Journal des Alternatives Alternatives - Alternatives est une organisation de solidarité qui œuvre pour la justice et l’équité au Québec, au Canada et ailleurs dans le monde Page d'accueil du Journal des Alternatives

Partenaires

Quand nos gouvernements nous comparent à l’étranger pour se justifier…

Sara E. Levac, 8 juin 2012

J’écris ces lignes parce que je voue un grand respect à cette institution internationale qu’est l’ONU. Et que j’en ai marre.

Il y a quelques mois, le Rapporteur spécial de l’ONU sur le droit à l’alimentation soulignait que près de 2 millions de Canadiens vivaient dans une situation d’insécurité alimentaire. Plus récemment, les Rapporteurs spéciaux de l’ONU sur le droit à la liberté de réunion et d’association pacifique et sur le droit à la liberté d’opinion et d’expression se montraient inquiets devant les dispositions de la loi 78 et du récent règlement municipal de la ville de Montréal concernant le port de masque. Enfin, un rapport du Comité contre la torture de l’ONU estimait que plusieurs personnes déportées par le Canada étaient à risque de subir des actes de torture.

Ce que nos élus ont alors unanimement répondu à l’ONU se résume à « vous n’auriez pas d’autres chats à fouetter en Syrie par hasard » (je paraphrase) en plus de déplorer cet acharnement dont semble faire preuve l’institution internationale envers leur gouvernement.

Bien que l’internationalisme canadien libéral à la Pearson soit depuis longtemps mort et enterré, l’actuelle tendance de nos gouvernements à balayer du revers de la main les appels à l’ordre de l’ONU relève de l’hypocrisie.

Les normes mises en place sont celles que les États ont bien voulu se donner. Cela signifie qu’ils se sont engagés à les respecter en donnant dûment leur consentement, en ratifiant des traités internationaux, par exemple. Le Canada a donc, en connaissance de cause, affirmé qu’il oeuvrerait à respecter et à faire respecter certains droits. Pour ce faire, il a octroyé un certain droit de regard à l’ONU dans ses affaires internes afin que celle-ci puisse vérifier la mise en œuvre de ces droits, et, le cas échéant, émettre une opinion sur l’état dans lequel se trouvent ces mêmes droits. Cette vérification n’a pas à s’effectuer uniquement sur les dossiers qui plaisent à l’État concerné. Si tel était le cas, ce système de vérification serait tout simplement caduc.

Au regard de ces constats peu flatteurs, les gouvernements provincial et fédéral tentent de nous faire croire qu’il existe une échelle. Qu’enfreindre « un peu » les droits humains est excusable parce que « il y a bien pire ailleurs ».

Or, il n’existe pas de gradation. Il n’est pas question de fermer les yeux sur des transgressions de droits humains sous prétexte qu’on a franchi la ligne juste un peu. Un tel laxisme paverait la voie à d’inquiétantes dérives. Il n’est pas non plus question de déroger à ses engagements internationaux sous prétexte que des manifestants, en bloquant la circulation, mettraient en danger une prérogative économique ou de sécurité.

Oui, mesdames et messieurs les élus, en Syrie, c’est pire. Là-bas, les opposants au gouvernement reçoivent des balles. Ici, ce ne sont que des amendes. Si nos gouvernements n’ont d’autres arguments à nous proposer pour se justifier, ils devraient toutefois se montrer plus avisés au lieu de nous comparer à des situations de conflits armés pour nous consoler.

<a class="addthis_button_preferred_1"><a class="addthis_button_preferred_2"><a class="addthis_button_preferred_3"><a class="addthis_button_preferred_4"><a class="addthis_button_compact"><a class="addthis_counter addthis_bubble_style">


Observations du rapporteur spécial sur le droit à l’alimentation (en anglais) : http://www.ohchr.org/EN/NewsEvents/Pages/DisplayNews.aspx?NewsID=12159&LangID=E

Communiqué de presse de l’ONU concernant le droit à la liberté d’association et d’expression au Québec (en anglais) : http://www.unog.ch/unog/website/news_media.nsf/%28httpNewsByYear_en%29/4546E44DAB0DF99FC1257A0E005EC438?OpenDocument&cntxt=E87E1&cookielang=fr

Rapport du Comité contre la torture (en anglais) : http://www2.ohchr.org/english/bodies/cat/docs/CAT.C.CAN.CO.6.doc