Journal des Alternatives Alternatives - Alternatives est une organisation de solidarité qui œuvre pour la justice et l’équité au Québec, au Canada et ailleurs dans le monde Page d'accueil du Journal des Alternatives

Partenaires

Caqueter avec les vieilles poules ou... se joindre aux jeunes allumés

Ivan Parent, 27 février 2012

Samedi dernier, le 25 février, avait lieu à Bécancour, la naissance officielle de l’Option Nationale, la fenêtre ouverte sur l’air frais politique, l’oxygène de base à notre développement national. Me. Pierre Cloutier nous a décrit l’événement avec force détails et m’a fait regretter encore plus de ne pas avoir pu m’y rendre. Il semblerait qu’il y avait tellement de monde que certains n’ont pu entrer. L’assistance a été beaucoup plus importante que ce qui avait été prévu, un succès total.

Je ne sais si La Presse a publié quelque chose à ce sujet, je ne touche pas à ce journal n’osant pas me salir à tâter du papier-cul de Paul Desmarais. Le Journal de Montréal a, lui, publié un article sur cet événement avec deux photos bien adaptées à l’événement. C’était à la page 16, mais tout de même, c’était là et relativement bien fait. Le Devoir lui, fidèle à lui-même, a mis cet événement qu’ils ne pouvaient tout de même pas taire, à droite de la page à Legault, la A-3 du numéro de ce matin, lundi le 27 fév. En haut de la page, une grande photo montrant Legault extra souriant entouré de caquistes tout aussi souriants et en bas de vignette, le titre : ‘’L’opposition en mode élection’’. À droite, une colonne sans photo, et un titre : ‘’Aussant veut être du prochain débat des chefs.’’ Titre qui ne veut pas dire grand-chose et qui, en fait, n’a rien à voir avec l’événement important de samedi. Il n’y a quelques phrases laconiques sur le sujet.

C’est tellement gros comme manipulation journalistique que j’ai décidé de me désabonner, j’en ai marre que ce journal me prenne pour un demeuré. Je vais, bien sûr, manquer quelques pages culturelles mais, de plus en plus, j’ouvrais ce journal avec dédain. Tous les jours je me disais à quels mensonges vont-ils tenter de me faire croire cette fois-ci, de quelle manière vont-ils manipuler la nouvelle, quelles désinformations Serge Truffaut va-t-il nous transmettre des agences de presse internationales contrôlées, filtrées….et je paye pour ça. FINI !

La fin de semaine dernière, le numéro du 18 février, a traîné sur ma table de travail, je ne l’ai même pas ouvert. Ouvrir ce journal est devenu pour moi une insulte quotidienne. Je n’aime pas le Journal de Montréal, mais au niveau de l’intégrité de la nouvelle, il est tout de même un cran au dessus du Devoir malgré la publicité et les scoops bas de gamme, les présentations populo des nouvelles sensationnalistes. Attention, je n’ai pas dit intégrité totale, loin de là mais au niveau désinformation, c’est moins pire que Le Devoir et le summum de la mauvaise foi, La Presse à Desmarais ! Le Devoir exhale des relents fédéralistes de mauvais aloi. Ne comptez pas sur lui pour de la nouvelle politique, vous n’aurez droit qu’à des caquisteries tout en jouant de l’encensoir pour Pauline Marois. On joue avec les lecteurs, on les prend pour des pions.

À la fondation de l’Option Nationale de samedi dernier, on dit qu’il y avait beaucoup de jeunes. Ça c’est réjouissant. Ce n’est pas vrai que tous les jeunes se désintéressent de la politique. Dans cette frange de la société nous retrouvons bien sûr quelques potteux mais il y a aussi beaucoup de jeunes, allumés, qui en ont marre d’entendre de vieux politiciens leur raconter des sornettes usées à la corde. Je disais récemment à mes fils que ce n’est pas moi qui subirai les déboires d’une mauvaise gouvernance mais bien eux s’ils ne réagissent pas. C’est sur eux qu’il faut compter maintenant, pas les vieux indécis qui ne savent plus s’ils avancent ou s’ils reculent, les ‘’p’être bin qu’oui, p’être bin q’non’’, et qui, faute de connaître mieux, vont aller caqueter ensemble les vieilles poules ou joindre la cheffe de celles-ci.

J’ai milité longtemps pour le PQ et, hyper déçu, surtout récemment, je n’avais pas l’intention de joindre les rangs d’aucun autre parti, dégoûté de cet exercice. Je dois pourtant admettre que l’air frais apporté par Jean-Martin Aussant et son Option Nationale me titille le désir de m’impliquer à nouveau car c’est de cela dont il s’agit, s’impliquer pour obtenir la victoire, se joindre aux jeunes qui ne veulent plus vivre dans un carcan miteux et encore moins s’y replonger dans une gouvernance illusoire et tout aussi miteuse.


Billet original publié par Ivan Parent sur le site de Vigile.net. Cliquez ici pour y accéder.