nom. Pire, il brûle facilement et il coule au fond des rivières. Mégantic pleure encore ses morts, la rivière Chaudière n’est même pas nettoyée et vous voulez que l’on sorte cette cochonnerie du sol ? Tant pis la pollution, tant pis les changements climatiques, il faut encore du pétrole, ne travaillons surtout pas à développer des solutions de rechange.

Les lobbys ont bien fait leur travail. Vous êtes convaincus que le Québec sera un État pétrolier. Jamais vous ne dites que ce pourrait être un fantastique fiasco : nous n’avons aucune assurance que la ressource sera effectivement exploitable. Nous sommes le nouveau Yukon et, au lieu de la fièvre de l’or, nous avons la fièvre du pétrole. Pour ceux qui ont trouvé un filon, combien d’autres se sont ruinés ? Et vous voudriez que l’on engage des fonds publics dans ce qui pourrait être une belle bulle spéculative ? 40 milliards envolés en fumée à la Caisse de dépôts et placements dans la catastrophe du papier commercial, cela vous dit quelque chose ? Si nos gestionnaires avaient été plus prudents, les caisses de retraite s’en porteraient bien mieux. C’étaient notre argent et notre avenir que vous aviez engagés. Irresponsables !

La classe politique de l’Occident, et vous avec elle, est responsable de la pire crise économique de l’ère contemporaine. Vous savez, cette crise de 2008 qui n’est toujours pas résorbée et cette économie, depuis stagnante depuis ? Les taux de chômage explosent en Europe et les gens ont faim. Aujourd’hui, pendant que, bien pépères, vous nous demandez de jouer à la roulette notre terre et notre eau pour faire gagner le gros lot pétrolier à d’autres, pendant ce temps, des gens ont faim. En passant, je le rappelle, il va falloir les racheter NOS ressources, car elles ne sont plus à nous, on les a vendues. 2013 a été une année record pour le nombre de gens qui ont demandé de la nourriture dans les banques alimentaires dans les pays développés2. L’obsession du déficit zéro qui plombe l’économie, la sauvegarde des banques trop grandes pour tomber (too big to fail) et une idéologie néolibérale rendant les personnes responsables de leurs malheurs et délivrant l’État de ses devoirs envers les moins privilégiés, tout cela nous étouffe. Le gouvernement péquiste a osé couper dans les prestations de bien-être social, au nom d’un déficit zéro qui ne sera même pas atteint. Depuis 30 ans, même si nous travaillons plus, notre salaire stagne. Nous payons tout autant, sinon plus d’impôts et les services auxquels nous avons droit baissent sans arrêt. Les seuls qui profitent des bons et mauvais coups de l’économie, ce sont les membres du 1%. Ils auraient capté 95% des profits de la maigre reprise.3 Si jamais il y a un sou qui se crée dans cette aventure pétrolière rocambolesque, à qui croyez-vous qu’il ira ? Vous ne parlez pas pour nous. Assez de cela, BASTA !


Marie-Ève Mathieu est Présidente du comité de gaz de schiste de la Vallée des Patriotes et militante écoscocialiste.