Journal des Alternatives Alternatives - Alternatives est une organisation de solidarité qui œuvre pour la justice et l’équité au Québec, au Canada et ailleurs dans le monde Page d'accueil du Journal des Alternatives

Partenaires

Pourquoi un forum social Canada-Québec-Peuples autochtones

Roger RASHI, Raul Burbano, 10 octobre 2012

La colère et le mécontentement contre le gouvernement conservateur au pouvoir ne cesse d’augmenter partout au Canada. Organisations démocratiques, de femmes, associations culturelles, groupes environnementalistes, syndicats, communautés autochtones, étudiants - en réalité, toutes les organisations de la société civile - se sentent menacées et irritées par les politiques et les actions du gouvernement canadien. Des manifestations pour la justice sociale et environnementale ont surgi dans tout le pays. Les casseroles sont descendues dans les rues de plusieurs villes à l’appui du mouvement étudiant au Québec. Les jeunes du Canada s’unissent avec ceux du Québec pour défier les politiques d’austérité néolibérales. Les peuples autochtones se battent contre la spoliation de leurs territoires.

Toutefois, nous devons dépasser la fragmentation ou l’isolement de nos mouvements. Nous devons travailler ensemble afin de créer un espace commun où pourront s’exprimer toutes les dissidences, se tisser des liens de solidarité entre nos mouvements et s’élaborer des stratégies de convergence autour d’un programme de progrès social.

Bâtir en partant de la base un forum social Canada-Québec-Peuples autochtones

Nous proposons de bâtir, en partant de la base et des luttes menées quotidiennement sur le terrain, un forum social des peuples qui stimulerait les débats, les solidarités et l’action collective. Le processus de construction de ce forum est ouvert et inclusif. Il s’adresse à tous les mouvements sociaux du Canada, du Québec ainsi qu’aux peuples autochtones. L’objectif à court terme est de bâtir un front commun contre le gouvernement conservateur et ses politiques d’austérité. À plus long terme, cette démarche devrait être le fondement d’un changement de paradigme tant au niveau politique, économique que social.

Depuis quelques temps, plusieurs organisations et individus se sont réunis pour créer des « commissions d’expansion » à Montréal, Ottawa et Toronto. Des discussions sont en cours pour former commissions similaires à Vancouver, Calgary, Saint-Jean (Terre-Neuve), etc.

Une proposition a été faite à l’effet que ces commissions d’expansion convoquent une première assemblée générale vers la fin de l’automne ou au début de l’hiver prochain pour lancer le forum social. C’est lors d’une telle assemblée que seront prises les décisions concernant le nom, le lieu, les dates du forum et que seront finalisés le format ainsi que le processus préparatoire de l’événement.
Les organisations suivantes participent aux discussions :

Alliance de la fonction publique du Canada ; Alternatives ; Centre d’écologie urbaine de Montréal ; Centrale des syndicats du Québec (CSQ) ; Chantier de l’économie sociale ; Coalition Against Israeli Apartheid,Toronto ; Common Frontiers ; Confédération des syndicats nationaux (CSN) ; Conseil central du Montréal métropolitain (CSN) ; Conseil des canadiens ; Conseil québécois des gais et lesbiennes ; Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) ; Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec ; Fédération nationale des enseignants et enseignantes du Québec(CSN) ; Femmes Autochtones du Québec ; Front d’action populaire en réaménagement urbain ; Indigenous Environmental Network ; Indigenous Peoples Solidarity Movement ; Institut du nouveau monde ; Latin American and Caribbean Solidarity Network ; Occupy Toronto ; Syndicat canadien des communications, de l’énergie et du papier ; Syndicat canadien des travailleurs et travailleuses des postes ; Toronto Bolivia Solidarity ; Toronto Stop the Cuts.


Qu’est-ce qu’un forum social ?

Le premier Forum Social Mondial s’est tenu en Janvier 2001 à Porto Alegre, au Brésil. Il s’agissait en gros d’une réponse à l’assaut incessant des gouvernements néolibéraux alors au pouvoir dans de nombreuses régions du monde. Ce forum a défié le syndrome de TINA (There is no alternative ou il n’y a pas d’alternative), remis en cause les thèses de « la fin de l’histoire » et du « choc des civilisations », et surtout, proposé le slogan « un autre monde est possible ».

Le Forum social mondial cherche à stimuler l’action collective. Jusqu’en 2007, sept forums sociaux mondiaux ont eu lieu dans différentes villes à travers le monde avec une moyenne de 100,000 personnes. Depuis, le Forum social mondial se tient tous les deux ans et le prochain aura lieu en 2013 à Tunis.

En plus de cet événement mondial, des forums nationaux et régionaux sont apparus. Par exemple « le Forum social québécois », « le Forum social européen », « le Forum social africain ». En même temps, des forums sociaux thématiques ont émergé. Par exemple « le Forum social pour la démocratie », « le Forum social pour l’éducation », etc.


La charte du FSM définit le forum social comme suit :

« Le Forum Social Mondial est un espace de rencontre ouvert visant à approfondir la réflexion, le débat d’idées démocratique, la formulation de propositions, l’échange en toute liberté d’expériences, et l’articulation en vue d’actions efficaces, d’instances et de mouvements de la société civile qui s’opposent au néolibéralisme et à la domination du monde par le capital et toute forme d’impérialisme, et qui semploient à bâtir une société planétaire axée sur l’être humain.

Les alternatives proposées au Forum Social Mondial s’opposent à un processus de mondialisation capitaliste commandé par les grands entreprises multinationales et les gouvernements et institutions internationales au service de leurs intérêts. Elles visent à faire prévaloir, comme nouvelle étape de l’histoire du monde, une mondialisation solidaire qui respecte les droits universels de l’homme, ceux de tous les citoyens et citoyennes de toutes les nations, et l’environnement, étape soutenue par des systèmes et institutions internationaux démocratiques au service de la justice sociale, de l’égalité et de la souveraineté des peuples.

Le Forum Social Mondial est un espace pluriel et diversifié, non confessionnel, non gouvernemental et non partisan, qui articule de façon décentralisée, en réseau, des instances et mouvements engagés dans des actions concrètes, au niveau local ou international, visant à bâtir un autre monde. »

La Charte du FSM fut approuvé et adopté à Sao Paolo le 9 avril 2001 par les organisations qui siègent au Comité organisateur du Forum social mondial.


Voir en ligne : En anglais sur Rabble.ca


Raul Burbano est le coordonnateur de Common Frontiers à Toronto
Roger Rashi est le coordonnateur des campagnes chez Alternatives