Journal des Alternatives Alternatives - Alternatives est une organisation de solidarité qui œuvre pour la justice et l’équité au Québec, au Canada et ailleurs dans le monde Page d'accueil du Journal des Alternatives

Partenaires

Il faut parfois payer un lourd tribut pour vivre dans une société libre

Bradley Manning, 22 août 2013

Le texte suivant est une retranscription par Common Dreams de la déclaration de Bradley Manning telle qu’elle a été lue par David Coombs lors d’une conférence de presse ce mercredi suite à l’annonce de sa condamnation à 35 ans de prison par un tribunal militaire :


Les décisions que j’ai prises en 2010 étaient fondées sur une préoccupation pour mon pays et le monde dans lequel nous vivons. Depuis les événements tragiques du 11 septembre, notre pays est en guerre. Nous sommes en guerre avec un ennemi qui choisit de ne pas nous affronter sur tout champ de bataille traditionnel et, de ce fait, nous avons dû modifier nos méthodes de combat contre les risques pour nous et notre mode de vie.

Au départ, j’ai adhéré à ces méthodes et j’ai choisi de me porter volontaire pour aider à défendre mon pays. Ce n’est que lorsque j’ai été déployé en Irak et que je lise quotidiennement des documents militaires secrets que j’ai commencé à remettre en question la moralité de ce que nous faisions. Ce fut à cette époque que j’ai compris que dans les efforts que nous déployions pour répondre à ce risque que l’ennemi nous posait, nous perdions notre humanité. Nous avons sciemment choisi de dévaloriser la vie humaine à la fois en Irak et en Afghanistan. Lorsque nous engagions le combat contre ceux qui nous percevions comme des ennemis, nous tuions parfois des civils innocents. Chaque fois que nous avons tué des civils innocents, au lieu d’accepter la responsabilité de nos actes, nous avons choisi de nous cacher derrière le voile de la sécurité nationale et des renseignements classifiés afin d’éviter toute responsabilité publique.

Dans notre zèle à tuer l’ennemi, nous avons débattu en interne de la définition de la torture. Nous avons détenu des individus à Guantanamo depuis des années sans procès. Nous avons inexplicablement fermé les yeux sur la torture et sur les exécutions par le gouvernement irakien. Et nous avons accepté d’innombrables autres actes au nom de notre guerre contre le terrorisme.

Le patriotisme est souvent le cri exalté lorsque ceux qui sont au pouvoir préconisent des actes moralement discutables. Quand ces cris patriotiques noient nos intentions basées logiquement [inaudible], c’est généralement à un soldat américain qu’on donne l’ordre d’accomplir une mission mal conçue.

Notre nation a connu des moments sombres similaires au nom des vertus de la démocratie – la Piste des Larmes, l’arrêt Dred Scott, le McCarthysme, les camps d’internement japonais-américains - pour n’en citer que quelques uns. Je suis convaincu que nombre de nos actions depuis le 11/9 seront perçues un jour sous un jour semblable.

Comme le regretté Howard Zinn a dit un jour, « Il n’y a pas de drapeau assez grand pour couvrir la honte de tuer des innocents ».

Je comprends que mes actions ont violé la loi et je regrette si mes actions ont blessé quelqu’un ou ont nui aux Etats-Unis. Je n’ai jamais eu l’intention de blesser quelqu’un. Je voulais seulement aider les gens. Lorsque j’ai choisi de divulguer des informations classifiées, je l’ai fait par amour pour mon pays et un sens du devoir envers les autres.

Si vous rejetez ma demande de grâce, j’effectuerai ma peine en sachant qu’il faut parfois payer un lourd tribut pour vivre dans une société libre. Je serais heureux de payer ce prix si cela signifie que nous pourrons avoir un pays véritablement conçu sur la liberté et dévoué à l’idée que tous les femmes et hommes naissent égaux.


Voir en ligne : Original sur Commons Dream